Macron contre l’intégration

Posté le janvier 28, 2020, 10:09
4 mins

Nous allons dans le mur, mais nos dirigeants accélèrent et pensent conjurer le sort en klaxonnant à toute force!

Il est évident pour tout observateur doué d’un minimum de sens commun et d’esprit critique que l’un des problèmes majeurs que connaît la France actuellement réside dans le changement dramatique et rapide de sa population : la population européenne vieillit et une population à la culture profondément différente (et même parfois hostile) la remplace progressivement.

Par conséquent, le bon sens le plus élémentaire exige de faire le maximum pour arrêter les flux migratoires, travailler d’arrache-pied à intégrer les populations étrangères présentes sur notre sol – et se préparer à éventuellement imposer par la force notre droit à demeurer Français chez nous.

Eh bien, c’est exactement le contraire de ce que font les gouvernants.

Les vannes de l’immigration sont de plus en plus ouvertes. Nous avons dépassé les 400 000 immigrés légaux par an (et sans doute au moins 100 000 illégaux).

Pour mémoire, au début du gouvernement de Lionel Jospin, nous étions autour de 150 000 immigrés légaux – et je n’ai pas le souvenir qu’à l’époque, quiconque ait dit que nous manquions cruellement d’immigrés pour faire vivre la société française!

Mais le plus grave est sans doute l’aggravation de la culture de la repentance et l’impossibilité de toute intégration.

Quand Marlène Schiappa annonce qu’elle va dénoncer les entreprises soupçonnées de «discriminer» à l’embauche, elle aggrave le problème qu’elle prétend résoudre.

D’une part, les entreprises prendront de moins en moins le risque d’embaucher pour éviter d’être clouées au pilori. Et, d’autre part, Mme Schiappa renforce chez les immigrés l’idée qu’ils ont un «droit» à être embauchés dans une entreprise française – alors même que des millions de Français sont au chômage!

Plus grave encore, Emmanuel Macron a récemment comparé la guerre d’Algérie à la Shoah – dans l’avion qui le ramenait d’Israël!

Il prétend que ces deux «sujets mémoriels» sont «au cœur de la vie des nations». C’est extrêmement discutable. Et cela renforce l’idée délirante des gauchistes selon laquelle «l’extrême droite» poursuit de sa haine les musulmans aujourd’hui, comme les israélites hier.

Outre qu’Adolf Hitler n’avait rien à voir avec la droite, il est monstrueux de comparer des massacres de masse avec la critique d’une religion (qui justifie la quasi-totalité des massacres de masse contemporains). Il n’est pas sain de ressasser le passé mais, s’il y a une analogie à faire, elle est plutôt entre Mein Kampf et le Coran qu’entre le RN et le parti national-socialiste

2 réponses à l'article : Macron contre l’intégration

  1. quinctius cincinnatus

    02/02/2020

    Emmanuel Macron est  » naturellement  » ,  » intellectuellement  » et  » politiquement  » un communautariste qui chasse  » en même temps  » les voix juives et musulmanes

    Répondre
  2. KAVULOMKAVULOS

    28/01/2020

    Macron, l’insulteur de la France et des Français (surtout à l’étranger et chez les muzzs en plus) est en train de descendre la pente à la vitesse grand V. Il se pourrait qu’il dégage plus vite que prévu et ce ne serait pas un mal. Quant aux couillons qui ont cru a ce comédien (mais seulement comédien), digne du « Pépé Grillo » dans son genre, ils se retrouvent comme dans la chanson : « comme la lune, pas fiers tu tout… » Restent les profiteurs de gamelles, ces chiens qui fuirons avec le départ de leur maitre.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)