Macron : une chance de redresser la France ?

Posté le 30 mai , 2017, 9:40
6 mins

Emmanuel Macron est le plus jeune Président de la République, parvenu au pouvoir avant quarante ans par les urnes, grâce à ses talents de surdoué et aux techniques de communication de notre temps.

Il est en train d’accomplir ce qui paraissait impossible : mettre en route la réforme de nos institutions pour les rendre dignes du grand pays qui est le nôtre.

Depuis la première minute de son quinquennat, il a fait un parcours sans faute. Qu’il continue avec le même sens de la hiérarchie des problèmes qui pèsent sur la France depuis trente années et que ses prédécesseurs n’ont pas su résoudre, qui eût osé l’espérer ?

Plus que nonagénaire, j’ai pu voir arriver au pouvoir, depuis Léon Blum, nombre de Présidents des IIIe, IVe et Ve Républiques et seuls De Gaulle et Pompidou ont hissé, puis maintenu, la France à son niveau d’excellence qui en a fait l’un des cinq grands de ce monde.

J’ai été très suspicieux à l’égard de ce président avant son élection, mais je dois reconnaître qu’il est peut-être celui qui va remettre, comme il le prétend, la France « en marche ».

Son excellente relation avec Angela Merkel, clé de la paix en Europe, sa visite au Mali, où l’intervention décidée par François Hollande fut l’action la plus positive de son quinquennat, sa promesse de consacrer à l’Armée les 2 % du PIB indispensables pour tenir nos engagements internationaux et faire face éventuellement à nos problèmes nationaux intérieurs posés par la guerre que nous livre l’islam extrémiste, ses récents voyages dans des pays africains où se situe le vrai problème de l’immigration clandestine en Europe, me donnent à penser qu’il a pris conscience de sa responsabilité de chef suprême des Armées.

Avoir réussi à faire entrer dans son gouvernement Nicolas Hulot, qu’il a élevé au rang de ministre d’État, lui donne peut-être la clé pour résoudre le problème crucial de Notre-Dame des Landes, territoire agricole défendu par des paysans et des écologistes, mais au sein duquel se dissimulent de nombreux casseurs venus de tous les pays d’Europe.

Ces casseurs sévissent chaque fois que les syndicats organisent des manifestations de rue. Ils pillent grandes surfaces et commerces de luxe. Ils agrègent parfois aussi les voyous des quartiers difficiles de nos villes.

Ces manifestations violentes font de la CGT le véritable empêcheur de réformer les institutions de la France pour conserver des avantages sociaux acquis à la Libération.

Si M. Macron réussissait à résoudre ce problème essentiel, il aurait démontré qu’il est bien l’homme de la situation.

Je pense qu’il ne faut pas, pour autant, nous précipiter tous, comme des moutons, derrière lui.

Nous devons encourager une droite alternative. Pas celle des énarques et fonctionnaires pour lesquels la politique est un métier avec filet de sauvetage.

En particulier, quand il s’agit de fonctionnaires, nous devrions exiger qu’ils aient démissionné de leur administration pour être à égalité de risques, lorsqu’ils se présentent aux élections, avec les représentants de la France sociale, industrielle et commerciale.

Cette droite alternative est à construire. Ce n’est pas celle de l’actuel état-major de Baroin. Il fait partie des has been.

Ceux qui, à droite, mettent a priori exagérément en doute les capacités du Président Macron à assumer ses fonctions ne ren­dent pas service à la France.

Nous devons lui souhaiter de réussir, dût-on, pour cela, faire éclater les partis politiques traditionnels qui ont conduit la France où elle en est, s’ils ne se réforment pas.

Ma conscience patriotique me dicte de ne pas me mettre au travers d’une opportunité capitale, la seule peut-être, depuis celles de De Gaulle et Pompidou, en mesure de rendre sa grandeur à la France.

L’argument capital qui justifie mon choix est la nécessité pour nous d’une Europe unie.

Seule, la construction européenne a mis fin à notre antagonisme historique avec la Prusse, l’Autriche et l’Allemagne.

Il nous faut encore réintégrer la Russie dans cette Europe-là. Et ne faire aucune concession à Erdogan qui détruit l’œuvre du seul musulman non arabe qui ait introduit la laïcité dans son pays : le général Mustafa Kemal Atatürk.

Vincent Hautemer
Neuilly-sur-Seine (92)

11 Commentaires sur : Macron : une chance de redresser la France ?

  1. quinctius cincinnatus

    3 juin 2017

    Macron a été très ” habile ” je veux dire qu’ il a su tromper tout son monde : ce finaud de Hollande pensait qu’ Emmanuel était un ” vrai ” socialiste … la droite, cette conne arrogante, … aussi ! … et Macron par cette feinte a pris l’ intervalle comme un bon demi d’ ouverture : essai au milieu des poteaux ! transformation facile aux législatives

    moralité : sacrifiez un peu de votre bonheur de consumériste ; faites faire des études à vos petits enfants dans un Collège de Jésuite

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    3 juin 2017

    Jamais contents les Français, au mieux dans le doute, et pourtant, Macron a été à bonne école présidentielle avec Hollande : il sait ce qu’ il ne faut surtout pas faire … espérons qu’ il le fera

    Répondre
  3. HOMERE

    1 juin 2017

    Redresser la France c’est :
    Supprimer l’influence des syndicats politiques,
    Virer 500.000 fonctionnaires dont la moitié employés locaux,
    Dégraisser le nombre de représentants élus et supprimer les instances inutiles et coûteuses,
    Baisser fortement le budget de la défense
    Remettre le droit du sang et réduire l’immigration aux seuls besoins économiques,
    Encourager et aider les entreprises à exporter en réduisant à zéro les charges imputées sur les produits exportés,
    Créer une vaste région dédiée aux recherches fondamentales et appliquées incorporant des sart up de pointe avec un accompagnement qualitatif maximum en développant une top marque qualité/technologique France,
    Sanctionner fortement,par des peines très lourdes,les évasions fiscales,
    Baisser la fiscalité locale et sur les revenus de 20%
    Supprimer les aides en tous genres sauf pour les handicapés,et supprimer le regroupement familial
    Accorder une aide aux personnes pauvres dont les revenus sont inférieurs à 800€ pour les porter à 1000€
    Fin des allocations chômage après trois recherches d’emploi,
    Exécution des peines plancher et tolérance zéro pour les récidivistes,
    Expulsion immédiate des étrangers coupables de délits
    And so on !!!!
    Après on peut parler…sérieusement….pas avant !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 juin 2017

      bon ! à ma connaissance l’ Economie française ne tourne … en rond , et les rentrées d’ impôts ne se font, que par le ” biais ” de la ” consommation ” ( des ménages et publique ) ; si vous supprimez le moteur de la pompe … à finances c’ est l’ assèchement sahélien … en conséquence personne ne s’ y risque surtout pas un énarque qui ne connait de l’ Economie que sa version keynésienne ( qui ne fonctionne que dans un circuit fermé )

      Répondre
    • lavandin

      5 juin 2017

      @ HOMERE on peut toujours rêver…….que Dieu vous entende

      Répondre
    • lavandin

      5 juin 2017

      @HOMERE J’ai oublié de vous signaler que l’on pourrait ajouter à votre liste : interdiction de la double nationalité pour les étrangers non communautaires. Quant à baisser fortement le budget de la défense , ceci reviendrait à supprimer l’armée qui ne comporte guère plus que 3 ou 4 divisions d’infanterie sur l’espace métropolitain (soit moins que l’effectif de l’armée française issue le l’armistice…..) et sachant que 60% des avions sont cloués au sol faute d’entretien et 40% des blindés ne sont plus opérationnels

      Répondre
  4. Henri de Montfort

    31 mai 2017

    Pas mal! Cet ignoble islamo-collabo , soutenu par tous les musulmans de FRANCE a été vômir sur notre pays à Alger,
    en déclarant que la FRANCE y avait commis des crimes contre l’humanité!
    Pourquoi n’a -t-il pas évoqué les centaines de nos compatriotes massacrés, puis jetés dans des poubelles ou pendus aux crocs des boucheries halal, à Oran en juillet 1962….alors que notre armée ,sur les ordre du “général-président félon ” restait l’arme au pied dans ses casernes? Poutant , il semble qu’il soit connaisseur en choses anciennes et les apprécie!
    Il ne va pas sauver notre patrie moribonde: Il va la faire crever en l’islamisant. A ce moment il pourra toujours se sauver à Wall street chez ses amis grands banquiers et laisser les idiots utiles Français qui l’ont élu payer les pots cassés! Tant mieux pour eux, ils l’auront bien mérité
    Henri de Montfort

    Répondre
  5. BRENUS

    31 mai 2017

    “Redresser la France” ? Cela dépend de se que l’on entend par “redresser” : si c’est dans le sens des ex-maisons de redressement pour la jeunesse agitée, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Par contre, ce qui est sûr, c’est que Macron, s’il dispose d’une majorité suffisante, fera appliquer les diktats de la gross deutchland et de l’Europe de Bruxelles. Alors oui, pour le coup, elle sera redressée… Il a d’ailleurs été propulsé pour cela.

    Répondre
  6. Alain

    30 mai 2017

    La France n’a pas besoin de Macron pour faire une Europe unie sur les débris des nations, en commençant par la France.

    Répondre
  7. Le Maître

    30 mai 2017

    Réussir les réformes nécessaires? Il va surtout faire celles que lui imposera l’Europe et la mondialo-financiarisation, quant aux partis droite plutôt que de s’acoquiner avec ce psychopathe ils ont tout intérêt à rester vigilants et freiner es ardeurs à appauvrir Les Françaus au profit des multinationales, vous dérivez à défaut de délirer …

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    30 mai 2017

    c’ est toujours dur de ” redresser ” une paraplégique ! surtout quand personne ne vous aide !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)