Macron se soumet à l’islam…

Posté le février 23, 2021, 9:05
6 mins

L’année qui vient de s’écouler en France a été celle de la gestion inepte et criminelle de la pandémie venue de Chine par Macron et son gouvernement.

Elle a été celle de la destruction de l’économie et d’une large part des libertés qui existaient encore dans le pays.

Elle a été aussi celle où la barbarie a frappé plusieurs fois au cours de l’été, et celle où des actes islamiques atroces ont été perpétrés une fois encore, et la décapitation au couteau de Samuel Paty reste dans toutes les mémoires.

Macron, qui avait déjà dit auparavant vouloir lutter contre ce qu’il appelle le «séparatisme islamiste» a tenu des propos fermes et solennels et promis une loi.

À mesure de l’élaboration de celle-ci, il est devenu flagrant qu’elle serait vide et inutile, et la loi présentée est effectivement vide et inutile.

La notion de «séparatisme» n’avait aucun sens (les adeptes de l’islam strict ne cherchent pas à se séparer mais à conquérir); elle a totalement disparu du texte.

L’adjectif «islamiste» est lui-même fallacieux: le Coran exige qu’on l’applique à la lettre et il y a des musulmans occidentalisés qui n’obéissent pas, et des musulmans pleinement musulmans qui se comportent comme le Coran l’exige. L’adjectif «islamiste» a totalement disparu du texte, lui aussi.

Il reste des phrases censées affirmer la défense des «valeurs de la république», mais qui ne défendront rien du tout, et vont surtout nuire à l’enseignement à domicile, choisi par des parents qui sont loin d’être tous musulmans.

Darmanin, ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron, a affirmé dans une émission de télévision récente que dire les choses explicitement n’est «pas nécessaire» pour qu’une loi soit efficace.

Il aurait fallu lui répondre que ne pas nommer les choses est s’assurer qu’une loi sera inefficace.

Marine Le Pen, qui faisait face à Darmanin, a tenté de le dire, mais sa position sur le sujet était tout aussi consternante que celle de Darmanin (et celle de Macron), puisqu’elle n’a cessé de répéter que «l’islamisme» est une idéologie pleinement distincte de l’islam.

Comme le montre la situation à Trappes, et dans tant d’autres villes françaises, l’islam (pas le «séparatisme islamiste», pas «l’idéologie islamiste») gagne du terrain en France et prend des territoires.

Le nombre de musulmans qui rejoignent l’islam strict s’accroît année après année.

Le processus enclenché ne s’arrête pas et aucune des lois en vigueur ou d’éventuelles lois ultérieures concoctées par Macron, Darmanin ou je ne sais qui d’autre ne l’arrêtera.

Il n’y a plus d’attentats, car les attentats sont devenus inutiles : la peur et un esprit de soumission sont installés.

La natalité et l’immigration feront le reste.

Il y a des villes françaises où la majorité de la population est musulmane. Il y en aura davantage bientôt.

Les Français ne voulant pas vivre en dhimmis et qui en ont la possibilité et les moyens partiront. Ceux qui n’en ont ni la possibilité ni les moyens resteront, et baisseront la tête.

Les zones de non-droit s’accroîtront et le pays lui-même deviendra peu à peu une zone de non-droit, ou plus exactement une zone de charia.

Macron se soumet à l’islam. Darmanin aussi, et sa décision de dissoudre Génération Identitaire est un sordide geste de soumission.

Par son vocabulaire, Marine Le Pen montre qu’elle prend, elle aussi, le chemin de la soumission.

Tout cela risque de n’être qu’un début. Dans les villes à majorité musulmane et dans les villes où une forte proportion de musulmans vit, dans les circonscriptions très musulmanes, il est impossible de se faire élire si on critique l’islam.

Tous les musulmans n’ont pas rejoint l’islam strict, mais il y a des musulmans dans la police et dans l’armée et certains ont rejoint l’islam strict – ce qui n’est pas sans conséquences.

Comprendre ce qui se passe ne devrait pas être difficile : des islamologues expliquent ce qui doit l’être depuis des décennies.

Cinquante-sept pays musulmans existent sur la planète et on peut observer ce qui s’y passe.

Les dirigeants politiques français choisissent toujours davantage l’aveuglement volontaire et le mensonge.

Pour ceux qui sont attachés à ce qu’a été la France, la situation est déjà tragique. Sans un sursaut, dans quelques années elle le sera bien plus encore.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)