Lettre ouverte à Alain Juppé

Lettre ouverte à Alain Juppé

Monsieur le Premier ministre, vous avez ré­cemment invité les Français à vous rejoindre pour élaborer « le projet pour l’avenir de la France ».

Il semble que vous preniez enfin conscience – il aura fallu que les événements tragiques que la France vient de vivre créent un électrochoc – de l’état de la fracture identitaire qui conduit notre pays au désastre.

Vous permettrez à un citoyen qui a servi l’État et la Nation sous l’uniforme et qui n’a pas attendu votre appel pour se sentir concerné par l’avenir de notre pays de considérer votre démarche d’aujourd’hui inopportune et inconvenante.

Elle est, en effet, inopportune car, pour le citoyen ne militant dans aucun parti politique, mais observateur attentif de la vie politique que je suis, votre démarche ne trompe personne. Il est clair qu’elle est la traduction d’une ambition présidentielle dévorante qui vous pousse à agir contre l’intérêt même de votre propre parti.

Votre appel intervient au lendemain d’une réunion du bureau politique de l’UMP qui a mis en évidence d’importantes dissensions sur l’attitude à adopter au second tour de l’élection législative partielle du Doubs.

Mais plus qu’inopportune, votre démarche est surtout inconvenante à plusieurs titres.

Tout d’abord, vous affirmez que « les solutions à nos difficultés ne viendront pas des seules élites qui n’ont pas toujours perçu les évolutions de notre société et de nos besoins ».

Quelle inconscience ou quelle arrogance ! Ne pensez-vous pas qu’il serait plutôt temps que nos « élites » se décident enfin à travailler ensemble à l’avenir de la France, au lieu de se battre pour gagner le pouvoir et s’y accrocher sans se soucier du bien commun ? Ne pensez-vous pas que, pendant ces 40 dernières années, nos élites politiques ont failli à leur mission première qui consiste à défendre l’unité et la sécurité de la nation, car elles ont renoncé à nos valeurs par laxisme, déni des réalités, démagogie, clientélisme, manque de courage et absence de vision ?

Peut-être ne le savez-vous pas, mais les Français passionnés et soucieux pour l’avenir de leur pays – mais à qui on ne demande jamais leur avis – n’ont pas attendu votre appel pour prendre conscience de ce que vous ne voulez pas nommer : les conséquences désastreuses d’une immigration massive et incon­trôlée, de surcroît hostile à nos valeurs. On en voit les résultats avec les événements dramatiques du début de l’année.

Je fais partie de ces Français fi­dèles à leur héritage historique, culturel et spirituel et déterminés à le défendre.

Vous n’êtes pas crédible, lors­que vous dites que les élites n’ont pas toujours perçu les évolutions de notre société. Bien sûr que si, vous les avez perçues depuis longtemps. Vous les avez même favorisées !

Ce n’est pas la situation économique de notre pays, certes préoccupante, qui pousse une partie de l’électorat de plus en plus importante vers le FN. C’est le la­xisme de nos élites politiques.

Non, M. Juppé, l’assimilation n’est pas un non-sens comme vous le prétendez. Non, nous ne voulons pas de cette « identité heureuse » que vous prônez par lâcheté. L’identité d’un peuple repose sur un socle à trois volets : une histoire, une culture avec sa langue, et un mode de vie. Et c’est l’adhésion à ce so­cle, à cet héritage, à cette mé­moire qui crée les conditions du vouloir vivre-ensemble et garantit notre unité pour former des projets communs. Or, force est de constater qu’une partie im­portante de cette immigration extra-européenne refuse l’adhésion à ce socle. Elle n’a donc pas sa place chez nous.

Je ne répondrai donc pas à votre appel, car votre projet ne peut qu’aggraver la situation, déjà bien compromise, de cette Fran­ce que nous aimons, mais que nous ne reconnaissons plus.

Seuls le rétablissement de l’autorité de l’État, la refondation complète de notre politique d’immigration, la réforme de notre code de la nationalité, le rétablissement des missions fondamentales de l’école, l’incitation au retour, voire le renvoi dans leur pays d’origine de ceux qui refusent nos valeurs, pourraient favoriser une inversion du cours néfaste des choses.

J’ajouterai, enfin, que rien ne sert de jeter l’anathème sur un parti politique qui ne cesse de gagner des voix aux différentes élections, si vous ne vous posez pas la seule question qui vaille : pourquoi ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de ma haute considération.

 

Antoine Martinez

Partager cette publication

(10) Commentaires

  • Claude Roland Répondre

    Ne vous fatiguez pas. Tous les politiciens Français sont soudoyés par la haute finance internationale sioniste qui veut le contrôle total de la planète à travers l’unique gouvernement mondial pour exploiter les peuples et toutes les ressources de la planète à leur profit unique.
    Lisez « Des pions sur l’échiquier » de W.G. CARR, et vous comprendrez ENFIN l’histoire réelle du monde et l’objectif visé depuis des siècles.

    24/02/2015 à 9 h 32 min
  • huguo Répondre

    si les Francais ont ces individus c’est qu’ils les méritent,arrètons de pleurnicher.

    21/02/2015 à 11 h 58 min
  • BRENUS Répondre

    Pas de lettre à ce zozo, en ce qui me concerne. Seulement une injonction : tires toi dans ton vrai parti : la gauche (caviar ou non)
    En compagnie de la fumeuse de clope « parisienne » NKM qui a posé comme si elle faisait le trottoir à coté des clodos, pour faire peuple.

    20/02/2015 à 22 h 54 min
  • bettyboop Répondre

    Tout à fait d’accord avec ce qui est écrit plus haut. oui Zézé, cet individu me dégoûte au plus haut point. Imaginez que ce type soit au pouvoir, il est prêt à baisser son froc devant l’islam.
    Mais qu’avons-nous fait pour mériter tout ça. Nous voulons retrouver la France d’avant avec ses valeurs républicaines, plus de mosquées, ça suffit, les Musulmans n’ont qu’à prier chez eux et pas dans la rue, c’est inadmissible de voir des rues entières bouchées par ces gens. Si la France leur déplait tant que cela, la porte est grande ouverte et bon débarras.

    19/02/2015 à 15 h 39 min
    • euréka Répondre

      Il a déjà baissé son froc devant l’islam puisqu’avec l’imam de Bordeau Tarek Obrou il veut mettre en place un islam de France « light » , « qui soit accepté par les Français » (sic)
      Ces salauds veulent en faire la première religion de France.

      Allégé ou pas on ne veut pas d’une reconnaissance de l’islam par l’état.. Un point c’est tout. Nous ne ferons pas d’inquisition s’ils prient tranquillement chez eux. Point barre.

      20/02/2015 à 16 h 21 min
  • Oxydent75 Répondre

    Excellente interpellation Monsieur Martinez.
    Monsieur Juppé, du haut de son nuage n’a d’autre préoccupation que d’accéder au pouvoir, prêt à se convertir à l’Islam si cela pouvait lui être utile.
    La France en a assez de cette espèce de politiciens invertébrés, sans idéal et seulement soumis à l’opinion publique que manipulent des médias gauchistes.

    19/02/2015 à 13 h 57 min
  • delaye Répondre

    Cet individu infatué de sa personne, qui a la responsabilité de la majoration de la CSG, qui a eu l’ignominie de donner la Légion d’Honneur, à un Frère Musulman auquel il veut construire la plus grande mosquée de France, qui parle de l’islam comme d’ une religion de paix et de tolérance alors que ce minable reconnait n’avoir pas lu le Coran, cet individu ne voit que sa fin de carrière et serait une catastrophe pour la France comme tous les autres collabos.

    19/02/2015 à 9 h 31 min
  • HOMERE Répondre

    Juppé peut prétendre au titre d’empereur des dhimmis….il croit naïvement que la France est morte si elle n’est pas multiculturelle et qu’elle refuse d’intégrer les populations de religion musulmane…c’est du Juppé pur jus, c’est à dire molasson,résigné,sans inspiration ni avenir,laxiste et un tantinet démago….sans oublier prétentieux et hautain…..c’est un bébé Chirac avec toutes les caractéristiques de l’inactivité et la paresse !!
    Juppé serait un drame pour la France pire que Hollande…c’est dire !!

    18/02/2015 à 20 h 14 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      y’ a une sacrée ambiance à l’ U.M.P. on peut même dire que la  » camaraderie  » y connait son triomphe … suivez plutôt mon conseil :

      comme on ne peut pas changer le Peuple, changez au moins VOS dirigeants , vous en avez certainement quelques uns qui ne sont pas que des  » poulitichiens « 

      19/02/2015 à 12 h 46 min
  • zézé Répondre

    Très belle lettre Monsieur, mais va-t-il la lire seulement ? je suis tellement écoeurée de tous ces fantoches qui nous pourrissent la vie ! tous les jours que le Bon Dieu fait, nous avons notre lot d’avilissement, de négations (islam), les zélites nous traitent comme des moins que rien ! Triste pays !! Et les rapporteurs d’infos nous bassinent tous les jours avec le ski, la neige, etc… les routes encombrées, mais qui va sur les pistes ? Dans un mois et demi nous aurons les mêmes infos sur les bords de plage, le soleil et la mer…. alors qui se soucie de l’écroulement de notre pays ? des complémentaires de retraite qui ne seront peut-être plus versées qui s’en soucie ? des hausses de prix inimaginables des fruits de saison (pommes, bananes, oranges) qui s’en soucie ? de la loi Macron qui est passée en force, alors qu’il était à peu près sûr que cela ne passerait pas, mais la motion de censure est une belle blague ! couperont-ils la branche sur laquelle ils sont assis ? qui s’en soucie ?
    alors cet espèce de zèbre qui veut à tout prix être dans l’assiette au beurre, mais être au milieu pour ne rien perdre, chacun le sait : la place est bonne et ce Monsieur qui fait construire une mosquée est un individu abjecte, parce qu’il fait partie de ces personnes qui savent qu’il ne faut pas trop en faire avec certains, mais ce qu’il veut c’est s’assoir dans un fauteuil doré et peu importe ce qui arrivera aux sans-dents n’est-ce-pas ?

    18/02/2015 à 15 h 40 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: