Lutte contre les fake news ou censure d’État?

Posté le 11 septembre , 2018, 12:01
5 mins

Ces derniers temps, on ne cesse de nous rebattre les oreilles du danger que les «fake news» (c’est-à-dire les fausses nouvelles, en français plus usuel !) feraient courir à la démocratie.

Tout récemment, un rapport officiel a été publié par le Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) et l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM) sur ce thème.

Ce rapport fourmille d’informations fort intéressantes, mais il a été résumé à l’usage des journalistes d’une façon assez sommaire.

En gros, il faut retenir que les méchants Russes menacent nos belles démocraties, en s’ingérant frauduleusement dans les processus électoraux, en France comme aux États-Unis.

Tout ceci est assez fantaisiste.

On voit mal les sites Russia Today ou Sputnik en armes de destruction massive. Et, surtout, on voit mal pourquoi ce qui est «bien» avec CNN, Al-Jazeera ou TV5 Monde serait nécessairement mauvais avec RT.

Tous les grands Etats ont des structures pour diffuser leur vision du monde à l’étranger. Cela me semble assez logique.

Et le téléspectateur sait bien qu’un événement peut recevoir plusieurs interprétations.

Je dois confesser, quant à moi, que je regarde régulièrement les médias anglo-saxons et les mé­dias russes pour essayer de comprendre leur vision du monde et surtout ce qui se passe chez nous – car on sait que la presse du Macronistan, admirable servante de notre belle démocratie, est cependant légèrement déficiente pour présenter les réalités qui fâchent.

Bref, ce fantasme de l’ingérence russe me semble farfelu. Et je n’arrive pas à comprendre pourquoi la lutte contre les « fake news » est devenue ainsi prioritaire. Nous ne sommes plus capables d’envoyer 400 soldats sur un théâtre d’opérations extérieures, mais nous dépensons des millions pour nous prémunir de la vision russe du monde sur les réseaux sociaux! Curieuse priorité militaire!

À vrai dire, cette histoire de «fake news» est fondamentalement une histoire de censure: il ne doit rien subsister sur le marché des médias qui contredise la belle saga d’Emmanuel Macron, progressiste sauveur de l’Europe menacée par l’ascension des populistes.

Mais quand donc nos «élites» comprendront-elles que c’est fini? Le vieux monde de l’ORTF est derrière nous. On peut sans doute le regretter. Après tout, cette époque nous a tout de même donné Audiard, qui était d’un autre calibre que les «humoristes» contemporains. Mais, enfin, le fait est là.

Dieu sait si je me heurte souvent à l’État et à la répression sur internet (depuis 2013, je n’ai jamais eu moins de 4 procès sur le dos!), mais, s’il y a une chose dont je suis sûr, c’est que cette répression n’a aucune chance de museler les opinions dissidentes. Elle ne le peut déjà pas en Chine communiste. Comment le pourrait-elle chez nous où les gouvernements voudraient censurer sans assumer?

En tout cas, la meilleure preuve que ce ne sont pas les fausses nouvelles, mais bien les opinions dissidentes qui sont visées, c’est que, régulièrement, les médias d’État sont pris en flagrant délit de désinformation. Ainsi, récemment, France Inter a faussement annoncé la mort du cinéaste Costa-Gavras. Plus récemment encore, l’AFP a évoqué une chasse à l’étranger dans les rues de Chemnitz en Allemagne. Manque de chance, le procureur allemand, saisi du dossier, ne voit rien qui y ressemble. Est-il besoin de dire qu’en ce cas, les démentis sont d’une remarquable discrétion?

Alors, Messieurs les censeurs, si vous avez – comme moi – un problème avec les fausses nouvelles, essayez donc la liberté, plutôt que la censure, pour démonter les mensonges!

35 Commentaires sur : Lutte contre les fake news ou censure d’État?

  1. quinctius cincinnatus

    18 septembre 2018

    petit à petit les vérités [ évidentes ] sortent des puits ou plutôt des égouts dans lesquelles on les avait ” bêtement ” jetées pour ne pas …intoxiquer le cerveau des citoyens

    ainsi lire, enfin, sur ” Le Point ” ( blog ) le long article :

    ” Algérie, le jour où les Afghans sont rentrés ”

    il est toujours dommageable pour l’ avenir et pour tous que les Présidents n’ écoutent pas ceux qui ” savent ” et ne comprennent pas ” leur ” peuple à moins que ce soit justement le peuple qui, docilement maîtrisé culturellement et politiquement, ne voit pas la réalité toujours perdu qu’ il est dans ses fantasmes

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    17 septembre 2018

    Décidément les “happy news” semblent voler en escadrille.

    On apprend en effet avec délectation que Cédric Herrou dit “Le Passeur” vient se faire enfariner.
    Cela apportera un peu de blancheur à ses sombres activités.

    Jamais deux sans trois, au suivant!

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    17 septembre 2018

    Pour changer, passons aux “happy news”, le pendant des “happy hours” du bistrot.
    On apprend en effet la démission fracassante de Bruno Julliard de la mairie de Paris en désaccord complet avec sa patronne “Hida Lego”.
    Motif: lnconstance de l’élue socialiste, ainsi qu’une gestion inefficace et solitaire.
    Pour que cela interpelle un ancien de l’UNEF d’obédience plutôt marxiste le bordel dans la mairie doit être maximal.

    Les électrices et électeurs ayant voté pour ces zombies en sont pour leurs frais.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 septembre 2018

      Hidalgo ou le plaisir [ en ]solitaire … comme la course du ” Figaro ”

      avec Hidalgo il faudrait un Cervantès pour écrire son épopée

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17 septembre 2018

        Elle et Schiappa formeraient le couple idéal.
        Les deux pourraient joindre leurs connaissances érotiques pour écrire des livres croustillants.
        On en salive d’avance…

        Répondre
  4. HOMERE

    17 septembre 2018

    La vraie nouvelle serait,par exemple,d’apprendre que les FM ont dissous leur organisation mafieuse, ou bien que Mélenchon et Marine Le Pen se marient,ou encore que les gisements de pétrole des barbares saoudiens et autres bouffeurs de chrétiens soient à sec…..
    çà c’est des bonnes nouvelles…elles ne sont pas fausses…mais hélas irréelles….

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      La démission de Macron serait-elle “fake” ou “vraie”?
      Réponse au bout du tunnel.
      Problème, nul n’en connait sa longueur.

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    17 septembre 2018

    il n’ y a pas que les fakes-news il y a aussi la Justice : l’ affaire Clément Meric est un bon exemple de manipulation par la Justice du déroulement des faits et de leur réalité

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      La justice qui dé-fèque des news?
      Il ne manquait plus que cela.
      Mais que fait la police?

      Répondre
      • vozuti

        17 septembre 2018

        les juges détruisent la justice,les journalistes détruisent l’information,les médecins détruisent la santé avec les vaccins et les médicaments,les profs détruisent l’éducation,le pape détruit l’église…les autorités inversent tout,ce n’est pas le moment de leur déléguer son esprit critique!

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17 septembre 2018

          L’instinct destructeur est libéré, le seul endroit encore relativement sûr est le cimetière.
          Et encore…

          Répondre
          • vozuti

            17 septembre 2018

            les satanistes aiment bien aussi y profaner les tombes…

  6. vozuti

    16 septembre 2018

    il y a quelques mois, les médias officiels nous parlaient d’un bébé voltigeur qui sautait d’un balcon à un autre et qui attendait, patiemment suspendu à la rambarde, qu’un migrant vienne le secourir…ou bien de gilbert collard,qui selon eux,passait son temps à violer ses clientes dans son bureau d’avocat…depuis j’ai cessé de regarder la télé,donc je ne sais pas où en sont les fakes news,mais ce serait bien que le gouvernement interdise la télé et les journaux officiels,cela permettrait d’éviter de voir tous ces assholes en costume cravate débiter la folle idéologie dominante,fakes news et rhétorique tordue à l’appuis.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      TV française, principe de précaution.

      Au bas de l’écran devrait figurer un carré blanc avec la mention:
      Un abus de TV française peut être nuisible à votre santé:

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      Souriez vous toutes et tous qui n’ont pas de poste TV et n’avaient pas à s’acquitter de la redevance audi-visuelle.
      L’ état bienveillant français étudie votre cas et bientôt vous passerez à la caisse comme tout le monde.

      Et ce n’est que justice, car vous auriez pu visionner ONPC par le trou de serrure des voisins.
      Vilain resquilleur va…

      Répondre
      • vozuti

        17 septembre 2018

        ceux qui n’ont pas de télé payeront peut_être plus cher que les autres,pour les punir de ne pas gober la propagande…la prochaine étape sera de placer une télé devant les réfractaires et de leur maintenir les paupières relevées pour être certain qu’ils ont droit à leur lavage de cerveau comme les autres.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17 septembre 2018

          Orwell avait prévu cela, personne ne le croyait à l’époque.
          Nous y sommes.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            18 septembre 2018

            il faut savoir aussi que correspondant de guerre auprès des Brigades Internationales Orwell avait été plongé corps et âme ” très jeune dans le bain ” … on pourrait penser qu’ il avait appris à leur contact et à celui de leur ennemi idéologique les stalinistes qui ne cherchaient qu’ à les éliminer physiquement ! mais non il a surtout été ” inspiré ” par sa répulsion du franquisme ,celle de la peste brune et a toujours témoigné d’ un certain aveuglement concernant le communisme à la différence de Koessler

          • HansImSchnoggeLoch

            18 septembre 2018

            Peu importe.
            Le nazisme était un socialisme national, le communisme un socialisme international.
            Les méthodes utilisées pour convaincre étaient les mêmes.

            Attaquer l’un équivaut à attaquer l’autre.

  7. quinctius cincinnatus

    15 septembre 2018

    les étudiants juifs de France demande de ” bannir ” Alain Soral des réseaux sociaux

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      Peu importe, il s’inscrira dans les réseaux “associaux”.

      Répondre
  8. Hilarion

    14 septembre 2018

    La première des censures est celle que mettent en oeuvre les médias aussi subventionnés que stipendiés: le silence sur les faits qui dérangent.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      Une chape de plomb pour le sol et un plafond de verre pour au dessus.
      Le silence macronien est ainsi bien protégé.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17 septembre 2018

        et les murs des barreaux ?

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17 septembre 2018

          Who needs walls and doors in a world without Windows?

          Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    12 septembre 2018

    dans le domaine de la géopolitique le plus délicat c’ est le subtil dosage de l’ intoxication … raison pour laquelle il y a des ” évaluateurs ” dans les … ” services “

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18 septembre 2018

      Par exemple.
      Des évaluateurs de bruits de bottes.

      Répondre
  10. AMA

    11 septembre 2018

    Hors de la Pravda, il n’y avait que des Fake-News, comme hors du Coran d’ailleurs…

    Répondre
    • ulysse75010

      16 septembre 2018

      La Pravda était un journal à la gloire du parti communiste, donc spécialisé dans les fake news

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17 septembre 2018

        Ainsi que les Izvestia et le journal des Komsomol.
        La “fake news” y était produite à la chaine.
        Cela ne dérangeait nullement les esprits bien pensants de l’Ouest avec Sartre comme pilier du bistrot collectiviste.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 septembre 2018

          car c’ était une ” intelligence ” rationaliste

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            17 septembre 2018

            Empreint du plus pur socialisme scientifique, cher Watson!

            Citation célèbre: “”tout anti-communiste est un chien.”
            La race canine s’était considérablement enrichie à l’époque.

          • quinctius cincinnatus

            18 septembre 2018

            un chien mais … de race !

          • HansImSchnoggeLoch

            18 septembre 2018

            Les races n’existent plus.
            Voir constitution française.

  11. HansImSchnoggeLoch

    11 septembre 2018

    Les fausses nouvelles sont comme les nids du lièvre de Pâques d’antan, on n’y croyait pas trop mais on était tous contents de les trouver remplis de friandises.
    Un peu comme l’opium du peuple des lendemains qui chantent collectivistes.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)