L’offensive contre l’Église catholique

Posté le 05 décembre , 2017, 3:43
9 mins

Depuis quelque temps, on assiste à une sorte d’offensive contre le catholicisme. La croix de Ploërmel en est le symbole. La décision du Conseil d’État de confirmer le retrait de la croix d’une statue de Jean-Paul II, installée il y a 10 ans sur la place de la commune de Ploërmel dans le Morbihan, est significative, comme est significative la décision de la RATP censurant la mention : « Pour les chrétiens d’Orient » d’une affiche posée dans le métro. Surtout pas de chrétiens ! Le problème créé désormais par les crèches, phénomène entièrement nouveau, confirme cette hostilité contre ce qui est chrétien, et plus particulièrement contre ce qui est catholique, et ceci au plus haut niveau de l’État.

On n’a pas oublié l’accusation proférée en Algérie, un pays musulman qui nous est hostile, contre ces « criminels exceptionnels » parmi desquels se trouvaient des missionnaires qui firent sortir l’Algérie du Moyen Âge.

Enfin, le Père Hamel égorgé le 26 juillet 2016 dans son église de Normandie, alors qu’il disait sa messe, par un Maghrébin criant « Allah est le plus grand » apporte la preuve que les catholiques sont devenus, au sein même de la France, « Fille aînée de l’Église », une cible à détruire.

Ceci constaté, il faut reconnaître qu’il existe en France, depuis plus de 200 ans, un courant anti-catholique qui resurgit assez souvent. On ne peut oublier les atrocités de la Révolution de 1789 contre les Vendéens parce qu’ils étaient catholiques et royalistes. Les « soldats » de la Convention les enfermaient par milliers dans les églises et y mettaient le feu. Ils arrangeaient des « mariages républicains » en liant homme et femme, jetés dans la Loire. Ils appelaient cela des « déportations verticales ». La Révolution a aussi massacré à la baïonnette et au couteau 115 prêtres au couvent des Carmes, à Paris, en septembre 1792, sans parler, bien sûr, de ceux qui eurent la tête tranchée par cette machine à tuer que fut la guillotine. Un historien n’a-t-il pas dit à ce sujet : « C’est la France républicaine qui a enseigné la barbarie à l’Europe. » Et, de fait, le général commandant la division SS Das Reich n’a fait, à Oradour, qu’imiter les génocidaires de la Convention.

À ce propos, je lis dans les archives de la Convention, déposées à la bibliothèque nationale : « J’ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un seul prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé. Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que, sur plusieurs points, ils forment des pyramides. » Ce texte est signé : Francis Westermann, général de la Convention, qui continuait : « Il n’y a plus de Vendée, plus de catholiques. » Autrement dit, c’était, avant la lettre, la « solution finale ».

La loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905 – « à bas la calotte, vive le socialisme ! » – a donné lieu aussi à toute une série de brutalités contre les congrégations catholiques et, aujourd’hui, 230 églises devraient être restaurées d’urgence, une douzaine d’entre elles menaçant de s’effondrer. Il y a peu, m’étant rendu à un office religieux en province, j’ai vu le filet tendu au plafond de la basilique, pour éviter que les pierres ne tombent sur la tête des fidèles.

Comme le dit le recteur de la grande mosquée de Paris : « Il faut transformer en mosquées toutes ces églises où les catholiques ne vont plus. » On notera d’ailleurs que quelques grandes villes ont pris les devants, construisant de grandes et vastes mosquées, aux frais de leurs contribuables chrétiens.

Quelles sont les causes de ce mouvement, illustré – on ne peut l’oublier – par la décision de Chirac, alors chef de l’État, de s’opposer, et avec succès, à ce que soient mentionnées dans la constitution de l’UE, les « racines chrétiennes de l’Europe » – ceci notamment pour plaire aux Turcs dont il souhaitait qu’ils soient intégrés dans l’UE ? Une erreur ou un crime ?

Pourquoi ne pas faire des Femens, qui se baladent les seins nus en criant dans les églises, le symbole de la République laïque et sociale ?

On me dit que c’est le résultat de la politique menée par les francs-maçons et autres libres-penseurs. Il est vrai que les francs-maçons, fidèles d’une sorte de religion hostile aux autres religions, sont toujours fortement représentés au sommet de l’État. Mais les francs-maçons aux multiples obédiences se manifestent depuis plus de 200 ans et ils ne sont pas la cause principale de cette lutte contre la civilisation chrétienne. L’explication est plus simple : l’offensive est due à l’invasion de la France par l’islam dont les responsables politiques français ont peur. Ils croient que par la faiblesse, la lâcheté, la compromission, la flagornerie, ils séduiront les envahisseurs.

« Ceux qui veulent faire croire que l’islam se construit en détruisant les autres monothéismes sont des menteurs », a déclaré l’autre jour Macron à Abou Dhabi, pour plaire à ses interlocuteurs arabes. Tous ces gens veulent oublier et faire oublier que les fidèles soldats de Mahomet sont arrivés jusqu’à Poitiers en 732, mais, là, ils se sont heurtés à Charles Martel qui, n’étant pas un parlementaire démocrate, défenseur des droits de l’homme et du droit d’asile, leur fit comprendre par l’épée qu’ils devaient rebrousser chemin.

Je terminerai ce constat en rappelant que la Révolution soviétique, à l’origine de 100 millions de victimes à travers le monde, s’est toujours réclamée de la « grande révolution française », ce qui réjouissait, parmi d’autres, le député communiste français Jacques Duclos, admirateur du grand camarade Staline, serrant chaleureusement la main d’Otto Abetz, représentant à Paris d’Adolf Hitler en 1940, afin d’obtenir la parution de « L’Humanité », alors que son chef et ami, Maurice Thorez, secrétaire général du PCF, condamné à mort en 1939, pour trahison et désertion devant l’ennemi, attendait tranquillement à Moscou de devenir le bras droit du général De Gaulle en 1944. Le devoir de mémoire que la gauche aime tant invoquer est parfois bien gênant !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

29 Commentaires sur : L’offensive contre l’Église catholique

  1. Hilarion

    12 décembre 2017

    La férocité des révolutionnaires ne s’est pas arrêtée à 1794 Dans l’introduction de son ouvrage “Révolution et chouannerie en Morbihan”, l’historien Jean Guillot cite cette déclaration de Georges Clémenceau devant les députés, le 29 Janvier 1891 ,(soit près d’un siècle après la fin des évènements) ” J’approuve tout de la révolution. J’approuve les massacre de Septembre, ou pour s’éclairer la nuit venue, les travailleurs plantaient des chandelles dans les yeux des morts. J’approuve les noyades de Nantes, les mariages républicains ou les vierges accouplées à des hommes, par une imagination néronienne avant d’être jetés dans la Loire, avaient à la fois l’angoisse de la mort et de la pudeur outragée. J’approuve les horreurs de Lyon ou on attachait des enfants à la gueule des canons et les égorgements de vieillards de quatre vingt dix ans et de jeunes filles à peine nubiles. Tout cela forme un bloc glorieux et je défends qu’on y touche”. Il s’agit d’une déclaration très peu connue qui donna lieu à de solides empoignades dans l’hémicycle (note de l’auteur). On peut espérer que Clémenceau que l’on découvre ainsi approbateur enthousiaste de ce que l’on ne nommait pas encore crimes contre l’humanité, se trouve quelque part en enfer en compagnie de Pol Pot et autres venimeux salopards qui ont entaché l’histoire. Faut il rappeler que Clémenceau était radical socialiste sorte de Mélanchon de l’époque. Mélanchon étant d’ailleurs de son propre aveu grand admirateur de la révolution et droit de l’hommiste invétéré ce qui va bien d’ailleurs avec notre nouveau président dans le cadre de sa politique “d’en même temps”

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    10 décembre 2017

    Les funérailles de notre chanteur national ont été l’occasion, une nouvelle fois, d’une attaque de la religion catholique par le chef de l’État, ainsi que par son prédécesseur, … sous couvert pratique, bien sûr, de laïcité : ils se sont refusés à bénir le cercueil !

    Quel hommage ! … quel dommage !

    Que sont-ils alors venus faire là ? …… sinon leur cinéma !

    Je n’ai jamais eu l’occasion de croiser Johny Halliday. Je ne suis allé à aucun de ses concerts. Je n’ai jamais possédé un seul de ses disques. Je ne l’adulais pas, mais je ne le détestais pas.

    Plutôt branché JMF à l’époque, …… [Jeunesses Musicales Françaises], …… j’ai ‘’loupé‘’ Johny, Eddy, les Beatles et bien d’autres stars de la chanson et du Music-hall. Ce n’était pas du dédain ! …… simple désintérêt.

    En juin 1964, au 3ème RPIMa de Carcassonne, le bruit a couru un moment qu’il allait être incorporé dans notre régiment. C’eut été pour moi l’occasion de lui apprendre les subtilités du tir puisque j’appartenais à l’équipe chargée de l’instruction dans ce domaine. Il n’en fut rien. L’homme fut incorporé dans une unité d’infanterie de marine, en Allemagne, et s’acquitta honorablement de son service qu’il quitta avec le grade de sergent ! …… Tout le monde ne peut pas en dire autant.

    Comme beaucoup, j’ai suivi sa carrière de loin, à travers une interview, le passage télévisuel d’une chanson, … et également à travers les caricatures et les brocardages du personnage.

    L’homme avait incontestablement un organe vocal incomparable, dont il savait tirer le meilleur parti.

    Durant ces dernières années, j’avais été étonné de le voir porter ostensiblement autour du cou, sur l’un de ses inimitables tee-shirts, … non pas une simple croix, … mais carrément un crucifix car le corps de Jésus supplicié ressortait nettement. Pour un homme qui ne faisait pas de prosélytisme, que ce soit politique ou religieux, …… [à la différence des artistes ‘’engagés‘’ qui nous les brisent menues avec leurs cœurs éternellement en bandoulière] …… j’avais trouvé cela « interpellant » de sa part.

    Les commentaires sur ses derniers moments m’ont appris que l’homme se réclamait de la foi Catholique. Respects !

    S’il est vrai que Monsieur Jean d’Ormesson est parti en pensant qu’il n’avait pas tout dit, j’incline à penser que Monsieur Johny Halliday est parti sans avoir tout chanté.

    J’aurais aimé qu’il interpréta, pour notre plus grand bonheur et celui de la Vierge Marie, l’Ave Maria de Schubert. C’eut été incontestablement un grand moment vocal.

    Qu’il repose à présent en paix, dans l’une des nombreuses demeures de la Maison de Dieu, …… en ignorant les pisse-froids de tous acabits qui, pour ‘’certain‘’, l’instrumentalisèrent jusque sur le parvis de l’église Sainte Madeleine.

    Adieu Monsieur.

    Répondre
    • Jaures

      10 décembre 2017

      Finalement, on peut se droguer, boire, se marier plusieurs fois, avoir des maîtresses, chanter que “Jésus-Christ est un hippie” qui “aime les filles aux seins nus” (clin d’oeil aux femens ?) et recevoir les sacrements catholiques ainsi que la bénédiction de Gérard Pierre.
      Voilà qui est rassurant.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        11 décembre 2017

        ouf ! vous voilà rassuré ! la franchouillardise conformiste et mediatique n’ est jamais absente des hémisphères droits !

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        11 décembre 2017

        pour ce qui est de la façon de vivre de Johnny avez vous, comme vous nous le demandez sans cesse , des preuves ?

        s’ il a eu droit à un ” hommage funéraire national ” , ou plutôt un ” triomphe ” romain, avec une triplette de couples présidentiel, c’ est bien que tout cela ne sont que de vilains mensonges pour discréditer , humilier , traîner dans la … fange la pure et immaculée idole ( tiens une … idole ? ) des jeunes décérébrés et maintenant gâteux

        on a les ” gloires ” qu’ on peut !

        Répondre
        • Jaures

          11 décembre 2017

          Des preuves ?? Mais où diable étiez-vous donc cette dernière semaine ?? Tout ceci a été étalé à longueur de journaux et sur toutes les ondes! Sur ses addictions, lui-même en a largement fait état ainsi que ses médecins (dont celui qui l’a opéré de la hanche).
          Sur sa vie privée, idem.
          Mais qu’importe. Je n’étais pas fan de Johnny de qui on peut sauver peut-être deux ou trois chansons sur les mille qu’il a enregistrées, ce qui est peu, mais il ne doit son succès qu’à lui-même et n’a pour cela causé de tort à personne. Nul n’était obligé d’acheter ses disques ou de l’écouter en concert. Quant à “l’hommage populaire”, si cela a fait du bien aux quelques 800 000 personnes présentes, grand bien leur fasse ! Encore une fois, tout cela ne m’a dérangé en rien.

          Répondre
      • Gérard Pierre

        12 décembre 2017

        Un sacrement n’a jamais constitué une récompense. C’est une grâce.

        Pour le reste : ne jugez point et vous ne serez point jugé !

        Répondre
      • Hilarion

        12 décembre 2017

        Mais bien sûr mon bon Jaurès. Tenez, on peut être de gauche par exemple et s’être frotté les mains lorsque Staline engoulaguait par millions dans l’effroyable Nord sibérien des citoyens innocents, affamait à mort des provinces entières, fusillait, torturait, harcelait en des procès iniques des personnes à qui on reprochait ce qui ne relevait que de l’impéritie d’un état aussi despotique qu’incompétent. Et bien que sachant cela, l’intelligentia française au grand complet qui sirotait son républicanisme au Café de Flore, qui savait, applaudissait un Sartre qui déclarait “un anticommuniste est un chien, je n’en démordrai pas”. D’un Sartre qui, lorsque la pestilence de l’idéologie qu’il soutenait était devenue trop prégnante, trouva comme excuse qu’il ne voulait pas “désespérer Billancourt”, prêt qu’il était sans doute à accompagner la France vers l’abîme communiste en pensant que ses valeureux services d’endoctrinement seraient sûrement récompensés. Voyez, mon bon Jaurès comme tout cela est aussi rassurant.

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 décembre 2017

      ” l’ Ave Maria ” de Schubert ( un tub .. romantique assez … saint-sulpicien ) ” chanté ” ( vraiment … chanté ? ) par ” l’ organe vocal exceptionnel ” ( grâce à l’ électronique ! ) du pseudo american-biker ? par pitié … non ! pas ça !

      et à cette occasion, on aimerait savoir ce que le media rock américain pense de la ” disparition ” de Johnny ?

      Répondre
      • Jaures

        11 décembre 2017

        Au point où on en est ! Moult stars de la variété ont interprété cet air dont Beyoncé et Mylène Farmer !
        Alors pourquoi pas Johnny…ou même Renaud

        Répondre
      • vozuti

        11 décembre 2017

        ils n’en pensent rien, puisqu’ils ne le connaissent pas.
        personne n’en a jamais entendu parler en dehors des frontières hexagonales.

        Répondre
        • Jaures

          11 décembre 2017

          Faux. Johnny était une star dans toute la francophonie (il a fait plusieurs tournées en Afrique).

          Répondre
  3. BRENUS

    9 décembre 2017

    Qu’a fait “L’église” lorsque les putes femen, envoyées par son ennemi, pour faire payer à ces salopes la profanation de Notre Dame de Paris? Que n’a t elle harcelé les responsables du gouvernement qui, par ailleurs, ne bougent pas devant l’accaparement des rues par les islamistes? Alors que j’ai été baptisé dans cette confession, j’ai maintenant l’impression d’être issu d’une prostituée s’offrant à toutes les merdes de la terre. Batue, cocue et contente…. Il ne lui reste plus qu’à tenir la chandelle durant les nuits de noces des mariages sodomites.

    Répondre
  4. BRENUS

    9 décembre 2017

    L’ Eglise catholique, du moins sa hiérarchie, fait tout ce qu’elle peut pour se faire emmerder par les muz chers à Jojo . Au lieu de rendre coup pour coup – au moins médiatiquement – à ces sacs a merde et à leurs supots (voyez jojo, encore une fois).
    Les croyants chrétiens n’ont rien à attendre de cette institution de fiotes et moins encore de son “patron” le pape-antéchrist François. Si les grenouilles de bénitiers rêvent de se faire mettre par la muzzitude, c’est leur affaire mais nous pouvons considérer qu’il y a maintenant un divorce de fait avec ces traitres.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      9 décembre 2017

      La France est en guerre ! …… nous dit-on, …… à voix basse ! …… sans doute pour qu’en face, comme dans les tranchées à Verdun, l’ennemi ne sache pas que nous sommes un peu au courant.

      Bien que le service militaire ait été suspendu, … [sans doute une ruse de nos gouvernants pour tromper la méfiance de l’ennemi], … la lutte contre le terrorisme islamique doit être considérée comme l’affaire de tous les citoyens !

      Le gouvernement ne peut pas, en effet, s’occuper de tout ! …… Il a déjà suffisamment à faire avec les problèmes des gens qui n’ont pas de problèmes ! …… et puis le teint cireux de notre ministre de l’intérieur et sa voix d’outre-tombe n’augurent rien de bon pour notre sécurité.

      J’ai donc décidé de lutter … efficacement … contre l’islamisme radical et le fruit de son incestueuse copulation médino-mecquoise : le terrorisme !

      En prévision des prochains attentats, j’ai déjà constitué un stock considérable de bougies et de fleurs en papier.

      Madame veuve Apfelsaft va passer à l’EHPAD récolter tous les dessins d’enfants réalisés par les résidents.

      Une collecte de vieux nounours va être entreprise par le bouche à oreilles. Les enfants réticents à se débarrasser de leurs doudous seront montrés du doigt sur le parvis de l’église Saint-Innocent le jour de leur première communion. Même s’il leur manque un œil on les prendra quand même ! …… (les nounours, pas les enfants ! … pour les gosses, s’il leur manque un œil, que leurs parents les garde !)

      Les objets les plus culpabilisants, destinés à ébranler la mauvaise conscience des djihadistes, sont d’ores et déjà les bienvenus : poissons rouges en celluloïd, cartes postales de la place du marché de Saint-Flour, tours Eiffel en plastique, photos de Jack Palance ou d’Yvette Horner, plaques minéralogiques du Calvados, bouteilles de blanc d’Alsace (pleines autant que faire se peut), presse purée à pédale, etc … tout est bon ! …… comme dans l’cochon ! …… Ces objets seront disséminés entre les bougies et les fleurs en papier.

      Des banderoles sont déjà prêtes, mentionnant :
      « Nous sommes tous çà qu’est-ce qu’on est. » !
      …… et tant pis si ça passe pour de l’arrogance ! … on en nait fiers !

      Sur un plan de Grosbliederstroff nous avons déjà tracé, avec mon copain Jean-Marie Grubier, … [aide comptable adjoint chez Düchmûrtz Sarl, quincaillerie centrale] … un itinéraire pour manifester, tous les deux, le lundi suivant le prochain attentat, … entre midi comme on dit chez nous, … sur le trottoir côté paire de la rue des bras cognés. J’en ai parlé à une adjointe au maire qui m’a dit « Pas de problème ! … Vas-y ! … Fonce Alphonse !» ……

      Quelle gourde, je me prénomme Gérard !

      Jean-Marie a une cravate avec une guirlande incorporée qui s’allume et qui s’éteint alternativement. Avec une pile à la ceinture il tient largement deux heures. Ce jour là, même si ce n’est pas pour un mariage, il m’a dit qu’il la mettra ! Moi je cherche la même, mais avec un système photovoltaïque. Le problème, … c’est l’panneau !

      Des démarches sont en cours avec ‘’La Vie du Rail‘’ pour qu’ils écrivent un article sur notre manif. Comme il n’y a pas de gare à Grosbliederstroff ils nous demandent de pousser jusqu’à Valmont pour la photo, mais 24 kilomètres ça fait loin, … surtout entre midi !

      Pour passer à la radio j’ai contacté monsieur Bernkastelstein. … Je pense qu’il soutient les salafistes car il a essayé de me faire croire qu’en tant que radiologue il ne fournissait que les images mais qu’il n’assurait pas le son. Face à un tel degré de mauvaise foi, j’ai résolu d’aller frapper ailleurs !

      En passant devant le collège d’enseignement secondaire nous crierons : « Les intellectuels avec nous ! ». Monsieur Schproutzmhôl, professeur remplaçant de travaux manuels, a dit qu’il sortira pour dire : « Nous sommes solidaires avec vous. ». Il est même d’accord pour qu’on fasse un selfie tous les trois avec le téléphone de Jean-Marie, histoire d’illustrer l’article de ‘’La Vie du Rail‘’.

      Devant l’ancien garage Peugeot, qui sert de mosquée, nous marquerons un temps d’arrêt. J’ai prévu de sortir mon harmonica et, en même temps que j’en jouerai, je chanterai « L’école est finie ♫ ♪ ♫ ♪ … l’école est finie ♪ ♫ ♪ ♫ », d’Annie Chancel, dite Sheila, en guise de message subliminale à destination des criminels sanguinaires. Tout un symbole ! …… Je connais bien une autre chanson « Youkaïdi youkaïda ! » mais là, comme dit Jean-Marie, ça risque de faire germanopratain !

      À la fin de la manifestation nous irons nous recueillir symboliquement sur la tombe de d’Onésyme Durand, bien qu’il ne soit pas d’ici, avec un nom pareil ! …… mais il a fait la guerre d’Algérie comme secrétaire du vaguemestre de son régiment ! …… Respects !

      Ah, … ça va changer !

      C’est sûr qu’au prochain attentat, notre ‘’démonstration deux forces‘’ fera date ! …… avec notre initiative, il y aura désormais un avant et un après !

      Répondre
  5. AMA

    8 décembre 2017

    Les « racines chrétiennes de l’Europe », mais qui veut les détruire par des mouvements de population migrantes favorisés délibérément et ostensiblement par une caste politique dite républicaine? Le menteur ne serait-il pas aussi Macron qui proteste contre les accusations dont il est le complice? L’islam est un outil de destruction qui tient sa puissance de l’argent du pétrole et qui sortit d l’ombre grâce aux deux guerres mondiales. L’argent, au moyen de la richesse de l’islam, veut anéantir les racines chrétiennes de l’Europe. Pour mettre à la place, un état de fait dont la manipulation soit profitable à son ambition de domination mondiale?…

    Répondre
    • Jaures

      8 décembre 2017

      Expliquez-nous déjà ce que vous entendez par “racines chrétiennes”. Les racines d’un poirier donnent un poirier. Est-ce à dire que les pays de “racines chrétiennes” ne doivent être habités que de chrétiens ? Mais ces pays, comme la France, ont aussi des “racines” païennes, celtiques, romaines. Pourquoi telles “racines” devraient prédominer ? Il y a en France 5 à 6 millions de musulmans. Donc 60 millions d’habitants qui ne le sont pas. En quoi ces 10% de la population empêcheraient les 90% autres d’être chrétiens s’ils le souhaitaient ?
      Doit-on contraindre la population à être chrétienne au nom de ces “racines” ? Comment ? Doit-on donc être chrétien par la force de la tradition à défaut de foi ou de conviction ?

      Répondre
  6. vozuti

    7 décembre 2017

    si nos dirigeants avaient peur de l’islam,ils n’auraient pas fait autant d’effort depuis des décennies pour installer les musulmans en masse et diaboliser ceux qui préféraient rester français.
    si l’on cherche une explication logique à cette politique,il faut admettre que les musulmans et les franc_mac ont les mêmes racines “spirituelles”, leurs points communs les plus évidents étant leur rite du coupage de tetes et leur aversion pour les chrétiens.

    Répondre
    • Jaures

      7 décembre 2017

      “diaboliser ceux qui préféraient rester français.”
      Qu’entendez-vous par là ? Avez-vous des exemples précis ?

      Répondre
      • vozuti

        9 décembre 2017

        vous arrivez de la lune?
        tous ceux qui ne votent pas pour l’installation massive et définitive des musulmans sont qualifiés d’extrémistes, de racistes, d’haineux,etc…tandis que ceux qui votent pour le suicide collectif de la population française(par remplacement) sont qualifiés de modérés.

        Répondre
        • Jaures

          9 décembre 2017

          Vous n’énoncez là que des opinions. Quand vous dîtes que ceux qui ne partagent pas vos idées sont pour le “suicide collectif de la population française”, n’est-ce pas une manière de les diaboliser ?
          Je ne dis pas que l’immigration n’est pas un problème à gérer mais qu’il en est un parmi d’autres. Ceux qui prétendent que tous nos problèmes (chômage, économie, délinquance, déficits,…) viendraient de l’immigration, à mon sens se fourvoient et le contre-exemple est à nos portes: l’Allemagne a accueilli plus d’un million d’immigrés en quelques mois et n’a vu s’effondrer ni sa croissance, ni son commerce extérieur et son chômage n’a pas explosé, ni sa délinquance.

          Répondre
        • vozuti

          10 décembre 2017

          jaures l’expert en relativisme…n’importe quel problème n’est évidemment qu’un détail parmi tous les autres problèmes…
          Que les musulmans héritent de la france et de l’allemagne n’est pas mon problème,mais à mon avis, ceux qui ont des enfants auraient du réfléchir un peu plus avant de léguer leur pays à d’autres,juste pour faire plaisir à la caste dirigeante.

          Répondre
          • Jaures

            11 décembre 2017

            Vozuti, ce ne sont pas “ceux qui ont des enfants” qui seraient coupables de l’immigration. Ce qui cause une pression migratoire sur la France, c’est sa richesse et sa démocratie: si la France était une dictature dans un pays en ruines, personne ne se presserait à nos frontières. Les flux migratoires ont toujours suivi cette logique depuis la nuit des temps: quitter des territoires hostiles pour d’autres plus favorables.
            Sur la nature de l’immigration, il faut se référer à l’histoire: les populations vont naturellement vers des contrées où ils ont des attaches. C’est pourquoi nos immigrés viennent des pays anciennement colonisés car ils parlent notre langue, ont de la famille ou des amis sur place, connaissent notre culture. Parallèlement, les Turcs iront spontanément en Allemagne, les Indiens en Angleterre, les Brésiliens au Portugal,…
            Et il faudrait m’expliquer pourquoi la “caste dirigeante” voudrait céder la France à d’autres.

          • vozuti

            11 décembre 2017

            jaures :”Et il faudrait m’expliquer pourquoi la “caste dirigeante” voudrait céder la France à d’autres”
            il faudrait peut-être un jour leur poser la question,au lieu de répéter sans cesse qu’ils ne savent pas ce qu’ils font.
            les japonais ne subissent pas d’invasion tout simplement parce qu’ils n’en veulent pas,et non parce que personne ne serait intéressé par leurs richesses.

          • Jaures

            11 décembre 2017

            Il est rare que des dirigeants, quels qu’ils soient, agissent sans qu’un intérêt quelconque (le leur, celui de leur classe, du pays,…) soit évident. Si vous êtes incapable de dire pourquoi ils “laisseraient le pays à d’autres”, c’est sans doute que votre crainte n’est pas fondée.
            J’ai déjà évoqué le cas unique du Japon. Le Japon est resté fermé jusqu’au début du XXème siècle: ni immigration, ni migration n’étaient autorisées et ses velléités coloniales sont restées très limitées dans le temps et l’espace. La France, au contraire, a connu de nombreuses vagues de migrations et s’est créée un vaste empire colonial.
            En même temps, vous constaterez que cela ne fait pas du Japon un pays en pleine santé: la croissance y est atone, l’endettement plus de deux fois supérieur à celui de la France, la natalité chute depuis plusieurs décennies,…
            D’ailleurs, s’il reste cantonné à moins de 2%, le taux d’immigration tend à s’élever (+ 20% d’immigrés en 2016) en raison du manque de personnel notamment dans les maison de santé et de retraite. Ce contre-exemple risque de peu durer.

          • vozuti

            12 décembre 2017

            si votre syndic installe des squatteurs chez vous,vous pouvez faire des hypothèses sur l’intérêt qu’il peut avoir à faire cela (il y a forcement une raison),mais le mieux est de lui poser la question directement…et le mieux serait de le virer sans poser de questions,mais allez expliquer ça aux autres copropriétaires,surtout si vos voisins sont tous des jaures serviles…

  7. Gérard Pierre

    6 décembre 2017

    Le Progrès se réduit finalement à voler à l’homme ce qui l’ennoblit, pour lui vendre au rabais ce qui l’avilit. » – Nicolas Gomez Davila – Aphorismes.

    Depuis cinq républiques, … entrecoupées de tentatives de relèves monarchiques, … le peuple de France vit sous la férule de pillards !

    Les pillards sont ceux qui ont coupé la tête de milliers de Français qui avaient la Bible et les Évangiles pour livres de chevet, … ces livres qui contiennent la clé de la vie du monde et des Hommes.

    Ils ont prétendu donner au peuple la LIBERTÉ, …… ce don gratuit, corrélé à un autre immense cadeau, la RESPONSABILITÉ, …… que le Créateur fit à l’Homme dès sa naissance. Il convenait dès lors que le manant eut les yeux bordés de reconnaissance à l’endroit de cette république, … et surtout de ceux qui prétendaient les représenter au nom de cette spoliation philosophico politique ! …… Au passage, la RESPONSABILITÉ de l’Homme fut dénaturée et réduite à ses aspects les plus négatifs.

    Ils ont décrété L’ÉGALITÉ, cette chose contre nature qui les dispensait d’appréhender le concept plus complexe de DIFFÉRENCE dans la DIVERSITÉ ! …… ainsi que l’outil de gestion de ce concept : L’AMOUR.

    Ils ont alors réduit L’AMOUR au rang d’une vague FRATERNITÉ inconséquente et visqueuse !

    Pour mieux anéantir les valeurs de ceux qu’ils flouaient au nom de leurs ‘’lumières‘’ …… ! ! ! …… ils inventèrent, non pas LA laïcité, mais LEUR laïcité.

    Dans la réalité les forces antireligieuses ont réussi, sous couvert de cette prétendue laïcité, à imposer un vide absolu correspondant aux options de l’athéisme ou de la ‘’libre pensée‘’. Or, ces options étant par nature partisanes, sinon religieuses, la laïcité a donc toujours été un leurre.

    La nature ayant terriblement horreur du vide, d’autres philosophies se sont depuis engouffrées dans l’espace spirituel, intellectuel et moral libéré. Et c’est paradoxalement au nom de la liberté de penser et d’expression que les institutions les laissèrent se développer.

    L’Hypocrisie érigée en mode de gouvernance ! …… mais tout finit un jour par se payer !

    Répondre
  8. lavandin

    5 décembre 2017

    céder un terrain public pour construire une mosquée et pour une somme dérisoire , c’est laïque, fêter le ramadan dans les locaux publics, c’est laïque, participer au repas de fin de ramadan c’est aussi laïque, assister au banquet du CRIF c’est encore laïque, mais installer une crèche dans le hall d’une mairie , c’est une atteinte à la laïcité et encore plus pour un calvaire ou une croix dans l’espace public. Dans 20 ans , l’Islam sera religion d’état

    Répondre
  9. Jaures

    5 décembre 2017

    Il importe tout d’abord de rectifier certaines assertions malsaines. Prendre l’assassinat du père Hamel comme symbole d’une offensive contre l’Eglise catholique est pour le moins pernicieux. En effet, les terroristes s’en sont pris sans distinction au père Hamel comme à des journalistes libertaires, des juifs, des militaires (de toutes origines), des policiers, des spectateurs de concert, des touristes, des jeunes en terrasse, des familles assistants à un feu d’artifice,… Privilégier une victime parmi des centaines dans un but victimaire est arbitraire et abusif.
    Ensuite, de quoi donc les catholiques ont-ils à se plaindre ? 230 églises à rénover ? Mais il y en a 45 000 en France ! Les Instituts catholiques perçoivent des dizaines de millions de subventions. Les écoles catholiques sont entretenues par les communes, leurs enseignants rémunérés par l’Etat.
    Ensuite, on peut à juste titre dénoncer les victimes catholiques de crimes de guerre mais eux-mêmes n’en ont-ils pas commis quand cela leur semblait nécessaire ? Des Albigeois aux amérindiens, de l’Inquisition aux guerres de religions ( plus de 2 siècles de guerres), les catholiques n’ont pas laissé dans l’Histoire plus de traces de paix et d’harmonie que leurs prédécesseurs et leurs successeurs.
    Enfin, d’où vient l’intolérance généralisée qui touche toutes les religions aujourd’hui ? Autrefois, quand il s’est agi de construire la cathédrale d’Evry, personne ne s’est offusqué que 15% de son coût soit assumé par des fonds publics. Idem pour la synagogue de Puteaux qui a perçu 8 millions d’euros. Mais quand une mosquée doit obtenir des aides selon le même processus (centre culturel, terrains mis à disposition,…), on ne l’admet pas. Le résultat est que, au nom de la laïcité, on refuse tout ce qui a trait au culte alors que la laïcité est, à l’origine, le droit pour chacun d’exercer son culte en toute liberté.
    Et il faut arrêter avec les prétendues “racines chrétiennes”. L’histoire ne laisse pas de “racines” mais des vestiges et des témoignages. Personne ne doit se sentir plus lié à une église romane du XIIème siècle, qu’aux rites païens qui les ont précédés ou aux idéologies athées qui les ont suivies. En démocratie, on choisit sa religion, son idéologie uniquement en fonction de sa conscience et dans le cadre des lois.
    Ceux qui en appellent à des “racines” sont ceux qui désespèrent devant une idéologie religieuse en perte de vitesse, qui peine à retrouver prêtres et fidèles, et qui souhaitent la coercition comme supplétif à leur impuissance. C’est un aveu d’échec.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)