Macron : une tache de sang sur l’histoire de France

Posté le 05 février , 2019, 2:56
7 mins

J’aurais pu appeler cet article « l’honneur perdu d’Emmanuel Macron ».

Cela aurait impliqué que je pense qu’Emmanuel Macron a le sens de l’honneur.

Or, je pense, au contraire, que Macron n’a aucun sens de l’honneur et l’a prouvé depuis longtemps.

La presse conformiste ne cesse de répéter que Macron a été élu légalement.

Ce n’est que partiellement vrai : Macron a été élu dans le cadre d’une campagne pas du tout honorable qui avait toutes les allures d’un coup monté.

L’élection de députés de La République en marche à l’assemblée nationale a suivi et, au vu de la façon dont elle s’est déroulée, n’a pas été plus honorable.

Macron aurait pu ensuite se doter de la légitimité que les élections ne lui avaient pas donnée en se comportant dignement et en tentant de rassembler.

Mais, élu et doté d’une majorité de manière non honorable, il ne pouvait sans doute que se comporter une fois au pouvoir de manière non honorable, en persistant à traiter le peuple français comme un ramassis de gens sans lucidité ni intelligence.

Quasiment toutes les décisions prises par lui et son gouvernement, depuis le commencement et jusqu’à ce jour, sont désastreuses.

Quasiment toutes sont imprégnées d’un mépris du peuple.

Aucune n’a été prise en songeant qu’il fallait libérer l’économie française aux fins de lui redonner le souffle requis pour que la croissance reparte et que le chômage baisse.

Aucune n’était libérale, et Ma­cron est, à mes yeux, aussi libéral que je suis léniniste.

Qu’on le qualifie de « libéral » montre que la désinformation a de beaux jours devant elle dans ce pays.

J’ai douté que le peuple français puisse connaître un sursaut, et je l’ai écrit souvent.

J’ai vu dans le soulèvement des gilets jaunes ce sursaut que je n’attendais plus, et j’y ai vu la version française du cri des « peuples qui ne veulent pas mourir », évoqué souvent par Éric Zemmour.

J’ai constaté que ce sursaut était imprégné de colère et de désespoir, mais aussi de l’outrage ressenti par des gens qui ont été trompés et qui discernent un imposteur en celui qui les a trompés.

J’ai vu d’emblée que les revendications exprimées n’avaient pas de cohérence, mais je ne me suis pas arrêté à ce détail.

La colère, le désespoir et le sentiment d’outrage ne conduisent pas nécessairement à la cohérence, tout particulièrement dans un pays où le travail des idées a été soigneusement laminé par l’hégémonie d’une gauche à l’encéphalogramme plat.

Je m’attendais à ce que Macron réagisse en en rajoutant dans le mépris et en montrant qu’il considère le peuple comme une vile plèbe.

Je m’attendais aussi à ce que, pour détourner l’attention et noyer le sursaut, il use de subterfuges dignes des pires démagogues et c’est ce qu’il a fait en lançant un grotesque « grand débat » qui ne va rien changer et qui lui permet de mener campagne pour les élections européennes en utilisant cyniquement les moyens de l’État.

J’ai vu d’emblée qu’il avait choisi de laisser la violence de bandes ethniques et d’anarchistes venir saccager, piller et incendier, afin de ne répondre que par la répression et de tout à la fois disqualifier le sursaut et l’écraser.

Je ne pensais pas, je dois le dire, qu’il irait aussi loin dans cette direction.

La répression extrême exercée par la police depuis plus de deux mois est indigne.

La police française est la seule en Europe à utiliser des « lanceurs de balle de défense » et des grenades explosives.

Elle est la seule en Europe à utiliser un système de nasse destiné à prendre au piège des manifestants sans leur laisser d’issue pour pouvoir ensuite leur cogner dessus.

Les blessés sont très nombreux, les mutilés aussi.

Jamais depuis la guerre d’Algérie, on n’a rien vu de tel, même pendant les émeutes de 2005.

Seuls les dirigeants du Rassemblement National et de Debout la France ont réagi de manière appropriée, c’est un fait.

Et il est infiniment regrettable qu’il n’y ait pas eu une réaction plus large.

Ce qui est en cause n’est pas la police elle-même, mais les donneurs d’ordre.

La dérive que connaît la France sous Macron est extrêmement grave.

Et la présidence Macron aura, dans les livres d’histoire, l’apparence déshonorante d’une indélébile tache de sang infligée par des dirigeants autoritaires et sans scrupule.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

ARTICLE PRÉCÉDENT

Castaner et les terroristes

ARTICLE SUIVANT

Nouveau monde

10 Commentaires sur : Macron : une tache de sang sur l’histoire de France

  1. IOSA

    11 février 2019

    Macron ? Une tache tout court.

    Répondre
  2. Alain PROTTE

    6 février 2019

    Macron a été placé là.
    Par quelle coterie politique internationale visant à neutraliser la France?
    Il est là pour s’acquitter de sa tâche, celle à laquelle il s’emploie avec application et avec succès.
    Qui est-il donc?
    Et qui est-elle , elle?

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    6 février 2019

    Macron?
    Son drapeau? Le corse, mais avec la tête jaune d’un GJ portant un bandeau sur un oeil.
    Sa couleur? Le rouge sanguin pour les nombreuses victimes GJ de ces dernières semaines.
    Sa devise? L’obstination finit toujours par payer.
    Son dada? Grimper sur le dos des contribuables pour leur faire les poches.
    Sa politique? Celle du pire car elle fonctionne..
    Son but? La régence mondiale, rien que moins.

    Napoléon réveille toi car un gringalet veut te surpasser.

    Répondre
  4. Janvier

    5 février 2019

    Vous avez raison, hors un point.
    Les revendications ne sont pas « incohérentes « , elles sont diverses
    2 grands axes :
    Amélioration du pouvoir d’achat par baisse des impôts et taxes
    Avènement d’une démocratie , le pouvoir au peuple.
    Passe par sortie UE/€, rétablissement des frontières , RIC révocatoire
    Rejet des traités signés par un gouvernorat illégitime renationalisations (banques, autoroutes, aéroports etc..)
    Séparation des banques de dépôt et affaires
    Et à la niche les corps intermédiaires
    Et sus aux chiens de garde
    Ça paraît cohérent

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 février 2019

      il y a DES Démocraties

      citons par exemple : la Démocratie Chrétienne, les Démocraties Populaires, et même des Républiques Populaires Islamiques

      vous avez une grande variété dans votre choix

      Brenus vous propose même ici et régulièrement la Démocratie Scatologique

      Répondre
      • BRENUS

        8 février 2019

        Avé QQ crétinus! Il me semblait bien que je te manquais. Maintenant que tu as laché ta bile, retournes vite à LREM palper le fruit de ta prestation. A toi ( et à toi seulement) : scatologiquement tien .

        Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        8 février 2019

        Il me semble que vous avez oublié la démocrassie française celle qui vous tient à coeur et que vous portez aux nues.
        Précision, je fais référence aux nuages et non à la nudité qui pourrait paraitre scatologique dans le contexte de votre commentaire.

        Répondre
    • 11 février 2019

      Certes, cela paraît cohérent dans votre énoncé. reste que tout de même les banques ont déjà été nationalisées et ce fut une faute en 1982. Depuis, BALLADUR a opéré des privatisations avec des “noyaux durs” qui font qu’en fait, elles ne sont réellement privées ! De plus, l’entremêlement complet des besoins de l’Etat et des banques actuellement que la nationalisation est déjà refaite à 98% de ce CARTEL illégal qui privé les gens de toute liberté réelle, les banques cartellisées obéissant à l’Etat d’abord et à l’administration au-dessus de la tête des “clients” en fait des captifs esclaves.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)