Macron l’imposteur

Posté le 09 janvier , 2018, 11:14
6 mins

J’ai, dès le moment de la campagne électorale, dénoncé l’imposture que constituait la candidature d’Emmanuel Macron.

J’ai, lorsqu’il a été élu, continué à dénoncer l’imposture. Nous sommes, sept mois plus tard, dans la continuation de l’imposture.

Emmanuel Macron persiste à prononcer des discours vides et vagues.

Il prend la pose et imite les Présidents des États-Unis lorsqu’il signe des lois, mais ces lois relèvent du simulacre.

La réforme du Code du travail ne change pas grand-chose à celui-ci, et ceux qui y voient des surcroîts de flexibilité à même de redonner du dynamisme à l’économie et de la flexibilité aux entreprises se contentent d’infiniment peu.

La loi anti-terroriste est du même acabit, et constitue une gesticulation destinée à cacher l’immobilisme : elle ne nomme même pas les dangers, et propose des mesures qui sont semblables à celles qui existaient déjà dans d’autres lois, et portent tout juste des noms différents.

Les changements dans la fiscalité sont du même ordre : certaines taxes sont supprimées, d’autres sont considérablement alourdies, et le résultat est donc nul.

Quand il ne signe pas des lois qui relèvent du simulacre, Macron brasse du vent et montre qu’il ne manque pas d’air : il se prend pour plus important qu’il n’est en réalité et organise des sommets coûteux, inutiles et grandiloquents, tels que, récemment, le « One Planet Summit » (Sommet Une Planète) censé mettre en place les moyens de sauver l’humanité contre un « dérèglement climatique » qui n’existe pas.

Quand il parle de la France, Macron s’efforce vite de changer d’échelle et de passer à un discours sur l’Europe et un « projet européen » qu’il entend, dit-il, élaborer avec l’Allemagne.

Mais il ne dit, bien sûr, pas que l’Allemagne est dans une situation difficile et dans un crépuscule préoccupant.

Quand il parle de politique étrangère, il s’affirme porteur de grands principes, mais il trahit aussitôt ces principes en s’affichant avec des criminels musulmans corrompus, tels Recep Tayyip Erdogan, Hassan Rohani, ou Mahmoud Abbas.

Il peut continuer sur sa lancée, parce qu’une pensée quasiment monolithique règne en France, et parce qu’en conséquence, les mots perdent leur sens.

Macron peut, ici ou là, ainsi, se trouver qualifié de « libéral », ce qu’il n’est pas une seule seconde.

Il peut continuer sur sa lancée aussi parce qu’il est parvenu à susciter une décomposition de la vie politique, et parce qu’il n’a pas en face de lui une opposition claire, établie et structurée.

Il incarne, non pas un renouveau pour la France, mais une déliquescence prolongée, un déclin en pente douce qui conduit vers la faillite et vers l’extinction, sans heurts apparents.

Il est le vecteur, non pas d’une soumission de la France à un ordre mondial qui se mettrait en place, mais de la gestion d’une euthanasie.

Pas une seule fois dans ses discours, il n’a évoqué les réels problèmes auxquels la France est confrontée, sinon de manière vague et insignifiante.

Il y a, en France, aujourd’hui, plus de huit millions de personnes vivant dans l’extrême précarité, sinon la misère, et une croissance asthénique résultant de prélèvements obligatoires écrasants et de réglementations liberticides.

Rien n’est fait pour amoindrir la précarité, diminuer les prélèvements obligatoires et réduire le nombre des réglementations liberticides.

Il y a une islamisation préoccupante, l’expansion des zones de non-droit, et un phénomène de partition du pays entre deux populations étrangères l’une à l’autre : l’une musulmane et de plus en plus éloignée de l’intégration (et incluant en son sein des groupes prédateurs), l’autre non musulmane et de moins en moins chrétienne, en perte complète de repères, condamnée à subir.

Des discours sirupeux et faux sur l’islam ne peuvent en aucun cas conduire à une solution, la fréquentation servile d’autocrates islamiques non plus.

La situation était déjà préoccupante sous François Hollande.
Elle est désormais désespérée. Je ne veux pas déduire que les Français, en ayant porté Emmanuel Macron au pouvoir après François Hollande ont choisi le suicide.

Il m’arrive néanmoins de le penser.

Y a-t-il quelqu’un pour arrêter les engrenages enclenchés ? Je n’ai pas la réponse.

Je ne vois personne.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

ARTICLE PRÉCÉDENT

La sauvagerie ordinaire

ARTICLE SUIVANT

Krach à venir ?

25 Commentaires sur : Macron l’imposteur

  1. quinctius cincinnatus

    14 janvier 2018

    à @ PAUL et à tous les ” cathos versaillais ” des ” 4Vérités ”

    pensez vous que les ” catholiques ” croient [ encore ] en beaucoup de choses [ du dogme ] ?

    vous peut être , mais la grande majorité d’ entre eux ?

    la science et les philosophes sont passés par là !

    Répondre
    • Paul

      14 janvier 2018

      Monsieur, je ne suis pas sûr que les vrais croyants n’aient jamais été majoritaires. Ce qui compte, c’est que l’ordre ancien, celui qui faisait que “c’était mieux avant” soit rétabli peu à peu. De toutes façon, pensez-vous qu’une majorité croit en la “laïcité” ou en “l’égalité” ? La réalité nous montre que ces mots sont vides de sens. Il convient donc de cesser ces hypocrisies où tous se fourvoient ressentant ce malaise qui s’exprime chaque jour (la querelle médiatique actuelle entre “féministes” en est un exemple).
      Nous devons entamer une restauration, ou nous continuerons de nous enfoncer dans le marasme actuel. Une grande majorité de Français s’accorde pour dire que “c’était mieux avant”. Il faut leur faire comprendre pourquoi et comment on peut retrouver une organisation sociale stable et sécurisée.
      Quant aux philosophes, que nous ont donc apporté les Lumières sinon la justification de mares de sang ? Cicéron disait déjà qu’il n’y a rien d’absurde qui n’ait été soutenu par un philosophe. Croyez-vous que depuis cela se soit arrangé ?

      Répondre
  2. HOMERE

    12 janvier 2018

    Macron est dans le verbe et pour lui,dire c’est faire….c’est son programme !
    A titre d’exemple,son récent voyage chez les chinois a donné lieu à des parlotes sans intérêt ,tout comme les fabuleux contrats dont le plus juteux était celui destiné au sauvetage d’Aréva qui est à vendre pas cher…et dont personne ne veut..
    Pendant ce même temps,on apprenait que le déficit commercial de notre France en perdition s’élevait à 4,7 Mds€ pour septembre alors qu’il atteignait,en cumul annuel 60,8Mds€ contre 48,1 Mds€ pour la même période en 2016.In situ, la balance commerciale allemande battait tous les records…
    Avec Macron,dont la réputation de financier extraverti n’est plus à faire,comme tous nos Enarques loosers et autres requins de la magouille financière (see you le sieur Besnier de La Truanderie ayant le beurre et l’argent du beurre)….nous allons vers des jours enchantés après la plus vaste confiscation fiscale du siècle ! il faut dire que nous avons le traître au Ministère des Faillites et des Dépenses,le beau Bruno,qui en connaît un rayon en la matière….on parle à présent de compenser la taxe d’habitation…par une nouvelle taxe qui devrait nous permettre de battre le record du monde des épidémies fiscales.
    La France est un pays binaire (de rien) où l’on trouve,d’un coté, les rois de la combine aidés par les rois de l’opportunisme eux mêmes soutenus par la clique des valets d’état,et de l’autres coté les éberlués qui s’évertuent à vouloir ce que les premiers leur refusent….c’est le monde libéral sans vergogne et des gueulards sans pouvoir…Macron a bien compris cette fracture qu’il espère bien entretenir par des sermons adaptés,c’est à dire en parlant sans rien dire !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 janvier 2018

      la France est sans aucun doute le pays ” occidental “et ” libéral ” ( comme vous dites sans raison ) le mieux organisé, et de ce fait le plus efficace, pour saigner ceux qui ne sont rien ; l’ Ancien Régime a montré la voie à nos énarques … Quant à Bruno LeMaire, ce n’ est pas un traître; en effet s’ il avait obtenu plus que ses 5 % misérables ( je crois me souvenir ) de voix à la primaire de la droite, il ne serait pas parti pour un herbage plus vert; il ne s’ agit que d’ une blessure d’ amour propre !

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    11 janvier 2018

    Macron n’ est pas un ” imposteur ” du moins n’ est pas totalement un imposteur

    il fait , tranquillement, des choses qu’ il avait annoncées dans son ” programme ”

    il suffisait d’ avoir lu le programme pour ne pas se sentir maintenant floué !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 janvier 2018

      je reprend donc la citation de Baltasar Graciàn

      ” il y a plus de gens trompés, que d’ habiles gens ” sauf que ces gens se sont trompés eux-mêmes et tous seuls !

      Répondre
  4. AMA

    11 janvier 2018

    Pourquoi gloser sans cesse sur une entreprise de dressage et de “muselage”. Les dés ont été jetés. Il faut attendre. A moins que….Mais la propagande est telle que les cerveaux sont peu à peu anesthésiés par la perspective d’un futur idyllique. Jetons nous dans les bras de l’aventure, comme beaucoup d’autres l’on fait au xx° siècle.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    11 janvier 2018

    ” nous ne sommes pas endormis ”

    ( Bruno LeMaire )

    donc toujours en Marche … somnambules peut être ?

    n.b. en tout cas il y a une chose qui continue d’ avancer : la dépense publique

    Répondre
  6. 9 janvier 2018

    Je vous lis, je vous comprends, j’opine.

    Je vous propose l’édition d’un livre :
    http://paratriote.fr/D_1-060.915_Action_2016-29.11.2016.Definitif.rar

    Ceci afin de mettre en évidence, voire enfin révéler, comment il est possible de détruire un officier, sa carrière, sa famille, juste en inscrivant dans un dossier militaire :”interné en psychiatrie pendant 6 mois, du tant au tant”…
    avec toutes les conséquences catastrophiques qui en découlent.

    Pur mensonge, dont la victime ne sera jamais au courant, car c’est bien connu, un cocu est toujours le dernier à être au courant…

    C’est ignoble et tout le monde s’en fiche. Il est préférable de s’appesantir sur les femmes qui sont des victimes sexuelles;

    “Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous.” disait François Mitterrand, qui rajoutait : “je pense à ces derniers mots du grand savant Jacques Monod que chacun répète en soi-même jusqu’à la fin : « Je cherche à comprendre.”

    Une telle injustice est infâme, sordide, misérable, inadmissible, surtout quand elle est écrite juste dans un but de nuire, de détruire.

    Je reste à votre écoute.

    Jean

    Répondre
    • 11 janvier 2018

      S’il n’avait que cela!
      A la fin de la guerre d’Algérie , bradée par un général-président félon
      qui portait atteinte à l’intégrité du territoire national , la fine fleur
      de notre armée qui fut décapitée pour s’être opposée à cette forfaiture!
      Depuis toujours les militaires ont servi la patrie avec honneur ,et depuis
      toujours ,ils ont été utilisés puis rejetés par les politicards!
      Quand auront-ils enfin le courage de suivre l’exemple de l’héroïque général
      Raoul Salan, notre chef vénéré en Indochine , qui perdit tout pour avoir essayé
      de conserverr nos trois départementsd’d’Algérie??

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12 janvier 2018

        Aujourd’ hui c’ est Yennayer ! Avec mon épouse, nous fêtons ça ce soir autour d’ un coucous au poulet !

        amicalement

        Répondre
  7. Paul

    9 janvier 2018

    On se doit de ne pas être désespéré mais offensif ! Les trahisons de la droite et de la fausse extrême-droite nous ont amené Macron, dernier avatar du socialisme pro-islam, il convient donc de le combattre de front et surtout, d’amener les propositions concrètes relatives au redressement économique de la France et de son prestige.
    A partir de votre article, j’en relèverai deux car peut-être attendez-vous de nous une participation active.
    Sur la flexibilité, condition nécessaire au dynamisme économique, il convient d’en revenir au contrat de gré à gré. Le patron et le salarié doivent s’entendre individuellement en dehors d’un code du travail devenu illisible et inapplicable. Libre à chacun de signer ce contrat ou d’y mettre fin. Les conventions collectives, smic, charges sociales, comités d’entreprises, syndicats et autres contraintes imposées par les socialistes doivent disparaitre et les seuls contrôles à exercer sur les entreprises, ceux liés à l’exercice de la libre concurrence.
    Pour la population non-musulmane en perte de repères, il faut retrouver les valeurs chrétiennes propres à la nature de notre pays. C’est affaire d’éducation. Ces valeurs ont été exclues par la violence des établissements scolaires. Elles doivent y être réintroduites, débarrassées du joug de la laïcité que, malheureusement, beaucoup de chrétiens exhibent aujourd’hui comme bouclier alors qu’elle est la cause première du désarroi moral dans lequel se trouvent les Français, notamment les jeunes et les femmes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 janvier 2018

      un peu rétrograde votre dernière proposition !il m’ étonnerait fort qu’ elle trouve beaucoup d’ écho dans la population ! si c’ est cela que vous nommez ” propositions concrètes ” il est préférable qu’ elles se limitent au cadre confidentiel des ” 4Vérités ” ! une proposition concrète est une proposition réalisable et pas seulement souhaitée par une minorité …

      Répondre
      • Paul

        9 janvier 2018

        Une proposition concrète est effectivement une proposition réalisable. Celles que je formule le sont si on en a la volonté politique. Le fait que même sur ce site on se censure ainsi est révélateur de l’emprise idéologique de la société socialo-laïque qui nous opprime. C’est la constatation que les éditorialistes eux-mêmes se montrent si frileux en propositions alors que leurs constats sont lucides qui motive mes interventions.
        Maintenant, que telle ou telle proposition soit qualifiée de “rétrograde” m’importe peu. Etre conservateur n’est pas maintenir une société en l’état mais savoir revenir sur de prétendues évolutions qui à l’usage se sont révélées préjudiciables.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          9 janvier 2018

          vous allez faire de nombreux adeptes !

          ne vous étonnez pas, ensuite, que vos lendemains ne chantent pas … en latin d’ Eglise

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          9 janvier 2018

          la religion est une conviction , une philosophie, une croyance, comme vous l’ entendrez, qui est et doit rester privée, personnelle , pas imposée

          Répondre
          • Paul

            9 janvier 2018

            Je suis tout à fait d’accord qu’on ne peut obliger quiconque à croire. Cependant, certains sacrements peuvent être jugés utiles socialement donc encouragés, voire imposés. Le mariage, par exemple, est une institution qui a pour vocation de souder et perpétuer la société. Il doit donc être remis à l’honneur et mieux encadré. Son dévoiement a abouti à sa quasi disparition avec les conséquences que l’on constate: l’éclatement des familles, la perte de repères des enfants, les unions homosexuelles, la baisse de la natalité, la perte d’identité des sexes,…
            Je ne sais si mes idées seront un jour appliquées. Ce qui compte n’est pas la victoire mais le combat.

          • quinctius cincinnatus

            10 janvier 2018

            c’ est seulement en 1183 sous le pontificat de Lucien III que le mariage est devenu un ” sacrement ” religieux chez les chrétiens ***

            quant à être ” imposé ” comme vous le dite …

            par contre je me félicite de la décision de la Cour de Cassation qui a annulé les précédents jugement contre Mme Boutin qui avait émis l’ OPINION que pour elle ” l’ homosexualité était une abomination ” bien que je ne partage pas son avis me référant historiquement à la glorieuse … Légion Sacrée de Thèbes dont nous aurions grand besoin devant le Turc ! ( sic )

            *** à noter que c’ est, à ma connaissance, le seul sacrement que reconnaissent les Témoins de Jéhovah

          • Paul

            10 janvier 2018

            Monsieur, peu importe l’ancienneté d’un sacrement ou d’une institution si celui-ci est positif. Au-delà de la cérémonie, ce sont les comportements qu’ils impliquent qui sont importants. Les dérives qui ont mené aux impasses actuelles plaident pour le retour aux vraies valeurs. J’aurai sans doute l’occasion d’y revenir mais je pense que le “c’était mieux avant” est désormais assez ancré dans les esprits pour que nous puissions lui donner corps. Encore faut-il avoir le cran de défendre des propositions concrètes et ne pas se contenter de geindre.

          • quinctius cincinnatus

            10 janvier 2018

            Cher Monsieur,

            la cérémonie [ religieuse ] n’ implique en rien dans ses suites un ” comportement ” qui serait a priori ” moral ” … j’ ai ainsi connu nombre de ” beaux mariages religieux ” qui se sont terminés par des divorces pleins de haines réciproques et des mariages areligieux qui ont perduré harmonieusement toute une vie de couple … ” le bon extérieur est la meilleure recommandation de la perfection intérieure ”

            nous dit là encore … Baltasar Graciàn de la Société de Jésus

            ne soyez pas conformiste avec et parmi tant d’ autres, soyez libre seul et avec vous-même !

          • Paul

            10 janvier 2018

            Monsieur,
            Je comprends ce que vous dîtes mais autrefois on ne se posait pas la question du mariage religieux ou non. Certains fonctionnaient, d’autres beaucoup moins bien mais l’engagement et l’intérêt de la famille permettaient de préserver les liens essentiels.
            Aujourd’hui, le mariage n’est plus qu’une occasion festive parmi d’autres. Il a perdu son caractère sacré, non seulement dans son sens religieux mais également dans son sens moral. On divorce à peine marié et pour des broutilles. L’enfant devient l’enjeu d’un conflit entre adultes déresponsabilisés par une cérémonie qui n’a plus le moindre contenu éthique.
            Il faut revenir aux fonctions sociales, éthiques et religieuses du mariage. A moins, bien sûr, que la situation actuelle de familles décomposées, monoparentales, homoparentales vous satisfasse, mais ce n’est pas mon cas. Il n’y a pas de honte à dire qu’une expérience hasardeuse s’est avérée erronée. Encore une fois, il faut se donner la peine d’observer le constat et de proposer une meilleure organisation.
            Il faut concrétiser le “c’était mieux avant”.

      • quinctius cincinnatus

        11 janvier 2018

        on se marie aussi pour des raisons … fiscales comme ces deux amis hétérosexuels qui se sont mariés pour que le survivant ait des droits de succession qui soient moindres !

        Répondre
    • baud

      9 janvier 2018

      A Paul,

      Dans votre réponse,vous éludez complétement le sens majeur du texte de G Milliére,vous illustrez parfaitement le sabordage Français,la téte profondément enfouie dans les sables.
      Alors qu’il (G Milliére) nous parle trés lucidement d’imposture et de situation désormais désespérée ,vous répondez flexibilité et long terme alors qu’il n’est plus temps depuis bien longtemps déjà de se raccrocher aux sujets secondaires,méme s’ils vont dans le bon sens,l’occasion s’est évaporée depuis bien des lunes déjà,c’est dérisoire!

      Plus grave encore ,votre commentaire contribue,avec d’autres,innombrables et du méme bois, à anesthésier le lecteur et l’emmener doucement vers la pire des hypothése : celle de l’endormissement collectif, imperceptible et en douceur, alors que la reprise en main est devenue une urgence absolue et vitale ……

      Raisonner de la sorte contribue à embarquer les naïfs dans la somnolence ,ils seront bientôt(les naïfs) en dépit des Cassandre qui s’égosillent vainement,dans la situation de la grenouille dans l’eau qui chauffe douillettement jusqu’à l’ébullition…c’est le pire des schémas pour la mise en place souterrainne de la loi islamique ,la charia, qui serait mise en place d’un simple trait de plume…se substituant du méme coup et instantanément aux quelques milliers de lois non appliquées et paralysantes qui plombent inutilement notre environnement et vont finalement dans le sens de l’invasion que nous subissons!

      S’il est besoin de preuves,l’examen attentif de l’histoire du monde nous le confirme, hélas.

      Réveillez vous Monsieur,et sortez de votre petit cadre étroit qui vous emprisonne,et de grace,ne distillez plus ce genre de perversité,sauf à le faire sciemment! !

      Répondre
      • Paul

        9 janvier 2018

        Pardonnez-moi, M Baud mais je pense qu’il y a malentendu. Si je parle de flexibilité et d’éducation, c’est qu’il s’agit là de deux points, parmi d’autres, évoqués par G.Millière et que j’essaye de prolonger par des propositions concrètes, lesquelles manquent cruellement dans les différents articles proposés sur les 4V.
        Sur la deuxième, les pertes de valeurs, on ne peut raisonner à court terme. A moins que vous connaissiez un moyen pour spontanément décalaminer les esprits de la liqueur infâme déversée par l’éducation nationale et ses relais marxistes. Dans ce cas, je suis preneur.
        Pour moi, avancer des propositions est le contraire de l’incitation à la somnolence. C’est le désespoir qui est velléitaire. Si rien ne vaut plus la peine de rien, à quoi bon même écrire ? C’est pourquoi il faut être offensif et concret.

        Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    9 janvier 2018

    ” il y a bien plus de gens trompés que d’ habiles gens ”

    Baltasar Gracian y Moralès

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)