L’utilité d’Eric Zemmour dans la campagne

L’utilité d’Eric Zemmour dans la campagne

Je fais partie de ceux qui, simultanément, regrettent et apprécient la candidature d’Éric Zemmour.

Bien sûr, je la regrette en ce qu’elle a divisé la droite davantage encore qu’elle ne l’était. Et j’espère, sans en être vraiment certain, que nous pourrons collectivement « recoller les morceaux ». En tout cas, il est assez pénible de constater qu’avec une société française à 55 % à droite (voire davantage selon les sujets), Emmanuel Macron est à peu près assuré d’être réélu.

Mais, en sens inverse, cette candidature a apporté des éléments qui pourraient faire la différence dans l’avenir et c’est ce que je voudrais étudier ici.

Tout d’abord, en journaliste courageux, il est parvenu à installer des thèmes décisifs dans la campagne.

C’est évidemment le cas de l’immigration et de l’identité. Mais c’est aussi le cas de la nécessaire baisse d’impôts et de la nécessaire levée des mesures liberticides – dont bien peu de ses concurrents parlent.

Obtenir enfin un débat sur la remigration, à deux semaines du premier tour, était inespéré. Pourtant, il est bien évident qu’il faudra encourager ou forcer les immigrés qui ne veulent pas respecter nos lois et nos mœurs à quitter notre pays.

Il faut aussi être reconnaissant à Éric Zemmour d’avoir permis une ébauche d’union des droites.

Oh, certes, bien timide. Rien à voir avec la « gauche plurielle » (qui, manifestement, peut parfaitement s’accommoder de l’éloge d’assassins de masse, puisque pas moins de 4 candidats communistes figurent dans cette campagne !).

Mais, enfin, il y a autour d’Éric Zemmour des élus RN et LR.

Sans parler de la « droite hors les murs » qu’il a réussi à fédérer.

Dernier élément crucial : sa candidature a « centrisé » Marine Le Pen. Désormais, non seulement les propositions de cette dernière sur l’immigration ne choquent plus, mais les 4 principaux candidats (Emmanuel Macron y compris !) parlent de régulation de l’immigration.

Certes, il y a loin des paroles aux actes. Mais la première condition d’une politique sérieuse en cette matière est d’en parler.

Cette « centrisation » de Marine Le Pen pourrait considérablement changer le deuxième tour que nous annoncent les sondeurs (mais qui est – soit dit en passant – loin d’être certain, tant l’abstention reste élevée et rend tout pronostic risqué).

Alors, tout bien considéré, cette candidature d’Éric Zemmour rend, me semble-t-il, un fier service à la droite française !

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • micheletti Répondre

    Zemmour 33% au premier tour, vous verrez et macron 8%

    29 mars 2022 à 17 h 50 min
  • micheletti Répondre

    Alors moi je vais vous donner mon prono pour le premier tour, loin des sondages complètements BIDON des sondeurs.. qui s’acharnent à donner de fausses vérités tellement ils ont peur de ZEM………………………………………………………………………………………..

    macron 8%, méluche 7%, pecresse-détresse dans les 10%, marine dans les 20% et ZEMMOUR dans les 30%……………………………

    je pense que j’aurai raison car d’autre sondages disent que 66% des français ne veulent plus macron et 60% des français sont à droite

    29 mars 2022 à 17 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *