L’impôt, l’impôt, l’impôt !

Posté le 14 novembre , 2018, 5:13
9 mins

La France est le pays le plus imposé du monde. L’État socialiste parvient à enlever chaque année 1 000 milliards d’euros aux contribuables. Il en est arrivé à 365 impôts et taxes par an. Pour la seule année actuelle – 2018 –, les impôts ont augmenté pour les ménages de 4,5 milliards d’euros, ce qui fait beaucoup de feuilles d’impôt pour les braves gens qui n’ont qu’à se priver pour payer. Cette très lourde fiscalité écrase les entreprises et les particuliers pour les résultats que chacun connaît et qui sont désastreux. Grands dieux, comment sommes-nous gouvernés ?

Aquilino Morelle, plume et proche collaborateur de François Hollande, disait de lui, après avoir quitté l’Élysée : « Hollande est nul. Pendant son quinquennat, il a créé 27 impôts nouveaux, c’est tout ce qu’il a su faire. » Heureusement, il avait un super conseiller qui allait rassurer tout le monde. En réalité, ce conseiller, l’élève Emmanuel, s’efforce de faire aussi bien que le maître. Mélange unique d’intelligence et d’aveuglement, il a déjà inventé 8 nouvelles taxes.

En 1997, les impôts avaient augmenté de 1,7 %. En 2017, cette hausse était passée à 6,6 %. Pour le seul logement, les prélèvements se chiffrent en 2016 à 67,8 milliards d’euros, soit deux fois plus que la moyenne des pays européens. La hausse de la CSG, invention du socialiste Rocard, frappe surtout les retraités aux revenus modestes, offrant ainsi une recette supplémentaire de 22,5 milliards d’euros aux finances publiques.

Une bonne partie du produit de ce qu’il faut bien appeler un racket va à l’immigration, notamment arabo-africaine, qui n’a jamais été aussi élevée. En 2009, la France a distribué 194 000 titres de séjour ; en 2017, 260 000 !

D’une étonnante hypocrisie, les responsables politiques au pouvoir disent vouloir limiter l’invasion migratoire mais, se moquant du monde, ils font tout, en réalité, pour l’aggraver. Par exemple, en finançant les associations d’aide aux « migrants ». C’est ainsi que la CIMADE, qui milite ouvertement pour l’immigration, reçoit de l’État 4 millions d’euros par an, ce même État qui, récemment, a acheté des dizaines d’hôtels Formule 1 pour y loger les demandeurs d’asile. En Seine Saint-Denis, région à peuplement venu d’ailleurs, l’État ignore le nombre d’habitants qui y résident. Les personnes en situation irrégulière y seraient au nombre de 400 000. Or, on prévoit une augmentation par dix du nombre des migrants. La moyenne de fécondité en France est de 1,88 par femme. Au Niger, elle est de 7,6 ! On note en même temps que le taux d’incidence du virus du Sida chez les migrants venus d’Afrique est 69 fois supérieur à celui de la population masculine générale.

Cerise sur la galette, en 2009, près de 440 000 retraités couverts par la caisse nationale vieillesse résidaient en Algérie. Au total, la France verse chaque année 6,5 milliards d’euros de retraite à l’étranger, principalement au Maghreb, selon la Cour des comptes. Les heureux bénéficiaires algériens étant éternels, ce scandale peut durer longtemps.

Une précision encore : parmi les centaines de milliers de clandestins, on compte de plus en plus de mineurs. La charge publique afférente va dépasser 2 milliards d’euros par an, avec une dépense annuelle de 50 000 à 60 000 euros par mineur. Le plus grand nombre de ces « mineurs » déclarent avoir entre 15 et 17 ans, mais en ont, en réalité, 25 ou 30. Il y en a de beaucoup plus jeunes, qui viennent d’Afrique noire, avec souvent la complicité des personnels locaux des consulats.

Sous l’Ancien Régime, il fallait 18 jours de travail pour payer ses impôts ; aujourd’hui, il en faut 218. Pourchassés par une telle politique, tous ceux qui le peuvent – les meilleurs – quittent la France et vont se réfugier à l’étranger. Mais pas n’importe où. C’est ainsi que 175 000 Français se sont établis en Suisse, 120 000 en Belgique, beaucoup en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada. Entre 2007 et 2015, les départs se sont multipliés par deux – comme le montant des impôts ! En 2015, on a recensé 50 362 départs, le plus souvent des jeunes diplômés, ce qui fait dire que la France exporte ses bac + 5 et importe des bac – 5. Vous verrez ce que cela va produire …

Il faut dire que ceux qui restent ne sont pas condamnés aux travaux forcés, c’est le moins que l’on puisse dire. Les 35 heures s’accompagnent d’un absentéisme record. Dans les Hauts-de Seine, on constate 69 jours d’arrêt maladie en moyenne. À la mairie de Paris, les agents bénéficient de 55 jours de congés par an. C’est sans doute pour cela que l’État engage de nouveaux fonctionnaires ! Au total, plus de 5,7 millions qui, espérons-le, ne vont pas tous se trouver en congé maladie. L’invention des 35 heures par DSK et Marine Aubry, qui devait faire baisser le chômage, ne l’a pas fait baisser (6,9 millions, beaucoup plus qu’en Allemagne, en Angleterre ou aux États-Unis). Les syndicats veillent et, pour cela, ils reçoivent de fortes dotations annuelles venant de l’argent public, équipés de l’énorme Code du travail – un mastodonte qui veille, lui aussi, au bonheur des travailleurs !

Bref, la devise de la France socialiste, c’est : Fiscalité, complexité, opacité et aussi insécurité. 75 % des Français se sentent en insécurité. 450 terroristes vont sortir de prison d’ici 2019. On notera à ce sujet que les deux tiers des crimes et délits commis en France l’ont été par des immigrés (cf. La France interdite de Laurent Obertone, p. 141).

En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’à l’issue du quinquennat Macron, la dette sera passée de 2 219 milliards d’euros à 2499, sans compter la dette de la SNCF (35 milliards) et quelques autres. Et ce n’est pas le service obligatoire et le salaire universel (projets Macron) qui vont faire baisser une dépense à tout va, où figure déjà 1,28 milliard d’euros pour la seule mise en place du prélèvement à la source.

Ces précisions, que je viens d’énumérer, ne sont pas sorties de mon imagination. Elles figurent dans le dernier ouvrage d’Agnès Verdier-Molinier : « En marche vers l’immobilisme », dont je recommande la lecture, l’auteur, connu et apprécié, s’étant distingué par son savoir, sa compétence et son courage.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

7 Commentaires sur : L’impôt, l’impôt, l’impôt !

  1. HansImSchnoggeLoch

    15 novembre 2018

    Pour contrer la paperasserie administrative et fiscale française “h16” chroniqueur sur le site “Contrepoints.org” développe une stratégie assez originale.

    Un extrait:
    // Prenez les paiements divers et variés que vous auriez à faire à l’un de ces organismes qui n’a pour vous que la plus pure aversion. Si rien ne vous oblige à payer en ligne, procédez par chèque. Plusieurs. Agrafez-les. En ligne ou autrement, ne payez jamais la somme demandée, mais payez 0,53 euros de plus : entre le différentiel qui provoquera des boutons à toute leur comptabilité et l’obligation pour eux de vous le rembourser, un jour, peut-être, et qui déclenchera toute une série de traitements d’exceptions, on peut garantir que la peine générée sur l’administration ciblée compensera le mépris qu’elle vous déverse habituellement. //

    Article complet: “Mieux que le gilet jaune : la résistance active à l’État.”
    sur le site “Contrepoints.org”.

    Commentaire personnel:
    Inspirez vous aussi de la bande dessinée d’Astérix dans les “12 travaux d’Astérix” (séquence de la maison des fous).
    Rien ne vous empêche d’envoyer une copie du livret de vaccination de votre chat lors d’une demande de renseignements vicieuse de l’administration.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15 novembre 2018

      avec un peu d’ expérience , réfléchissons un peu : …

      l’ Administration aura LA parade toute trouvée : elle embauchera de nouveaux fonctionnaires

      voilà une idée qu’ elle est pas bonne

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        15 novembre 2018

        Au lieu de 3 chèques en envoyer le double, y mélanger des chèques postaux pour compliquer la gestion.
        Augmenter la dose progressivement jusqu’à en provoquer la suffocation complète de l’administration.
        Cela se saura très vite car tout le monde sera employé à l’administration et il n’y aura plus personne pour travailler et payer des impòts.
        À ce jeu stupide l’administration sera la première victime.

        PS: dans la maison des fous d’Astérix les deux héros sortent en entier, le reste de la maison est transformé en asyle pour lunatiques.

        Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    14 novembre 2018

    citez moi un bourgeois ( ou mieux une ” bourgeoise ” ) qui ne souhaiterait pas que son fils ou sa fille ne fasse pas Sciences Po ( sic ) ou l’ E.N.A.

    que vous soyez bobos, écolos ou beaufs vous serez toujours les cocus du Système

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      15 novembre 2018

      Nix compreno???
      Où sont les impôts la dedans?

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    14 novembre 2018

    Il n’y a rien à ajouter, ce bilan est solide comme du béton armé précontraint.

    Je m’attends avec anxiété à une taxe verte sur les rejets de CO2 par individu.
    Quand vous allez chez le médecin refusez de vous laisser mesurer la capacité respiratoire pulmonaire..
    Ces données pourraient atterrir à Bercy sans votre consentement.

    Répondre
    • BRENUS

      16 novembre 2018

      Et surtout, retenez vous de pêter (à l’attention du proctologue de service qui s’ennuie tellement dans son coin).

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)