L'impossibilité de se qualifier pour le second tour pousse JL Borloo à renoncer

L'impossibilité de se qualifier pour le second tour pousse JL Borloo à renoncer

Ce lui qui paraissait le plus bohème des des hommes politiques aura finalement donné une leçon de sagesse au microcosme nombriliste des candidats putatifs à la magistrature suprême. Jean-Louis Borloo a en effet renoncé à être candidat à la présidentielle 2012, considérant qu’il ne pourrait pas se qualifier pour le second tour. La guerre des centres, les risques de poussée « aux extrèmes » ont donc eu raison de sa candidature. Ils ne sont donc plus que trois (!) à viser l’électorat centriste : Hervé Morin, François Bayrou et Dominique de Villepin… Renonceront-ils eux-aussi pour conjurer un second tour entre le Front National et le PS ? rien n’ess moins sûr.

Jean-Louis Borloo a au moins le mérite de la lucidité, ainsi à Rambouillet, chez Gérard Larcher, il déplorait en mars que «les dix dernières années n’ont été qu’une succession de défaites à l’exception d’un exploit personnel», la victoire de Sarkozy. «Il n’aura fallu que dix ans pour voir les douves, les casemates, les remparts tomber les uns après les autres. Aujourd’hui, il ne reste que le donjon, confiait-il. Et personne ne se pose de question?»

Partager cette publication