L’inconduite de Grenoble

L’inconduite de Grenoble

A moins de deux ans de l’élection présidentielle, le président de la République se souvient qu’il a été élu, comme le lui reprochait la gauche à l’époque, sur un discours « sécuritaire ». Trois ans plus tard, où en est-on ?

Il ne se passe pas une semaine, voire un jour, sans que les médias ne fassent état d’un fait divers grave. Tantôt c’est un conducteur battu à mort par une bande pour avoir voulu faire un constat à l’amiable après un accrochage en voiture, tantôt un jeune homme poignardé pour une cigarette. Quand le ministre de l’Intérieur se réjouit d’une diminution de la délinquance, les Français, eux, regardent les statistiques des agressions contre les personnes, qui augmentent. Ce sont celles-là qui les intéressent, plus que celles des vols à la roulotte, parce qu’elles illustrent la montée de la violence, non seulement physique mais aussi verbale, qu’ils constatent quotidiennement.

Deux histoires, que l’on m’a rapportées à vingt-quatre heures d’intervalle, illustrent cette situation. Une amie me racontait récemment comment une institutrice de sa connaissance, ayant mis au coin un petit voyou âgé de trois ans qui l’avait traitée de p… en la menaçant de mort, avait eu le lendemain, à l’école, la visite du père, maghrébin, venu l’avertir qu’il lui « casserait la gueule » si elle recommençait à punir son fils.

La deuxième anecdote ressemble à la première : une autre institutrice, ayant refusé de confier une fillette maghrébine à une adolescente qu’elle ne connaissait pas et qui venait la chercher trois heures après la fin des classes (la mère étant partie à l’étranger sans prévenir l’école), a été insultée et menacée par cette merdeuse, dans des termes dignes d’un footballeur de l’équipe de France, à tel point qu’elle a dû faire appel aux policiers – qui se sont eux-mêmes fait copieusement injurier.

Le premier stade de la violence, c’est ce manque de respect et de considération de l’autre, cette agression verbale qui peut aisément dégénérer en voie de fait, pour peu que les « grands frères » ou les parents s’en mêlent. Très souvent, en outre, s’y mêlent des considérations raciales – c’est devenu un truisme que de rappeler que le racisme n’est pas à sens unique, il s’en faut de beaucoup.

La démission de l’autorité au plus haut niveau et le refus de sévir contre la racaille, dicté à la fois par la peur que les banlieues ne s’enflamment de nouveau et par une idéologie qui fait, des voyous, les victimes de la société, conduisent droit aux événement de Grenoble, où l’on tire à balles sur les policiers, et de Saint-Aignan, dans le Loir-et-Cher, où une cinquantaine de « gens du voyage »* détruisent une gendarmerie et mettent la ville à sac parce que l’un d’entre eux, délinquant multirécidiviste, s’est fait tuer en fonçant en voiture sur un gendarme. 300 militaires sont expédiés en renfort, non pas pour cerner le camp desdits « gens du voyage » et arrêter les responsables des déprédations commises, mais pour « sécuriser » le bourg de Saint-Aignan, où les agresseurs ont promis de revenir.

Sur quoi, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, déclare qu’« Il n’y a pas d’avenir pour les délinquants » et le président de la République lui-même affirme que ce qui s’est produit à Saint-Aignan est intolérable.

On ne le leur fait pas dire. Mais les événements de Grenoble et de Saint-Aignan n’arrivent pas comme une tornade dans un ciel serein. Ils s’inscrivent dans le climat général de notre société. Or, si l’on cherche les responsables de la dégradation de ce climat, force est de se tourner vers celui qui, au cours de la dernière décennie, a été deux fois ministre de l’Intérieur, puis président de la République.

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Selon la autorités, "la délinquance est en baisse mais les agressions aux personnes augmentent."

    Ah bon, parce que les agressions aux personnes, ce n’est pas de la délinquance ?!!!!

    Personne ne percute à leur discours incohérent !  Surtout pas les médias collabos.

    Mais qu’est-ce que vous croyez ?!!!   Bien sûr que si les délinquants ont un avenir, la preuve, ils sont en augmentation, font des actes de pire en pire, et les autorités n’osent plus réagir.

    UN MENSONGE QUE TOUT LE MONDE AVALE SANS TIQUER !!!!      INCROYABLE !!!

    24/07/2010 à 14 h 36 min
  • sas Répondre

    Tout est possible dans notre ripoublik de manches à couilles…..

    …..les saccageur de ST AIGNAT ,gens du voyage……celui qui a pris 10 mois ferme pour les degradations l a été en fait pour " vol de patisseries…"   peutb être même en bande organisée….

     J   H    A  LLUUUCINNNEEEE…….

    les maux seront donc pires que les causes

    SAS

    24/07/2010 à 1 h 20 min
  • sas Répondre

    Tant il est certain et avéré…que la karcherisation devrait etre en priorité faite…a L ENM…….la cassation, le conseil d etat , et toutes les cours d appel de france et de navarre….

    …..car c’est par là qu est distillé le poison, lethale qui ruine et saborde la FRANCE….economique, social, morale, theologiques et culturel….

    …roses ,anarchos, homos, ou francs maçons…..rien ni personnes et encore moins la constitution ne leur a donné" ces" droits et l impunité qu ils se sont auto accordés avec leurs copains délictueux politicards…..

    C’est dans ce milieux que l irresponsabilité chronique administrative a fait le plus de dégat….et malgré la législation sur les principes recursoires….ils ne payent jamais les erreurs faites accidentellement ou volontairement sur commande ou injonction  : JURISPRUDENCE OUTREAU…….ils font donc achopper la ripoublik , la fossoye , l enterre…point.

    C’est donc la cause précise de notre ruine….

    j ai dit

    SAS

    24/07/2010 à 1 h 17 min
  • alf007 Répondre

    La france est rentré dans une lutte ethnique,  voila la vérité que les médias ne veulent pas dénoncer,la république est bafoué, les forces de l’ordre ne savent plus quoi faire. La bavure vous prive a plus ou moins long terme d’arriver a la retraite, avec les avantages, gérer sa carrière est aussi important.

    La  TV a donné la parole au gitan en fuite, le type est sur de lui, pour un peu il foutait une baffe au flic devant le poste de police, et surtout les voyous, sont les poulets. Au fait l’ensemble des gitans(a part un petit nombre) n,a pas l’air  d’être souvent au boulot, mais pour toucher les aides de l’état ils semblent présent  au R-d-V.Il s’agit de l’argent des bisounours  (et des autres)dont certains sont pret a les excuser.

     

    Le corps enseignant  dans sa grande majorité récolte ce qu’il a semé. D’ailleurs l’omerta de ces gens est de ne rien dire ou presque de leurs malheurs, en effet dénoncr les CPF est contraitre a leur culture de gauche.Pan dans la gueule, a force ils  vont peut-être changer d’opinions.

     

     

    23/07/2010 à 19 h 08 min
  • Paulo Répondre

    L’homme au karcher a bien trompé son monde. Mais les français abusés, trompés, floués, ne risquent plus de se faire avoir par un nouvel imposteur. 2012 pourrait bien ouvrir un nouvel horizon, nécesaire et même indispensable pour assainir les écuries.

    23/07/2010 à 14 h 02 min
  • Rosanov Répondre

    Sans épiloguer sur la carence de notre soi-disant Justice, on est absolument confondu par la retenue de nos dirigeants pour prévenir la "guerre civile" qui pètera d’autant plus fort qu’on aura attendu longtemps.

    Le manque d’imagination en la matière est flagrant.   Par exemple pour les voitures brulées après l’élimination de l’équipe de foot d’Algérie,  il ne suffisait pas d’arrêter les délinquants mais il fallait aussi interdire les visas pendant plusieurs mois, interdire toutes les aides en rapport avec l’Algérie,  Il importe que la "communauté" soit punie afin qu’elle se retourne contre les meneurs. Elle ne manquera pas de le faire d’ailleurs. Cette double peine serait autrement plus efficace que la simple peine symbolique imposée par la plupart de nos tribunaux. 

    Pour les "gens du voyage" je me souviens d’un cas d’espèce, survenu il y a plus de 30 ans.  A cette époque, à Toulouse, un arbitre de foot excédé avait giflé un jeune joueur gitan.  Aussitôt, d’autres gitans lui ont porté un fusil l’incitant à se venger, "faute de quoi il n’était pas un homme".  L’écervelé a donc tiré à bout portant sur l’arbitre et l’a tué net.  Il est longtemps resté introuvable car planqué par toute la tribu.   Finalement celle-ci a fini par le lâcher.   A la TV, le chef des gitans expliquait benoitement qu’il avait été obligé de le livrer, à la demande de tous les autres gitans, parce qu’ils n’en pouvaient plus des descentes continuelles de police et de gendarmerie, qui leur rendaient la vie impossible.  

    A l’époque les pouvoirs publics avaient encore un peu d’autorité et un soupçon d »imagination.  

    22/07/2010 à 22 h 59 min
  • jopechacabri Répondre

    Chacun chez soi… et les vaches seront bien gardées.

    Ce n’est pas parce-que les journaleux sont rémunérés par le rendement de leurs publications, ni du fait de l’obligation démagogique des politiques en vu de leurs ré-élection future, ni des effets de mode générés par nos fâmeux penseurs Bobos, non ce n’est rien de tout cela qui dicte la conduite de la police et de la justice.

    Nos règles constitutionnelles et nos lois sont claires : la police est au service de l’exécutif fonctionnel ; et la justice est indépendante du pouvoir (c’est à dire des gens de service publique nommés et non privés ni élus).

    Tout cela en théorie bien sûr !

    Cela n’empêche qu’avec les couilles dues à leur rang, les autorités politiques n’ont qu’une seule chose à faire, simple à réaliser => Laisser les professionnels faire leur travail.

    Quand on regarde l’éfficacité des brigades spéciales, des services des moeurs, des stupéfiants, de la criminologie, de la financières et autres… et que l’on compare avec la force de l’ordre de la rue : hébêtée, impuissante, bafouée, révoltée (pour les anciens), on comprend bien qu’il y a un écart énorme. Cet écart n’est rien d’autre que l’influence des directives politiques incongrues dispersées répétées inlassablement envers nos policiers de base, alors que les policiers de haut vol sont bien plus autonomes pour faire tout simplement leur job.

    Quand on voit l’héterogénéïté des jugements des tribunaux, la médiocrité des moyens mis à disposition, la pinaillerie des procédures de correctionnelle et la légèreté de celle des assises, on se demande comment une personne peut juger avec le calme et la rigueur indispensable à la justesse et l’équité.

    Je ne crois pas que la délinquance soit tellement récrudescente, en revanche la police et la justice sont en crise grave pour l’intégrité de notre société. Les Gardiens de la Paix sont devenus des Flics… et les Juges sont devenus des Magistrats de pacotille…

    Ils ont été tellement "stigmatisés" (puisque c’est le mot en vogue) sur le soi-disant opinion publique, (que nos politiques ont largement confondu avec l’opinion Bobo et la rentabilité des médias sensationnelles) ; et une tellement énorme masse de moyens ayant été détournée de l’ordre publique vers la police routière, que tous ces services sont démotivés, ils sont mal formés, leurs objectifs sont confus et lunatiques, ils sont débordés de tâches inutiles, et de plus en plus pauvres et démunis de moyens…

    S’il y avait bien un secteur où la rigueur bugétaire devait être écartée, c’est bien celui-là.

    Quelle misère !  Bien plus forte que la crise, la débâcle de l’ordre publique est le témoin de notre déroute, et sera le coup de grâce à la perversion de notre culture.

    On reconnait l’évolution d’un peuple à la qualité de sa justice (Montesquieu)

     

    22/07/2010 à 22 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: