L’ignominie d’Emmanuel Macron

Posté le juin 02, 2020, 3:20
6 mins

Je n’ai cessé de le dire bien avant que Macron soit élu Président. Macron est un imposteur. C’est surtout un homme dangereux.

Il est arrivé au pouvoir en se comportant sans scrupule vis-à-vis de quiconque.

Grâce à une gigantesque opération mêlant publicité, propagande et instrumentalisation de la justice.

Avant que le coronavirus de Wuhan ne déferle sur la France, il avait déjà montré ce qu’il y avait de vil en lui.

Ce qui a mené au soulèvement des gilets jaunes a été son insupportable mépris pour les gens qui ne sont pas de sa caste, qu’il n’a cessé d’insulter.

Ses réponses au soulèvement des gilets jaunes qui, au commencement, était une révolte contre l’oppression étatique et fiscale, ont été absolument odieuses.

Elles ont associé le dédain arrogant au recours à la violence policière, agrémenté de l’usage de gauchistes violents chargés de faire apparaître de pauvres gens désespérés comme des barbares et des casseurs.

Son attitude pendant la grève contre la réforme des retraites a été identique.

Il était devenu à ce moment le Président le plus détesté depuis le début de la Ve République.

Puis est venu ce qui constitue pour l’heure une forme d’apothéose dans l’ignominie et l’horreur : la gestion de la pandémie. Les mensonges ont succédé aux mensonges, les mesures ineptes se sont ajoutées aux mesures monstrueuses.

Les frontières ont été laissées ouvertes jusqu’à une date tardive et les vols venus de Chine ont apporté leurs suppléments de contagion.

Les masques et les moyens de protection ont manqué au personnel soignant.

L’absence de gestion en aval a conduit à l’engorgement des hôpitaux, au tri des malades et au recours à l’euthanasie.

La peur a été agitée pour obtenir la soumission et un emprisonnement de la population sous contrôle policier.

Les Français ont dû passer ensuite à la liberté surveillée.

Des milliers d’entreprises vont déposer leur bilan.

La France sera en récession, voire en dépression, pendant une période indéterminée qui s’étendra jusqu’au milieu de 2021 peut-être au-delà.

En parallèle, les médecins en France se sont vu retirer l’autorisation de prescrire et n’ont pu offrir que paracétamol ou Rivotril.

L’hydroxychloroquine est soudain devenue un médicament diabolique et le professeur Raoult, qui s’est comporté en médecin digne de ce nom d’un bout à l’autre de la pandémie, a subi une opération de démolition qui a pu ressembler aux minutes de haine décrites dans le « 1984 » de George Orwell.

Des imposteurs dont la cuistrerie grandiloquente ressemblait à celle du docteur Diafoirus, si bien décrit jadis par Molière, se sont répandus en propos imbéciles sur les plateaux de télévision où les vomissures qu’ils ont proférées ont alterné avec leurs paroles de mansuétude servile envers le Président et le gouvernement.

Un « conseil de scientifiques » lié à de grands laboratoires est censé avoir « conseillé » la clique au pouvoir et est co-responsable de ce qui serait une simple farce ignoble s’il n’y avait des milliers morts et des millions de chômeurs et de gens réduits à la misère.

La situation est grave.

La France n’a pas été le seul pays où de mauvaises décisions aux conséquences mortelles ont été prises, mais – et j’ai bien observé –, dans aucun pays autant de mensonges contradictoires n’ont été proférés, dans aucun pays un soi-disant Président et un soi-disant gouvernement ne se sont moqués à ce point de la population.

Dans aucun pays, de soi-disant « scientifiques » ne se sont conduits ainsi. Dans aucun pays, autant de médias ne se sont faits complices à ce degré.

Il reste en France des hommes et des femmes politiques dignes de ce nom, des médecins intègres, des journalistes scrupuleux.

Cela suffira-t-il pour redresser le pays avant qu’il soit trop tard ? J’aimerais le penser. Pour l’heure, je n’y parviens pas. Je vois, avec douleur, le désastre, surtout le désastre.

Les mois à venir vont être douloureux, vraisemblablement ­ho­r­ribles. Toutes les institutions seraient à rebâtir, car elles sont toutes à terre. Et je n’ai rien dit des zones de non-droit, de l’islamisation du pays, du fait que tous les leviers de pouvoirs restent dans les mains de gens qui n’auraient jamais dû être à même de s’en approcher.

Est-il possible encore de sauver la France ? On le saura bientôt. Il reste peu de temps.

11 réponses à l'article : L’ignominie d’Emmanuel Macron

  1. vozuti

    06/06/2020

    suite au retrait de l’étude du lancet,ceux qui avaient interdit le traitement et brandit la fausse étude pour se justifier se trouvent en grande difficulté.
    alors pour les sortir de cette situation délicate,les autorités médicales anglaises ont décidé de stopper immédiatement leur étude recovery sur la chloroquine qui devait se terminer une semaine plus tard,pour pouvoir annoncer d’urgence…que la chloroquine ne sert à rien.
    leur étude continue pourtant jusqu’à la date prévue pour les autres médicaments testés,mais pour la chloroquine il y avait urgence absolue à donner le résultat en avance pour faire oublier le fiasco du lancet….alors,encore une étude biaisée pour donner raison aux anti-chloroquines ?
    pour l’instant,ils ont juste donné les taux de mortalité: 25% pour les malades traités à la chloroquine, 23% pour les autres. mais rien qu’avec ça,on voit déjà qu’il y a un sérieux problème: des taux de mortalité aussi élevés ne se trouvent qu’en réanimation.ils ont donc effectué leurs tests sur des patients presque morts,alors que tout le monde sait que l’efficacité du traitement se situe à un stade précoce…. encore une étude à jeter à la poubelle.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      06/06/2020

      « The Lancet » va-t’il bientôt rejoindre le club des tabloïdes britanniques?
      C’est une question que devraient se poser les « bookmakers ».
      Il y a certainement du fric à faire dans ce cas,
      Les paris sont ouverts…

      Répondre
  2. BAINVILLE

    04/06/2020

    On peut souvent émettre des réserves appuyées sur notre universitaire égaré de Las Vegas.
    Mais ce qu’il redit sur l’usurpateur dangereux qui nous mène de plus en plus vite à la ruine matérielle, Et aussi morale, nous le signerions tous.

    L’horreur de notre « gouvernement » se voit de bien des façons, mais il en est deux , des plus significatives:
    -Le ministre Véran, qui s’alarme de la diminution des avortements.
    -Ce même suppôt de Satan, qui sur la base d’une enquête massive et mensongère à souhait, interdit de nouveau le traitement le plus efficace et pragmatique d’un spécialiste français mondialement reconnu.

    Cela fait plus de deux siècles que Le Christ a été chassé du trône de France, alors que les rois, avec leurs faiblesses et leur médiocrités fréquentes, étaient son Lieutenant et maintenaient la France vers le haut.
    Une place ne reste jamais vide, et l’Ange, Déchu, à cause de son orgueil insensé, a installé ses suppôts pour mener la France au fin fond de l’abîme.
    Évidemment, Millière ne peut pousser la lucidité jusque là, il sert une autre cause, qui amènera l’État mondial « promis », qui prospérera de la guerre généralisée entre nations déchues.

    Répondre
    • vozuti

      04/06/2020

      au moins véran est en accord avec son allure de croque mort,il veut beaucoup de morts et il ne le cache pas…plus d’avortements,plus d’euthanasies avec le rivotril,plus de morts du virus en interdisant aux malades de se soigner,plus d’enfermement pour que tous les français ressemblent à des mort-vivants …c’est encore plus vrai pour le premier ministre,avec son allure de diable sorti de sa boite,on ne peut pas être surpris par sa politique,on peut juste être surpris lorsqu’on entend les médias parler de son élégance et de sa clarté…

      Répondre
  3. Hagdik

    03/06/2020

    EHO, OUHOU la droite ! T’es où ?

    Répondre
    • ELEVENTH

      05/06/2020

      Chez Jupiter.

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    03/06/2020

    Macron a bien dit: « Qu’ils viennent me chercher! »

    Son quinquennat est jusqu’à présent jonché d’échecs.
    Le dernier en date, crise du virus chinois, est sans doute la goutte qui va faire déborder le vase.
    Quand de nombreuses personnes découvriront que le confinement a détruit leur travail ainsi que leur source de revenu elles descendront dans la rue.
    Il est à craindre que leur fureur sera décuplée et que les évènements US du moment seront dépassés en violence.

    La presse française qui s’est gaussée de la mise à l’abri de Trump lors des émeutes face à la Maison Blanche, sera-t’elle capable de relayer les nouvelles objectivement quand Macron devra fuir l’Elysée par les égouts?

    Répondre
  5. Stoony

    03/06/2020

    Frontières : je ne sais ce qu’il en fut pour les aéroports mais les frontières terrestres n’ont jamais été fermées. Je vais souvent en Allemagne et n’ai jamais vu ni un policier ni un douanier français à la frontière. Ce sont les Belges, les Allemands, les Suisses, les Italiens et les Espagnols qui ont verrouillé nos frontières, c’est à dire qu’ils ont empêché les Français d’entrer chez eux.
    Cette affaire de frontières est un enfumage. D’ailleurs Macron a toujours pris la précaution d’ajouter « de Schengen ».

    Répondre
  6. vozuti

    03/06/2020

    tous les scientifiques de renom admettent désormais que l’étude du lancet est une fraude,les médias vont donc probablement passer à autre chose et on n’en entendra plus parler.mais l’affaire est très sérieuse, car lorsque le clan pro-confinement à su qu’un traitement semblait efficace contre le virus,il a paniqué et il a immédiatement interdit le traitement,puis il a payé des scientifiques pour publier une fausse étude dans un journal prestigieux.
    tout le monde croit qu’il s’agit d’une guerre entre labos pharmaceutiques pour vendre leur produit,mais ça ne peut pas être ça.le gain éventuel sur un médicament est dérisoire par rapport à la casse économique gigantesque causée par le confinement.
    le confinement était une arme politique pour créer une crise économique mondiale et en profiter pour renverser des pouvoirs en place.
    le taux de mortalité était insuffisant pour justifier une mesure aussi extrême qu’un confinement, c’est pourquoi plusieurs études ont multiplié ce taux par 15.mais si par malheur, un traitement efficace était disponible,alors on risquait d’avoir moins de morts qu’avec une grippe normale et le tapage médiatique n’aurait pas suffit à maintenir la peur.il fallait donc interdire le médicament et se justifier avec une énième étude fabriquée.

    Répondre
  7. Andre COUTAND

    02/06/2020

    Cet article, est une triste réalité…! Pauvre de nous, et quel désastre pour nos enfants et petite enfants…!

    Répondre
  8. boisson rene

    02/06/2020

    POUR LUI, LE DÉLUGE N’A PAS D’IMPORTANCE
    À propos du Futur de la France, peu lui importe…
    J’imagine pourquoi on ne peut rien attendre de celui qui est encore président de la France.

    -J’ai des enfants.
    IL N’A PAS D’ENFANTS
    -J’ai des Petits enfants.
    IL N’AURA JAMAIS DE PETITS ENFANTS
    -J’ai des Arrières Petits enfants.
    IL N’AURA JAMAIS D’ARRIÈRES PETITS ENFANTS

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)