L’honneur perdu du Président Sarkozy

Posté le 21 mars , 2012, 12:00
8 mins

Ce titre a déjà été utilisé, je le sais. Et il a été utilisé par des gens de gauche. Je le reprends à mon compte, car il me semble traduire ce qui se joue dans cette campagne électorale.

J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire : le bilan de Nicolas Sarkozy est essentiellement nul. Je le déplore, mais c’est ainsi.
Il n’a quasiment rien fait pour restaurer la liberté économique. Il n’a pas allégé les prélèvements obligatoires. Il n’a pas réformé l’État-providence en redonnant un rôle, même minime, au marché et à la concurrence : il a pratiqué différentes formes de replâtrages destinés à durer, au mieux, quelques années. Il a cédé à diverses lubies écologistes.

Confronté à des émeutes dans des banlieues islamisées, il a expulsé des Roms, façon pusillanime, xénophobe, et lamentable, de détourner les regards.

Il n’a pas inversé la courbe du déclin.
En politique étrangère, il s’est mis tout à la fois à la remorque de Barack Obama et à celle d’Angela Merkel, tout en poursuivant la politique arabe de la France et en faisant de l’armée française les troupes supplétives d’al Qaïda en Libye. Présenté comme « ami d’Is­raël », il a poussé le zèle jusqu’à voter l’admission d’un État palestinien à l’UNESCO.

On me dit que, s’il est élu, François Hollande fera pire, et, quand je regarde qui s’avance derrière François Hollande, je le crois volontiers – tout en constatant, car je suis honnête, que j’ai entendu François Hollande parler plusieurs fois d’esprit d’entreprise, expression que je n’ai pas entendue dans la bouche du Président sortant.

Je ne voterai pas François Hol­lande. Je ne voterai pas Marine Le Pen, car le Front National ne s’est pas débarrassé d’anciens oripeaux et se situe économiquement aujourd’hui à la hauteur du Front de gauche, ce qui est tomber bien bas. Je sais que François Bayrou n’a aucune chance. Je ne voterai pas Ni­colas Sarkozy.

Je ne pourrai le faire en raison de son bilan. Ni en raison de ses thèmes de campagne. Si le mot « opportuniste » n’existait pas en langue française, il faudrait l’inventer pour Nicolas Sarkozy. Il avait promis, en entrant en campagne, une proposition par jour. Sur ce plan, il ne déçoit pas. Il fait véritablement feu de tout bois.

Après avoir foulé aux pieds le référendum sur le traité constitutionnel européen, il parle désormais de la nécessité impérative de recourir au référendum, sur deux ou trois sujets de son choix.

Tout en se faisant le chantre du « pacte fiscal » voulu par l’Allemagne et en se proclamant adepte fervent d’un renforcement de l’absolutisme technocratique de l’Union européenne, il se promet de défaire un volet de l’Union européenne dont il soulignait la validité voici quelques semaines encore, les accords de Schengen.

Tout en dénonçant les hausses d’impôts voulues par les socialistes, il promet de créer un impôt minimum sur les entreprises, de créer une TVA sociale, dont Alain Madelin a magistralement démontré l’inanité, et, pour couronner le tout, affirme vouloir faire payer les Français aux taux fiscaux français où qu’ils soient établis sur la planète, ce qui impliquerait de renégocier un minimum de 150 conventions fiscales.

Reprenant des idées protectionnistes au programme du FN, il les habille d’un vêtement européen et va chercher, en guise de justification, une loi américaine datant de la présidence Franklin Roosevelt, en 1933, ce qui montre qu’il regarde vers le futur !

Pour séduire les électeurs de Marine, il lance un débat sur le hallal, qui se transforme en débat sur le kasher. Avec des accents dignes de Bonaparte durant la campagne d’Égypte, il promet de « forcer » les Israéliens et les Palestiniens à faire la paix.
Partout où une usine ferme, il vient proposer des milliards, comme un pompier volant.

Le « Wall Street Journal », outré par cette agitation multidirectionnelle et par les relents douteux qu’elle porte, a, voici peu, consacré à ce sujet un article intitulé « Nicolas Le Pen ». Ce qui est désobligeant pour la famille Le Pen. Pour ma part, j’ai parlé, ailleurs, de tendances poutiniennes. Je suis et je reste libéral, conservateur au sens lockéen du terme, et je ne peux que faire état de ma consternation.

28 Commentaires sur : L’honneur perdu du Président Sarkozy

  1. cladour

    26 mars 2012

    Angela Merkel, qui a d’abord soutenu le sortant sans barguigner, acceptant même de ne pas recevoir François Hollande, prépare désormais un revirement de sa position, devant la perspective grandissante de la défaite de Sarközy.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26 mars 2012

    @ SAS

    je redoute qu’en Mai , Nicolas Sarkozy soit dans l’obligation d’aller squatter chez un Harriri !

    Répondre
  3. dissident

    26 mars 2012

    franchement quant a moi je m en fiche qu il soit alle boire un coup au fouquet s ou soit alle sur un yacht d un ami milliardaire, par contre  c est detestable qu i l ait supprime la double peine pour les delinquants etrangers; qu il n ai pas du tout ne serait ce que freine l immigration de peuplement, qu il ait augmente plusieurs fois les impots, n ait absolument pas freine les depenses de l ETAT

     

    Répondre
  4. André

    25 mars 2012

    L’attitude de Guy Millière que j’apprécie par ailleurs me déçoit.  J’ai l’impression que pour Guy Millière, Sarkozy serait pire que Hollande car il croit que Hollande est un socialiste modéré. Quand on voit son programme économique, il n’est pas plus modéré que celui de Martine Aubry. C’est Hollande qui préconise 65 000 fonctionnaires de plus pas Martine Aubry. Il est pour un nouvel acte de décentralisation qui va gonfler encore plus les effectifs  de la fonction publique locale. Il est pour le mariage homosexuel ,  veut réévaluer la place de la France dans l’Otan.

    Sarko est le Président le plus réformateur depuis bien longtemps en France. Il a baissé de 150 000 le nombre de fonctionnaires de l’Etat. Il a diminué la taxe professionnelle et a l’intention d’exonérer une partie des cotisations allocations familiales. Il a mis fin au tabou de la retraite à 60 ans. Pour la première fois depuis 1945, les dépenses de l’Etat ont diminué. Dire que Sarkozy n’ a rien fait est complètement faux et dénigrer Sarkozy tout le temps est vraiment très navrant surtout de la part de Guy Millière. Sarkozy est le Président français le plus atlantiste et le moins pro arabe. Il n’a pas reconnu l’indépendance de la Palestine à l’ONU. Hollande a bien l’intention de reconnaitre l’indépendance de la Palestine.

    Reagan que vous citez en exemple et que j’apprécie beaucoup car a contribué à la chute de l’URSS a en politique intérieure fait peu de choses. Il a certes baissé les impôts mais n’a pas vraiment baissé les dépenses publiques aux Etats Unis et n’a pas remis en cause Médicare, Médicaid et la sécurité sociale américaine. Donc il est injuste de reprocher à Sarkozy de ne pas avoir su réformer l’Etat Providence alors que Reagan n’a pas fait mieux

    Répondre
  5. HOMERE

    25 mars 2012

    Merci SAS…moi je puis vous dire que mon compte courant est supérieur à celui de Sarkozy,mais pas mon patrimoine…hélas,bien qu’il ne soit pas nul non plus.

    Sans bien immobilier,notre encore Président,n’est pas considéré comme privilégié….beaucoup ont un patrimoine plus important,même des socialeux.

    Voici donc un Président exemplaire qui ne figurera pas dans le classement des 500 de Challenges….ni même dans les 10.000 ou les 100.000……

    Quand je vous dis que nous avons un Président besogneux….vous irez acheter une résidence dans l’Ile de Ré, à Biarritz ou à Neuilly pour 2,5 Millions d’€ ? impossible….

    Une fourmi notre Sarko !!

    Répondre
  6. Jaures

    25 mars 2012

    François, il faut tout de même expliquer en quoi consiste la "part variable" des grands patrons. On pourrait penser que cette part variable agit en hausse ou en baisse selon les résultats de l’entreprise. Ce n’est évidement pas le cas. Ainsi, B. Arnault a une part variable de 2,2 millions d’euros. En 2009 et 2010, celle-ci n’a pas évolué. Il en est de même pour la plupart des autres grands patrons: la part variable a un effet de cliquet, c’est un avantage acquis. Au pire elle stagnera. Cela dit, cette stagnation ne l’a pas empêché d’augmenter sa part fixe de 2,9% en 2010, au plus fort de la crise.
    On peut citer le cas de Philippe Varin, patron de Peugeot qui s’est accordé une augmentation de plus de 70% de sa part fixe en 2010. Les résultats de Peugeot étaient donc si spectaculaires ?
    Ces chiffres sont consultables sur: http://www.journaldunet.com/economie/magazine/salaires-patrons/philippe-varin.shtml
    On voit que les salaires des grands patrons ne relèvent en rien de la rationalité. Il s’agit de négociations au sein d’un cénacle où l’on s’accordent quelques millions entre soi. Quand Carlos Gohsn renonce en 2010 à sa part variable pour sa gestion calamiteuse du faux espionnage, il s’empresse un an plus tard de rattraper son retard en arrivant en tête des salaires des grands patrons français. Renault a-t-elle fait des profits si spectaculaires ? A-t-elle embauché ? Relocalisé ? Investi ?
    Bien entendu, cela n’a rien à voir avec les petits patrons et commerçants qui se débrouillent comme ils peuvent et sont gentiment méprisés par les adhérents du MEDEF.

    Répondre
  7. IOSA

    25 mars 2012

    Pour perdre son honneur, faut il encore en avoir pour le perdre.

    [email protected]….

    Nicolas Sarkozy ne possède aucun bien mobilier ou immobilier ni aucun placement boursier, selon cette déclaration, que la loi oblige à rendre publique.

    Lorsque la fonction de Président vous donne la possibilité de piocher dans la poche de tous les Français pour le redistribuer à ses amis et ceci quand celà lui lui chante, il n’est nul besoin d’avoir des biens….des reconnaissances de dettes suffisent amplement.

    IOSA

    Répondre
  8. sas

    24 mars 2012

    Sarkozy a un patrimoine d’environ 2,7 millions d’euros

     

    Le président-candidat Nicolas Sarkozy a un patrimoine d’environ 2,7 millions d’euros, constitué principalement de contrats d’assurance-vie. C’est une information révélée par la déclaration qu’il a déposée au Conseil constitutionnel et qui a été publiée samedi 24 mars au Journal officiel.

    Son compte courant affichait au 17 février 2012 environ 56 000 euros. Il ressort également de cette déclaration que Nicolas Sarkozy possède plusieurs collections (autographes, montres, statuettes) estimées à un total de 100 000 euros. La déclaration évoque aussi 34% dans la société d’avocats SELAS CSC.

    Au chapitre "passif", il apparaît que le chef de l’Etat verse une pension alimentaire de 3 000 euros par mois pour Louis Sarkozy, son fils né de son mariage avec Cécilia Attias, et 2 926 euros mensuels de prestation compensatoire pour Marie-Dominique Culioli, sa première épouse. Nicolas Sarkozy ne possède aucun bien mobilier ou immobilier ni aucun placement boursier, selon cette déclaration, que la loi oblige à rendre publique.

    Répondre
  9. François

    24 mars 2012

      J’ai oublié de préciser que les deux années évoquées sont 2009 ( la mauvaise aussi bien pour les résultats que pour la part variable des salaires) et 2010, celle où la part variable des salaires ( et seulement celle là) a progressé de 34% grâce à des résultats en forte hausse par rapport à l’année précédente.

      Pour poursuivre l’allégorie, Jaures, que dire d’un capitaine précédent qui avait fait enlever les extincteurs pour gratter quelques sous afin de donner des divertissements aux passagers?…

    Répondre
  10. François

    24 mars 2012

     Jaures, si vous n’aviez pas d’oeillères, vous auriez constaté que l’augmentation des résultats d’entreprise du CAC 40 ont augmenté par rapport à l’année précédente qui était une mauvaise année. La part variable des salaires a augmenté en conséquence par rapport à l’année précédente où ils avaient baissé comme les résultats.
      Mais encore une fois, vous vous polarisez sur le CAC 40 et généralisez en le déformant ce que vous croyez y constater. Ces 40 entreprises internationales vous permettent d’oublier les milliers d’autres entreprises françaises où le patron gagne en moyenne 4000 € par mois ou bien ont vu leurs revenus baisser. Et même le CAC 40 embauche quand cela va mieux. Airbus par exemple prévoit 10 000 embauches pour l’année à venir. Et pour ses sous traitants, même punition.
      Alors votre conte de fées ( ou plutôt de sorcières) pour bolchevique atardé…
      Expliquez nous plutôt pourquoi les syndicats refusent toute part variable du salaire qui est pourtant si bénéfique aux patrons d’après eux…

    Répondre
  11. HOMERE

    23 mars 2012

    Concernant les salaires des patrons du CAC,pourquoi ne parle t on pas des salaires des patrons du DAX (CAC allemand) des saires des patrons du NASDAQ ou du HANG SENG chinois ? pourquoi ? Cette fixation des gauchos est à l’usage des prolos qui ne rêvent que de foot et de loto…il y en a trop hélas !!

    Pourquoi ne regarde t on pas les footeux exilés fiscaux de gauche comme notre Yannick ou notre Loebb et aussi Prost, Tsonga…..aussi inutiles les uns et les autres,sauf pour le populo qui se goberge ?

    Les comparaisons stupides entre Arnaud et l’ouvrier de chez Renault,ou les X fois salaires comparatifs ? pour que la propagande marxiste joue son rôle de destruction sociale.La lutte des classes abjecte nous revient du passé de Karl,l’enfumeur du prolétariat…..nous sommes au 21ème siècle avec un niveau de vie jamais atteint grace au capitalisme…et,n’en déplaise à Jaurès çà va durer des centaines d’années……seule une immigration massive pourrait ruiner notre pays.

    Répondre
  12. Jaures

    23 mars 2012

    François, les inégalités entre les revenus des 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres n’évoluent guère car il existe une grande disparité dans la première catégorie. Comme le montre l’étude de Camille Landais: " alors que les revenus de 90% des foyers ont progressé de 5% entre 1998 et 2005, ils ont grimpé de 9% pour les 10% au-dessus, de 20% pour le 1% des plus riches, de 32 % pour le 0,1 % de super-riches (35.000 foyers) et de 43% pour le 0,01 % de mégariches (3.500 foyers). Deux explications à ces disparités: les très hautes rémunérations sont les seules à avoir crû à très grande vitesse, et ont d’ailleurs propulsé certaines stars du business dans notre classement (Charles Edelstenne de Dassault Systèmes, Maurice Lévy de Publicis…). Surtout, à ce niveau, les revenus du patrimoine prennent le pas sur ceux du travail (les deux tiers des revenus des 3.500 les plus riches proviennent de loyers, intérêts, dividendes, plus-values). Or ce sont ces revenus-là qui ont le plus performé… et qui sont les moins imposés."
    Parallèlement, les smicards voient leur pouvoir d’achat relativement préservé grâce aux lois sociales qui les protègent. La crise a affecté d’abord les classes moyennes basses qui ont subi le chômage de plein fouet et les petits employés et fonctionnaires (l’indice n’a pas bougé depuis 3 ans).
    Mais pour reprendre votre allégorie de l’incendie sur le bateau, on dira que le capitaine a bien manoeuvré sauf s’il est responsable de la propagation de l’incendie et qu’au risque que le navire sombre, il s’obstine à maintenir le même cap afin que les riches croisiéristes continuent sur le pont à profiter du soleil.
    Homère, je n’ai rien, bien au contraire, contre les PME et PMI. De fait, ce sont elles qui payent le plus d’impôt et qui peinent à obtenir des financements
    François, quels résultats justifient donc que des entreprises accordent des augmentations de 34% ? Et pourquoi, si ces résultats sont si exceptionnels, continuent-elles de licencier et délocaliser ? Je vous rappelle qu’il existe une loi sur l’intéressement. Les syndicats ne se sont jamais opposés à ce que les bénéfices soient répartis entre les actionnaires et les salariés. D’autant que, quand les profits baissent, on préfère licencier que baisser le niveau des dividendes.

    Répondre
  13. klionez

    23 mars 2012

    Tous les instituts de sondage l’affirment : au deuxième tour, Bayrou vainqueur dans tous les cas de figure. Avoir comme président un homme honnête et qui maîtrise la langue française, cela nous changerait, non ? Un homme qui avait dénoncé très tôt le danger de l’accroissement de la dette, c’est une preuve de claivoyance, non ? …et de détermination car à l’époque tout a été fait pour le ridiculiser, pour l’isoler. Un homme décidé à faire très vite voter une loi sur la moralisation de la vie publique, ça ne vous plairait pas ? François Bayrou n’est pas encore élu, il ne le sera que si vous aussi lui donnez un soutien concret. Venz donc au Zénith dimanche à partir de 14h30, vous en repartirez en sachant quoi faire !

    Répondre
  14. quinctius cincinnatus

    22 mars 2012

    @ Georges
    ce n’est même plus de la politique fiction , c’est tout simplement du délire ; son action prouve que :
       – Sarkozy est  israëlophile ( bien plus qu’Obama ) et vitrifierait volontiers l’Iran chiite
       –  mais il est aussi petromonarchique  ( Qatar sunnite ) …
    c’est là son problème et … le notre … UN IMPULSIF DANSEUR DE TANGO  dont l’action est ILLISIBLE
     

    Répondre
  15. Toni

    22 mars 2012

    Mr le syndicaliste, quand je vote c’est pour faire une politique de droite pas une politique de gaughe …

    Vous pensez vraiment que votre candidat à gaughe tiendra ses promesses ?

    Vous savez les promesses des élus Mr le syndicaliste,  elles n’engagent que ceux qui y croient.

     

    Répondre
  16. dissident

    22 mars 2012

    dernieres nouvelles, le pouvoir veut criminaliser le fait de consuter certains sites dits "extremistes", mais quand on sait que pour le pouvoir la gauche et les medias tout ce qui est a droite de l ump est extremiste, on peut s inquieter pour la liberte d opinion ; question qui va decider que tel ou tel site est politiquement non conforme ? protestons rapidement aupres des deputes sortants ump, la liberte sur la toile est la seule qui nous reste, ne laissons pas transformer la France en democratie populaire!

    Répondre
  17. lionela

    22 mars 2012

    C’est bon signe, les critiques contre Bayrou se multiplient, alors qu’encore ces dernières semaines on ne trouvait généralement à dire que « Vous vous rendez compte, quand il était ministre à l’Educ Nat il travaillait de concert avec les syndicats… ». Alors qu’il est maintenant de plus en plus pris au sérieux, les critiques se diversifient mais restent misérables. On gratte hargneusement tiroirs et poubelles pour tâcher de le discréditer. Il commence décidément à gêner.

    Répondre
  18. François

    22 mars 2012

      A propos des salaires des patrons qui font fantasmer les envieux.

         – Le salaire moyen des patrons de PME est de 4000€ mensuel.

         – Le salaire des patrons des 250 plus grosses entreprises françaises hors CAC 40 a diminué de 17%.

         – Quand on dit que le salaire des patrons du CAC 40 ( qui, je vous le rappelle ne sont que 40 par définition) a augmenté de 34%, il s’agit de la part de rémunération variable liée aux résultats de l’entreprise. La part fixe n’a pas bougé. L’honnêteté obligerait à le préciser…
         Dans le même registre, si ces patrons se "gavent" ( pour reprendre l’expression des justiciers masqués) avec ces rémunération variables, que n’acceptent ils que les employés se "gavent" de la même façon avec une part de rémunération variable liée aux résultats? Mais de cela, les syndicats (et la gôche) ne veulent à aucun prix. Pensez, on ne pourrait plus les mener par le bout du nez puisqu’ils seraient intéressés aux résultats et que le mérite serait davantage récompensé…

    Répondre
  19. Anonyme

    22 mars 2012

    @ Joresse : Vous n’êtes pas sans savoir que les résultat de réformes d’un Etat ne sautent pas aux yeux dans les semaines qui suivent leur mise en place. Sauf à Disney Land, peut-être…ou dans les films. Cela prend des mois voire des années, si tant est que la réforme n’est pas annulée par le suivant. Il est vrai que là ou le bât blesse, c’est dans la rémunérations disproportionnée des patrons du CAC 40 qui jettent, dans l’esprit des simplets, le discrédit sur TOUT les patrons (PME, PMI, etc.). Ce qui est agaçant dans ce pays, c’est le reflex des préjugés, de la systématisation et des procès d’intention (quasi systématiques eux aussi) sur tous les sujets. Il y a des patrons honnêtes, raisonnable qui prennent soin de leurs employés et font tout pour préserver leur entreprise dans le temps. C’est vrai, un patron qui se gave (c’est la mode, la course aux euros et au plus grand yacht) et qui licencie en même temps, c’est scandaleux, mais les raccourcis des populistes sont tout aussi scandaleux. Et je dirais même que le gavage des députés (trop nombreux) et des sénateurs (inutiles) ainsi que certains hauts fonctionnaires est un véritable scandale majeur actuellement surtout quand on demande à un peuple de se serrer la ceinture et de payer pour eux et leurs incompétences qui nous ont mises dans la mouise. Et je ne parle pas des banquiers frileux avec les entrepreneurs mais pas avec leurs traders. Alors attention aux raccourcis…

    Répondre
  20. HOMERE

    22 mars 2012

    Oui la France se porte mieux depuis le mandat de Sarkozy…il n’en faut pour preuve que de constater le niveau de vie des français dans tous les domaines.Jaurès n’évoque symboliquement que les grands patrons qui sont les marqueurs des politiciens de gauche;ils agitent toujours les poncifs Bettencourt,Pineau…..mais ne regardent jamais la classe moyenne (la plus nombreuse) qui voit son pouvoir d’achat augmenter.Observons le nombre de français en congès,à la neige ou au soleil…impressionnant.Sarkozy cite souvent les pays comme l’Espagne,l’Italie,la Grèce…..ruinés complètement.

    Flatter l’électorat n’est pas seulement de droite…je vous renvoie au panel politico/social de Terra Nova dans lequel on constate les "cibles" porteuses (dont l’Islam) et celles négligées comme les ouvriers.

    Croire que Hollande pourrait avoir un bilan aussi satisfaisant est utopique et dangereux par son laxisme et son manque de vision pratique pour conduire aux objectifs délirants qu’il se fixe.Par exemple comment va t il rendre performante l’industrie française ? par miracle ? pourquoi juge t il d’emblée que ses réformes de l’école seront un succès alors que tous les voyants sont au rouge pour des raisons qui ne tiennent pas des "moyens" dont il nous rebat les oreilles….mais à la faiblesse chronique des écoliers immigrés de plus en plus nombreux ? pourquoi  donc les écoles privées sont eles prisses d’assaut ?

    Millières est tombé dans le piège du "tout sauf Sarko" tendu par la gauche avant même son mandat.Cet acharnement au "faciès" comme ils disent,mériterait une condamnation sans appel de leurs auteurs. Il faut dire que çà a fonctionné au delà des espérances de ses détracteurs.

    La gauche n’a aucun programme,aucune idée,aucune vision,aucune autorité,aucune compétence…elle va nous ressortir les vieilles formules éculées qui ont fait leurs preuves….antès !!!

    Oyez braves gens….même Millières ne sait plus ou il en est !!!!   c’est tout dire.Jaurès,lui sait où il en est !!!!

    L’honneur perdu ? mon Dieu……encore faut il en avoir pour le perdre !!

    Répondre
  21. François

    22 mars 2012

      On peut voir sur le site de l’observatoire des inégalités que le rapport entre les revenus des 10% les plus riches et celui des 10% les plus pauvres est remarquablement stable depuis1979: Après avoir fluctué entre 3,5 et 3,2 entre 79 et 2006, il est constant à 3,4 depuis.

      On peut voir dans les statistiques de l’INSEE que le nombre de personnes gagnant moins que le salaire médian (donc les 50% les plus pauvres) est le même que sous Mitterand. Pareil pour les 60% les plus pauvres. Comme la population a augmenté, cela veut dire que le pourcentage a (un peu) diminué.

      Entre 2007 et 2011, le pouvoir d’achat des Français a progressé de 7% . Ce qui est inférieur à l’ère Chirac (mais sans crise) mais supérieur à la plupart des pays d’Europe. Allemagne 3% , Espagne, baisse de 2% sous la gestion socialiste par exemple.

      On voit que malgré une crise sans précédent, ce n’est tout de même pas si mal, et qu’avec cette crise, c’est même plutôt bien.

      Pour finir, juger l’état après par rapport à l’état avant sans tenir compte de l’environnement est malhonnête:
      Immaginez un bateau de croisière où se déclare un incendie endommageant gravement la machine. L’équipage réussit à ce qu’il n’y ait pas de victimes et que l’on puisse rester sur le paquebot. Bien sûr, les conditions de vie à bord se sont dégradées par rapport à avant mais on a évité le "radeau de la méduse". Le bon sens commun dirait que le capitaine a su bien réagir, sauvant l’essentiel. Les éternels râleurs diront qu’il a échoué puisque la vie à bord est plus dure qu’avant. Même si elle n’est pas plus dure que sous le commandement d’un précédent capitaine qui n’avait pourtant pas eu d’incendie…

    Répondre
  22. Georges

    21 mars 2012

    Suite à l’affaire de Toulouse, un scénario possible pour le sortant :
    1 – On lance les émeutes (il suffit que le gars de Toulouse soit tué ou se tue),
    2 – Les banlieues réagissent vivemenet (soutien au martyr)
    3 – Le président déclare l’état d’urgence :
    a) élections suspendues,
    b) négociations avec l’islam en France,
    c) grosse casse, quasi guerre civile,
    d) le président signe un accord secret avec les islamistes :
    A – le président en sort grandi (il a ramené le calme)
    B – quelques temps plus tard, il remet les élections sur les rails, investi cette fois d’une aura,
    C – il remporte les élections !

    Répondre
  23. Jaures

    21 mars 2012

    Cher Homère, la question n’est pas de savoir qui a le plus réformé mais pour quels résultats.
    La France, après 10 ans de Sarkozy (car n’oublions pas qu’il fût ministre d’Etat de Chirac avant de lui mettre tout sur le dos), se porte-t-elle mieux ? Les Français ont-ils vu leur situation s’améliorer ? Les jeunes ont-ils des perspectives encourageantes ? Notre industrie reprend-t-elle vigueur ? Créons-nous des emplois ? La scolarité s’améliore-t-elle ? Formons-nous assez de diplômés ?
    Bien sûr, on pourrait dire que tout est de la faute de la crise mais, s’il en était ainsi, la situation de tous les Français aurait dû décliner. Or, c’est loin d’être le cas
    Quelle crise pour les patrons du CAC40 qui s’augmentent de 34% et exigent des sacrifices de leurs salariés ?
    Quelle crise pour Bernard Arnault dont la fortune passe entre 2007 et 2011 de 18 à 21 milliards. Pour Mme Bettencourt qui de 13 ,5 passe à 17,5 milliards…Ces quelques milliards de plus valaient bien les baisses d’impôt accordées par Sarkozy qui ont vu l’imposition de Mme Bettencourt passer de 15 à 6% entre 2007 et 2011. Celle-ci paye donc en proportion moins d’impôt que vous et moi. Les plus riches peuvent également céder sans taxe 150 000€  tous les 6 ans à leurs enfants qui seront quasiment exonérés de frais de succession.
    Celui qui se dit porteur des valeurs du Travail et du Mérite n’a favorisé que la rente et l’héritage.
    Car le but de Sarkozy est bien de faire payer la crise aux salariés que ce soit par des années de travail supplémentaires, des hausses de la TVA, le blocage des salaires, les hausses successives de l’électricité, les déremboursements, la casse des services publics,…
    Bien sûr, malgré tout ceci, Sarkozy peut s’en tirer car il sait flatter son électorat (petits commerçants, cadres dirigeants, agriculteurs, retraités,…) soit par des mesures catégorielles (tva restaurateurs), soit par des discours volontaristes mais peu suivis d’effets sur l’insécurité.
    Pour une autre part de la population, on va désigner des bouc-émissaires commodes: les étrangers ou les "assistés". La ficelle est toujours aussi grosse mais, comme tout ce qui est irrationnel a une certaine efficacité électorale.
    Je suis d’accord avec Millière qui parle d’honneur perdu de N.Sarkozy. Même si, évidemment, nous n’avançons pas pour cela les mêmes raisons.

    Répondre
  24. quinctius cincinnatus

    21 mars 2012

    @ Homère
    imaginons un Nicolas qui n’ait pas essayé de garder SA Cécilia ( qui voulait disait elle " jouer aux Kennedy " ) , imaginons le : sans Fouquet’s , sans yacht Bolloré , sans Rolex ( cette montre pour émirs bédouins ) , sans Ray-Ban , sans tee-shirt NYPD , sans Wolfeboro et Kennenbunkport , sans Bush ni Obama ou Netanyahou , enfin et surtout  , sans B.H.-L. ( c’est à dire , sans Afghanistan , sans Libye , sans Syrie , sans Tunisie , Cote d’Ivoire etc … ) , sans C.R.I.F .  et  même sans Carla-Giulia Lagardère et pourquoi pas sans "gendre  Darty " ( c’est à dire sans enfants , petit fils  , frère ou même neveux  ) etc … et nous avons un président dont  le bilan réformateur  serait assez  acceptable pour qu’il soit réélu mais … cela fait quand même beaucoup de "sans" …

    Répondre
  25. sdz

    21 mars 2012

    Nos élites ont trop besoin d’un système de paravents pour engager la moindre réforme qui les laisseraient nus: ce sont des rentiers au service de super-rentiers! L’Union européenne n’est dénoncée par personne sauf par les nationalistes, souverainistes, indépendantistes et libéraux. Nous sommes pourtant en train de tout perdre (France et République) à cause de néo-impérialistes qui ne se dissimulent même plus, or toutes ces mouvances n’ont jamais su travailler ensemble. Par exemple, l’IRC est une formation qui défend le recentrage de l’Etat sur ses missions régaliennes, une position plutôt libérale mais sur un mode nécessairement transposé à notre pays. Je crois que c’est là où le bas blesse chez les libéraux qui peuvent avoir eux aussi une approche trop dogmatique. http://www.la-France-contre-la-crise.over-blog.com

    Répondre
  26. Leon

    21 mars 2012

    Bon c’est excellent de ne pas voter sarkozy et de lui trouver tous les defauts possibles, MAIS le meme Guy Milliere quelques semaines avant l’election du-meme Sarkozy, appellait a voter pour lui en lui trouvant toutes les qualites 🙂

    Decidement, il n’y a que les imbeciles qui ne changent pas d’avis….

    Sur le fond c’est vrai, le choix en france est tres restreint! AH quel dommage que Poutine ne puisse se presenter 🙂 N’est ce pas, Guy Milliere? Je suis sur que si tel etait le cas, vous trouveriez encore plus de qualite a Obama qu’a Poutine 🙂

    Le ridicule ne tue pas…

    Répondre
  27. HOMERE

    21 mars 2012

    Ni Sarkozy,ni Le Pen,ni Hollande,ni Bayrou….mais pour qui roule Millères ? Mélanchon bien sûr ou peut être Eva Joly sait on jamais….!!

    Se joindre au concert des pleureuses en accablant Sarkozy est la manifestation des bobos de droite (si,si il y en a) qui ont trouvé en Chirac un Président plein d’allant et de dynamique (si,si,il y en a)….

    Les évènements récents nous montrent,à l’évidence que Sarkozy est à la manoeuvre contre les réseaux d’AQMF (Al Quaeda au Maghreb Français) mais celà n’est rien à coté du bilan très positif de Nicolas Sarkozy (ouragan financier venu du pays d’adoption de Millières,dégraissage de fonctionnaires,gestion des crises Lybienne et Géorgienne,réforme des universités,des retraites,du fonctionnement minimum en cas de grève,dissolution de Forsane Alizza,réduction de l’immigration,Loi TEPA,…….)

    Dans notre pays,ou les inerties sont les meilleures au monde,aucun dirigeant n’a réformé autant que Sarkozy…c’est d’ailleurs ce qu’il lui est reproché par la gauche notamment…que celà déplaise à Millères,c’est son droit absolu,mais on se demande alors ce qu’il souhaite vraiment ?

    Madelin a été Ministre de l’Industrie,et qu’à t il fait de remarquable ? rien !! c’est l’époque de la destruction massive des activités industrielles en France……

    Dans les salons où l’on roule sa "caisse" les pseudos porteurs de paroles n’ont de cesse que de cogner sur les dirigeants politiques….c’est d’un chic mon cher…..mais des français ? jamais responsables de rien…..

    Ce n’est pas l’honneur perdu de Millères….c’est pire que celà….

    Répondre
  28. kineri

    21 mars 2012

    Sarközy ici, Sarközy là, et puis Sarközy là encore. C’est la nausée, on va vomir. Quand je pense que j’avais vaguement pensé voter pour lui. C’était avant Villepinte. Maintenant, je sais que je vais voter pour François Bayrou. Rendez-vous au Zenith, question d’hygiène.Vraiment.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)