L'Europe rate les opportunités des énergies solaires

Posté le mai 30, 2010, 12:00
34 secs

 

Le seul projet qui avance dans l’Union Pour la Méditerranée est le projet « transgreen » :

 

« L’initiative concrétisée, via des accords multilatéraux ou bilatéraux, a un objectif : l’installation dans les
pays du Maghreb et du Machrek d’une capacité en énergies renouvelables de 20 gigawatts (GW) en 2020, dont une partie (environ 5 GW) a vocation à être
exportée vers l’Europe,
afin de garantir la rentabilité des projets. »

 

Or, le solaire représentait une opportunité pour l’Europe de réduire sa dépendance énergétique
envers l’extérieur et de valoriser les avantages compétitifs des pays de l’arc méditerranéen : Espagne, Italie et surtout Grèce.

 

En investissant dans des projets solaires dans les pays méditerranéens de l’Union, l’Europe aurait
facilité leur sortie de crise, aurait tourné leurs économies vers l’avenir et donné des contreparties aux prêts qui viennent d’être donnés à la Grèce.

 

Il n’en sera rien, c’est le maghreb et le machret qui vont être privilégié, comme si l’Europe était
bien décidée à demeurer dépendante de l’étranger et peu compétitive !