M. Macron est-il Français?

M. Macron est-il Français?

Voici quelques jours, le président Macron a, une fois de plus, montré qu’il n’aimait pas la France.

Dans une interview à la chaîne américaine CBS, il a déclaré:

«We have in a certain way to deconstruct our own history.» Même si on ne parle pas anglais, on arrive à comprendre: nous devons déconstruire notre histoire.

Il a expliqué que la France souffrait de racisme lié à son passé colonial et a justifié ce projet de «déconstruction de notre histoire».

Pour lui – et, en cela, il est en phase avec la «cancel culture» venue d’Amérique –, le cœur des problèmes existentiels français, c’est notre culpabilité supposée vis-à-vis de minorités passées et présentes.

Rappelons que le chef que les Français se sont imprudemment donné, a déjà prouvé dans le passé qu’il était étranger au roman national, que son âme n’était pas française.

Du «je ne connais pas de culture française», à «la France coupable de crimes contre l’humanité, de vraies barbaries», sentence prononcée à l’étranger dans un pays qui se définit lui-même comme notre ennemi éternel, en passant par la critique de son propre pays à la tribune de l’ONU, son parcours est jalonné de déclarations et d’actions qui sont indignes de la France et des Français.

On pourrait les citer jusqu’à l’écœurement: signature, sans consultation de l’Assemblée nationale, du pacte de Marrakech qui appelle à des migrations «sûres, ordonnées et régulières»; poursuite de l’invasion migratoire, très majoritairement musulmane; histoire récente revisitée au travers du filtre d’«historiens» engagés, qu’il a lui-même choisis précisément pour cela (guerre d’Algérie, massacres du Rwanda); visites de repentance à des familles de traîtres, suppôts du FLN qui était notre ennemi et qui ont donc du sang français sur les mains ; volonté de rebaptiser des rues et places du nom de gens dont l’origine raciale, ethnique ou religieuse tiendra lieu de faire-valoir ; et bientôt peut-être Gisèle Halimi, autre complice des tueurs, au Panthéon.

De plus en plus de Français en ont assez de LE voir NOUS flageller en permanence, chez nous et à l’extérieur, et ne retenir de notre histoire que les pages sombres.

L’attention est, une fois de plus, portée sur l’esclavage africain – esclavage que l’on juge avec nos yeux de maintenant, que l’on condamne chez nous en oubliant les musulmans qui l’ont pratiqué cinq siècles avant nous, et les peuples d’Afrique sans la complicité desquels il aurait été impossible.

Ah, on est loin de Churchill disant de la Grande-Bretagne: «qu’il ait eu tort ou raison, c’est mon pays»!

J’ai une suggestion à faire, M.Macron.

Si un «racisé», vous fait le reproche d’appartenir à une nation qui a pratiqué l’esclavage, vous pouvez lui répondre: que vous-même n’en êtes pas personnellement responsable; que lui n’en a pas personnellement souffert; et demandez-lui s’il ne préfère pas être descendant d’esclave et vivre en Occident que descendant d’«hommes libres » et vivre en Afrique noire – où il peut d’ailleurs librement repartir si cela lui semble plus supportable qu’ici.

Nous avons un prince immature post-soixante-huitard, qui mène la France au tombeau et dont il faut se débarrasser au plus vite.

J’espère que l’an prochain la priorité de la campagne présidentielle sera l’identité, la sécurité et donc l’immigration. Tout le reste est secondaire.

Toute ma vie active, j’ai servi mon pays. Sur nos drapeaux sont inscrits les mots «Honneur et Patrie».

L’«Honneur» a déjà pris quelques coups de canif lorsque notre pays, en la personne du général de Gaulle, a abandonné aux tueurs ceux qui s’étaient battus avec nous.

Quant au mot «Patrie», M.Macron ne sait pas ce que c’est.

Français, dormez en paix! Com­me vous le constatez chaque nuit, dans tant de nos villes jadis tranquilles, votre président se bat pour vous assurer «le droit à une vie paisible» («Le Figaro» du 18 avril 2021).

Aujourd’hui, 185e jour depuis le martyre de notre compatriote Samuel Paty. Plus de 220 000 migrants sont arrivés en France depuis cette date …

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Jean Rix Répondre

    Je ne comprends pas pourquoi le peuple Français ne se révolte pas contre un chef d’état qui agit contre lui et montre ouvertement qu’il ne l’aime pas. Il serait peut-être temps de se réveiller avant que le Pays ne sombre dans la misère totale..

    30/05/2021 à 11 h 35 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Parfois il faut segmenter le cheminement vers le but à atteindre en plusieurs étapes, un peu comme le Tour de France.
    Presque tous les derniers articles des 4V pointent sur l’homme immature siégeant au château élyséen.
    Enlevez cet homme et les 4V sont pratiquement au chômage technique.

    Au lieu de rechercher l’homme idéal, bien campé à “Drouate”, qui pourrait prendre la place du gamin pourquoi ne pas soutenir MLP, qui n’est certes pas le modèle parfait, mais qui a le plus de chances de l’emporter en 2022?

    L’essentiel n’est-il pas de se débarasser de Macron?
    Ce serait déjà la première étape.

    04/05/2021 à 19 h 57 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: