M. Delevoye, l’immigration et les retraites

Posté le décembre 03, 2019, 10:22
3 mins

Jean-Paul Delevoye, Haut-­commissaire aux Retraites du gouvernement, n’a certes pas une tâche facile. Il est clair, en effet, que la démagogie et la peur des syndicats archaïquement marxistes-léninistes (et gavés d’argent public et des abondantes prébendes de l’État-providence) ont toutes chances de rendre insignifiante, sinon nuisible, «sa» réforme des retraites. Mais les principes politiques de M. Delevoye eux-mêmes rendent cette réforme dangereuse.

Il a ainsi déclaré récemment: «La démographie européenne et son vieillissement font que, si on veut garder le même nombre d’actifs dans la machine économique, il faudra 50 millions de population “étrangère” pour équilibrer la population active en 2050, en Europe.»

Avant d’ajouter: «On est dans un moment très malsain de notre démocratie où on cherche à jeter en bouc émissaire hier le juif, aujourd’hui le musulman.»

Ce dernier passage montre que l’ancien président du CESE (qui s’était notamment fait remarquer en piétinant la première « saisine citoyenne» du CESE jamais réalisée, réclamant un examen sérieux de la loi Taubira), partage les principes politiques de M. Macron.

Pour eux, les hommes sont interchangeables. Étant de simples unités de production ou de con­sommation, il importe peu qu’ils habitent ici ou là ou qu’ils aient telle ou telle qualification.

La plus élémentaire connaissance de l’anthropologie et de l’économie montre pourtant que ces 50millions d’immigrés coûteront à l’État-providence au lieu de le financer. Et je ne parle évidemment pas des risques d’explosion que des millions d’immigrés supplémentaires feraient courir à la société française.

Est-il besoin de dire qu’une politique familiale digne de ce nom éviterait une telle invasion migratoire?

Le plus grave peut-être est que M. Delevoye semble partager la rhétorique farfelue de la prétendue «lutte contre l’islamophobie», selon laquelle les musulmans en France seraient menacés de mort, comme naguère les juifs d’Allemagne – selon une stupéfiante inversion accusatoire.

Mais reconnaissons un point intéressant dans cette logorrhée: M.Delevoye a glissé spontanément de l’immigration à l’islam. Il prouve ainsi, malgré lui, que le problème n’est pas toutes les immigrations: celles qui s’intègrent et qui travaillent (comme celle de notre ancienne Indochine) ne posent pas nécessairement de difficultés majeures.

En revanche, l’immigration musulmane qui prétend changer nos lois et nos mœurs pose, elle, un sérieux problème. Merci à M. Delevoye de le reconnaître pour ainsi dire officiellement!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

5 réponses à l'article : M. Delevoye, l’immigration et les retraites

  1. Gérard Pierre

    07/12/2019

    Monsieur Delevoye met superbement en pratique la maxime chère à bien des avocats (dont il n’est pas) :  » Il faut être le plus imprécis possible de manière à éviter toute ambiguïté ! »

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/12/2019

      et c’ est comme cela qu’ ils perdent leurs procès !

      toujours s’ en tenir à ses conclusions et que celles ci soient clairement exprimées, précises et argumentées

      les juges ne sont pas aussi cons que vous le pensez

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    05/12/2019

    certains de mes amis qui l’ ont entendu sur le sujet des retraites parlent d’ un homme qui sait convaincre tout en restant … logiquement obscure pour le commun des mortels !

    mais là où on voit qu’ il se fout de nous c’ est bien avec cette dernière sortie à la  » Attali  » : s’ il voulait scier la branche maîtresse sur laquelle il pensait être sûrement assis il ne pouvait pas faire mieux !

    Répondre
  3. BRENUS

    04/12/2019

    J’ai beaucoup de mal à définir si ce Delevoye est taré ou idéologue. Mais logique et lucide sur les situations, surement pas.
    Qu’il présente sa candidature de maire à Roubaix, ville désormais islamique et nous foute la paix.

    Répondre
  4. lavandin

    03/12/2019

    50 millions d’immigrés pour redresser les caisses de retraite de l’UE ? quand on sait que l’immigration coute à la France entre 60 et 100 milliards d’euros suivant différents analystes , soyons sérieux !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)