L’UPR demande au parlement d’engager la procédure de destitution de François Hollande

Posté le octobre 31, 2014, 12:26
6 mins

francois-hollande

De l’aveu même du Président de la République, la France a reçu une lettre de la Commission européenne lui « demandant des précisions » sur son budget 2015 que l’instance bruxelloise qualifierait « d’insincère ». Il s’agit bien sûr d’euphémismes signifiant que l’UE exige des mesures supplémentaires d’austéritéFrançois Hollande a assuré qu’une réponse serait donnée à cette lettre « à la fin de la semaine », mais a refusé d’en divulguer le contenu.

L’UPR tient à dénoncer de la façon la plus solennelle l’inconstitutionnalité de cette procédure budgétaire en cours, ainsi que de l’attitude du Président de la République française. Au cours des dernières semaines et des derniers jours, celui-ci a purement et simplement piétiné l’essence même des valeurs républicaines qui fondent notre consensus national depuis 225 ans. En effet :

1°) En acceptant de soumettre le budget voté par les représentants du peuple français à l’appréciation d’un commissaire européen de nationalité finlandaise, Jyrki Katainen, François Hollande a violé expressément :

  • 1.1.)- l’article 3 de notre Constitution qui dispose que « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. » ;
  • 1.2.)- et l’article 3 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 – qui fait partie du Préambule de notre Constitution – qui pose que « le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

François Hollande, quant à lui, autorise un « individu » – en l’occurrence un citoyen finlandais non élu – à « s’attribuer l’exercice » de notre « souveraineté nationale ».

2°) Par la même occasion, il a violé l’article 5 de notre Constitution qui fait de lui « le garant de l’indépendance nationale. »

3°) En refusant de transmettre aux parlementaires français copie de la lettre que « l’individu » Jyrki Katainen a transmise au gouvernement français pour lui demander de modifier le budget de l’État, François Hollande a :

  • 3.1.)- violé les mêmes article 3 de la Constitution et article 3 de la Déclaration de 1789 puisqu’il s’est comporté lui-même comme un « individu » s’arrogeant une « autorité qui n’émane pas expressément de la Nation », les députés et les sénateurs étant seuls habilités à voter le budget de la République ;
  • 3.2.)- violé l’article 14 de la Déclaration de 1789 qui dispose que « tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »

François Hollande, quant à lui, refuse aux citoyens français de « constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique », et leur refuse également « de la consentir librement ».

  • 3.3.)- violé l’article 15 de la Déclaration de 1789 qui dispose que « la Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

François Hollande, quant à lui, refuse à « la Société le droit de lui demander compte de son administration.»

  • 3.4.)- violé l’article 16 de la Déclaration de 1789 qui dispose que « toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »

François Hollande, quant à lui, piétine les droits du Parlement, et bafoue purement et simplement « la garantie des Droits » et « la séparation des Pouvoirs », donc la Constitution.


L’UPR relève que l’attitude antidémocratique de François Hollande saute aux yeux si on la compare à celle du Premier ministre italien Matteo Renzi. Ayant été lui aussi destinataire d’un courrier comparable du Commissaire finlandais Jyrki Katainen, le chef du gouvernement de Rome a aussitôt publié cette lettre afin de prendre à témoin le peuple italien. On notera au passage que cette lettre a été écrite en anglo-américain, et non en italien, qui est pourtant une langue officielle de l’Union européenne. (1)

Le chef de l’exécutif italien a d’ailleurs fait savoir avec colère son intention de mettre sur la place publique le coût des institutions européennes, en lançant que « nous allons publier les données sur tout ce qui est dépensé par ces palais. On va bien s’amuser ». (2)

>> La suite et la pétition 

18 réponses à l'article : L’UPR demande au parlement d’engager la procédure de destitution de François Hollande

  1. Yvoirclair

    3 novembre 2014

    Je suis admiratif devant les belles envolées lyriques de certains d’entre vous (le Français aime se faire plaisir et semble disposer de temps libre!). Pour ma part, je tente de compenser une intelligence très moyenne et une instruction indigente, par un gros bon sens, bien basique. J’en reviens donc à la question substantielle soulevée par le porte-parole (autoproclamé? Il ne signe pas sa diatribe!) de l’UPR, à savoir: Qui, constitutionnellement parlant, peut décider de l’affectation adéquate des deniers publics en France ? Et les membres (cooptés!) du ”machin” appelé (pompeusement) ”Commission Européenne” ont-ils voix au chapitre??? Si tel devait être le cas, mon avis est qu’il faudrait ajouter un codicille à la Constitution Européenne (j’emploie sciemment ce mot de codicille car c’est l’ajout que l’on fait à un testament, C’est à dire à un texte que l’on rédige souvent quand on sent sa mort prochaine !). La mort prochaine de ce torchon de papier que les Français, majoritairement, ont refusé dans les urnes et qui leur a été imposé par ceux qui bénéficient du leurre de la ”démocratie représentative”! Certains d’entre-eux, d’ailleurs, commençant enfin à ouvrir les yeux: N’est-ce pas Monsieur Giscard d ‘Estaing, vous qui fîtes partie de ses concepteurs et qui, aujourd’hui, venez nous dire qu’il faudrait la retoquer pour former, en son sein, un ”noyau dur” à douze membres, le reste du troupeau n’étant plus qu’une espèce de marché ouvert, éventuellement, à d’autres impétrants (Ukraine, Turquie, Maroc ??). Bon! Je me laisse emporter! Revenons-en au codicille. Pour le moins, il devrait prévoir, la diffusion, chaque année, à l’intention des électeurs de chaque pays membre, du montant de la contribution versée à l’Union par leur pays et du montant qu’il en a effectivement reçu. Si cela est déjà le cas , j’avoue ne pas le savoir, en tout cas il serait bon d’en faire davantage la publicité. Pour faire bonne mesure, il faudrait y ajouter le coût annuel, pour les contribuables Européens, de toutes ces institutions visibles (Parlement, fonctionnaires etc…) ou … plus obscures, pour ne pas dire occultes (Commission …).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 novembre 2014

      il est possible de connaitre les frais de fonctionnement du ” machinkenpiss ” de même que les colonnes débit / crédit du temple européen ; vous trouverez ces données dans un ” bon ” quotidien ” Le Monde ” par exemple ou dans la Presse anglaise ou allemande … pour votre dernière information Cameron refuse de ” rallonger ” 2 Milliards à l’ Europe , la France , dont personne n’ ignore la richesse présente s’ est portée volontaire pour 1 milliard … une façon comme une autre, un dessous de table , d’ avoir l’ acceptation de son budget par le dit ” machinkenpiss ” Notons au passage que la R.F.A., la Hollande, la Suède , la Finlande ,le Danemark, l’ Autriche ont eux aussi refusé cette ” contribution ” et que la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe a décrété les lois allemandes prioritaires sur les lois européennes !

      Vous devriez suivre le parcours de Mateo Renzi , je pense que le Florentin va agir selon les lois de… Machiavel !

      Répondre
  2. Thierry Theller

    2 novembre 2014

    PETITION UPR : DEVIANTS DOCTRINAIRES, TAFTA ET PUREE CULTURELLE.

    Lobotomisés politiquement ou presque, décérébrés culturellement ou peu s’en faut, les Français sont aujourd’hui conduits malgré eux dans des impasses labyrinthiques d’une UE en trompe l’œil qui, désormais soumise au diktat euro-atlantiste, ne cesse plus de duper les citoyens à coups de leurres politico-médiatiques : construits à coups de postures ambiguës destinées à donner, dans un premier temps, le change démocratique dans des domaines socialement anecdotiques mais qui, dans un second temps et en réalité, escompte faire adopter des prises de positions —à vocation irréversibles telles que, aujourd’hui en cours, l’infamie des traités actuels ( CETA – TAFTA –TISA).

    Ainsi, des États-nations : cibles “privilégiés” des convoitises prédatrices d’une minorité oligarchique de DÉVIANTS néo-totalitaires qui, campés sur leur mépris du droit de conscience humain et du statut souverain des peuples, pactisent avec la honte.

    Question : comment, en sus de la mort lente des droits civils gisant sous la cendre encore chaude des Droits de l’homme, de la destruction des identités nationales : rangées dans le cercueil du mondialisme, arrêter cette mascarade mortifère oligarco-atlantiste avant son point de non-retour ? C’est-à-dire, avant son point de morgue final ?

    Peut-être qu’un début de réponse réside dans l’image d’une France captive qui, relayée par une certaine presse journalatrine : aujourd’hui aux ordres des forces de coalition apatrides, n’a en réalité d’autre consistance réelle que celle que ses citoyens voudront —ou non— continuer de lui concéder…

    Voilà pourquoi, —mes compatriotes n’étant pas une bouillie de purée culturelle— je signe cette pétition UPR. Je la signe simplement pour dire : Halte !
    Oui ! Halte, aux DÉVIANTS doctrinaires de la « Stratégie du Choc » mondialiste et autres docteurs “Folamour” du capitalisme radical !

    http://www.upr.fr/actualite/monde/tafta-l-upr-lance-une-grande-petition-pour-demander-a-francois-hollande-l-organisation-d-un-referendum

    Répondre
  3. brandenburg

    1 novembre 2014

    Ces références à la déclaration des droits de l’homme de 1789 allient le ridicule , l’inefficacité,le passéisme et les erreurs historiques :quatre après ces pitreries humanitaristes, le régime de la Terreur s’imposait en France , massacrait à tour de bras et violait tous ces soi-disants droits de l’homme.Toute vraie philosophie politique doit partir non pas de droits qui peuvent aller à l’infini et donner celui de tuer des enfants dans le sein de leur mère-plus de 200 000 avortements en France par,an ,un atroce massacre des innocents autorisés au nom des “droits” de la femme,mais du bien et des biens de l’homme qui sont évidents et en premier le respect de la vie dès sa conception jusqu’à sa fin naturelle.En revanche raisonner en termes de droits c’est tomber dans le subjectivisme absolu et nihiliste comme l’euthanasie,lka gpa et la pma et aux états désunis la proposition des “patrons” voyous d’apple et de facebook de congeler les ovocytes de leurs collaboratrices pour qu’elles n’aient pas d’enfants tant qu’elles sont rentables puis quand elles sont jetables et jetées, d’avoir des enfants à un age très élevé ce qui entraine des risques majeurs pour les enfants.Les memes voyous préconisent aussi le transhumanisme pour améliorer le genre humain en recourant à des biotechnologies dont on ignore tout des conséquences futures.Monsieur,avec votre idolatrie des droits de l’homme,vous faites régresser celui-ci au stade de robots!Un conseil de lecture,le livre prophétique de Bernanos:”la France contre les robots”.Bonne lecture et en attendant ,taisez-vous!

    Répondre
    • HOMERE

      1 novembre 2014

      C’est drôle…depuis qu’il y a dans notre beau pays des mesures contraceptives efficaces et des avortements en veux tu,tu en as,que les familles hésitent à procréer….la démographie augmente….!! quelqu’un peut il m’expliquer ce miracle ? merci par avance….toutes le réponses sont bienvenues si elles sont perspicaces et non dénuées de bon sens….à condition qu’elles répondent à la question si judicieusement posée avec réflexion et intelligence !!

      Répondre
      • brandenburg

        1 novembre 2014

        Les statistiques “ethniques” sont interdites en France:on ne peut donc pas savoir précisèment quelle est la part des immigrés ou descendants d’immigrés dans la natalité mais il suffit de sortir dans la rue pour avoir la réponse.Par ailleurs,la natalité après avoir connu un rebond à partir de 2000 recommence très doucement à diminuer et n’arrive plus à remplacer les générations passées:conclusion:les français de souche sont très loin de se reproduire à l’identique ce qui serait d’ailleurs un signe de peu de vitalité ,2 donnant 2 qui donnent 2 et ceci à l’infini!

        Répondre
      • euréka

        2 novembre 2014

        Les moyens contraceptifs ont vocation à supprimer une certaine catégorie de population.
        Pour le renouvellement des générations c’est un autre type de population qui s’y colle.

        Répondre
    • Tite

      2 novembre 2014

      A Brandenburg:

      …”quatre ans après ces pitreries humanitaristes, le régime de la Terreur s’imposait en France , massacrait à tour de bras…”

      Pardon, mais non.

      La “Terreur” était en germe dès le premier jour et même en amont. C’est le fonctionnement, le principe, viscéralement, intrinsèquement, de cette révolution faite contre le Roi de France (issu de Droit Divin) et son peuple qui n’avait rien demandé, par une armée de psychopathes et d’assassins.

      Le 14 juillet 1789, personne n’a pris la Bastille. Le gouverneur a donné les clés d’un bâtiment qui était en cours de démolition sur ordre du Roi (trop cher à entretenir pour une vingtaine de prisonniers/an) et qui ne contenait ce jour là que 7 prisonniers dont un fou et un ivrogne qu’on avait mis là pour “cuver”.
      Cela n’a pas empêché que le pauvre marquis de Launey soit dépecé sur place par ces chiens enragés.

      Quand aux fameux canons de la Bastille soi-disant pointés sur le peuple de Paris, ils ne servaient qu’à tirer les salves d’honneur lors des fêtes et commémorations…

      Répondre
  4. JEAN PN

    1 novembre 2014

    Il ne faudrait tout de même pas oublier que le président de la république, les ministres et tous les autres élus, sont salariés par nous, gens du Peuple !
    Les élus doivent donc réaliser ce pour quoi ils ont été élus par le Peuple et non pas pour faire ce qu’ils veulent personnellement !!!

    Répondre
    • Oeildevraicon

      1 novembre 2014

      Les élus doivent donc réaliser ce pour quoi ils ont été élus par le Peuple et non pas pour faire ce qu’ils veulent personnellement !!! Exact…

      Tous les politicards ont deux faces (comme les pièces de monnaies): une qui brille et qu’ils montrent au peuple (notamment lors des campagnes), l’autre plus terne qu’ils dévoilent dans le privé et une foi élus (ce doit être le sceau de l’ENA et des hautes écoles de l’administration dont ils sont émoulus et pas fraichement pour la plus-part).
      Or une pièce de monnaie aussi petite soit-elle a une valeur,
      par contre les politicards n’en ont aucune.
      Prenez une pièce de monnaie d’un certain age, vous arriverez a la restaurer et la refaire briller.
      Prenez un politicard actuel, même le plus jeune, frottez-le, astiquez-le, il restera mièvre sans saveur sans odeur, insipide et ne retrouvera jamais un éclat.

      Répondre
  5. Marquais

    1 novembre 2014

    Il gouvernent pourtant très habilement notre Hollande ou ses prédécesseurs , il prennent l’argent dans la poche de ceux qui en ont économisé pour en mettre dans la poche de ceux qui votent pour eux !
    Si c’est pas des bons stratèges, alors je ne comprend plus rien à la Démerdocratie ‘ ( ou démocratie qq chose comme ça !)

    Répondre
  6. Kouroutien

    31 octobre 2014

    Si Vals veut faire changer le Nom du PS, il peut alors lui donner celui de ” Alzheimer ” incroyable en 2 ans 1/2 ce qui a été dit et oublié, par FH, et tous les autres………..

    Répondre
  7. Agathe

    31 octobre 2014

    François Asselineau sait bien nous démontrer et démonter les mystifications du régime.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 novembre 2014

      l ‘ U.P.R. qu’ est ce que c’ est ? un parti politique qui va réunir en faveur de sa proposition les 2 / 3 du Congrès sur des critères constitutionnels qu’ ils ne respectent pas ? redevenons sérieux si jamais nous l’ avons été un seul jour !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 novembre 2014

        je voulais aussi ajouter que Sarko qui a par deux fois ( réintégratio dans l’ O.T.A.N et Congrès de Versailles ) bafoué la Constitution devrait être EN PREMIER poursuivi et ” engoêlé ” à vie ( étant royaliste je lui épargne le couperet )

        Répondre
        • brandenburg

          1 novembre 2014

          D’accord avec vous sur sarkozy et le référendum où il a trahi les devoirs de sa charge.Pour l’otan,hélas,la constitution ne dit rien donc on ne peut contester cette décision certes catastrophique de ce point de vue là.Pour hollande,que dire ou qu’invoquer?La débilité mentale ou la perte de ses facultés intellectuelles ,peut-etre ,mais comme ses défauts lui sont consubstanciels,il faudrait pouvoir prendre en compte ces critères pour pouvoir etre candidat à la présidence mais cela risquerait de créer un nouveau désert des tartares!La monarchie toujours plus sage avait prévu dans de tels cas une régence comme il en alla avec le malheureux Charles VI

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            2 novembre 2014

            Si on devait comparer François Hollande à un objet , ce serait le ” radeau ” ***… il flotte soumis au grès des courants et des vents!

            *** et en ce moment comme je l’ ai dit plusieurs fois : le radeau de ” La Méduse ”

            pour ce qui concerne l’ O.T.A.N. la Constitution est précise sur ce point : NUL n’ a le droit d ‘ aliéner une quelconque partie de la ” SOUVERAINETE ” du Pays

  8. Oscar

    31 octobre 2014

    Si en matière de souveraineté les premiers articles de la Déclaration du 26 août 1789 préambule de notre Constitution de 1958 que cette dernière reformule dans ses premiers articles : «Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice » et que «Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément», on doit s’interroger de savoir si des élus qui votent leur budgets et leurs statuts eux-mêmes entrent dans les définitions de « corps » ou de « section » théoriquement exclus pour l’annexion du pouvoir ?
    Si la réponse est non, c’est que la pratique faite de nos institutions est en contravention avec notre Constitution et que les Français sont gouvernés par un gang !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)