Lettre ouverte à Dominique de Villepin

Posté le juin 15, 2010, 12:00
7 mins

Monsieur le Premier Ministre,

Vous vous apprêtez à lancer votre mouvement politique.Vous voulez bâtir une alternative au sarkozysme. Et vous ambitionnez qu’elle dépasse votre propre personne, qu’elle ne soit pas seulement « villepiniste », ou même « néo-chiraquienne », mais authentiquement gaulliste.

Vos déclarations et celles de ceux qui vous entourent en font foi. Le site de votre club politique en témoigne également. Vous y situez votre action dans « un esprit de rassemblement inhérent au gaullisme » et vous vous y considérez comme l’incarnation d’« une certaine idée de la France et de ses institutions », cette « certaine idée » de la première page des Mémoires de Guerre, ces institutions qui sont le legs principal, ou du moins le plus consensuel, du fondateur de la Ve Répu­blique. D’où le choix du 19 juin, le lendemain du 18 ainsi que l’ont souligné tous les commentateurs, comme date de votre congrès fondateur.
À cette démarche, je ne peux que souscrire.

Permettez-moi toutefois de vous rappeler que le gaullisme, comme la Révolution française selon Clemenceau, forme un bloc. Et dans ce bloc, il n’y a pas seulement l’autorité de l’État, la participation, le respect de l’Homme, il y a aussi et peut-être surtout, l’indépendance.
Cette indépendance, spontanément, vous l’incarnez sur la scène politique nationale depuis votre spectaculaire discours au Conseil de sécurité de l’ONU. C’est cela, et cela seul d’ailleurs, qui fonde dans l’opinion votre légitimité à briguer en 2012 le pouvoir suprême.

Mais l’indépendance gaullienne, ce n’est pas seulement la résistance à l’Amérique, c’est aussi le rejet de l’Europe supranationale. Relisez, dans les Mémoires d’Espoir, le dernier mot du général de Gaulle sur le sujet. Relisez cette page où il dénonce ces partis qui « professent le “supranational”, autrement dit la soumission de la France à une loi qui ne serait pas la sienne », soumission qui prend la forme tantôt de « l’Organisation atlantique qui mettrait la sécurité, par conséquent la politique, de notre pays à la discrétion d’un autre », tantôt de diverses institutions internationales « où nos représentants, sans jamais dire : “Nous voulons”, ne feraient que “plaider le dossier de la France” », tantôt de « l’adhésion à “l’Europe” vue comme une construction dans laquelle des technocrates formant un “exécutif” et des parlementaires s’investissant du législatif – la grande majorité des uns et des autres étant formée d’étrangers – auraient qualité pour régler le sort du peuple français ».

Ne croyez-vous pas que cette Europe que dénonce le général de Gaulle est celle de la Constitution européenne et du traité de Lisbonne, dans laquelle nous vivons hélas aujourd’hui ? Et n’avez-vous pas appelé à voter, en 2005, cette constitution que les Français ont rejetée ? N’avez-vous pas accepté sans sourciller ce traité ?

Pensez-vous aussi que le général de Gaulle eût admis que ce que les Français avaient défait par référendum, à une large majorité, un Président, un Gou­vernement et une poignée de parlementaires puisse le refaire malgré eux et sans les consulter ?

Alors, si vraiment vous voulez incarner le gaullisme, il vous faut dénoncer hautement le traité de Lisbonne, son contenu aussi bien que la procédure par laquelle il a été imposé.

Il vous faut clairement annoncer que vous êtes déterminé à ce que la France recouvre sa liberté d’action vis-à-vis de Bruxelles, autrement dit à substituer une Europe gaullienne à l’Europe de Jean Monnet et de Jacques Delors. Les Français, n’en doutez pas, vous suivront…
Vous devez le faire, plutôt que d’appeler, comme récemment, à « une gouvernance européenne plus forte, une Commission plus forte, un Parlement plus fort, pour remettre cette Europe en marche ».

Si vous vous y refusez, parce que telles ne sont pas vos convictions ou parce que vous n’avez pas le courage d’une telle rupture, alors, avec regret, je vous dénie le droit de vous réclamer du gaullisme.

18 réponses à l'article : Lettre ouverte à Dominique de Villepin

  1. SEUZARET

    22/06/2010

    Je ne ferai pas de commentaires sur le coté gauliste de Villepin, mais par contre je suis toujours surpris de voir qu’un ex premier ministre qui a en principe un certain pouvoir dès lors qu’il est en poste, manque cruellement d’idées pour faire "progresser son pays", alors que lorsqu’il n’a plus de charges sinon de faire de la poésie a tout d’un coup des idées sur la question des retraites par exemple…Villepin devrait faire preuve d’humilité et je souhaite qu’une chose c’est qu’il subisse avec son parti le même sort que notre équipe de France dans laquelle il y a de tout sauf des français de souche….

    Répondre
  2. sas

    20/06/2010

    Encore un manche a couille de plus…..qui comme la grande masse n aura que son pouvoir de nuisance a négocier et vendre au plus offrant….comme boutin,bayroux et tous les autres…

    bref c’est pas encore notre sauveur…

    cqfd

    sas

    Répondre
  3. Coulanne

    20/06/2010

    Le programme de M. de Villepin est une coquille vide. Il se résume à de bons mots mots, à des phrases, à des postures, mais à la fin des courses,  c’est le néant . . .

    Qu’a-t-il fait ou proposé pour résoudre la crise ouverte en 2005 par 3 semaines d’émeutes, alors qu’il était Premier Ministre? Il a attendu que celà se passe en ponctuant cette sinistre période de coups de menton aussi spectaculaires que stériles.

    C’est même affligeant de penser que ce genre de personnage ait la prétention de représenter notre pays et se mesure au général de Gaulle. Ce dernier, malgré de grosses bavures, était un véritable patriote. Son attitude en juin 1940 l’atteste sans ambiguîté. Plus tard, en voulant instaurer un pouvoir monolithique, il a dérapé et a accumulé les erreurs. La sanction est tombée le 29 avril 1969 sous forme d’un référendum perdu. Il a tiré dignement la leçon de cet échec.

     

     

    Répondre
  4. mag

    20/06/2010

    Ce matin j’ai lu  » Néron de Villepin  » a créé son parti politique ! j’ai trouvé cela très bon …….

    Répondre
  5. MAGNE

    20/06/2010

    Republique solidaire .

    Solidaire , définition :

    "Qui est commun à plusieurs personnes, en obligeant chacune directement au paiement de la somme totale; Personnes et signifie Qui est obligé solidairement; Il se dit dans le langage courant des Personnes qui répondent en quelque sorte les unes des autres, qui ont entre elles un lien de solidarité"

    Vaste programme aurait dit l’homme du 18 juin  .

    R ( A ) S .

    Répondre
  6. dbp

    20/06/2010

    reprenant un propos de mon journaliste préféré ( Z comme zemmour )
    " il n est grand que par la taille "

    Répondre
  7. Magny

    19/06/2010

    Villepin , Villepin … ce nom me dit quelque chose … c’est pas celui qui a proposé le CPE et vendu nos autoroutes et nos aéroports pour une bouchée de pain ?

    C’est bien lui que vous nous proposez comme "sauveur" ? Mamma mia , à quoi ça a servi à la pucelle de nous sauver des anglais et à De Gaulle de nous sauver du déshonneur de la soumission aux allemands … si c’est pour avoir comme voisin de gloire ce parleur digne du renard de la fable .

    Il est beau , il écrit et parle bien , il contraste fortement par rapport à Sarko : on se consolera comme on peut … mais on aura toujours aussi mal au derrière , en parlant poliment .

    Répondre
  8. MOHAMED

    18/06/2010

    J’ai rêvé (I have a dream),

    apéro saucisson et pinard interdit… Lol !   +  Mexique : 2  / France…

    …Que tout à coup, spontanément, le peuple ("de souche") de France se révoltait et descendait – révolté et décidé – par millions dans la rue… 

    Et chassait les traitres (apatrides et vendus) au pouvoir en France, puis rétablissait les tribunaux populaires, puis guillotinait (si, si)… …Les "aristocrates de la politique et des médias, et des pouvoirs usurpés divers et avariés de France…

    …Cela avec le plein appui de l’armée Française et de la police Française, qui, face à la masse emboiteraient immédiatement le pas de son peuple…

    Et je me suis dit : quel bonheur d’avoir de nouveau à faire à de vrais Français, quel plaisir de retrouver les valeurs qui ont fait la France et les Français… …Quel plaisir d’être à nouveau des frères dans l’humanité de paix et de culture et non pas des Chrétiens et des Muslims se faisant face hostilement…

    La faute à qui d’ailleurs ?

    Et je me suis réveillé… …Ce n’était qu’un – beau – rêve…

    Bien cordialement,

    Abdel MOHAMED

    (L’homme avec qui "dialoguer ne sert à rien" dixit le gourou de ce site)…

    Répondre
  9. Leto

    17/06/2010

    Allez donc traîner vos galoches du côté de New York et demander aux chapeautés ce qu’ils ont prévu comme président pour la France en 2012. Leur dernier choix s’agite à l’Elysée depuis déjà 2 ans.

    Répondre
  10. sas

    17/06/2010

    Et le financement ????? a defaut de corvette ou de sous marin……viendra t il des comptes planqués de super menteur au japon ??????

    ….le combat qui se présente sera ce"lui du bien sur le mal, de la vertu sur la crasse……et pour cela la grande majorité de nos politique sont hors jeux…..

    dont le gallouzeau bien sure…

    berurkkk  ! ! ! !

    sas

    Répondre
  11. Le Nain Fernal

    17/06/2010

    Villepin une alternative à Sarkozy , la bonne blague , c’est un Européen comme l’autre je ne vois pas ce que cela changerait . La veritable alternative c’est sortir de l’Europe une fois pour toutes . L’euro dans un 1er temps et puis dénoncer tous les traites scélérats depuis 1956 et pour aller au bout des choses denoncer la loi Pompidou de 1973 ( qui oblige l’etat à emprunter à des taux suicidaires aux banques privées )  . On constate aujourd’hui  que l’Europe comme elle à été construite sert d’officine aux Amerloques et à leur vision libre echangiste du monde . Il est temps que la France se sorte un peu les doigts et propose une voie alternative . Tiens Villepin il en pense quoi que le marche des energies a été ouvert à certains organismes bancaires !!!  ( Golman-Sachs peut maintenant distribuer du gaz et de l’électricite – parution au J.O en début d’année Janvier ou Février il me semble .. ) , non content  de leur filer du fric pour rattraper leurs propres conneries , nos politiques construisent la nasse qui nous conduira à notre perte … Villepein un alternative à Sarkozy , décidément c’est une bonne blague …

    Répondre
  12. Rosanov

    16/06/2010

    Qu’est-ce qu’on nous bassine avec ce mec  ? Il semble qu’il y ait erreur de casting ! J’espère que ce HAS BEEN, hystérique et porte-beau, ne sortira jamais de l’armoire à balais.

    Répondre
  13. Chevalier

    16/06/2010

    De Villepin Gaulliste comme tant d’autres, ce n’est qu’une stratégie les Français ne sont pas dupes.

    Aujourd’hui Nicolas Dupont-Aignan, gaulliste de coeur et de conviction dénonce chaque jour les dégats de la monnaie unique et de cette europe de technocrates.

    Je vous conseille de lire son blog :

    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/ 

     

    Répondre
  14. sas

    16/06/2010

    Le gallouzeau de villepin…et les siens ont trahi la france et ses principes depuis des lustres….son propre frère est enférré dans une affaire d escroquerie….

    Le redressement de la france, n est ni une ntirade, ni un effet de manche (même si il est à couille…)….le gallouzeau de villepin est de la faience dont ont fait les chiracs…..il ne peut en aucun cas proposer une alternative crédiblke, sonnpassé de haut fonctionaire arrivant à la politique non par le suffrage mais la cooptation plaide contre lui…..

    …..lui même a participé au déni de démocratie que fut le mépris du référendum français….qui a dit NON

    ….c’est donc unn faux canassons (encore 1)……seul jean marie peut créer le séisme salutaire…

     

    sas

    Répondre
  15. Denis Griesmar

    16/06/2010

    Il est à craindre, en effet, que l’Europe ne soit le « pont-aux-ânes » du candidat Villepin.

    Répondre
  16. Chris du Fier

    16/06/2010

    Bravo pour cette remise à niveau des appétits électorales de Mr. De Villepin.

    Je ne pense pas, en effet, qu’ il soit le plus apte à représenter les idées de C. De Gaulle, dont j’ ai été dans ma jeunesse un sincère partisan et pour lequel j’ ai toujours eu le plus grand des respects.

     

    Répondre
  17. Gaucherand Claude

    16/06/2010

    Les mots gaulliste et gaullisme ayant été depuis longtemps dévoyés et ayant donc par voie de conséquence perdu leur signification initiale, je ne les emploie pour ma part jamais. Je préfère l’usage du qualificatif gaullien que je trouve particulièrement signifiant dés qu’il s’agit de politique étrangère et de défense, de souveraineté et d’indépendance. C’est ainsi que n’ayant jamais été ce que l’on appelait gaulliste dans les années 58/70, j’ai pourtant toujours défendu et apprécié les positions gaulliennes. Avec Francis Choisel et beaucoup d’autres, j’attends effectivement de savoir si monsieur de Villepin entend régler la contradiction entre son discours parfaitement gaullien – y compris celui prononcé à l’ONU – et son appel à "une gouvernance européenne plus forte".
    Je crains fort, malheureusement, que nous n’attendions longtemps…. 

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)