Macron : mesurettes et enfumage

Posté le 30 avril , 2019, 10:23
5 mins

Emmanuel Macron a tenté de répondre à la crise des gilets jaunes et de synthétiser le « grand débat », lors d’un long discours tenu le 25 avril dernier.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les annonces du chef de l’État sont assez peu convaincantes – mais il est vrai qu’il fallait déjà beaucoup de bonne volonté pour croire au grand bla-bla national.

Les mesures annoncées donnent l’impression qu’Emmanuel Ma­cron est reparti en campagne, avec l’espèce d’absurde catalogue de mesures qui caractérisent les campagnes électorales en France.

Redisons donc, une nouvelle fois, que les Français ne veulent plus de cet inventaire à la Prévert de mesures clientélistes et souvent contradictoires.

Ce que nous voulons savoir d’un candidat, ce sont sa vision politique et les principes qu’il appliquera évidemment en fonction de la situation.

Faute de quoi, nous nous exposons toujours à des déconvenues : tantôt c’est la crise économique qui empêche d’appliquer le programme, tantôt les tensions sociales, tantôt Dieu sait quoi encore.

Nous aurions aimé savoir avant le mois de mai 2017 quels étaient les principes politiques du candidat Macron, mais cette campagne en forme de hold-up a escamoté tout débat.

Or, le président Macron semble décidé à rejouer la scène qui lui a si bien réussi en 2017. Seulement, il ne lui sera plus possible de faire trembler dans les chaumières avec le spectre du fascisme.

Pendant encore trois ans (et c’est long, pour lui comme pour nous !), M. Macron sera le seul responsable des échecs et des réussites. Se cacher derrière un rideau de fumée ne peut lui être d’aucune utilité.

En tout cas, les réformes annoncées sont au mieux des mesurettes, au pire nuisibles.

Dans la catégorie des mesurettes, on apprend que le référendum d’initiative partagée sera désormais accessible avec un million de citoyens. Mais cela ne change pas grand-chose sur le fond. Si nous repensons à l’exemple du traité de Lisbonne, qui a violé la volonté populaire exprimée par le référendum de 2005, nous n’aurions pas pu organiser alors un référendum d’initiative partagée.

La réforme du CESE, y intégrant 150 citoyens tirés au sort, va encore nous coûter plus cher.

La réforme de l’État est abandonnée. Si ce n’est un vague «pacte territorial» qui semble bien annoncer de nouvelles usines à gaz et de nouveaux impôts.

Je pourrais, moi aussi, aligner les mesurettes les unes après les autres. Rien dans ce qu’a annoncé M. Macron n’est de nature à enrayer le déclin français. Même sur le plan économique où il avait semblé un peu moins mauvais que son prédécesseur, il annonce discrètement que la fin de son quinquennat n’apportera rien.

Mais je suis mauvaise langue. Il est vrai que le président a découvert l’existence du problème de l’immigration. Pour quelqu’un qui ignorait l’existence de la culture française, voici deux ans, c’est un progrès substantiel. Las, la découverte récente de ce grave problème ne donnera lieu qu’à un débat annuel au parlement.

Croit-on vraiment que le groupe LREM, composé de tant de joyeux drilles ignorant la langue française et les rudiments du droit constitutionnel, fût-il saisi une fois par an du sujet migratoire, va pouvoir prendre des décisions énergiques?

Si c’est ainsi qu’Emmanuel Macron compte répondre, non seulement à la crise des gilets jaunes, mais plus profondément à la crise économique, politique et culturelle que traverse notre malheureux pays si mal gouverné depuis des décennies, il se ment ou il nous ment!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

ARTICLE SUIVANT

Suicidez-vous!

7 Commentaires sur : Macron : mesurettes et enfumage

  1. quinctius cincinnatus

    12 mai 2019

    accueil par le Président de la République des deux otages responsables de l’ assassinat de leur guide et de la mort de deux commandos de la Marine :

    rien que de plus normal pour un Emmanuel Macron ces deux HOMMES, enseignants tous deux , étaient en voyage de … NOCE !

    il est incontestable que sous Hollande puis Macron la France est devenu un pays de plus en plus ” GAI “… remplaçons notre coq par un pinson !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    1 mai 2019

    certains disent une pantomime, un spectacle de marionnettes ou quand l’ exercice est … solitaire un one man show, un spectacle de mime ou bien de danse du ventre enfin tout ce qui vous … plaira d’ imaginer, la tragédie étant elle pour … le peuple !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 mai 2019

      c’ était la suite et … et la fin de ma réponse à Mr Goufio

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    1 mai 2019

    enfumage !

    Martinez pris entre deux feux, les black blocks et les forces de l’ ordre, exfiltré de SA manifestation

    sans gaz lacrymogène j’ en pleure de rire en attendant SA ” propre ” version des faits sur les antennes

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    30 avril 2019

    Macron en est réduit à faire comme ses prédécesseurs du patchwork économico-social c’ est à dire plus vulgairement du clientélisme

    quelle déception ce doit être pour quelqu’ un qui se pensait au-dessus d’ eux !

    mais il faut également prendre en compte le fait depuis longtemps établi que la France est IN – GOU – VER – NA – BLE

    Répondre
  5. goufio

    30 avril 2019

    Quel drame la politique et ses représentants

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 mai 2019

      plus souvent une comédie , voire un vaudeville et même, tenez, une … farce !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)