Macron contre les libertés publiques

Posté le 30 janvier , 2018, 11:25
5 mins

Voici quelques mois, reçu par une fondation conservatrice à Washington, j’avais été interrogé sur Emmanuel Macron.

Beaucoup de mes interlocuteurs semblaient fascinés par le personnage et me faisaient part de leurs espoirs qu’il tourne définitivement la page du socialisme en Europe.

À cette époque, j’avais répondu en substance : nous avons effectivement des raisons d’espérer qu’économiquement et fiscalement, Emmanuel Macron fasse mieux que son prédécesseur (ce qui, soit dit en passant, n’est pas bien difficile !). Mais je suis très inquiet pour les libertés publiques.

Naturellement, je ne parlais pas sans avoir réfléchi au sujet, mais je ne pensais pas avoir raison si vite et si nettement.

À vrai dire, je me suis assez lourdement trompé sur le fait qu’Emmanuel Macron fasse mieux fiscalement et économiquement que son prédécesseur.

Les mesurettes de libération de l’économie sont du même ordre que ce que François Hollande avait vaguement tenté. Et les alourdissements considérables d’impôts sont entièrement dans la veine socialiste.

Il est vrai que M. Macron dispose d’une chance inouïe : pour le moment, sa principale opposition (celle, du moins, que l’on entend le plus) est marxiste-léniniste. Il est aisé, à ce compte, d’apparaître favorable aux libertés économiques !

Mais en matière de libertés publiques, c’est pire: le technocrate de centre-gauche Macron, assisté du technocrate de centre-droit Édouard Philippe, ont pris coup sur coup un certain nombre d’initiatives franchement inquiétantes.

Le plus grave concerne sans doute la prétendue lutte contre les « fake news » (ces messieurs du gouvernement doivent ignorer qu’en français aussi, on sait dire « fausses nouvelles » !).

Chacun sait que les médias dominants ne sont pas avares de propagande, bobards et autres inepties. Mais nul ne s’en inquiète. Cela en dit long sur la réelle motivation de la prétendue lutte contre les « fake news ». L’objectif est évidemment de museler toute opposition.

À propos de fausses nouvelles, je vous conseille de lire le dernier sondage sur la confiance des Français pour les médias.

Après nous avoir annoncé à grand renfort de trompettes, que la prohibition des « fake news » (déjà interdite par la loi depuis 1881, rappelons-le !) était d’autant plus nécessaire que 80 % des Français étaient « complotistes », nous venons d’apprendre qu’enfin, les choses rentraient dans l’ordre : les Français ont confiance dans les médias « traditionnels ».

Manque de chance : au même moment paraissait une étude montrant que nos concitoyens estimaient que les médias étaient l’institution la moins fiable du monde. Oui, oui, devant les politiciens !

Cette loi anti-liberté de la presse est probablement la plus grave menace sur les libertés publiques. Mais la plus palpable pour les Français sera sans nul doute la chasse à l’automobiliste qui va s’aggraver avec le passage à 80 km/h de la limitation de vitesse. Personne ne doute que cette loi aura fort peu d’impact sur la sécurité routière, et beaucoup sur le nombre d’amendes qu’un État en faillite pourra prélever sur les uniques « malfrats » que l’on veut bien poursuivre, à savoir les automobilistes.

Si vous ajoutez des hypothèses de réforme fiscale passablement inquiétantes, hostiles au droit de propriété (spécialement immobilière), il est clair que, pour les oligarques, nous ne sommes pas des citoyens libres, mais bel et bien des sujets soumis à l’arbitraire. En songeant que « Français » vient de « francs », c’est-à-dire libres, on mesure ce que nous avons perdu.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

11 Commentaires sur : Macron contre les libertés publiques

  1. BRENUS

    4 février 2018

    Micron “l’africain” se balade pour se faire applaudir en Afrique partout où l’on souhaite recevoir “l’arzan”. .
    C’est dire s’il n’a pas fini de balancer NOTRE FRIC et pas le sien là bas. Alors qu’il méprise des gens qui en France ont bossé toute leur vie pour une retraite qualifiée de richesse (1200 euros, si vous êtes riches avec ça, ce n’est pas en France, en tous cas) et grapille 5 euros d’APL. Il nous prend vraiment pour des cons. A croire qu’il n’a pas tord tellement les blaireaux sont béats devant lui. Dire que l’autre “africain” – Scipion – avait mis au pas les envahisseurs Carthaginois et autres Numides. Lui, Micron, ne se déplace dans ces bleds que pour lécher le fion de ses habitants, leur lacher notre fric, et baver sur le passé de son pays (voir en Algérie).. Nous, les fromages blancs devrions lui rappeler qu’avant d’être le guignol de l’Afrique il vit de l’effort des français et que leur argent ne lui appartient pas . Y compris de ceux des faux-riches (selon son échelle de valeur). Quand on pense que Fillion a été achevé par une arnaque de costards hourdie par un chelou, probablement sur la demande de ses adversaires et alors que ça n’a pas couté un rond au budget, on croit rêver. Certains diront “et Pénélope” ? Ok, alors brassons bien la merde et faisons la remonter totalement POUR TOUS, y compris les couts des expéditions promotionnelles aux US aux frais de la princesse, en prévision de sa candidature, par le petit marquis.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 février 2018

      Macron voyage en Afrique en ” donnant le change ” … démocratique ; en réalité il cherche surtout à sauver ce qu’ il peut de ce qui reste de la présence financière et commerciale française dans l’ ouest de ce continent et, avec des ” cadeaux “, contenir, du moins l’ espère t il, le flux migratoire en sachant quand même que pour ce qui concerne le Sénégal la destination d’ exode pour ses habitants c’ est d’ abord les U.S.A., alors que le Mali c’ est pour nous !

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    3 février 2018

    il y a pire, pour une ” démocratie “, que le contrôle de l’ information et que l’ interdiction de l’ expression personnelle, c’ est la diffusion de … FAUSSES NOUVELLES OFFICIELLES car une fois que la chose a été dite, même une seule fois mais largement diffusée, elle est définitivement tenue comme vraie par la majorité des gens; les faits divers sont une source inépuisable de ces ” fausses nouvelles ” qui une fois qu’ elles se sont révélées , après un début d’ enquête, être ” suspectes ” disparaissent comme par enchantement de la ” couverture ” mediatique et … politique … je ne citerai aucun exemple récent !

    Répondre
  3. frei

    2 février 2018

    A noter que Jupiter vient encore de frapper un grand coup en Tunisie en déclarant aux Tunisiens , qui n’en demandaient pas tant : “l’exemple tunisien est la preuve que l’islam est compatible avec la démocratie ” …. Les Tunisiens , eux , voulaient juste de l’argent de leur ex maman prodigue .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 février 2018

      la ” démocratie ” musulmane ? … c’ est celle des Frères Musulmans ! une démocratie théologique, celle de notre Moyen Âge ! comme il est dit pour les … rillettes : ” nous n’ avons pas les mêmes valeurs “

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    1 février 2018

    quand on a des secrétaires d’ état avec le pédigrée et le parcours de Mme Schiappa , rappelée tardivement à l’ ordre par Castaner , les libertés sont forcément menacées !

    Répondre
    • BRENUS

      2 février 2018

      Il me semble que dans le nom de cette “divine”, la dernière syllable est de trop. Elle ne cesse de mettre son nez partout. Parle à tord et à travers. Une lamentation cette femme. Et schieuse comme pas une. Franchement, je pense que la Corse a bien autre chose à présenter que ça.

      Répondre
  5. AMA

    30 janvier 2018

    Il est vrai que M. Macron dispose d’une prétendue “chance” inouïe. Tellement inouïe qu’elle questionne. La médiatisation massive de sa candidature fut tellement surprenante qu’elle en devenait suspecte. Depuis la communication autour de son personnage est tellement intense qu’elle fait figure de bourrage de crane. Les moyens financiers susceptibles d’obtenir de tels résultats sont loin d’être négligeables. Aussi serait-il judicieux de pus invoquer les puissances bancaires internationales et de la presse son obligée que la “chance” pour expliquer cette ahurissante niveau de propagande

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 janvier 2018

      ce n’ est pas seulement et principalement Emmanuel Macron qui est ” contre les libertés publiques ” c’ est le Media *** en général qui voit son ” information ” être concurrencé par les réseaux sociaux qui valent ce qu’ ils valent mais où au moins on peut encore exprimer ses idées ( enfin pas toutes ! ) on va bientôt en arriver à ces petites affiches souvent manuscrites que collaient dans les lieux les plus fréquentés les … refuzniks moscovites

      *** les chaines ” nationales ” , BFM Tv, C News , LCI en sont la preuve quotidienne

      Répondre
    • HOMERE

      2 février 2018

      Ama,vous avez parfaitement résumé ce que nous (ou plutôt la justice via le PNF) a négligé (!) de faire….une enquête sur les dessous (!)du financement de la campagne de Macron et la situation de son emprunt et de ces soutiens financiers dans la transparence fiscale notamment.
      Les médias aux ordres comme jamais,dégueulent du Macron en permanence et la présence quasi permanente de ses ministres et autres affidés sut la lucarne devient simplement dictatoriale.
      Oui alors il fit exiger que les soutiens de Macron soient révélés et que les français sachent comment les médias agissent en interface avec le pouvoir.Le CSA ne semble pas faire son boulot…pourquoi ? Le PNF,si prompt avec Fillon, est aux abonnés absents…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        3 février 2018

        ce que l’ on sait déjà c’ est que :

        1 – Macron s’ en est allé, d’ emblée, lever des fonds à … Londres qui comme chacun sait n’ est pas une ” Cité ” …financière … pour Sarkozy c’ était la Libye et le Qatar, pour de Gaulle le Gabon

        2 – Rothschild avait PERSONNELLEMENT invité ses amis ” banquiers ” à venir soutenir ” Emmanuel “, ainsi qu’ il est désigné dans la lettre, lors d’ un ” diner ” parisien pour lever des fonds

        Emmanuel Macron est avant tout le Président de la Finance laquelle contrairement à ce que pensent les gens de droite est largement compatible avec une forme de socialisme … pourvu que cela leur rapporte : … PAR LA DETTE

        la question de l’ indépendance d’ un Président est donc posée : doit il pour être libre des pressions financières emprunter à SA banque Centrale Nationale et dans SA monnaie comme le proposent certains ?

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)