L’impossible démocratie directe

Posté le octobre 20, 2009, 12:00
2 mins

Nous avons tous rêvé de démocratie directe. Lorsque nous serons tous connecté à Internet, cela deviendra techniquement possible. Mais force est de constater que, malgré nos aspirations, malgré notre désir d’avoir une opinion sur tout et donc d’être consultés sur tout, malgré notre réticence à tout déléguer aux responsables politiques de nos nations, nos sociétés ne sont pas prêtes. Répondre par oui ou par non à des questions d’une complexité phénoménale relève de la quadrature du cercle, même si cela nous renforce dans la conviction que nos dirigeants ne sont pas plus capables que nous de trancher.

Deux faits sont récemment venus confirmer ce diagnostic. Tout d’abord, le résultat du second référendum irlandais sur le traité de Lisbonne venu massivement contredire le premier. Pas une virgule n’a été changée, mais le contexte était différent : la crise a montré que l’union rendait moins vulnérable et on a pris le temps d’expliquer aux électeurs que leurs craintes étaient largement infondées.

Ensuite le référendum « d’initiative cégétiste » sur la soi-disant privatisation de La Poste. La question, soigneusement préparée par les syndicats, laissait entendre que le gouvernement allait privatiser La Poste de manière imminente alors qu’il n’en est pas question. Les « bureaux de vote » étaient tenus par des militants qui ne se privaient pas d’agiter le spectre d’une poste au service du grand capital, abandonnant à leur sort des « usagers » qui n’en pourraient mais.

Roger Saint Pierre

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

2 réponses à l'article : L’impossible démocratie directe

  1. Moulin

    03/11/2009

    La démocratie direct est probablement la meilleur chose ,mais elle est impossible à realiser, meme avec internet. Politiquement je pense que l’on devrez ramener tous les mandats électoraux à 6ans avec renouvellement des élus par tiers tous les 2 ans,comme cela se fait avec les conseillers géneraux. Cela obligera les élus à respecter leurs électeurs tout étant dans une certaine stabilité.De plus il yaurait lieu d’utiliser internet pour INFORMER du résultat des actions realisées.Sur ce point vous pouvez le site que j’ai crée ,il y a environ 20 mois et sans publicité actuellement il recoit environ 1500 visites .Son adresse est: http://lescontribuablesdesommieres.midiblogs.com    Ainsi vous pourrez visualiser ma pensé sur ce point.

    De plus je profite de cet information pour porter à votre réflexion l’idée qu’il faudrait supprimer toutes les subventions et les remplacer par un avoir fiscal pour une adhésion afin d’obliger l’association a etre utile à la collectivité.

    Répondre
  2. Magny

    24/10/2009

    L’un des plus grands problème de notre civilisation est que nos progrès sociétaux et politiques traînent loin derrière nos progrès techniques . A l’heure d’internet on met encore des bouts de papiers dans une urne : je doute que l’on puisse appeler ça une société à la pointe de l’évolution .

    Certes il ne faut pas tomber dans le populisme et la dictature du sentiment immédiat mais on a la marge franchement , car c’est pas les référendums qui nous étouffent , vu que nos chères élites ont horreur de demander l’avis du peuple autrement que lorsque les institutions ne l’exigent dans leur fonctionnement . Se sentir les serviteurs du peuple ça les révulse .

    Et puis avouons que la peur de tomber dans un régime d’opinion est inénarrable … vu qu’on qu’on vit déjà sous la dictature du politiquement correct !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)