Macron face à la progression de l’islam en France

Posté le septembre 22, 2020, 9:28
6 mins

Emmanuel Macron verrait-il enfin que l’islam pose problème en France?

Pas si sûr, hélas!

Les mots employés dernièrement pourraient le laisser penser lorsqu’il affirme avec solennité ce 4 septembre, au Panthéon: «La République parce qu’elle est indivisible n’admet aucune aventure séparatiste.»

La chasse au communautarisme musulman commencerait-elle enfin sérieusement ? Veut-il simplement rassurer les Français après qu’en octobre 2019, une enquête Ifop montrait leur préoccupation concernant ce sujet épineux:
– 61% jugeaient l’islam incompatible avec les lois de la République;
– 72% voulaient interdire les signes religieux ostensibles;
– 78% estimaient que la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 était en danger;
– 80% que la question de la laïcité se posait aujourd’hui différemment en France, s’agissant de la religion musulmane.

Ce même mois d’octobre 2019, Emmanuel Macron avait même daigné parler islam et immigration dans «Valeurs Actuelles» où il affichait sa «volonté de mieux intégrer, de mieux lutter contre l’immigration, et son refus du communautarisme».

Début janvier 2020, lors de ses vœux, il a fait la promesse de prendre des mesures prochainement contre « les forces qui minent l’unité nationale».

Le 6 janvier, le porte-parole du gouvernement a d’ailleurs annoncé que le gouvernement allait faire des annonces dans la lutte contre le communautarisme.

Effectivement, lors d’un déplacement à la mi-février à Mulhouse, on a entendu notre président de la République parler du problème, mais toujours avec cette façon habituelle aux politiques de bien faire savoir qu’ils reconnaissent ce qui ne va pas, mais en n’offrant, en guise de solutions, que des pis-aller pour contourner les obstacles qu’ils ne veulent pas franchir.

Exemple quand il dit: «L’islam politique n’a pas sa place en France», mais «en même temps», «qu’il ne faut pas faire un plan contre l’islam»!

On l’a compris: l’islamisation peut continuer à malmener la République qu’elle affaiblit chaque jour un peu plus.

Venons-en aux récentes solutions quand même envisagées : ce ne sont que des propositions éculées, maintes fois serinées sous les présidents Chirac, Sarkozy, Hollande et dont on a pu juger de l’in(efficacité).

Droite et gauche: même frilosité, même incapacité. Et surtout, toujours plus d’argent public à jeter pour, paraît-il, s’occuper de la formation des imams, contrôler la finance islamique, lutter contre le terrorisme et énième plan banlieue avec arrosage automatique de subventions pour certaines municipalités, associations etc.

Et voici revenu le fameux refrain: «l’égalité des chances», dont Emmanuel Macron veut faire «une priorité nationale». Mais lui veut aller «plus loin, plus fort dans les semaines qui viennent» pour promouvoir cette égalité des chances ! Il ne sait pas hélas que, si une femme musulmane sur 3, se promène voilée (nombre en constante augmentation), ce sont souvent

les plus éduquées qui le font.

Rendez-vous est donné pour débattre d’un projet de loi à l’automne. Nous devrions donc être fixés sous peu.

La chasse à l’islamisation sera-t-elle enfin ouverte réellement?

Peut-être, mais avec des fusils sans munitions!

Sûrement, allons-nous retrouver des resucées «chevènementistes», du genre:

– Il faut promouvoir la culture et la connaissance de l’islam.

– Il faut créer des conditions pour que les musulmans de France se sentent intégrés dans la communauté nationale.

Et aussi, pourquoi pas, le plus tôt possible, l’apprentissage pour tous de l’arabe!

Il est à craindre que ces nouvelles mesures dopent plutôt les «forces qui minent l’unité nationale». Le communautarisme musulman, déjà très important, continuera son expansion en France.
Quelques chiffres prouvent que le mal est déjà bien avancé:

– 82% des musulmans estiment que les enfants devraient pouvoir manger halal dans les cantines scolaires.

– 54% pensent qu’on devrait pouvoir affirmer son identité religieuse au travail.

– 74% des musulmans de moins de 25 ans affirment mettre l’islam avant la République et la fréquentation de la mosquée pour les 18-24 ans a quasiment doublé en 10 ans.

Pas étonnant que de plus en plus de musulmans (et de sbires français) pensent que c’est à la laïcité de s’adapter à l’islam.

3 réponses à l'article : Macron face à la progression de l’islam en France

  1. quinctius cincinnatus

    27/09/2020

    la guerre contre le  » séparatisme islamique  » ? c

    ‘ est déjà comme si elle était gagnée !

    en effet Manuel Valls dénonce une résurgence de l’  » antisémitisme  » et l’ apparition avec l’ Islamisme radical d’ un nouveau  » fascisme  »

    Emmanuel Macron et Gérald Darmanin lui emboîtent les pas : l’ ennemi ce n’ est pas l’ Islam conquérant c’ est le  » fascisme  » …. et alors là tout devient vraiment sérieux

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26/09/2020

    celui qui a introduit le plus l’ islamisme en France c’ est … Chirac !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/09/2020

      et combien  » d’ honorables  » lecteurs des  » 4 Vérités  » ont au moins une fois dans leur vie citoyenne voté Chirac and C°

      moi jamais !

      je ne suis pas de la race de ceux qu’ on couillonne

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)