« Liberté Cherie » interdite de tractage devant une réunion UMP

« Liberté Cherie » interdite de tractage devant une réunion UMP

fete de la libertéL’organisation Liberté chérie qui s’est fait connaître ces dernières années en appelant à des actions de protestation contre les divers blocages qui stérilisent la société française, en se faisant un relais efficace des idées de liberté individuelle et en donnant un nouveau souffle au mouvement libéral français (souffle qui s’est traduit le 12 mai dernier par la fondation d’un nouveau parti politique, Alternative libérale) organise le 25 juin prochain une grande fête de la liberté à laquelle sont conviés tous ceux qui souffrent du socialisme ambiant. Il y aura des écrivains, des économistes, des géopolitologues, des conférenciers, des gens de toutes les origines sociales. Il y aura du dynamisme, de l’esprit d’entreprise et de la fraternité.

Le lieu à remplir étant vaste (il s’agit du pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne), l’ambition étant, surtout, de rassembler aussi largement que possible, Liberté Chérie fait un travail d’information par tous les moyens disponibles. Parmi ceux-ci, il y a les tracts. Et il a paru être intéressant de joindre en ce cadre les militants de partis et d’associations dont on peut penser qu’ils ont des aspirations qui les rendent sensibles à la défense de la liberté.

C’est en ce cadre qu’un membre de Liberté chérie s’est rendu voici peu à l’entrée d’une réunion publique de l’UMP et, de fait, sa démarche semblait logique : l’UMP résulte de la fusion de plusieurs partis de la droite modérée, dont Démocratie libérale. Il y existe un courant qui se proclame « réformateur ». Nombre de gens qui se réclament des idées libérales ont rejoint l’UMP. Liberté chérie n’est pas un parti politique et a une identité distincte d’Alternative libérale. La fête de la liberté est ouverte à tous ceux qui revendiquent les valeurs de liberté, sans exclusive. Des membres de l’UMP pouvaient être intéressés par l’information qu’on leur donnait. Qui plus est, la distribution de tracts, pourvu que ceux-ci n’appellent pas à la haine n’est pas interdite en France à ma connaissance.

Il se trouve néanmoins que le distributeur de tracts s’est vu très rapidement sommé d’arrêter la distribution et de partir, ce par des policiers venus en nombre. Il s’est vu raccompagné sans ménagement à la prochaine station de métro avec l’ordre de ne pas rebrousser chemin.

Je sais que cela aurait pu plus mal finir : une arrestation arbitraire, une nuit passée au poste de police. Je sais qu’il y a des pays sur terre où on se retrouve avec une balle dans la nuque pour moins que cela. Je ne puis néanmoins que m’interroger : ces policiers ont-ils fait du zèle ? Si c’est le cas, ce devrait être dit explicitement, et pourquoi pas par le Ministre de l’intérieur lui-même. Ont-ils reçu des ordres, et en ce cas, de qui ? Question supplémentaire : est-ce le rôle de la police de s’en prendre à un distributeur de tracts à l’entrée d’une réunion d’un parti politique, fût-il l’UMP ? Une question encore : l’UMP est-il à ce point en contradiction avec les valeurs véhiculées lors d’une Fête de la liberté pour que d’aucuns en son sein considèrent que la présence, à proximité de l’entrée d’une réunion, d’un membre d’une association libérale constitue un danger subversif ou une perturbation de l’ordre public ? Ce n’est qu’un incident mineur, bien sûr, mais c’est en laissant passer ce genre d’incident qu’on se retrouve dans une situation où les libertés de parole et de mouvement sont peu à peu confisquées.

Un certain nombre de mes amis me poussent à soutenir la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de la république. Je reste à convaincre. Je commencerai à être (un peu) convaincu lorsque des membres de Liberté chérie pourront librement distribuer des tracts à l’entrée d’une réunion de l’UMP. Je serai davantage convaincu quand l’UMP proposera clairement des mesures de libération de l’économie française et de réformes des institutions permettant que la France devienne un état de droit au sens libéral du terme. En attendant, je serai sur mes gardes. Je rêverai du jour où des gens pourront distribuer librement des tracts devant le palais de l’Élysée comme on peut en distribuer librement devant la Maison Blanche à Washington. C’est parce que ce genre de choses est possible aux États-Unis que les Américains disent de leur pays : « C’est un pays libre ». J’aimerais pouvoir dire de la France : « C’est un pays libre ». Tous ceux qui iront à la Fête de la liberté l’aimeraient comme moi.

Pourquoi la France ne fait-elle plus rêver ? Le dernier livre de Guy Millière

Partager cette publication

Commentaires (43)

  • Marc Répondre

    Grandpas, J aimerais sortir du contexte pour vous dire la chose suivante: Vous etes une personne d’une maturite impressionnate. Vous etes un patriote qui est capable de mesurer ce qui est bien pour votre pays et ce qui est mal . Vous savez les gens comme vous attache a la france a sa grandeur sont de plus en plus rare. On m’a appris a l’ecole la grandeur d’un pays d’un peuple qui a la plus riche histoire du monde et la plus belle culture. La france en toute honnetete est le plus beau pays du point de vue geographique. elle a beaucoup donne pour le liban: SANS LA FRANCE IL N’Y AURAIT PAS DE DEMOCRATIE AU LIBAN(et jamais le pays serait devenu la suisse du moyen orient. Vous comprenez Algeriens, Marocains, Tunisiens, soyez honnete envers vous meme:sois vous vous integrez a un pays qui vous a ouvert les bras soit vous le quittez immediatement. Pour en revenir a vous Grandpas j’espere tout simplement qu’il y aura un eveil du peuple Francais et que les gens comme vous deviennent plus nombreux. C’est UNIQUEMENT les patriotes intelligents qui sont l’espoirs de la France. Bonne chance! P.S: estimez-vous que les patriotes en france sont en augmentation ou trouvez vous que le pays sombre dans un lethargie mortelle?

    22/06/2006 à 8 h 51 min
  • grandpas Répondre

    Pour Marc Rien de nouveau dans l’anti-américanisme de base,j’aime pas le gourvernement des States mais je suis fou des billets verts. Petite information cher jeune,c’est le peuple qui choisit son président et il me semble pas que G W Busch est caché son programme pour les 5 ans à venir.Donc une partie du peuple est responsable,ce qui vous fait détester la moitié d’ un pays. Mon rêve que Condi lui succede,excusez moi cher vieux,juste un peu d’idolâtrie. Croyez moi cher ancien,il n’ y a pas que Georges qui décide mais tout un ensemble de personne qui ont vu à long terme ce qui nous échappe un peu en France. Pour le Liban,j’espére que ce pays redeviendra la Suiise du moyen orient.

    21/06/2006 à 16 h 38 min
  • Marc Répondre

    Grandpas, en quoi le commerce vec les ricains a a voir avec leur politique etrangere. Au contraire j’aime bien les Ricains mais je deteste leur politique les 2 choses n’ont rien a voir ensemble. Qt a al 3 e guerre mondiale c sur que si elle a lieu un jour les islamistes seront en grande partie responsables je vis au liban et je connais tres bien la region; Mais bon il faut aussi que les Ricains(les responsables pas le peuple mon vieux) aient assez de jugeotte pour comprendre que leur politique encourage le haine et donne une raison aux islamistes pour se comporter comme des animaux .

    21/06/2006 à 9 h 50 min
  • Helios Répondre

    « …Encore une fois seuls les Irakiens pourront dire si l’intervention U.S était indispensable ou non. » Tout à fait d’accord avec cette affirmation, lisez-vous l’arabe? Je vous invite à lire les nombreuses publications irakiennes tant sur le plan culturel que politique, vous serez surpris. Sachez pour votre gouverne qu’ils appuient et pas du bout des lèvres l’évolution démocratique de leur pays, leur crainte c’est un retour à un régime autoritaire ou totalitaire restreignant la liberté d’expression dont ils jouissent advenant un départ hâtif des américains. Savez-vous que sur le plan du journalisme et de la culture l’Irak est en voie de détrôner l’Égypte longtemps le leader incontesté dans le domaine. La liberté qui prévaut actuellement en Irak, en dépit des attentats, est responsable d’une explosion de la créativité et il s’agit dans la majorité des cas d’oeuvres de haute qualité tant sur le plan littéraire qu’artistique. Et ne soyez pas étonné il y a même des revues d’expression française. En ce qui concerne l’opinion des irakiens, ils n’en sont plus à s’interroger sur la pertinence de l’intervention de la coalition, c’est comme si on demandait aux français si le débarquement allié en Normandie était justifié! Vous pouvez parier votre chemise que 100% des chiites et des Kurdes vous diraient que si c’était à refaire ils seraient d’accord, bon nombre de Sunnites aussi même s’il s’agit d’une minorité formée surtout de gens instruits. Car voyez-vous les Irakiens contrairement aux occidentaux sont capables de faire la part des choses, ils savent identifier les responsables des attentats et des assassinats responsables de pas loin de 100% des pertes en vies humaines. Ils connaissent très bien la main qui donne la mort, ils savent que de vrais résistants à l’occupant se discréditeraient auprès de la population en perpétrant des attentats ciblant systématiquement le peuple et ses institutions dans le seul objectif de provoquer le chaos et rendre la vie impossible. Ils savent qu’ils sont punis collectivement d’avoir choisi la voie démocratique. Les irakiens connaissent bien leur ennemi et ils ont un seul mot pour le désigner: le terrorisme. « …Vous vous trompez. Un traitement antibiotique doit être porté à son terme même si il est inutile sinon les germes développent des résistances(consultez votre médecin)… » Si c’est votre médecin qui vous a dit ça vous devriez songer à en voir un autre, mais peut-être que vous avez mal compris ce qu’il vous a dit et que vous mélangez les choses. La poursuite de l’antibiothérapie ne se justifie que si le germe est sensible à la molécule utilisée, si le traitement est inutile comme dans le cas d’une infection virale ou d’une infection à une bactérie résistante à la molécule utilisée il y a lieu de la cesser et d’en utiliser une autre en se fiant sur l’antibiogramme. Bon je ne suis pas là pour vous donner une leçon d’infectiologie mais pouvez toujours faire vos propres vérifications. Toujours est-il que l’analogie que vous faites est plus que bancale. Dans les faits « l’antibiotique » de la coalition est plus qu’utile pour détruire le « germe » du terrorisme et c’est pour cela qu’il faut l’administrer jusqu’à ce que le « système immunitaire » de l’Irak soit assez puissant pour achever le travail. « …Les américains de plus en plus nombreux se rendent compte dans quelle impasse on les a conduit et ce ne sont pas des islamo-marxistes. Les américains sont en droit de s’interroger sur une guerre qui leur coûte cher en terme de vies humaines sans compter les ressources en argent. Si l’on fait abstraction des critiques de la gauche américaine et que l’on considère celles des américains du centre ou du centre droit on n’y trouve pas les thèmes chers aux islamo-marxistes. On y trouve surtout une interrogation sur les avantages à long terme en rapport avec les coûts élevés, il n’y est pas question d’impasse mais de lourdeur de la tâche. Les américains regardent la TV comme le reste du monde et ce qu’elle leur montre tous les jours c’est la mise en scène terroriste dont la cible principale sur le plan télévisuel est le public occidental particulièrement le public américain, les terroristes n’ont aucune chance de gagner la guerre sur le terrain par contre ils savent que l’étalage de l’horreur tous les jours rapporte des dividendes et leur espoir est de gagner la guerre dans les foyers. Cependant il est plus que probable que les américains adoptent le même raisonnement que vous (sans toutefois se voiler la face comme vous le faites)et poursuivent leur appui à l’intervention. « …Question: A partir de combien de morts devra-t-on admettre que l’invasion U.S en Irak est un échec: 150 000, 200 000,…Je laisse la réponse à votre conscience. » Les massacres perpétrés en Irak depuis plus de 25 ans par Saddam et ses sbires ont produit des charniers qui couvrent le pays au complet, cela sans compter les centaines de milliers de soldats irakiens tués au combat dans les guerres d’agression de Saddam. On peut aussi calculer les personnes mortes de maladies non soignées ou à cause des conditions sanitaires déplorables dans les années qui ont précédé l’intervention de 2003, Saddam en est aussi responsable dans la mesure où il a détourné l’argent à son profit et à celui de sa clique. Vous faites appel à ma conscience et je tiens à vous assurer qu’elle se porte aussi bien que la vôtre, ma conscience est révoltée des morts que les sbires de Saddam et leurs complices zarkaouiens provoquent tous les jours, sauf que je ne me trompe pas délibérément de responsable. Les victimes des actes terroristes en Irak sont les victimes des terroristes et des baasistes, ces massacres découlent en droite ligne de la terreur institutionnalisée sous le règne de Saddam et qui s’est perpétuée clandestinement dans le triangle sunnite peu de temps après la déroute de Saddam en 2003. Votre propension à déplacer la responsabilité des crimes vers ceux qui sacrifient leur vie pour les prévenir est remarquable. C’est exactement comme si vous reprochiez aux carabiniers italiens d’avoir débarrassé les villages siciliens de la mafia pour la raison que cette dernière assassine régulièrement des villageois en représailles! Cette inversion des responsabilités est un phénomène étrange de notre temps et il est justement caractéristique du mode de pensée islamo-marxiste. Si vous avez à coeur la vie des irakiens, commencez par faire votre examen de conscience, arrêtez de donner des leçons à qui n’en a que faire, et réclamer à votre gouvernement d’appuyer la coalition en Irak à tout le moins sur le plan moral. Helios

    21/06/2006 à 8 h 10 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Si je polémique,la raison est toute simple malgré tout ce qu’on pourrait vous dire,vous resterez dans votre rhétorique dogmatique. Marc Tous les grandes nations soutiennent ceux qui leurs rendent DE bons et loyaux services.Les soviétiques à une époque,notemment un certain Adolf Hitler en suite Mao,Kim il song,Pol Pot,Mengistu,Castro et certainement bien d’autres moins connus car à la tête de pays.Pour l’hypocrisie il est vrai que vous en connaissez quelque chose,vous détestez les « ricains » et vous commercez avec eux,vous ne opaensez donc qu’au fric. Pour la 3me guerre mondiale,ils me semble que les islamistes sont sur le bon chemin pour nous y emmener et ce n’est pas avec nos dirigeants que nous allons nous sortir de l’auberge,j’espére que les « amerloques » penseront encore au fric et seront hypocrites pour venir à notre secours.

    20/06/2006 à 21 h 50 min
  • Marc Répondre

    les etats-unis sont exemplaire au niveau de leur politique interieure mais catastrophiques au niveau de leur politique exterieure. a niveau national: Ils ont le merite d’encourager le patriotisme et de l’imposer comme valeur unique et primordial. Ils ont plus ou moins reussi a ressouder les blancs et les noirs grace au lien patriotique. Je suis chef d’une start-up je travail avec les Ricains et je puis affirmer qu au niveau de l’ethique ils sont exemplaires. Cepandant au niveau de leur politique exterieure ils se comportent de facon tout a fait irresponsable: Ils ont soutenu les grandes dictatures au monde: Hafez El Assad en Syrie, Pinochet en Amerique du Sud, Ben Laden en Afganistan… et des mouvements revolutionnaires dictatoriaux partout dans le monde. Les ricains ne pensent qu’au fric et au business le reste ils s’en fichent c’est tout! Ce qui fait que c’est la plus grande nation hypocrite du monde, ils ont reussi a creer la haine autour d’eux. ils seront peut etre a l’origine de la 3 e guerre mondiale -a Dieu ne plaise.

    20/06/2006 à 13 h 17 min
  • Jaures Répondre

    A grandpas: votre ton polémique n’ajoute rien à vos arguments. Quelle que soit la manière dont les dictateurs cités sont tombés, une intervention militaire n’a pas été nécessaire.Il est par ailleurs difficile d’établir une hiérarchie entre ces assassins: un dictateur tue quand cela lui semble utile. Cela peut aller de 3000 morts pour Pinochet à 9 millions pour Hitler. Ce n’est pas l’éthique qui les gouverne. Encore une fois seuls les Irakiens pourront dire si l’intervention U.S était indispensable ou non. Pour l’instant ils tombent par milliers chaque mois.Encore une fois, la démocratie n’a rien à voir dans cette intervention et si l’Irak ne possédait pas de réserves pétrolières, tout le monde se serait accomodé de Saddam comme des autres assassins. A Helios: Vous vous trompez. Un traitement antibiotique doit être porté à son terme même si il est inutile sinon les germes développent des résistances (consultez votre médecin).Critiquer l’administration Bush n’est pas critiquer les E.U. Les américains de plus en plus nombreux se rendent compte dans quelle impasse on les a conduit et ce ne sont pas des islamo-marxistes. Question: A partir de combien de morts devra-t-on admettre que l’invasion U.S en Irak est un échec: 150 000, 200 000,…Je laisse la réponse à votre conscience.

    20/06/2006 à 11 h 09 min
  • Helios Répondre

    À Jaurès Comparer l’Irak de Saddam à l’URSS sous Gorgatchev (glasnost et perestroïka) faut le faire! Vous méritez un bravo retentissant! Les colonels grecs étaient des enfants de choeur à comparer avec Saddam, à propos combien de centaines de milliers de grecs ont-ils tué pour se maintenir au pouvoir? Franco est mort de sa belle mort en chef d’état et c’est grâce à l’habileté politique de Juan Carlos roi d’Espagne que l’évolution vers la démocratie s’est effectuée par la suite. L’Afrique du sud, encore là vous prétendez comparer De Clerk (prix Nobel de la paix) à Saddam! Vous plaisantez probablement; le transfert des pouvoirs a été négocié avec Mandela et s’est effectué pacifiquement et démocratiquement. Avez-vous d’autres parallèles ou comparaison du même genre à nous proposer? Allons soyons sérieux! Saddam avait Staline pour modèle et idéal, il a si bien imité le « petit père des peuples », que si l’on tient compte de la taille de la population irakienne, les victimes de Saddam sont, toutes proportions gardées, aussi nombreuses que les victimes de Staline. Pourquoi refusez-vous d’admettre que seule la force militaire pouvait venir à bout du régime de Saddam? Et par la même occasion pourquoi ne voulez-vous pas admettre que la perpétuation de ce régime constituait la pire des calamités pour les irakiens? Est-il possible que votre refus d’admettre l’évidence reflète votre malaise à reconnaître que l’intervention en Irak comporte des éléments positifs? « …Je dis qu’il faut finir le boulot dans le sens où il faut finir un traitement antibiotique même si il a été administré inutilement (en cas d’infection virale): cela ne soigne pas mieux mais l’interrompre créerait des problèmes à long terme… » L’analogie avec les antibiotiques ne tient pas la route, quand les antibiotiques ne sont pas indiqués ils doivent être cessés sur le champ pour éviter les effets secondaires à court et moyen terme. Je constate là encore que vous parlez de choses que vous ne connaissez pas. De deux choses l’une, ou la présence américaine en Irak est inutile et doit être interrompue, ou bien elle est utile et doit être poursuivie. « …Je vous rappelle que l’intervention U.S n’avait pas pour but de rétablir la démocratie mais de trouver des armes de destruction massive (souvenez-vous des photos, des schémas et maquettes que l’on nous a montré à l’époque).Si le E.U voulaient rétablir la démocratie par la force alors il faut également envahir la Somalie, Cuba, la Birmanie,la Corée du Nord, …C’est évidemment un argumentaire fallacieux. » L’intervention de la coalition et pas seulement des États Unis avait pour but de renverser le régime de Saddam, trouver les armes de destruction massive et instaurer la démocratie, ces trois objectifs étant reliés. En ce qui concerne ces armes tout le monde et pas seulement les américains croyait à leur présence et pour cause, les inspecteurs de l’ONU ont été mis à la porte par Saddam en 1998 avant qu’ils aient pu terminer leur travail (la France n’a rien trouvé à redire), des stocks importants d’armes chimiques sont demeurés entre les mains de Saddam, ils ont par la suite disparu sans laisser de traces et sans que l’on puisse se référer à un quelconque document irakien attestant leur destruction. L’hypothèse de leur transfert en Syrie avant l’intervention n’a pas été démentie, certains témoignages de hauts placés irakiens abondent dans le même sens. Il est de l’intérêt de tous que la démocratie soit implantée dans tous les pays du monde sans exception, cependant les efforts doivent être déployés en premier lieu là où c’est prioritaire, à savoir là où la tyrannie est la plus menaçante pour la paix et la stabilité du monde. La région du golfe persique est extrêmement importante sur le plan stratégique et pas uniquement pour les États Unis mais pour l’Europe, le moyen-orient, et tous les pays d’Asie, il est donc tout à fait approprié qu’elle obtienne la priorité. Les États Unis sont la seule puissance mondiale détenant une capacité d’intervention à distance, qu’on veuille ou qu’on refuse de l’admettre cette puissance est essentielle pour le maintien de la paix dans le monde. Les français (pas tous heureusement) qui ne font que donner des leçons sans lever le petit doigt pour donner un coup de main à la coalition bénéficient depuis la fin de la guerre en 1945 de la paix et de la stabilité que procure la puissance américaine, mais anti-américanisme oblige, il ne peuvent s’empêcher de faire étalage de leur profonde ingratitude! Et cette INGRATITUDE est une maladie mentale, puisqu’elle ne peut s’exprimer sans négation de la réalité et sans l’expression de sentiments d’animosité à l’égard d’un pays et d’un peuple sans qui la France et l’Europe étaient irrémédiablement condamnées à la tyrannie qu’elle soit hitlérienne ou stalinienne. Helios

    20/06/2006 à 7 h 55 min
  • grandpas Répondre

    Toujours pour Jaures J’écrivais donc que ce n’est pas le petit poing tendu de Laurent Fabuis devant l’ambassade de pays qui a changé ce systeme de vie séparée ce qu’indique tout simplement le terme aparthaïd,un peu comme le systéme des castes en Inde. Si à ce moment précis le gouvernement de Prétoria avait suspendu ses exportations de Chrome vers tous la France, croyez moi que cela aurait été plus efficace pour arréter compétement l’écomie française qu’une gréve des amis à Krasuki.De plus,ce régime a changé pas la volonté d’un homme un certain » De Klerk ».Savez vous que Nelson Mandela était un prince dans son ethnie(Xoxas) et que l’ANC n’etait représentée en majorité que par des membres de cette tribue de plus tous inscrits au PC sud africain dans votre langage n’appeleriez vous pas ce systéme du totalitarisme. Vous avez soutenu l’invasion de L’Irak du temps de « Tonton »,peut être que par les socialiste ne pouvaient faire autrement sauf démissionner,pourtant si je me réfere à quelques cours d’historiograpnie politiquement correct,le Koweit n’est qu’un état crée de toute piece par les anglais selon vos amis d’extréme gauche. Envahir,tous les états que vous citez mais vous êtes un « va t en guerre »,l’abus des 4v est nuisible aux âmes socialistes.Allez reprenez vous,un petit coup de » Monde diplomatique » et de « Libération » et vous vous sentirez mieux. Et pour terminer,ce n’est pas parce que vous n’avez le talent d’un conteur d’Uchronie qu’ Helios n’a pas l’aptitude d’ecrire de la politique fiction,de toute façon il se base sur des faits plus verifiables que les vôtres. Quelque soit les motifs invoquaient par les américains,vous les auriez trouvés fallacieux parce que simplement américains.

    19/06/2006 à 22 h 57 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Franco,n’est pas tombé mais il est mort tout simplement et de sa simple volonté mis un Roi »Ruan Carlos 1er » sur le trône d’Espagne « Biba el Rey ». Si les colonels ont perdu le pouvoir,ce n’est pas grâce à vos amis pseudo intellectuels socialistes venus se refugiés en France(courage fuyons) L’ empire soviétique s’est auto détruit car il ne pouvait plus suivre la guerre des etoiles imposé par un certain Ronald Reagan. Pour l’ aparthaïd,ce n’est le petit poing tendu d’un certain Laurent Fabuis devant l’ambassade de l

    19/06/2006 à 22 h 24 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    En guise de post-scriptum et pour aider à la réfLexion des candidats au « vote Sarkozy », voici la dernière proposition de leur « poulain ». Le Ministre de l’Intérieur touche à tous les ministères(1), et néanmoins Président de l’UMP, vient de défendre devant le Sénat son projet de permettre aux immigrés habitant en France de déduire de leur Déclaration de Revenus les sommes envoyées dans leur pays d’origine. Quant on connaît les sommes astronomiques envoyées par les allogènes à leurs familles restées au Pays (ce qui est méritoire par le sacrifice que cela représente pour les expéditeurs)et qui n’entrent pas dans le circuit de la consommation en France(2), voilà que, grâce à Sarkozy, le futur sauveur de la France, les revenus de l’Etat vont encore baisser. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) mais non aux potes qui imposent leurs lois dans les banlieues ! (2) une « consommation » que le programme socialiste « 2007 » veut « relancer » en portant le SMIC à 1500 euros par mois, en augmentant les salaires, sans se soucier de la baisse de compétitivité que ces nouvelles charges salariales vont apporter aux Entreprises françaises engagées dans une compétition internationale sauvage. Sans même se soucier de savoir si, fort de ce pouvoir d’achat accru, les consommateurs vont privéliégier les produits fabriqués en Frabce ! C’est cela l’éconimie à la socialiste !

    19/06/2006 à 17 h 44 min
  • Jaures Répondre

    A Helios: Votre politique fiction n’a aucun fondement:Franco, les colonels grecs, l’apartheid, l’empire soviétique se sont écroulés sans avoir été envahis par les E.U.L’argument selon lequel « cela aurait été pire » sans l’invasion ne pourra être avancé que par les Irakiens eux-même qui paient le prix fort. Il n’y a aucun plaisir à compter les morts mais que répondre à Millière qui semaine après semaine affirme que tout va pour le mieux à Bagdad (relire sa littérature depuis 2003.)Une invasion ne peut se concevoir qu’en cas d’agression d’un état par un autre. J’ai soutenu la guerre contre l’Irak après son invasion du Koweit. A Helios:Je dis qu’il faut finir le boulot dans le sens où il faut finir un traitement antibiotique même si il a été administré inutilement (en cas d’infection virale): cela ne soigne pas mieux mais l’interrompre créerait des problèmes à long terme. Je vous rappelle que l’intervention U.S n’avait pas pour but de rétablir la démocratie mais de trouver des armes de destruction massive (souvenez-vous des photos, des shémas et maquettes que l’on nous a montré à l’époque).Si le E.U voulaient rétablir la démocratie par la force alors il faut également envahir la Somalie, Cuba, la Birmanie,la Corée du Nord, …C’est évidemment un argumentaire fallacieux.

    19/06/2006 à 14 h 55 min
  • Fuij Répondre

    je pense que tous les detenus de nationalites europeenne etaient surement en vacance balneaires quand ils ont été attrappé en afganistan? sur le bord de la plage en sirotant un petit verre de whisky et que ces satan d americain sontvenu les arreter pour le plaisir, . je preciserai que l’on regarde un peu dans nos prisons francaises ou les conditions sanitaires sont largement plus mauvaise et les suicides plus nombreux, mais la silence radio.Les intellectuel et les journalistes peuvent taper sur des ricain et des israelien,c est beaucoup plus facile. Apres la protection des regimes communisme par nos intellecuel ils refont la meme avec les regimes islamiste. encore bravo !!!!et encore putain de ricain qui font chier ts le monde n est ce pas.

    19/06/2006 à 10 h 45 min
  • Helios Répondre

    « …Quitte à vous surprendre, je ne suis pas pour que les américains partent. J’étais contre leur intervention mais maintenant qu’ils y sont ils doivent terminer le boulot. » À Jaurès Je suis en effet surpris, mais dites-moi comment qualifiez-vous le boulot dont vous parlez et que les américains doivent terminer? Du mauvais boulot? Mais dans ce cas pourquoi désirez-vous qu’ils le poursuivent? Du bon boulot? Mais alors pourquoi vous êtes-vous opposé à ce qu’ils l’entreprennent? Et si en effet les américains parviennent après beaucoup de sacrifices à faire en sorte que les Irakiens puissent vivre en paix sous un gouvernement démocratique et représentatif, seriez-vous disposé à réviser votre position et reconnaître que le renversement de Saddam était somme toute la meilleure des solutions si on la compare aux alternatives? Helios

    19/06/2006 à 3 h 19 min
  • jacques Répondre

    guy millière: « l’Irak connaît une croissance économique forte » …avec aujourd’hui en moyenne deux heures d’électricité par jour dans le pays. En terme d’idéologiste mercenaire idiot, on trouve difficilement mieux

    19/06/2006 à 2 h 39 min
  • Helios Répondre

    L’Irak encore et toujours Il y en a qui prennent plaisir à compter les morts irakiens et américains comme si le nombre des morts constitue en soi un argument en faveur de leur thèse, alors qu’il s’agit d’un argument à l’encontre de celle-ci. Outre que l’on est en droit de se questionner sur la sincérité de ceux qui tirent une satisfaction morbide du décompte des cadavres, l’on doit encore et toujours remettre les pendules à l’heure, non pour convaincre ceux qui répandent systématiquement la désinformation mais pour ne pas leur laisser le champ libre dans leur entreprise d’abêtissement des gens. Les critiques de l’intervention en Irak se retranchent derrière une position qu’ils estiment inattaquable: les irakiens auraient connu un bien meilleur sort si l’intervention n’avait pas eu lieu. Notons au passage qu’ils partagent cette même analyse avec les terroristes d’Irak dont les attentats quotidiens ont pour but principal d’empoisonner la vie des irakiens et de rendre impossible le fonctionnement de la société civile. Voyons si cette position est aussi solide qu’on veut bien le croire. Ramenons le calendrier au printemps 2003. La coalition se résout à la dernière minute de ne pas envahir l’Irak, il est alors décidé de garder Saddam dans sa boîte et de lui imposer sanctions et surveillance étroite, autrement dit de poursuivre la politique traditionnelle à son égard, laquelle politique a échoué comme chacun sait. À partir de ce point trois scénarios plausibles auraient pu se dérouler: – Le premier scénario et le plus probable, Saddam aurait gardé le pouvoir jusqu’à sa mort et comme il est visiblement en bonne santé son règne aurait duré encore au moins vingt ans! mais ce n’est pas tout, à son décès un de ses fils (Udai ou Qusai) lui aurait succédé perpétuant ainsi la tyrannie pour une durée illimitée. Avec Saddam et le Baath irakien au pouvoir aucun progrès possible ne pouvait être envisagé en terme de règlement à long terme du problème irakien particulièrement de la menace qu’ils représentaient pour la paix et la stabilité au moyen-orient et dans le golfe persique. Ne pouvant écarter Saddam et le Baath du pouvoir la seule avenue possible aurait été d’appliquer la politique du « containment », en d’autres termes poursuivre les sanctions économiques pour empêcher Saddam de rebâtir sa puissance militaire et surveiller ses agissements de près, ce qui devait se traduire par le maintien à l’endroit de l’Irak d’un état de siège permanant. On a déjà vu que cette politique a échoué avec la connivence de certains occidentaux dont les français, le scandale du programme pétrole contre nourriture l’illustre bien, Saddam a empoché l’argent tout en distribuant des cadeaux un peu partout, les irakiens n’ont rien eu et par dessus le marché les pays occidentaux ont été accusés d’affamer les irakiens et de les priver de médicaments. Conséquence grave de cette politique, la détérioration graduelle et irréversible des infrastructures en Irak avec son cortège de problèmes sur les plans sanitaire et économique. Cette politique n’a pas empêché Saddam de s’enrichir, de construire des palais qu’il n’habitait même pas, de se constituer une fortune de plusieurs milliards de dollars, d’engraisser ses sbires et ses sycophantes, de terroriser et massacrer les chiites et les kurdes (80% de la population irakienne), de poursuivre ses manoeuvres et intrigues, d’accueillir des terroristes sur son territoire et de jouer à son avantage la carte des attentats suicides contre Israël, de plus sa propagande contre l’occident s’en est trouvée renforcée dans les pays arabes et même en occident où les « âmes charitables » (les mêmes, toujours les mêmes) n’ont cessé de déplorer l’impact des sanctions sur la population irakienne (aujourd’hui ces mêmes âmes charitables disent qu’elles auraient préféré qu’on poursuive les sanctions!). Tôt ou tard, la pénurie en pétrole aidant, cette politique aurait fini par échouer complètement, Saddam aurait gagné la partie et cette fois avec l’opinion publique arabe de son côté. Et nous voilà de retour à la case départ, un état voyou riche en pétrole aux vues expansionnistes dirigé par un dictateur implacable et dangereux. – Le second scénario (probabilité intermédiaire), l’appauvrissement graduel de la population irakienne provoqué par les sanctions et le détournement des ressources à l’avantage de Saddam et de sa clique, provoquerait des soulèvements populaires lesquels seraient au départ facilement réprimés par la police et l’armée, lentement et sûrement une guérilla urbaine chiite s’installerait dans les villes très peuplées du sud, cette guérilla armée et soutenue par l’Iran connaîtrait un certain succès entraînant ainsi des représailles démesurées de la part de Saddam, représailles sans cesse grandissantes à mesure que l’insurrection prendrait de l’ampleur. La répression de l’insurrection ne se ferait qu’au prix de dizaines de milliers de tués parmi les chiites et possiblement de centaines de milliers si le soulèvement était généralisé, et cela ne tiendrait pas compte des destructions et des dommages irréversibles sur les infrastructures du pays. L’Iran ne pourrait assister aux massacres sans réagir et il est plus que probable que, dans ces conditions, les iraniens interviendraient déclenchant ainsi une nouvelle guerre Iran-Irak, mais cette fois l’Irak affaibli éprouverait de la difficulté à endiguer le flot des troupes iraniennes. La présence d’Iraniens en sol arabe amènerait Saoudiens, koweitiens et autres roitelets du golfe à réclamer l’intervention des américains qui n’auraient d’autres choix que d’intervenir sans préparation adéquate et sans objectif bien identifié dans un conflit aux ramifications complexes et aux conséquences imprévisibles. – Le troisième scénario (probabilité intermédiaire), des généraux irakiens mécontents de la situation du pays réussiraient à tromper la vigilance de Saddam et fomenteraient un coup d’état, ils ne pourraient réussir complètement, Le loyalisme des tribus sunnites est acquis à Saddam, sa garde prétorienne (présidentielle) est un corps d’élite bien équipé et surclassant toutes les autres unités en terme de tactique et d’armement, il s’ensuivrait des combats entre le gros de l’armée et les unités de la garde, les sunnites alliés à Saddam sans compter ses sbires se joindraient au combat, de leur côté les chiites, encouragés et armés par les iraniens, se soulèveraient massivement dans le sud, il s’ensuivrait une guerre civile meurtrière particulièrement dans les zones très peuplées où sunnites et chiites se côtoient comme à Bagdad. Les kurdes de leur côté ne resteraient pas inactifs et leurs peshmergas tenteraient d’atteindre Kirkuk pour en chasser les sunnites que Saddam a installés au détriments des kurdes. – Ah il y a un quatrième scénario (très faible probabilité) Saddam sous la pression internationale se désisterait pacifiquement du pouvoir et dissoudrait le parti Baath. Sous la supervision de l’ONU, déclenchement d’élections pour la nomination d’une assemblée constituante, rédaction d’une constitution suivie d’un référendum et son acceptation subséquente par la population, formation de partis politiques et élections législatives suivies de la formation d’un gouvernement représentatif. Exception faite du quatrième scénario (hautement improbable de l’avis même des opposants à la guerre) les trois autres offriraient des PERSPECTIVES DE LOIN PLUS SOMBRES que la situation actuelle en Irak. Dans les faits la situation courante est représentée par le quatrième scénario sauf qu’elle résulte non d’un désistement « volontaire » de Saddam mais d’une évolution positive provoquée par la force des armes. Les attentats et les efforts de déstabilisation dont est victime l’Irak sont dans l’ensemble attribuables à une faible minorité sunnite et partisane de l’ancien régime dictatorial, elle est aidée et même poussée par le terrorisme islamique avec qui elle a fait alliance BIEN AVANT L’INVASION. Leur but, l’échec de la démocratie, l’islamisme y est violemment opposé pour des raisons dogmatiques, quand aux anciens sbires de Saddam ils ne font que poursuivre en les amplifiant leurs exactions habituelles dans l’espoir peu réaliste de faire tomber le gouvernement et reprendre le pouvoir. Si les opposants à l’invasion de l’Irak étaient honnêtes ils reconnaîtraient que cette invasion et l’évolution politique qui en a résulté en Irak étaient bien fondées. Les alternatives soit le statut quo, le coup d’état avec guerre civile ou le soulèvement populaire auraient provoqué des massacres et des souffrances bien plus graves que ceux perpétrés à présent par les terroristes et les anciens sbires de Saddam et n’auraient de toutes façons débouché que sur le chaos. Il est vrai que les choses auraient pu mieux tourner, mais c’aurait été sans compter avec la haine la violence et la cupidité de certains irakiens et de nombre d’extrémistes, soigneusement entretenues et amplifiées par une propagande pernicieuse mais efficace, aidée en cela par les critiques incessantes émanant de la gauche bien-pensante pacifiste et capitularde en occident. Helios

    19/06/2006 à 0 h 23 min
  • scottkiller Répondre

    A jaures, Pour une fois je partage votre point de vue. Je déplore seulement que les usa y aille seul, il mériterait notre soutien si ce n’est par du matériel ou des hommes, que se soit au moins par la pensée. Car le lynchage médiatique dont les usa sont victmes de la part des français est inqualifiable. Comme vous ne m’avez pas répondu sur mon autre paragraphe, je suppose que vous partagez mon analyse. Au final il faut bien une intervention des pays occidentaux pour contrer la progression de l’islamisme. Dernière chose : vous ne m’avez pas répondu à ma question : citez moi un SEUL pays musulmans qui soit deveolppé et qui ne soit pas belliqueux, UN SEUL ???? Monsieur JAURES !!! Quand vous regardez la planète, il y a beaucoup de coincidences : les pays musulmans ne sont pas démocratiques, ils ne sont pas developpés, ils sont tous en guerre, ils sont tous pauvres (sauf les 2 ou 3 eleveurs de chameaux à qui on a donne des petro-dollars) etc…, etc… Ne me dites pas que la religion musulmane n’a rien à voir la dedans !!!

    18/06/2006 à 23 h 35 min
  • drzz Répondre

    La mort de Zarqawi, plus que la fin d’un symbole (info # 011606/6) Par Guy Millière C’était prévisible, les médias français sont vite passés à autre chose. Il n’en demeure pas moins que la mort d’Abou Musab al-Zarqawi constitue une étape importante dans le combat contre le terrorisme djihadiste. D’abord, se trouve ainsi détruite une légende sur laquelle comptent beaucoup ceux qui envoient d’autres gens mourir dans des attentats suicides, mais qui préservent leur propre vie : celle de l’invincibilité et de l’impunité. Ben Laden, Zawahiri et Zarqawi étaient trois dirigeants mythiques du djihad planétaire. Comme l’écrit mon ami Walid Phares [1], de nombreux éléments semblent montrer que Zarqawi avait pour ambition de se poser en successeur de Ben Laden et de Zawahiri. Les djihadistes vont vociférer, brandir la menace de la levée de mille autres Zarqawi, cela ne changera rien à la réalité : les vocations à rejoindre les rangs du djihadisme seront vraisemblablement désormais moins nombreuses. Ensuite, il est clair que Zarqawi a été dénoncé, en partie par des Irakiens, et en partie par des gens de son propre mouvement. Désormais, les chefs djihadistes se demanderont qui, dans leur entourage, est susceptible de les trahir. Et puis, cela prouve, si besoin était, qu’une multitude d’Irakiens voue une aversion illimitée aux djihadistes qui frappent leur pays. Il n’y avait qu’à voir les scènes de joie spontanée d’un bout à l’autre du pays lors de l’annonce de l’élimination de Zarqawi pour s’en persuader. Certes, le terrorisme qui frappe les Irakiens ne cessera pas du jour au lendemain. Et on ne pourra lire et entendre toute la vérité de sitôt, mais il deviendra plus difficile de mentir sur la situation en Irak et de parler de « résistance » contre « l’occupation américaine ». Malgré le terrorisme, les Irakiens veulent vivre paisiblement et librement leur vie ; l’Irak connaît une croissance économique forte, une renaissance culturelle, un retour de ceux qui avaient quitté le pays sous Saddam, et une liberté de parole sans précédents.

    18/06/2006 à 14 h 35 min
  • Jaures Répondre

    A skottkiller: Quitte à vous surprendre, je ne suis pas pour que les américains partent. J’étais contre leur intervention mais maintenant qu’ils y sont ils doivent terminer le boulot. Si ils s’en vont maintenant dans les conditions actuelles nous assisterons à une guerre civile aux conséquences terribles pour l’attribution des revenus pétroliers avec à la clé un probable génocide les populations sunnites. Mais si les américains restent, ils devront en payer le prix: ce n’est pas en envoyant au casse pipe des soldats formés à la va-vite que le conflit prendra fin. Si les américains pensent que l’ont peut déclancher et gagner une guerre sans déplorer de victimes, ils devront déchanter. Pour gagner, ils devront sacrifier des milliers de soldats (comme les spécialistes l’avaient prévu), prendre le contrôle des villes maison par maison. Je ne pense pas que l’Amérique soit prète à cela et ce conflit rique de durer encore longtemps ou de servir les intérèts de personnalités qui nous feront regrèter Saddam.

    18/06/2006 à 12 h 59 min
  • EIFF Répondre

    L UMP-RPR est aux affaires depuis 10 ans, depuis 10 ans les seuls qui ont le droit d être vraiment libres en France ce sont les racailles qui incendient, qui agressent, qui insultent, qui traffiquent et qui nikent la France, ce sont les associations soi-disantes anti-racistes subventionnées par l Etat qui font la promotion de l islam, ce sont les fonctionnaires qui ont le droit à toutes les attentions, à toutes les prévenances et à tous les privilèges, la seule liberté accorder aux francais, de souche, c est de fermer leur gueule et de payer pour tout ce bordel organisé. Soupes au cochon interdites, loi DADVSI pour controler et censurer internet, procés en sorcellerie contre les intellectuels, journalistes ou politiques dissidents de la pensée magique socialo-maconnique, non respect des règles du CSA sur le temps de parole et sur la différence des opinions lors des débats et émissions de télé-radio, désinformation totale sur les véritables chiffres sur l état de la France, violation de la voix des francais concernant le traité constitutionnel sur l Europe…..etc……Démocratie vous avez dit démocratie ? La république de Chirac et de Sarkozy c est plutôt un goulag à ciel ouvert avec des hordes de barbares qui font la loi, des miliciens rouges qui vous éduquent par le matraque et l intimidation médiatique, et un système de racket qui poussent les francais à la misère, ceci n est pas un fantasme ou du sado-masochisme c est la réalité quotidenne de l immense majorité des francais aujourd hui en 2006 et ceux qui ne s en rendent pas compte encore vont avoir de sérieuses surprises après 2007. Que ce soit l UMP ou le PS qui gagne l éléction présidentielle, la fête risque d être de trés courte durée et il ne s agira plus de jouer les malins comme aujourd hui Sarkozy.

    18/06/2006 à 8 h 14 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Dont acte, Guillermo. Merci de votre mise au pojnt. Même si elle ne m’était pas particulièrement destinée. En ce qui concerne Guy Millière, voici un exemple (a-politique). Je me souviens que, dans un article, celui-ci avait dénigré l’aéroport de Roissy, en le comparant aux aéroports étatsuniens. Depuis, j’ai redécouvert, à plusieurs reprises, Kennedy Airport, et je puis vous assurer que la comparaison entre ces deux aéroports est largement en faveur du premier cité. Même au niveau de l’accueil … Sur place, j’ai interrogé des amis aussi bien américains que français qui voyagent des deux côtés de l’Atlantique, et ils m’ont confirmé que les aéroports français n’avaient pas à rougir d’une comparaison avec les aéroports américains. Preuve, s’il en est des débordéments « manichéens » de certain professeur … Mais comme le ridicule ne tue plus depuis longtemps, notre homme a encore pour longtemps de beaux jours devant lui. Tant mieux pour ses élèves. Et tant mieux pour ses lecteurs ! Ceci étant dit, l’article objet de ce forum, n’étaient certains « débordements » habituels, est loin de mériter nos critiques. Dommage, simplement, que Guy Millière soit incapable de critiquer ce qui se passe en France sans nous asséner qu’aux Etats-Unis, ou en Israël (je n’ose ajouter : en Irak !) tout va comme dans le meilleur des mondes. A propos de la France, ne devrait-il pas fustiger essentiellement les mauvais berger que sont les politiciens, les aparatchiks de l’Education « Nationale », et les journalistes stipendiés, plutôt que les Français. Même si, d’une certaine façon, ceux-ci sont responsables au moins des politiciens qui élisent (ou laissent élire par leur abstention ou leur votre « blanc ») et des journalistes qu’il font vivre en achetant leurs journaux ! Mais tout cela nous mène loin, j’en conviens volontiers … Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior P.S. A propos de Sarkozy, je laisse à Guy Millière le soin de voir le « creux » – que dis-je ? le faux – de ce personnage qui, comme son « modèle » (mais oui !) CHIRAC dont il reprend les propos et les rodomontades d’il y a un quart de siècle, est fait « non pas du marbre dont on fait les statues, mais de la faïence dont on fait les bidets (1). Même pour celles et ceux qui ont la mémoire courte, on peut constater comment celui qui en est à son second mandat à la tête de l’Intérieur, a tenu ses promesses de « nettoyer au karcher », de réduire l’insécurité dans certaines banlieues chaudes, etc. Beau bilan, assurément ! (1) des bidets en voie de disparition !

    17/06/2006 à 16 h 51 min
  • grandpas Répondre

    Jaures vous mesurez encore moins le mal que vous feraient ces personnes si on les laissaient en liberté.Ce serait comme lacher des Pittbulls dans une bergerie mais vous le comprendrez comme d’ habitude une fois le mal fait.Rappelez vous de Munich,des Sudétes,décidement les socialistes auront toujours les yeux et les oreilles bouchées. Les otages des adorateurs d’Allah qu’avaient ils commis? Peut être que le seul fait d’être américain est un crime,il y a des jours où je me demande jusqu’où iront ces fossoyeurs de l’occident?

    17/06/2006 à 12 h 23 min
  • Scottkiller Répondre

    A jaures, Bon tres bien, votre dernier post fait un bilan des victimes. Que proposez vous. Que l’armée américaine parte. Supposons que tout le monde se retire du conflit. Que va t’il se passer pour le pays IRAQ ? il va sombrer dans une pseudo nation islamique, comme partout ailleurs dans la région et après. Quelle est votre vision sur le futur. Moi je pense que si on ne s’en mêle pas, l’occident va continuer à prosperer, les nations islamiques vont continuer à descendre dans le cahos, à vouloir faire la guerre à l’occident pour ses richesses et au final à nous conquérir comme cela est déjà le cas en Europe. Jaures : citez moi un seul pays musulman développé, grâce à ses propres hommes et moyens, juste UN SEUL ?

    17/06/2006 à 12 h 04 min
  • Jaures Répondre

    A Helios et grandpas: Vous ne mesurez pas les dégâts causés par Guantanamo et les diverses bavures prévisibles commises parles américains. D’autant qu’il est avéré que la plupart des détenus emprisonnés le sont sans la moindre preuve: 3 anciens de Guantanamo, ressortissants britanniques ont été libérés sur le champ en rentrant en Angleterre: après plusieurs mois passés à Guantanamo, aucune charge ne pouvait être retenue contre eux.Le résultat est que les vocations terroristes se multiplient: le nombre de victimes civiles en Irak dépasse les 1000 par mois et les américains en sont réduits à rester à l’abris dans leur « zone verte » pour éviter que le nombre de victimes américaines (2500 morts, + de 20000 blessés soit l’équivalent d’un nouveau 11 septembre)n’entame la cote de confiance de G.Bush. En janvier Millière écrivait  » les attentats refluent en Irak ».Croyez-vous que dans son nouveau livre nous lirons l’once d’une auto-critique ?

    17/06/2006 à 10 h 41 min
  • Guillermo Répondre

    Je vois que je me suis mal exprimé. En soutenant Paul, je n’avais pas dans le collimateur Guantanamo, mais Millière. Tout comme Paul je trouve que Millière est de mauvaise foi : il ne chausse jamais les même lunettes suivant qu’il regarde d’un coté ou de l’autre de l’Atlantique. Sur Guantanamo je suis plus nuancé. Que l’on y cuisine « un peu fort » les détenus ne me dérange guère en soi, sauf que je trouve quand même anormal des détentions préventives qui durent ad vitam (que ce soit à Guantanamo ou ailleurs comme en France, mais à Guantanamo en plus c’est dans le secret absolu). Et puis, je suis bien de l’avis de JC Lahitte, les Ricains ont des règles très strictes mais à géométrie complètement variable. Bref je ne m’offusque pas de leur sévérité, mais plutôt d’un mythe et d’une certaine l’hypocrisie. Quoi qu’il en soit, je reste fortement attaché à la notion de présomption d’innocence. On peut sanctionner très durement (je souhaite bien sûr que l’on soit le plus sévère possible à l’encontre des terroristes), mais seulement après une instruction et une réflexion dignes de ce nom. Voilà pour le principe, une fois de plus bafoué, auquel on devrait toujours coller. Malheureusement ce genre de principe perd toute crédibilité chez nous à force d’être défendu par des associations abjectes du style « Les Droits de l’Homme », scandaleusement financées pas nos impôts et qui, comme des médecins véreux, ont tout intérêt à fomenter le mal. Je souhaiterais aussi que l’on puisse condamner durement les simple sympathisants du terrorisme, plutôt que de les punir à travers des détentions préventives non-stop toujours succeptibles d’arbitraire. Evidemment les fachos-droitsdelhommistes trouveraient à redire, puisque pour eux tout assassin est d’abord une victime. Si je m’insurge contre Millière, je ne trouve pas pour autant que tout va pour le mieux dans le beau pays de France. Surtout je suis véritablement scandalisé par notre institution judiciaire. Ne parlons même pas d’Outreau puisque tout le monde a en tête ce fait d’armes glorieux, ne parlons pas non plus de la dernière absolution du jeune guignol qui n’aurait pas commis de faute. Mais revenons juste sur les dernières émeutes de banlieues : le tribunal du 93 n’a pas prononcé un seul jour de prison ferme, malgré plusieurs centaines de bagnoles cramées et des tas d’actes reconnus. Seules deux condamnations fermes ont été prononcées … à l’encontre de deux gardiens de la paix (qui avaient juste bousculé un merdeux, repris d’ailleurs sur un autre délit quelques jours plus tard) ! Interrogés sur leur laxisme exacerbé vis à vis des VERITABLES délinquants, les juges du 93 ont déclaré se réserver le droit d’apporter d’autres réponses que des réponses exclusivement répressives !!! Dans le même genre, rappelons encore la récente manifestation des juges, pour se plaindre de ce qu’un procureur aurait été giflé en dehors d’une audience. Bref le ridicule ne tue pas dans cette profession qui s’est trompée de métier. Mais un autre truc que Millière-Oeillères aurait pu signaler parce que là vraiment c’est le summum, c’est que chez nous cinq ados pourris qui estropient une petite vieille auront droit chacun à un avocat d’office (également payés sur nos impôts) mais pas la victime. Et si la victime obtient des dommages-intérets (ne parlons pas de l’hypothétique condamnation pénale à une colonie de vacances), il faudra qu’elle aille elle-même réclamer le chèque aux cinq merdeux mal torchés. A défaut elle pourra recourir à un huissier mais ça risque de lui coûter bien plus cher que le blé à recouvrer. Bref y a vraiment de quoi hurler du coté français. Mais de là à nous présenter les USA comme un idéal de liberté et de justice, faut quand même s’appeler Millière pour tenter de nous faire le coup.

    16/06/2006 à 23 h 33 min
  • Helios Répondre

    Q: Qui (dans notre intelligentsia) se préoccupe des droits des victimes passées présentes et futures? Qui se préoccupe de prévenir les prochains attentats? R: Question sans réponse. Q: Qui (dans notre intelligentsia) ramène à la conscience du public les souffrances qu’endurent les victimes des terroristes, qui en parle? R: Question sans réponse. Q: Qui se préoccupe des droits des détenus de Guantanamo et ne cesse d’en parler? R: L’intelligentsia au grand complet. Q: Comment expliquer ce phénomène? R: Par le masochisme assorti du sentiment de supériorité morale qu’entretiennent les gauchistes et les pacifistes un peu partout et pas uniquement en Europe, ceux que l’on peut décrire comme des éternels munichois, naufrageurs de la démocratie et alliés naturels de la tyrannie, prompts à faire mea culpa et à demander pardon d’exister. Ils se vantent d’être la conscience de l’occident mais ils ne sont en réalité que son talon d’Achille. Helios

    16/06/2006 à 18 h 15 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Si, comme le constate Guy Millière, l’UMP n’est pas une démocratie (pas plus que l’autre parti de « gouvernement », le « P.S »)(1), cela ne date pas d’aujourd’hui. Il y a environ un quart de siècle, à Besançon, un de mes clients et ami, ancien pilote de Normandie-Niémen, bien que connaissant mon anti-gaullisme viscéral, avait tenu à m’entraîner dans une réunion électorale à l’occasion de la venue de je ne sais plus quel ponte du « RPR ». Au moment des questions-répnses, innocemment, j’avais levé le doigt pour poser une question. Avant même d’avoir ouvert la bouche, deux membres du Service d’ordre m’avaient empoigné en me priant de sortir immédiatement. Et il avait fallu toute l’autorité de mon « hôte » pour que je sois aurorisé à rester. Mais non à poser ma question… Je précise qu’à l’époque, pas plus d’ailleurs qu’aujourd’hui, je n’appartenais à une quelconque formation politique, pas plus qu’à une Association. Vous dirais-je, après cet incident, que mon client n’a jamais plus essayé de me convertir au … gaullisme ! Faut-il rappeler à propos du service d’ordre musclé du RPR (l’UMP d’aujourd’hui !)l’existence du SAC (dirigé un moment par Charles Pasqua) qui a du sang sur les mains ? Ce qui n’empêche pas l’UMP (le « RPR » » d’aujourd’hui) de déblatérer contre le Service d’Ordre du Front National. Lequel s’est toujours borné à protéger les réunions du parti. Contrairement aux gros bras du P.C. « Français », de la CGT, de Ras l’Front, du Scalp, et autres organisations « démocratiques » qui n’hésitent pas à venir perturber, à grands coup de battes de base-ball ou autres objets contondants, les réunions du Front National. Il est vrai que c’est au nom de la « défense » de la « démocratie ». Et sans que cela ait valu la moindre protestation du libéral Guy Millière… Je suggère au « Front National », s’il veut attirer la sollicitude de Guy Millière, de s’appeler « Fraternité Chérie », ou encore « Egalité Chérie », puisque le mot « Liberté » (au nom de laquelle « tant de crimes ont été commis » !) est déjà pris. Ce qui ne m’empêche pas de souhaiter un gros succès à la prochaine « manif » de « Liberté Chérie » dont je reçois régulièrement, après quelque « mise au point » de ma part, les courriels. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior P.S. A Paul et à Guillermo. Même si, avec les internés de Guantanamo enfermés (à vie ?) sans jugement, tout comme d’ailleurs avec les procès du T.P.I. les gouvernant américains montrent les manières anglo-saxonnes qui édictent des lois (comme dans le sport, avec les « règles ») qui ne doivent s’appliquer qu’aux vaincus (endentendez par-là, les ennemis des USA), je dois convenir que – contrairement à son homologue française (2) – qu’il arroive toujours un moment où la grande presse américaine, sans doute sous la pression de révélations faites par des une presse plus « underground », plus confidentielle, finit toujours par mettre à jour certains scandales. J’en veux pour preuve que certains « dessous » du « 9-11 » commencent à être révélé (pas seulement sur la « Toile »!), tout comme les Américains commencent à savoir que F-D. Roosevelt était parfaitement au courant de la prochaine attaque des Japonais à Pearl Harbour. Attaque qu’il avait laissé se dérouler sans prendre les mesure de défense qui s’imposaient. Cela pour répondre aux pressions de financiers bellicistes qui le « tenaient » pour différentes « affaires », sans parler du fait qu’il avaient sauvé, en, lors du crach de 1929, le futur président de la faillite et du déshonneur. Tout comme d’autres financiers (les mêmes, en réalité) avaient obligé le Président Wilson (qu’il « tenaient » pour des affaires crapuleuses) à entrer – tardivement – dans la Première Guerre Mondiale… Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior A Guy Millière. Lui qui est bien informé, pourra-t-il nous confirmer, à propos de Nicolas Sarkozy, s’il est vrai que le remuant président de l’UMP (il râtisse de plus en plus large !)a proposé aux familles françaises ayant gardé la nationalité française en faisant leur alya, des allocations tenant compte de leurs ressources ? Information publiée sur le web à diverses reprises. Et qui, même si elle ne m’étonne pas, m »rite d’être vérifiée… (1) voir à ce sujet la façon dont s’est déroulée la dernière réunion du « Bureau National » qui a élaboré le démagogique projet du « P.S. » (2) j’entends par là les soi-disants « grands journaux »: « Le Monde », « Le Figaro », « Libé », « Le Nouvel Obs », « L’Express », etc., les « grandes » stations de Radio et de TV », et non « Présent », « Les-4-Vérités », « Rivarol », « Le Libre Journal », « Minute », etc. à la diffusion limitée inversement proportionelle à sa grande liberté de ton et d’information. Ce qui vaut à certains titres des procès. Toujours au nom de la « démocratie », quand ce n’est pas d’une loi jugée scélérate par un Jacques Toubon qui, devenu Garde des sceaux, s’était bien gardé de l’abroger, tandis que, plus tard, un gouvernement UMP l’aggravait …

    16/06/2006 à 17 h 30 min
  • grandpas Répondre

    Pour Paul lorque l’on pleure les victimes,on ne peut se lamenter sur le sort des assassins. Lorsque ces doux adorateurs du prophéte viendront égorger femmes et enfants au nom de leur vision du monde,peut être que vous trouverez les géôles de Guantanamo sont des hôtels même sans étoiles. Les otages d’Irak(les vrais pas nos pseudos journaleux) égorgés comme des chiens ne peuvent plus parler de leur conditions de vie. Liberté!Profitez de ces moments présents si les amis de ceux sur qui vous pleuez;arrivent au pouvoir,vous n’en aurez plus.

    16/06/2006 à 17 h 12 min
  • Paul Répondre

    Joli texte, Helios, à l’ironie travaillée, mais qui déforme totalement mes propos et qui me prête des intentions absolument abjectes. Exercer son esprit critique envers la base de Guantanamo n’empêche pas de pleurer les victimes des attentats (et inversement), et cela ne signifie en aucun cas un soutien au terrorisme! De tels raccourcis sont vraiment ignobles et ne peuvent que rendre toute discussion totalement stérile. Vous avez de drôles de méthodes, sur ce forum… Vous avez dit « vérité »?

    16/06/2006 à 11 h 05 min
  • Helios Répondre

    Le cortège des Pleureuses de Gantanamo ne fait pas que répandre des larmes, il fait aussi couler beaucoup d’encre! Pauvres Soeurs affligées que n’avez-vous pleuré les morts du WTC, du Pentagone, des Boeings détournés, les morts de Madrid, de Casa Blanca, de Bali, de Londres, d’Amman, de Sharm el Sheikh et les victimes de la terreur zarkaouienne en Irak? Oh! je le sais, il y a victimes et victimes et certaines sont plus victimes que d’autres, tout dépend bien entendu de qui elles le sont! Les victimes de Guantanamo sont importantes, j’en conviens, elles sont jeunes et ont l’esprit « illuminé » par l’islam « charitable » « tolérant » et « pacifique », croupir en détention alors qu’elles pourraient jouir de cette « liberté d’action » qui est aussi leur droit le plus fondamental! Eh oui! la liberté de piloter un avion ou de prendre le métro par exemple. Ah! loin de moi l’esprit de vengeance, mais pourriez-vous nous dire combien de Mohamed Atta se trouvent actuellement sous les verrous à Guantanamo? Pas un seul dites-vous? et d’où tenez-vous cette précieuse information qui nous fait tous pousser un soupir de soulagement? C’est certainement un trait de civilisation fort louable que de se montrer aussi altruiste et désintéressé, prendre l’intérêt de l’autre même au détriment du sien. Pourvu que le DROIT triomphe! Le DROIT des criminels s’entend, car qui se préoccupe des droits des victimes passées présentes et futures? Qui se préoccupe de prévenir les prochains attentats? Certainement pas les Pleureuses, il faut les comprendre! Leur travail c’est de pleurer! Avec de la « suite dans les idées », car nos Pleureuses qui incarnent notre « Conscience Collective », sont à l’image de la tour de Pise, elles penchent toujours du même côté! Helios

    16/06/2006 à 5 h 29 min
  • Helios Répondre

    Il est tout à fait dans l’ordre des choses d’occulter le mot LIBERTÉ, c’est terriblement subversif. L’ÉTATISME à la française s’en accommode plutôt mal, Sarkozy (lui aussi malgré ses qualités indéniables) comme tout autre se sent menacé par tout ce qu’il ne peut contrôler, et qui peut prétendre contrôler la LIBERTÉ? Car ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas seulement de la liberté de penser, mais de la liberté d’OSER sortir hors du discours rassurant et normatif de la Classe Politique française. La LIBERTÉ cela inquiète l’Empereur qui se sait nu et qui sait que tout le monde le sait et que tout le monde fait semblant de trouver ça normal. La LIBERTÉ c’est cette petite épingle qui se promène non loin de la Bulle Étatique que tous les Profiteurs s’efforcent de gonfler tout en se la disputant. La LIBERTÉ c’est ce que nous avons troqué en échange de la Sécurité; notre droit d’aînesse pour un plat de lentilles! La LIBERTÉ c’est s’affranchir du Mensonge Socialiste qui corrompt et paralyse les esprits, c’est redécouvrir le bonheur d’être un individu responsable de soi, mais aussi responsable des autres par choix et non par contrainte bureaucratique. La LIBERTÉ c’est se faire du bien en riant au nez de tous ces Pharisiens qui « pensent » pour nous, car le RIRE n’est pas moins subversif que sa soeur la LIBERTÉ! Helios

    16/06/2006 à 3 h 59 min
  • Paul Répondre

    Je vois. Plutôt que de raisonner sur le fond, il est tellement plus facile de railler l’interlocuteur, déformer ses propos, et dénigrer ses sources. Avez-vous au moins lu l’article en question? Vous avez dit « liberté »?

    15/06/2006 à 19 h 16 min
  • Charles Répondre

    Trop fort Paul… Et pour étayer ta thèse tu devrais également citer le mini article du n° 2546 du « journal de Mickey »….au moins aussi sérieux que Wikibidul….

    15/06/2006 à 15 h 05 min
  • Paul Répondre

    Aude, le fait que n’importe qui puisse écrire ou corriger un article sur Wikipedia ne remet pas nécessairement en cause le contenu des pages publiées. Je vous conseille de lire la page d’Avertissements, où il est clairement expliqué que: « Cette liberté d’accès a pour conséquence que quelqu’un peut introduire, délibérément ou non, des erreurs, des informations falsifiées ou biaisées, lesquelles resteront présentes jusqu’à ce que quelqu’un d’autre les corrige. Mais ce mode de fonctionnement techniquement totalement ouvert est contrebalancé par la surveillance des modifications exercée par des contributeurs réguliers, qui veillent à ce que les articles suivent une série de règles. Ce double processus d’ouverture et de contrôle collectif est l’essence même du fonctionnement de Wikipédia. » http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Avertissements_généraux Si vous connaissez des sources mieux informées sur Guantanamo, n’hésitez donc pas à corriger en conséquence la page de Wikipédia. Vous verrez probablement que la plupart des sources y sont déjà référencées, et mises en contexte.

    15/06/2006 à 14 h 56 min
  • Pierre Répondre

    La France n’est assurement plus un pays libre. « Liberté Cherie » interdite de tractage devant une réunion UMP montre a nouveau que l’UMP est un parti intolerant et non-democratique, ancree a gauche aux cotes de leurs amis socialistes et communistes. Sarkosy (tout comme Chirac) n’a pas seulement adopte les politiques socialistes destructrices (immigration-invasion, droit de vote pour les immigres, preference etrangere et musulmane, construction de mosquees a tous les coins de rue, islamisation, non expulsion des delinquants etrangers, hausse des impots, etc.) mais a aussi le gout pour les mensonges et les manipulations. Ceci est a un tel point que l’on puisse parler de Sarko-Miterrand… Cordialement

    15/06/2006 à 14 h 49 min
  • Aude Répondre

    Ah ben si wikipedia le dit, c’est que ça doit être vrai… Mon cher Paul, savez vous comment fonctionne wikipedia? N’importe qui peut proposer un article et le résultat est qu’en effet, n’importe qui le rédige…

    15/06/2006 à 14 h 34 min
  • Paul Répondre

    Non, Guantanamo n’est pas une prison pour crime contre l’humanité. C’est un centre de détention arbitraire, sans jugement, ni chef d’inculpation. Je te conseille de lire l’article de Wikipedia sur le sujet: http://fr.wikipedia.org/wiki/Prison_de_Guantanamo

    15/06/2006 à 12 h 49 min
  • Charles Répondre

    Mais non, la France est un pays de tolérence… La preuve,la construction d’une grande mosquée est sur le point d’être achevé, dans notre belle ville de Perpignan…. Notre bon maire sera réélu, n’en doutons pas… Scottkiller, je suis tout a fait d’accord avec toi. Nous n’avons pas a avoir honte de ce que nous sommes ni de nos racines….Mais ce n’est pas « tendance » à quelques mois des élections. Il faut ratisser large et nos anciens immigrés votent maintenant….

    15/06/2006 à 12 h 38 min
  • scottkiller Répondre

    A Paul et Guillermo, Depuis quand une guerre se fait sans violence ?? Guantanamo, c’est une prison pour crime contre l’humanité. Je préfère voir tous ces mecs enfermés labas que se faire peter dans nos villes. Si votre choix c’est de les defendre, je vous invite à les rejoindre et à prendre part à leurs actions !!! Et tu crois qu’en France on est libre. Des que quelqu’un a une idee qui n’est pas celle des socialos et des couilles molles, on est taxé de raciste, de liberal, etc…, etc… Heureusement qu’il y a au moins une nation CHRETIENNE qui assument ses choix bons ou mauvais !!! Nous en FRANCE pays dirigé par des gens comme vous nous n’assumons rien !!! Pour avoir été au états unis dans les grandes villes comme dans les villages au fin fond des déserts, j’ai trouvé des gens accueillant et pas plus con qu’un français de base que vous pouvez trouvez dans nos campings !!! Je vais vous dire une chose : J’ose porter sur mon blouson de cuir un écusson de la PAtrouille de France avec le drapeau bleu blanc rouge et avec ça, des bandes d’abrutis comme vous me dises que j’appartiens à l’extreme droite. Alors je ne me moque pas des ricains qui ont un drapeau à leur fenetre, qui sont patriotes et qui assument, et oui je pense qu’ils sont un pays libre. beaucoup plus que le notre. et j’espère qu’un jour nous aussi nous pourrons porter fièrement un drapeau français, dire sans rougir que la france est d’origine chrétienne sans qu’on se fasse insulter. Il est tjs plus facile de critiquer ceux qui font que ceux qui ne font rien…

    15/06/2006 à 11 h 17 min
  • Guillermo Répondre

    Bravo Paul, quant-à toi Millière, com dab, t’as rien compris. Si les Ricains se disent « dans un pays libre » ça veut dire qu’ils sont des benets et non qu’ils sont dans un pays libre.

    15/06/2006 à 9 h 57 min
  • Paul Répondre

    Les américains peuvent effectivement dire de leur pays que : « C’est un pays libre » (avec du trémolo dans la voix), à condition de fermer les yeux sur tout un tast de trucs bien immondes, genre Guantanamo, les exactions des soldats Américains en Irak, les élections aux états-unis, et j’en passe… Je ne vois aucune raison d’envier l’aveuglement Américain.

    14/06/2006 à 21 h 37 min
  • Webmasteur4V Répondre

    Site web en lien de la semaine deja depuis … plusieurs semaines sur notre site 😉

    14/06/2006 à 16 h 20 min
  • Vincent Poncet Répondre

    Merci Guy pour cette annonce pour la fête de la liberté. J’en profite pour annoncer que nous avons un site web dédié à la fête de la liberté, sur lequel vous pouvez trouver la liste des associations et auteurs participants. http://www.fetedelaliberte.com/ Vincent Poncet, Liberté Chérie

    14/06/2006 à 15 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: