Macron : du triomphe à la colère

Posté le décembre 04, 2018, 3:24
55 secs

Après la « marche initiatique » jusqu’à l’intronisation de M. Macron, il était certain que des « revers » apparaîtraient. Ils sont là, patents, importants :

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

8 réponses à l'article : Macron : du triomphe à la colère

  1. quinctius cincinnatus

    12/12/2018

    comment peut on  » définir  » Emmanuel Macron ?

    simplement par l’ adjectif:

     » formaté « 

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    07/12/2018

    Depuis trop longtemps le laxisme politique a pris le prétexte d’une certaine paix sociale à préserver pour faire subir aux citoyens …… qui travaillent, payent leurs impôts, leurs factures, leurs loyers, leurs transports, et tout le reste, …… des charges et des contraintes de plus en plus insupportables, …… ET SURTOUT TOTALEMENT INJUSTES !

    Nous avons atteint un point de basculement : celui où ceux que l’on traite de ‘’nantis‘’, … [appellation à connotations devenues progressivement péjoratives] … , s’aperçoivent qu’il existe en réalité deux véritables catégories de plus nantis qu’eux, auxquelles il n’appartiennent pas, et dont ils sont exclus des avantages y afférents :

    – Leurs élus, … [maires de grandes villes, conseillers départementaux, conseillers généraux, présidents d’agglomérations urbaines, députés, sénateurs, ministres, … ] …… dont les prébendes sont ‘’votées‘’ à huis clos et finissent, à travers un mille-feuilles fiscal complexe par représenter une charge exorbitante pour l’économie,

    – Les étrangers, de plus en plus nombreux, auxquels on verse des allocations diverses et autres avantages, que l’on soigne gratuitement, qu’on loge préférentiellement, et qui, en cumulant tout, finissent par vivre mieux qu’eux, …… sans rien faire ni n’avoir jamais rien fait !

    Le résultat était prévisible : celles et ceux dont la patience extraordinaire, voire inexplicable, qui assumaient jusqu’à présent tous les inconvénients de la ‘’paix sociale ‘’ tant recherchée, … À LEURS SEULS FRAIS, … ce sont ‘’gilets-jaunisés‘’ !

    À ces messieurs qui se sont tant battus pour accéder aux postes qu’ils occupent, souvent en utilisant des méthodes douteuses, d’assumer à présent la totalité des conséquences de leur impéritie !

    Les sans-culottes, … mais avec gilets jaunes, … sont dans la rue et à tous les carrefours ! …… jusqu’à ce que ……

    Répondre
    • lavandin

      10/12/2018

      Avant d’accéder au pouvoir, E MACRON aurait du lire MONTESQUIEU et DESCARTES. Il aurait appris beaucoup de choses utiles

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        11/12/2018

        il lit Gide

        Répondre
  3. IOSA

    07/12/2018

    A vouloir se prendre pour Jupiter et sans doute pour RÂ actuellement, car n’apparaissant au peuple qu’à son bon vouloir, il finit par oublier que ses ailes ne sont faites que de plumes et de cire.

    Pire encore, nous assistons à la réunification de ceux qui ne veulent pas perdre leurs très précieux avantages et ce ne sont pas les organisations syndicales puisque venant en second loin derrière la droite morcelée et réclamant l’instauration de l’ Etat d’ Urgence contre ceux qu’ils sont sensés représentés.

    Oui la menace est réelle pour eux, les gilets jaunes pourraient fort bien devenir une force politique et emporter dans les abysses leurs droits de cuissage sur le peuple français.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/12/2018

      la religion de la Vième République est un culte solaire

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        08/12/2018

        Avec Mac Ra aux manettes, pouvait-il en être autrement?
        Son intronisation en face de la Pyramide du Louvres en est le symbole.

        Répondre
        • IOSA

          09/12/2018

          Mais ou se cache le p’tiot ? On le voit nul part, serait il depuis bien longtemps en exil au Maroc ?

          Le lâche perfide se cache t’il la bas, loin du peuple grivois (heu GAULOIS).

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)