Macron-Trump : une parfaite mise en scène

Posté le 09 mai , 2018, 9:37
9 mins

À Washington, Emmanuel Macron et Donald Trump n’ont pas cessé de se serrer la main, de se donner l’accolade et même de s’embrasser, à un point tel que la presse a parlé de « diplomatie du bisou ». On a pu admirer aussi les robes des « first ladies » et surtout le chapeau parasol de Melania, l’une et l’autre s’embrassant aussi. Tout cela était amusant et plutôt sympathique. Les magazines spécialisés dans l’image des grands de ce monde ont augmenté leur tirage. Ceci constaté, il y a une question à ne pas poser : quels sont les résultats concrets de cette visite d’État ? Je la pose quand même et j’y réponds : ils sont nuls.

S’agissant de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, qui a fait l’objet des propositions de Macron pour un nouvel accord, le refus par l’Iran a été immédiat, brutal et insultant. Moscou, signataire du texte en 2015 avec les États-Unis, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, a écarté aussitôt toute possibilité de renégociation. De son côté, la chancelière allemande a tenu un langage analogue.

Du climat et de la COP21, objets de tant de commissions et de discours, les deux présidents ont peu parlé. Il est peu probable que Donald Trump se rallie à l’accord de Paris sur le réchauffement climatique, les États-Unis étant pourtant parmi les plus pollueurs de la planète, où l’on fabrique à tour de bras des véhicules à essence !

Bref, les sérieuses discussions à la Maison blanche, auxquelles se sont ajoutés le discours de Macron devant le Congrès et le discours devant les étudiants, Macron étant en bras de chemise, n’ont pu empêcher la presse de faire de l’esprit.

C’est ainsi que le « Washington Post » a relevé que le président américain a épousseté le col de la veste de son invité : « Je vais même lui enlever une pellicule. Nous devons le rendre parfait. Il est parfait. » « C’est un geste, écrit le journal, qui relève du toilettage des primates. » « Nous avons une relation intime, je suis le gorille, je vais donc l’épouiller, a dit le président Trump. » Ceci entendu, je ne pense pas qu’Emmanuel Macron ait des poux.

Ces fastueuses festivités terminées à l’avantage de Macron, qui a gagné dans cette affaire une stature internationale, il a bien fallu regagner la France dans l’état que l’on sait, c’est-à-dire en état d’anarchie.

La SNCF est toujours en grève, imposant aux usagers un grave préjudice et parfois des drames familiaux, avec des mères de famille arrivant en retard à la maison au détriment des enfants laissés à eux-mêmes.

La grève est, dit-on, un droit constitutionnel, mais porter tort aux citoyens qui ne sont nullement concernés n’est pas un droit, mais un préjudice qui mérite d’être porté devant la justice pour dommage et intérêts que les syndicats devraient verser.

La grève à Air France est aussi discutable, chez des salariés qui sont parmi les mieux payés en Europe. Coût de cette grève jusqu’ici : 300 millions d’euros.

À Notre-Dame des Landes, dont les zadistes sont aujourd’hui au nombre de 800, alors qu’ils étaient 350 pour interdire la construction d’un aéroport auquel l’État a renoncé, les désordres continuent. 50 gendarmes ont été blessés par jets de pierres et cocktails Molotov par ces anarchistes violents, auxquels l’État finira par donner satisfaction en les autorisant à rester sur place.

Le plus distrayant dans cette anarchie qui s’étend est la « commune de Tolbiac », en souvenir de la Commune meurtrière de 1871. L’emploi du temps y est intéressant. Au réveil, drogue, cannabis et cocaïne. Mot d’ordre : « Femmes, voilez-vous ! » Et citations de Karl Marx que personne n’a lu. Puis, vol de tout ce que l’on peut voler : ordinateurs et objets divers. Puis on macule les murs par des tags orduriers du plancher au plafond. Puis, destruction à coups de masse des sièges et bureaux. Puis, un autre mot d’ordre : « Femmes, dévoilez-vous. À poil ! » Et l’université de Tolbiac devient un bordel où les femmes se promènent nues dans les amphis. C’est, paraît-il, du socialisme d’avant-garde. Et les nombreux immigrés présents et actifs à Tolbiac se félicitent d’avoir « clandesté ».

Le 1er mai, 1 200 émeutiers parfaitement organisés ont cassé et pillé de nombreux commerces à Paris. Ils ont également brûlé des véhicules. « Ils seront jugés et condamnés », ont proclamé Macron et ses ministres, oubliant que, présentés à la justice, ils seront probablement condamnés à … 3 mois de prison avec sursis. Ainsi ils pourront recommencer. En réa­lité, les forces de l’ordre ont reçu mission de rester sur la réserve, afin qu’il n’y ait pas de bavure. Surtout pas de bavure : il faut être réélu !

Quand cessera cette scandaleuse chienlit ? Le gouvernement cultivant son impuissance avec soin, le bilan jusqu’ici, compte tenu des destructions et des pillages, du manque à gagner dans le tourisme, l’hôtellerie et les transports, se chiffre déjà à plus d’un milliard d’euros. Qui va payer ? Les lecteurs des « 4 Vérités » et bien d’autres contribuables.

L’insécurité augmente partout et dans tous les domaines et l’on met Bolloré, à la tête d’une des plus belles entreprises françaises, en garde à vue, c’est-à-dire en cellule, parce qu’il est riche, permettant ainsi aux Chinois de s’emparer des ports africains pour les exploiter à leur profit. Comment peut-on commettre de pareilles erreurs ?

On notera aussi que la dette française va s’arrondir de 46,6 milliards (dette de la SNCF) et de 33 milliards (dette d’EDF), ainsi que d’un nouveau « plan banlieue » (5 milliards d’euros pour commencer), et 3 milliards pour le service civique universel – autre erreur. Le contribuable paiera. Parmi ces contribuables, on trouve nos paysans dans la détresse, malgré leur travail, de l’aube à la nuit, pour avoir 300 euros par mois, si bien que le métier d’agriculteur en France est celui où l’on dénombre le plus de suicides : un tous les deux jours. Mais on loge à l’hôtel et on nourrit à ne rien faire plus de 100 000 immigrés arabo-africains par an, qui ont droit au « droit d’asile », pendant que le « fils du ciel » se promène à travers le monde, pour donner la France en exemple !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

8 Commentaires sur : Macron-Trump : une parfaite mise en scène

  1. quinctius cincinnatus

    19 mai 2018

    ” une parfaite mise en scène ”

    parfaite ? il y aurait beaucoup à dire

    en tout cas l’ acteur Macron, pourtant depuis longtemps préparée par son impressariA , a fait un bide

    Répondre
  2. Agathe

    10 mai 2018

    Depuis l’Antiquité, les pays riches prétextent la dette. Une vieille ruse. Il ne faut jamais dire que la caisse blanche est pleine, mais vide. Par contre, la caisse noire, elle, est pleine à rabord .

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    9 mai 2018

    “Ceci entendu, je ne pense pas qu’Emmanuel Macron ait des poux.”

    Je ne le pense pas non plus depuis l’affaire de l’épouse du PM australien.
    En effet les poux ne tiendraient pas le coup sous le pelage d’un sconce.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    9 mai 2018

    vous ne comprenez rien à la générosité nécessaire envers les super-riches , les vrais pauvres de la fonction publique et de l’ immigration clandestine ( enfin presque ! ) et de tous les parasites sociaux qui font l’ image enviée de notre beau Pays ; vous ne comprenez pas davantage la liberté de s’ exprimer comme on le veut, sauf bien entendu si vous n’ êtes pas dans les clous de la pensée dominante, ni ” l’ impérieuse nécessité ” de la Dette … et vous appelez cela ” degaulloisement ” la ” chienlit ” … quel mépris pour l’ homme nouveau macronien vous témoignez là

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      9 mai 2018

      “homo macronensis” est en train d’apprendre les rudiments de la vie en position verticale.
      La descente de l’arbre n’a pas été facile pour lui.
      Gageons que d’autres espèces plus évoluées ne vont pas lui faciliter l’existence.

      Répondre
  5. Trophyme

    9 mai 2018

    Je rêve que cet article imparable soit imprimé en masse et distribué dans toute la France. Je rêve que (comme jadis en zone occupée) des avions fassent pleuvoir ce tract dans les villes et les campagnes françaises, qu’il soit ramassé par les braves gens endormis et lu de tous. Je rêve qu’il amorce une réaction en masse, prise de conscience de l’absurdité actuelle, lourde de tragédie à venir, comme l’article le laisse pressentir.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 mai 2018

      ce n’ est pas un ” rêve ” c’ est une ” hallucination ” que vous (d)écrivez là

      mon bon Monsieur plus de 50 % des gens s’ en foutent et cela pour différentes raisons

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      10 mai 2018

      De nos jours les tracts peuvent être distribués directement dans les boites aux lettres, inutile de les lâcher d’un avion.
      La plupart atterrriront dans la poubelle avant d’être lus.
      Cela s’appelle le cycle court du papier.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)