Liberté, j’écris ton Non !

Posté le 06 mars , 2018, 5:23
3 mins

C’est la version Emmanuel Macron du poème de Paul Éluard : « Liberté j’écris ton nom ».

En effet, et plusieurs articles de Guillaume de Thieulloy l’ont dénoncé, les libertés en France régressent.

On est loin du « Il est interdit d’interdire » de mai 68.

Pour Macron et son gouvernement, c’est :
NON à la liberté de circuler à une vitesse raisonnable : bientôt 80 km/h sur les routes secondaires, alors que les tests (enfin dévoilés) prouvent que le passage à cette vitesse augmente le nombre de morts et blessés !
NON à la voiture diesel, alors que les voitures récentes échappent en majorité au malus écologique.
NON à la liberté de jouir des petits « extra » de la vie, tabac, alcool et bientôt sucreries et aliments gras.
NON à la liberté de la « drague » : 90 € d’amende pour un sifflet dans la rue.
NON à la liberté de parole : le mot « race » est banni du vocabulaire.
NON à la liberté de défendre ses convictions si elles contradisent le « politiquement correcte » : condamnation de Marine Le Pen pour avoir dénoncé les exactions de Daesh en twittant leurs exécutions.
NON à la liberté de dénoncer les dérives de l’islam, religion référencée « de paix et d’amour ».
NON à la possibilité de dénoncer le racisme « anti-blanc ».
NON à la liberté de choisir son assureur pour sa protection sociale : une décision de justice oblige les entrepreneurs à s’affilier à la Sécu, malgré une directive européenne prônant la liberté de choix.
NON à la liberté d’embauche ou de licenciement dans une période de révolution industrielle qui oblige à une grande souplesse en entreprise sous peine de disparaître.
NON à la liberté de dénoncer certains détournements de fonds publics : même si ce n’est pas Macron qui a fait interdire (sous peine de 15 000 € d’amende et un an d’emprisonnement) la diffusion du rapport Perruchot (financement occulte des syndicats sur les fonds de la formation professionnelle), cette interdiction n’est toujours pas levée dans ses propositions de refonte de celle-ci.
– Etc.

Oui, notre pays est sur la voie d’une « dictature douce ».

Il est temps de remettre d’actualité une déclaration de Pompidou : Arrêtez d’emmerder les Français !

8 Commentaires sur : Liberté, j’écris ton Non !

  1. quinctius cincinnatus

    14 mars 2018

    ” j’ aime les gens qui ne se soucient pas trop des règles ”

    … … ( Stephan Hawking : astrophysicien )

    … … ça tombe bien … moi aussi !

    Répondre
  2. julie

    12 mars 2018

    et non au processus d’ISTAMBUL !!!

    Répondre
  3. Paul

    7 mars 2018

    La liberté n’existe que si elle est organisée. Cette organisation dépend du pouvoir politique élu. La plupart des remarques ci-dessus me paraissent futiles comparativement aux vraies libertés fondamentales qui ne sont pas plus respectées sous Macron que par ses prédécesseurs à savoir la liberté de choix de son assurance santé, de l’école de ses enfants, d’entreprendre sans contraintes administratives, etc…
    Je m’étonne qu’on préfère ici râler pour 4 minutes perdues sur un trajet de 100 kms, pour préserver son droit d’importuner les femmes et de se biturer en se goinfrant de Nutella. Car je peux aussi faire valoir ma liberté de ne pas payer une assurance santé à ceux qui abusent des “petits extras de la vie”.
    Et je précise que le mot “race” est tout à fait licite puisqu’il figure dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ceux qui nient l’existence de races nient donc les Droits de l’Homme. Il convient de le dire et de dénoncer le racisme anti-blanc non comme une généralité mais en citant des faits précis (ce qui ne manque pas). C’est la rhétorique maladroite qui nuit au discours de droite.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 mars 2018

      ” c’ est la rhétorique ( sic ) maladroite qui nuit au discours de droite ”

      c’ est vous qui le dites qui êtes un expert en la matière jusqu’ à employer judicieusement le mot ” rhétorique ”

      ” hélas le talent est de droite ” … disait ce grand bourgeois bordelais catholique, hypocrite et crypto-socialiste qu’ était François Mauriac

      le talent ? oui , et même certainement ,mais seulement chez ses ” pestiférés ” !

      Répondre
  4. homere

    7 mars 2018

    La liberté ? certes…mais pour faire quoi ?
    La parole libérée ? oui mais pour dire quoi ?
    Tout ceci sont des mots d’intellectuels dont eux mêmes n’usent pas par carence “intellectuelle” justement….
    Fermer sa bouche pour n’avoir rien à dire,ne signifie pas que l’on n’est pas libre….notre génération n’aime pas la parole parce qu’elle n’a rien à dire,sinon celà ce saurait….nous sommes passifs devant tout ce qui n’est pas nous..et encore que….
    Pour réveiller la parole,il faudrait des évènements dignes de paroles….nous n’en sommes pas là !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14 mars 2018

      on parle, avec la grandiloquence et la pompe voulues , de ” La Liberté ”

      moi plus modestement j’ aimerai qu’ on traite concrètement des libertés

      Répondre
  5. vozuti

    6 mars 2018

    la liberté de parole n’a jamais existé dans les médias.
    sauf sur internet,mais les présidents précédents ne connaissaient pas encore internet.
    la liberté de s’empoisonner avec le diesel,le tabac ou la malbouffe…on peut s’en passer…
    en ce qui concerne la condamnation de m le pen,il est intéressant de constater que juppé,sarkosy ou obama avaient parfaitement le droit(selon la justice française) de financer les islamistes pour éliminer bachar el assad, il est donc interdit de critiquer les islamistes en montrant leurs exactions,car cela pourrait nuire leurs sponsors(qui étaient dans leur droit).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      7 mars 2018

      c’ est une façon grinçante de considérer la politique et les politiques … remarquons pour être exhaustif sur la question qu’ en toute Logique ( celle de Descartes pas celle de … Kant ) un jeune ” Français ” parti en Syrie combattre ( je crois avec sa petite fille ) Bachar el Assad aux côtés des ” rebelles ” et dans les rangs d’ al Nostra , franchise syrienne d’ al Qaïda, , est poursuivi par la Justice … française qui curieusement, Elle, ne poursuit ni Hollande, ni Le Drian, ni Ayrault et encore moins, bien sûr, l’ aspic *** Fabius

      *** le reptile pas le frais produit gourmet !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)