Lu dans la presse :La France d’Outre-mer

Posté le janvier 17, 2010, 12:00
7 mins

Lors du débat sur l’identité nationale, sur France 2, le ministre Eric Besson a reproché à Marine Le Pen d’avoir repris à son compte la fameuse phrase de De Gaulle : « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

La phrase du fondateur de la Ve République n’est pas exempte d’un certain racisme, en effet, mais plutôt pour la suite, qui n’est jamais citée :

« Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. »

De Gaulle en faisait à l’époque un argument pour brader l’Algérie. Ceux qui le tiennent pour un prophète demandent aujourd’hui ce qu’il serait advenu de la France si l’Algérie était restée française. Sans refaire l’histoire, on peut imaginer que les départements algériens auraient bénéficié tôt ou tard d’une autonomie ou d’une forme d’indépendance association et que, si les pieds-noirs y étaient restés, l’économie de l’Algérie serait aujourd’hui assez florissante pour accueillir une bonne part de l’immigration africaine, comme le fait l’Afrique du Sud.

Au lieu de quoi, toute la jeunesse algérienne rêve aujourd’hui d’un visa pour la France…

Les Antillais refusent l’autonomie

Nos compatriotes d’Outre-Mer ont bien compris les dangers de l’indépendance, comme ils l’ont montré à l’occasion des récents référendums organisés à la Martinique et en Guyane, en votant – à l’opposé de ce que leur conseillaient les élus locaux et les médias – contre une autonomie accrue qui aurait pu les conduire à terme sur la voie de l’indépendance (du moins l’ont-ils redouté).

Comme l’écrit Yves Thréard dans Le Figaro du 11 janvier, « La République est bonne mère, et il est certain que les avantages qu’elle procure à ces deux départements d’outre-mer ont pesé lourd dans la balance, contre un statut d’autonomie aux contours incertains. Exonérations fiscales sur les investissements, emplois subventionnés par milliers, billets d’avion à tarifs réduits, allégements de cotisations sociales, la liste est longue. Au point que certains métropolitains parlent d’assistanat. »

Deux cents ans après l’indépendance d’Haïti, le spectacle de ce malheureux pays, même avant le tremblement de terre qui l’a ravagé, est des plus dissuasif…

Cette situation d’assistanat suffit-elle pour autant à expliquer le vote des Antillais et des Guyanais ? Yves Thréard poursuit : « au-delà des considérations matérielles, il y a les symboles : l’amour porté à un pays, la conviction d’embrasser les mêmes valeurs, la volonté de partager le même destin. Ces deux votes portent en eux ces notions en étendard. Ce qu’il convient de retenir en plein débat sur l’identité nationale. »

Des réformes sont certes indispensables pour que ces départements d’outre-mer cessent d’être assistés par la métropole. Les Antilles, écrit encore le journaliste du Figaro, souffrent « d’une organisation économique dite "de comptoir" qui les oblige à dépendre, à grands frais, de Paris et, de plus en plus, de l’Union européenne. Elles gagneraient à s’affranchir de ce circuit pour s’intégrer davantage dans le commerce régional, avec les États-Unis et l’Amérique du Sud. La souveraineté française ne serait pas mise en péril. »

P.M.

Article précédent

Le PS revient à la charge

Article suivant

Burqa : voile national

5 réponses à l'article : Lu dans la presse :La France d’Outre-mer

  1. xxl

    21/01/2010

    SAS  vous croyez que c’est comment en métropole ??? le Paradis ???

    Est-ce que ceux qui se gavent aux Antilles n’étaient pas en métropole avant la découverte des Antilles ???

    Ils se conduisent mieux ici ???

    Nos ancètres, dès l’invasion romaine  vivaient déjà avec des élites qui leur suçaient le sang -peut-être avant aussi- et ça ne s’est pas amélioré depuis…. au contraire… c’est surtout pas la révolution et la république qui ont changé les choses… le fric et le pouvoir ont seulement changé de mains, pas plus et c’est pire encore surement.

    Vous croyez être les seuls à subir les pourritures aux Antilles ???

    Vous croyez que ceux qui vivent en banlieues ont seulement une plage et le soleil pour poser leur derrière  ou les moyens d’aller regarder un cocotier ???? Vous avez encore la chance d’avoir ça, pas nous

    Répondre
  2. SAS

    19/01/2010

    l ECONOMIE DE COMP¨TOIR des antilles……est organisée depuis lo,ngue date et profite exclusivement en principale aux loges et autres "initiés" qui se tiennent précisément sous les "robinets d irrigations" inventées opportunément pour la bonne cause….

    Les spécificitées, monopoles et arnaques geantes et publiques…..engraisse avant tout banques, assurances, petroliers, france telecom, edf etc,etc,etc……qui touche en retour un interessement au pillage organisé officiellement au travers des 40% de vie chère…..a laquelle" ils" contribuent sérieusement sur place….

    Les territoires d outre mer  sont des viviers et patûrages ou l etat prolixte et clanique envoit paturer ses troupeaux sans AUCUNE CONTRE PARTIS…..l anarchie, la corruption et la baronnie est telles QUE DES MILLIERS DE PLAINTES ET DOSSIERS REMONTE SANS ARRËT AUX MINISTERES dépassés désormais par le flux continu des rapines et exactions pratiquées impunément et très souvent PAR CELA MEME QUI ONYT EN CHARGE L APPLICATION DES LOIS ET DU DROIT SUR PLACE…..c’est ingérable…..et à ce jour connu de tous ….et donc prêt à l implosion….d où cette recherche permanente au largage déguisé a défaut de sanctionner et purger les DELINQUANTS INSTITUTIONNELS….

    ……les millions et milliards qui sont écrêmés par les mains maffieuses reviennent en FRANCE corrompre directement au plus haut niveau….senat assemblee nationnale et gouvernement… pire le cancer se propage au coeur de la métropole par le retour et les mutations de ces fonctionaires en france Metropolitaine…….en gardant leurs méchantes mauvaises manoères et l impunité corporatistes attenante.

    A ce jour la priorité de mr sarkozy est de récupérer a son usage cette mane qui largement servit les intérêts pârticulier de chirac et sa bande…..LES FLOSSES ,MICHAUX CHEVRY et autre LAFLEUR ne sont pas des ecceptions…….mais confirment gravement la règle…

    Ouvrez les yeux et comprenez enfin…..que nous en sommes localement malade……mais que vous allez en crever avant nous….et lorsque vous moquez les pratiques bananièresde nos îles , dites vous bien que vous pointez l ena , science po, l inspection des finances…….et plus largement notre parlement et notre gouvernement..

    Voilà messieurs les gaulois, l heritage des lumières……et ce n’est certainement pas un hasard si ce sont des ETAT GENERAUX et des ATELIERS qui ont été décidés sur place, afin de nous faire accroire à une solution eminante…..

    Merde à la maçonnaille, merde au pourris…nous sommes FRANCAIS et comptons le rester…..20 FOIS VOUIS NOUS POSEREZ LA QUESTION 20 FOIS NOUS VOUS LE REPETERONS…..

    Notre triptique a nous c’est  INDEPENDANCE (contre leur liberté surveillée) EQUITE (contre leur égalité variable) AMITIE ( contre vleur fraternité directionnelle)…….

    On vous a mesuré, pesé jaugé……….vous êtes des merdes. 

    Répondre
  3. Jaures

    19/01/2010

    De Gaulle a aussi écrit "les Français sont des veaux".

    Aurions-nous aussi des racines bovines ?

    Répondre
  4. lancien

    19/01/2010

    Il est permis de penser que Charles de Gaulle règlait pour ainsi dire un problème personnel.

    Il n’a jamais accepté que les pieds noirs soient majoritairement pétainistes….. et il a décidé de leur faire payer.

    Cette tendance apparaît déjà très nettement dans le discours de dakar en 1943

    Notons tout de même que l’ensemble des colonies françaises en Afrique ont été indépendantes avant les départements d’Algérie.

    Répondre
  5. Asterix

    19/01/2010

    DE GAULLE –  TEBESSA – DECEMBRE 1961

    J’ai assisté  à son briefing. Le général Manière, un barroudeur, commandait le secteur. Petit comité. Hangar des T-6. Un peu plus d’un an aprés son discours sur l’autodetermination nous étions plutôt mal disposés. Ce fut un De Gaulle entre soldats, trés briefé sur les réalités du terrain.  Un grand numéro! Il est parvenu à nous donner l’impression que l’Autodétermination c’était pour calmer l’ONU, le Senateur Kennedy, l’Express. Pour gagner du temps, pour arriver à la Paix Française

    Il y avait des signes:

    Nos T-6 progressivement remplacés par des T-28, l’arrivée des Skyraiders,  le prolongement  du barrage électrifié jusqu’à Négrine, l’échec de toutes les tentatives de franchissement, – au point que les Fels tentèrent le contournement par le Sahara, un festival pour l’aviation – autants d’indications qui nous laissaient croire que De Gaulle n’avait peut-être pas renoncé à "la paix des braves".

    Et bien non! Encore une fois c’est nous qu’il roulait dans la farine.

    Quelle était sa vision? Personne ne le sait….

    Cinquante ans aprés la Collaboration fait à Geert Wilders un procès pour balsphème.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)