Lettre ouverte à l’équipe UMP pour la victoire 2012

Lettre ouverte à l’équipe UMP pour la victoire 2012

Le 26 décembre 2011

Cher Jean-François Copé,

Votre lettre circulaire de décembre 2011

Ma réponse sera également très directe :

  1. « Je ne veux pas voir une gauche archaïque, démagogue et anti-française diriger mon pays pendant les 5 prochaines années ».

  1. Pour cette raison je ne peux pas rejoindre votre nouvelle organisation puisque depuis 5 ans, l’équipe gouvernementale UMP, dite « de droite », a mené une politique de gauche…

En effet vous avez :
  • Renoncé, sous la pression des syndicats de gauche (8 % des salariés), à l’essentiel des réformes annoncées.

  • Laissé à la gauche le contrôle des activités vitales de la France (fonction publique, EDF, information, éducation nationale, RATP, SNCF…).

  • Continué à financer avec l’argent du contribuable les syndicats politiques de gauche, dont le but réel est de ruiner l’économie du pays pour la remplacer par un assistanat généralisé.

  • Maintenu les 35 heures et la spectaculaire inégalité entre les régimes « public et privé ».

  • Augmenté les charges fiscales sans réduire réellement les dépenses publiques.

  • Assisté sans réaction à la désindustrialisation de la France.

  • Favorisé, comme le souhaite la gauche, le développement de l’immigration et de l’islamisation :

en acceptant, chaque année, l’entrée dans notre pays de plus de 200.000 étrangers supplémentaires alors que le nombre de chômeurs dépasse 4 millions ;

en créant « la discrimination positive » soit la préférence étrangère c’est à dire le racisme anti-blancs ;

en subventionnant toutes les associations anti-françaises et en prenant en charge au profit des étrangers une protection sociale (AME) plus avantageuse que celle accordée aux Français alors que la dette nationale est supérieure à 1 700 milliards d’euros.

Ce qui précède démontre que la politique que vous avez menée est restée très proche des grands principes de la gauche. Il vous sera donc très difficile de regagner la confiance des Français du centre et de droite.

Une seule solution pour éviter un échec en 2012, annoncer clairement :

  • l’arrêt immédiat de l’immigration… (nous n’avons ni emploi ni logement à offrir) ;

  • l’arrêt immédiat de la désindustrialisation… (nous avons plus de 4 millions de chômeurs)

A vous de jouer.

Sincères salutations

Un Français

PS : excusez-moi mais « le politiquement correct » m’oblige à rester dans l’anonymat.

Partager cette publication

(11) Commentaires

  • irena Répondre

    UMP : Union de misérables pantins. ~ C’est dans un suspens intolérable que la France entière devra attendre que tombent de la bouche de l’auguste Pinocchio des phrases graves, accompagnées par des levers de doigt à la Bonaparte au col du Saint Bernard et des levers de sourcils à la Sarkö. Une sidération maximale est espérée par la commission ayant procédé à la mise au point des phrases. T’auras qu’à croire, Charles, celui dont le mandat a coûté 500 milliards d’euros à la France et qui, espérons-le sera vomi en avril par le corps électoral, en compagnie de Pédalo.Moi, je voterai pour un homme honnête, dont les phrases sont de lui, et dont les connaissances d’économie et finances sont nettement supérieures à celles de la bande encore aux commandes pour quelques semaines.

    15/01/2012 à 15 h 23 min
  • Anonyme Répondre

    La France championne du monde des prélèvements obligatoires, des impôts, des taxes ! Pour les Français c’est l’enfer fiscal et réglementaire ! Malgré nos prélèvements ou a cause d’eux notre économie est en grand péril.
    Pour la TVA « sociale » les hausses doivent être compensées à l’euros près par des baisses  sur les charges sociales ‘patronale et salariale :  50/50 ? 
    Nicolas Sarkozy: Je ne serrais pas le président qui augmente les impôts ! OUI car le maximum tolérable est déjà largement atteint ! Et face à la concurrence mondiale se serrait un suicide. Avec en plus: Nos déficits, nos emprunts, puis nos dettes…………

    Rigueur : le premier plan de rigueur de 11 milliards : 91 % de hausses d’impôt  9 % seulement de réduction de dépense ?

    Le deuxième de  7 milliards : 76 % de hausses d’impôt et 24 % ‘d’économie’. En prévision  : la taxe française sur les transactions financière ! Seul face au monde ? . Délocalisations, émigrations, déclin, chômage! Le travail et le patrimoine des français sont donc taxé par une accumulation, une surenchère fiscale! Doctrine d’état  rêvant de taxer tout ce qui bouge et de prélever sur le reste.

    Environ 130 mesures nouvelles ont augmenté les impôts depuis 2010, une folie fiscale. Avec nos  impôts locaux, taxes foncières, taxe d’habitation c’est plus d’un mois des revenus moyens pour les ménages ! Notre mille feuilles administratifs aux coûts exorbitants ruine la France et les Français. Pas de réforme sérieuse en vue, nos élus défendent leurs fromages avec une énergie  farouche.

    Conclusions; Pour la droite comme pour la gauche  pas de marge de manœuvre face à la crise.  Avec la réduction des dépenses publiques, la seule réforme qui pourrait provoquer un "choc" économique pour la France, c’est une réforme fiscale radicale !

    Avec un parti socialiste qui a toujours été le parti de l’impôt! De la dépense par et pour la fonction publique! Le pire est donc à venir, pas de quoi être  rassurés pour l’avenir en 2012
    A droite nous conservons une économie étatique de ‘’socialisme’’ rampant,  d’assistanat, avec des taxes et des impôts spoliateurs.
    Notre pays fait la chasse aux riches aux entrepreneurs et s’étonne de voir fuir le gibier ! cela malgré nos 56 % de dépense publique ? record du monde . Avec pour credo que la France est ultra-libéral ! 
    les prélèvements fiscaux et sociaux sur le travail représentent 71,3 % du salaire moyen. Un pourcentage hallucinant… reste 28,7 % dans notre poche !

    Chiffres 2006 d’après les études de l’OCDE, confirmé par EUROSTAT. etc

    14/01/2012 à 18 h 48 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    @minux 75

    état faSCiste  merci  pour la bonne orthographe ( qui est  non "gaucho" )
    mais votre évaluation  (50/60 % ) est  elle aussi erronée  :
     le faSCisme est justement arrivé au pouvoir par les classes moyennes et ouvrières paupérisées par l’impôt et le chômage …

    14/01/2012 à 13 h 51 min
  • Yussef Répondre

    Message aux pantins parlementaires et en général aux politiciens soutenant sincèrement ou pas Pinocchio. Ce n’est pas la peine de vous fatiguer trop. Soit votre employeur est réélu, et pour donner le change vous vous doutez il renouvellerait largement sa cour, dont il n’est décidément pas sûr que vous fassiez partie, soit les Français le renvoient au vestiaire, et on saura se souvenir de votre soutien indéfectible à l’insoutenable. Clair, non ?

    14/01/2012 à 11 h 52 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour Il faut dire huèmpé comme on dit péèsse :). Ne soyons pas naïf, la politique est bien plus gouvernée par le niveau de prélèvements obligatoires que par les autoproclamations dénués de sens de tel ou tel candidat à la présidence. -entre 0 et 10% de prélèvements obligatoires: état libertarien -entre 10% et 30% état libéral -entre 30 et 50% état socialiste -entre 50 et 60% état fachiste -au delà état communiste La france avec ses 60% de prélèvements obligatoires est donc un état communiste, dans ce genre d’état, les élections sont une mascarade, peu importe que le « grand timonier » soit de droite ou de gauche, la politique sera la même: toujours plus d’impôts et de taxes « pour boucher les trous » avec un résultat, toujours le même: toujours plus de chômage, de pauvreté et de misère. Une constante, les appareils de l’état s’entendent toujours pour afficher des résultats qui n’ont aucun rapport avec la réalité, taux de croissance, immigration, inflation. Il est clair que si la pauvreté s’accroît, c’est que le taux de croissance est franchement négatif, que dit l’INSEE…. Idem pour l’inflation que l’on peut estimer à 6%/an, je parle pour tous ceux qui font les courses chez AUCHAN, CARREF… Officiellement, on est à 2%/an soit un mensonge de 4%/an. Il n’est qu’à voir l’évolution des charges de copropriété pour s’en convaincre. http://www.lesiteimmobilier.com/newsletter/actualite.aspx?arch_rid=317 Concernant l’immobilier, beaucoup sont surpris par l’envolée des cours pas moi. Dans un monde ou tous les placements sont surtaxés de manière directe ou indirecte, ou l’inflation vole de records en records, l’immobilier se comporte comme une valeur refuge. Que vaut le livret A, 2,75%/an, cela fait par rapport à une inflation de 6% un manque à gagner ou perte de pouvoir d’achat de 3,25%/an, idem pour les « bons » placements à 4% que l’on trouve dans les banques, par rapport à une inflation de 6%, cela fait un perte de pouvoir d’achat ou taux d’interêt réel de -2%. Et pour l’investisseur en actions , ce n’est guère mieux, en dix ans, la plus value est pratiquement de zéro en francs courants. Autrement dit c’est l’état en encore l’état qui empoche les dividendes et les plus values, voila ou en est le capitalisme en france. Qui veut encore investir ? à bientôt

    13/01/2012 à 23 h 48 min
  • ozone Répondre

    L’UMP a gauche ?

    Ni a gauche ni a droite,le pognon,le fric,le blé,l’oseille,tout ça uber allés

    13/01/2012 à 22 h 02 min
  • Quiot Répondre

    Excellent courrier qui résume bien le bilan du quinquennat.

    Cependant en conclusion, je me permets d’amender sensiblement les recommandations immédiates :

    1 – Arrêt immédiat de l’immigration : très facile à faire avec un minimum de volonté "révolutionnaire".

    2- Arrêt de la désindustrialisation : déjà oser diminuer de 10 voire 20% les charges sociales des entreprises (parts employeurs et salariés. Très facile en diminuant d’autant les dépenses sociales (gaspillage, fraude, abus de tous poils…) Question toujours de volonté "révolutionnaire. Ces économies pour les entreprises permettront pour beaucoup de gonfler leurs capacités d’autofinancement destinés à la recherche développement et à l’innovation et de servir d’effet de levier pour les financements extérieurs.

    3 Et surtout, diminution immédiate des dépenses publiques dans le budget 2012 : 80 milliards à économiser dans tous les domaines, sachant que cette restriction budgétaire d’envergure aura moins d’impact négatif  à court terme (à long terme bien évidemment en s’inscrivant dans un cercle vertueux) sur une croissance économique qu’une hausse  éternelle voire sempiternelle d’impôts et de nouvelles taxes. Question toujours de volonté "révolutionnaire". La règle d’or est pour tout de suite et non pour demain matin. Mais si, mais si, c’est possible…

    Il n’y a pas de crise de l’euro, il n’y a pas de crise financière, Le seul problème est la crise de la gestion publique jamais maîtrisée, qui part à vau l’eau en permanence pour n’importe quelle raison,( Etat  et collectivités territoriales) qui dure, qui dure et entraîne tout sur son passage….

    13/01/2012 à 19 h 21 min
  • Yron Répondre

    La bande à Sarkö, hypocrite et fourbe, doit disparaître. Inutile qu’ils organisent un cirque ambulant dans toutes les parties de la France, la cause est entendue : ils font vomir le pays.

    13/01/2012 à 16 h 42 min
  • SAS Répondre

    AVES L UMPS la corruption a explosée et l impunite aussi….en droite ligne des protection et passe droits de l elysé….

    EN MARTINIQUE ca continue….

    Guyane : Un haut gradé de la police gardé à vue à Paris

    Un commissaire de police, ancien patron de la sécurité publique en Guyane, est interrogé par l’IGPN dans une affaire de disparition.
    [ 13/01/2012 00:48 | DOMactu.com | Par Adrien Janot ]
    Facebook     Partager sur Facebook    Partager sur Twitter
    L’audition de ce commissaire par l’Inspection générale de la police nationale a été révélée jeudi par le quotidien guyanais.

    L’argent disparu au commissariat résultait d’une saisie qui n’avait pas été placée sous scellé judiciaire par la police.

    En mars 2010, une somme d’argent avait été saisie par la gendarmerie lors d’une perquisition dans une habitation à Cayenne, comprenant "8.549 euros, 200 yuan, 10 dollars de Hong Kong, 7 Bolivares du Venezuela et des papiers d’identité.

    Une partie de l’argent détourné aurait servi à construire un carbet de la police au bord de la rivièreComté, à environ 40 km de Cayenne, "un fait confirmé par l’enquête", selon le parquet de Paris.

    Cet ancien directeur départemental de la sécurité publique en Guyane, avait été muté en Martinique en septembre dernier.

    pouarck…

    13/01/2012 à 15 h 16 min
  • gre Répondre

    On est mal très mal. La seule issue est la révolte, mais j’ai la nette impression que ce ne sera pas celle des "versaillais"  Pour ceux qui ont encore un peu de pragmatisme et de clairvoyance l’issue la plus favorable devient l’emigration. Il n’y a pas de statistique sur le sujet, mais il semble bien que celle ci s’accélère et que les candidats au départ ne soit pas des gens dont on puisent se passer, il s’agit d’actifs.
    Les cadres, les techniciens, les artisans, tous ceux qui ont un métier, une profession ou simplement du dynamisme et qui ont compris ce qui se passe en France choisissent de partir. Il y aurait 3 millions de français qui seraient à l’étranger ce qui fait baisser d’autant la population des actifs à temps plein, ceux qui payent.
    Un détail troublant le solde migratoire est nul voir légeremet négatif.

    13/01/2012 à 14 h 15 min
  • Bourbonnaise Répondre

    Et on peut rajouter Mayotte, devenue département français sans consultation nationale, et qui n’est la que comme pompe à subventions !

    13/01/2012 à 12 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: