L’impôt est devenu illégitime !

Posté le novembre 13, 2013, 9:19
5 mins

L’impôt, « contribution » des citoyens, est destiné à couvrir le coût des services que l’État se doit de leur garantir : la sécurité extérieure (défense), la sécurité intérieure (police et justice), l’instruction publique (écoles et universités), l’investissement et l’exploitation des infrastructures publiques (voies terrestres et maritimes, réseau hospitalier), les travaux et services des institutions de l’État (parlement et administrations).

De sorte que l’exigence de l’impôt est légitime, et son paiement un devoir.

Mais la perception de l’impôt sous contrainte et l’autonomie de gestion des administrations (sous contrôle du parlement), n’autorisent pas l’État à exiger n’importe quel montant pour financer n’importe quoi.

Conformément à l’article 15 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, « la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ». Ainsi, les parlementaires qui votent le budget doivent logiquement, comme tout comptable du Trésor, répondre du bon usage des sommes qu’ils prélèvent.

Lorsqu’un État, comme c’est le cas du nôtre, dépasse largement, et de manière récurrente, les normes admises, le contribuable est donc fondé à lui demander compte de sa gestion – surtout lorsque cette dérive s’aggrave sans cesse.

Lorsque, par rapport à la population, le nombre des fonctionnaires est 25 à 30 % plus élevé que la normale, le nombre et le coût de ses représentants notoirement excessif, le coût de fonctionnement des administrations publiques exorbitant, et lorsque, malgré ces excès visibles, la Défense nationale n’est plus assurée, la sécurité publique n’est plus garantie, la justice est rendue de manière inéquitable (ou ses décisions inappliquées), l’instruction publique est gravement défaillante, les investissements publics sont en retard croissant, et l’aide financière de l’État très largement accordée à de multiples organismes associatifs, politiques, ou syndicaux, sans considération de l’intérêt national, alors on est en droit de se poser la question de la légitimité de l’impôt.

Cette réaction est d’autant plus justifiée si l’état catastrophique des finances publiques provient de l’incurie avérée des gouvernements, comme c’est le cas de la dette, dont l’origine et les montants ont été dissimulés pendant 40 ans.

Car c’est, en quelque sorte, une double peine : le contribuable souffre en tous domaines d’une protection largement défaillante de l’État (qui donc n’assume plus ses devoirs), tout en supportant une charge fiscale exorbitante et injustifiée. Surtout lorsqu’on prétend encore lui faire payer par des ponctions exceptionnelles la charge d’une dette qui n’est que le gaspillage de ses impôts précédents, ou l’effet de décisions politiques inconséquentes et jamais remises en cause.

On lui impose, par exemple, à la fois des pertes d’emplois insupportables, et le financement d’indemnités de chômage en augmentation constante. Ou un système monétaire catastrophique et la charge du déficit annuel de la balance commerciale (par endettement).

Dans des circonstances de crise économique grave, le peuple de 1789 a justement renversé un régime devenu incapable, comme aujourd’hui, de gérer honnêtement le pays, tout en exigeant du peuple de payer toujours davantage et de vivre toujours moins bien.

On aurait pu attendre de fervents admirateurs de la Révo­lution qu’ils aient retenu cette leçon, mais ce serait compter sans leur légèreté, leur ignorance et leur sentiment d’impunité. L’effondrement de l’enseignement, qu’ils ont d’ailleurs eux-mêmes organisé, et qu’ils continuent de saper, n’explique pas tout. Les causes principales sont le mépris du peuple et de l’intérêt national, la poursuite d’une idéologie inepte et le carriérisme.

Nos élus, ministres et hauts fonctionnaires seraient donc bien inspirés de se faire un peu de souci pour leur avenir.

Leurs prédécesseurs ont été pendus aux réverbères. Et il y a encore des réverbères !…

19 réponses à l'article : L’impôt est devenu illégitime !

  1. MINUX75

    15 novembre 2013

    L’impôt c’est tout simplement du vol. Certes, c’et un vol légal mais c’est un vol quand même. La solution finale proposée par les nazis qui a permis la déportation de plus de 6 millions de juifs a été financée par l’impôt et les taxes dont l’assiette correspondait aux biens de juifs qui ont étés saisis. Les rares juifs qui ont à temps transférés leur argent dans des comptes numérotés en suisse n’ont pas financés la solution finale avec cet impôt. La Seule et unique cause de chômage en France est la fiscalité. autrement dit s’il n’y avait pas de fiscalité, il n’y aurait tout simplement pas de chômage et tout le monde aurait un emploi et je ne parle pas de la croissance qui serait de l’ordre de 5% ou plus. La fiscalité est par définition inhumaine quelle que soit les époques et il n’existe pas d’impôt juste.

    Les droits de l’homme devraient être un moyen de limiter l’extension de l’état de manière à ce qu’il n’opprime pas le citoyen. Je dis bien devrait car aujourd’hui ce que l’on appelle pompeusement les droits de l’homme sont réduit à un dépliant publicitaire, à une somme d’arguments de vente ventant les mérites de notre système républicain

    Répondre
    • Jaures

      15 novembre 2013

      Minux, vous ne critiquez pas l’impôt mais l’usage qui en est fait. les nazis n’ont pas financé leurs méfaits uniquement par l’impôt. Le parti d’Hitler a reçu de larges subsides des grands industriels et banquiers allemands: Siemens, Bosch,Thyssen (homme le plus riche d’Allemagne, financeur des nazis dés 1923).
      IG Farben, grosse entreprise allemande de chimie avait deux usines à côté d’Auschwitz pour profiter de la main d’oeuvre gratuite.
      L’impôt n’a rien à voir avec tout cela. D’ailleurs, les nazis ont également utilisé la recherche médicale à des fins d’eugénisme. Faut-il en conclure que la recherche médicale est nuisible et qu’il faut l’arrêter.
      Enfin, il n’y a aucun lien avéré entre le montant des prélèvements obligatoires et la performance économique. Si c’était le cas, l’Irlande serait la plus performante d’Europe, l’Espagne écraserait l’Allemagne, le Danemark serait en faillite, la Suède quémanderait de l’aide à la Grèce et les Autrichiens immigreraient en Lituanie.

      Répondre
      • orldiabolo

        15 novembre 2013

        Rappel cruel pour Jaures, l'”exit tax” récemment mise en oeuvre par les socialistes pour tenter d’enrayer l’exil des “riches”, a été inventée par les nazis pour les juifs, quand ces derniers avaient encore la possibilité de quitter l’Allemagne… Frappant, non ?

        Répondre
        • Jaures

          15 novembre 2013

          Cher Monsieur, l’exit tax a été instaurée en France en mars 2011, bien avant l’élection de F.Hollande. Cet impôt existe par ailleurs dans bien d’autres pays comme le Canada ou l’Australie (pays néo-nazis comme chacun sait).
          Vos efforts surhumains pour tenter de trouver un lien imaginaire entre socialistes et nazis sont grotesques. Bientôt vous écrirez :” F.Hollande aime les chiens. Hitler aussi les aimait…Frappant, non ?”

          Répondre
          • orldiabolo

            16 novembre 2013

            Ben quand j’avais un berger allemand, certains me faisaient la remarque…

          • quinctius cincinnatus

            16 novembre 2013

            l’O.R.L. vous parle de l’ORIGINE de l’ “exit tax ” pas de son EXTENSION à d’autres pays et pour d’autres raisons … toujours ce ” relativisme ” qui est le fond de votre ” raisonnement ” ( sic )

          • pi31416

            21 novembre 2013

            “l’exit tax a été instaurée en France en mars 2011, bien avant l’élection de F.Hollande. Cet impôt existe par ailleurs dans bien d’autres pays comme le Canada ou l’Australie”

            Il n’y a pas d’exit tax en Australie, mais une “departure tax” qui est incluse dans le prix du billet d’avion et s’élève à 55 dollars australiens.

      • quinctius cincinnatus

        15 novembre 2013

        Pour ce qui concerne les arcanes secrètes de la dernière guerre mondiale ( selon les historiens, car il y en a eu d’autres depuis, ) vous devriez prendre des cours de rattrapage; ainsi en est il du financement du Parti Nazi !

        Pas le temps ce soir, j’ai un bon livre à lire

        Répondre
      • IOSA

        18 novembre 2013

        Enfin, il n’y a aucun lien avéré entre le montant des prélèvements obligatoires et la performance économique. Si c’était le cas, l’Irlande serait la plus performante d’Europe, l’Espagne écraserait l’Allemagne, le Danemark serait en faillite, la Suède quémanderait de l’aide à la Grèce et les Autrichiens immigreraient en Lituanie……

        Le fait est que notre économiste Jaurès ne peut comprendre que pour gagner de l’argent il faut tout d’abord investir et investir des clopinettes (parce que l’impôt bouffe tout) ne rapporte rien, parce que les outils sont largement vétustes et que les ouvriers sont payés avec les clopinettes en question.

        La question est…Quand, ceux qui cotisent pour les syndicalistes vont comprendre qu’ils ne sont que des pompes à frics pour ceux qui prétendent les défendre ?

        IOSA

        Répondre
        • Jaures

          19 novembre 2013

          Si vous saviez, cher Iosa, le nombre de fois où des salariés qui regardaient leurs délégués d’un oeil sarcastique, qui ne se donnaient pas la peine de voter aux élections professionnelles, sont venus me voir transis à ma permanence quand le spectre d’une mutation, d’une sanction ou d’un licenciement venait à les hanter.
          Critiquer les syndicats est en France un sport national mais dés qu’une difficulté sociale survient, les mêmes qui nous méprisaient viennent nous trouver en nous demandant ce qu’on compte faire, en clamant soudain qu’il faut se battre.
          C’est ainsi. Et ce n’est pas la lecture du sondage sur ce que les Français jugeraient utile comme mesure économique à prendre qui changera mon analyse. Les salariés du privé veulent que les fonctionnaires travaillent plus. Les retraités veulent reculer l’âge de la retraite et baisser les indemnités chômage. Tous veulent geler les dépenses sociales…sauf celles qu’ils touchent, bien évidemment.

          Répondre
          • orldiabolo

            19 novembre 2013

            Jaures a dit : “Tous veulent geler les dépenses sociales…sauf celles qu’ils touchent, bien évidemment.” Alors ne changeons rien ; visiblement le système est génial et pérenne, et d’ailleurs, le monde entier nous l’envie ! 😉

          • orldiabolo

            20 novembre 2013

            Et si les syndicats commençaient par demander une vraie feuille de paye vérité, où le salarié verrait vraiment tout ce qu’on lui pique ? Ensuite on l’informerait de la fin du monopole de la sécurité sociale, et des tarifs des assurances privées… Bien sûr, ça priverait les syndicats “représentatifs” d’une belle mangeoire…

        • quinctius cincinnatus

          19 novembre 2013

          Ce qui est économiquement stupéfiant c’est ce que Michel Sapin vient de déclarer ( journal le bien public édition de ce dernier dimanche ) … les entrepreneurs qui n’embaucheraient pas aujourd’hui ( alors que la relance pointe son nez et qu’il existe des plans gouvernementaux pour faciliter l’emploi des jeunes … des quartiers ” de … non droit ) auront un temps de retard difficilement rattrapable quand la relance sera véritablement … lancée grâce aux efforts gouvernementaux
          vous voyez déjà qui seront les coupables et responsables de l’échec , pas les ” impositeurs ” ( les imposteurs ) mais les entrepreneurs

          Répondre
  2. Daniel

    15 novembre 2013

    Bonne analyse. Nous sommes des millions à le penser. Aux 4v, vous êtes placés pour les réunir. Ces citoyens ont besoin d’un site qui traite certains sujets en sujets permanents afin d’affiner les analyses et que des regroupements puissent se faire, avec votre aide. Il est désespérant que des débats restent au niveau de la forme pour passer rapidement à un autre qui constituent ainsi une complainte sans suite. La politique tue par superficialité pendant que les médias se limitent à un rôle de critiques littéraire alors que c’est une guerre qui se déroule sous leurs yeux.
    Nous espèrons autre chose de gens qui prétendent vivre de leurs idées.

    Répondre
  3. orldiabolo

    14 novembre 2013

    C’est exactement ce que pense, et depuis au moins un quart de siècle…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15 novembre 2013

      Nous sommes définitivement entrés dans une guerre civile idéologique … pour cela il est suicidaire de faire confiance à des alliés aussi ( peu ) ” sûrs ” que l’U.M.P. et ” LeCentre ” … même le F.N. est à la limite de la compromission ” mondialiste “

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        16 novembre 2013

        à ce propos qu’est donc devenu le député de La Nation ?

        Répondre
      • orldiabolo

        17 novembre 2013

        Je dirais plutôt que la guerre civile, nous y sommes depuis 1789…

        Répondre
  4. 13 novembre 2013

    Excellente analyse de notre situation et de notre saturation d’un président et de son gouvernement animés essentiellement par leur carriérisme au détriment du redressement de notre pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)