Mais qu’a donc fait Jean-Marie Le Pen ?

Posté le août 25, 2015, 3:06
7 mins

Il a blasphémé. Il a violemment insulté la déesse-reine, que l’on nomme le « politiquement correct ». Il faut donc l’éliminer.

En attendant, essayons de voir objectivement de quoi il s’agit. Le blasphème en question a été proféré dans un hebdomadaire, « Rivarol », dont le tirage est modeste et qu’il est difficile de trouver. J’y suis finalement parvenu et j’ai ainsi pris connaissance de l’interview du fondateur du Front national.

Parmi plusieurs considérations d’ordre moral et politique, j’ai relevé le premier blasphème : « Je ne considère pas que le maréchal Pétain ait été un traître. »

À ce sujet sensible, que les Français n’aiment pas aborder, il convient de se souvenir des circonstances ayant fait que le maréchal Pétain, artisan de la victoire de 1918, a été nommé par le parlement, le plus légalement du monde, chef de l’État en juin 1940.

Ayant déclaré la guerre à l’Allemagne en septembre 1939, avec toutes les chances de la perdre, la France vit son armée balayée en 3 semaines par l’armée allemande. Ce fut pour la Wehrmacht une promenade militaire et, pour la France, sans doute la plus grave défaite de son histoire. Des millions de Français s’enfuyaient devant l’envahisseur à pied ou en carriole et de nombreux officiers dans leur 11 CV Citroën, avec « Bobonne », les enfants et le chien, un matelas sur le toit de la voiture. Ils allaient vers le sud, mais le plus grand nombre des soldats, eux, allaient vers le nord et l’Allemagne. Prisonniers, ils étaient 2 millions.

Dans cette immense pagaille, les Français cherchaient un recours. Ils le trouvèrent en la personne du maréchal Pétain, qui sut éviter le pire, c’est-à-dire un gauleiter qui, comme en Pologne, aurait pu transformer la France en un vaste espace concentrationnaire.

Ceci constaté, pourquoi la France a-t-elle subi en si peu de temps une telle défaite ? Ce fut pour des raisons aussi simples que connues.

La saignée de la première guerre mondiale avait été telle que la France exsangue s’est trouvée épuisée. 1,3 million de morts, des jeunes. 3 millions de blessés. Un quart du territoire ravagé. Le peuple français ne voulait plus se battre. « Plus jamais ça. » D’où une erreur stratégique, la ligne Maginot, insuffisamment prolongée, si bien qu’elle fut facilement contournée.

Deuxième explication de la débâcle : l’idéologie socialo-communiste, hostile à l’armée, qui triompha en 1936. Je rappelle que Léon Blum, président du conseil, disait : « S’il s’agit de détruire l’armée, j’en suis. » Évidemment, dans l’armée, il y a des gens honnêtes et rares sont ceux qui votent à gauche. Le front populaire remettait donc l’armement de l’armée aux camarades communistes et anarchistes de la guerre d’Espagne. Staline, lui, leur en envoyait aussi, plutôt peu et contre paiement comptant en monnaie or !

Dans ces conditions, la défaite était inévitable.

Deuxième blasphème rappelé par « Rivarol ». Jean-Marie Le Pen a tenu sur BFM les propos déjà tenus en 1987 sur les chambres à gaz des camps de concentration nazis « point de détail ».

Sur ce point, qui n’est pas de détail, Le Pen a eu tort. L’holocauste des Juifs a été un crime et, pour les Allemands, ce fut une faute qui probablement leur fut fatale.

Mais, là aussi, l’explication historique est claire. Les Allemands n’ont pas admis leur défaite en 1918. Pour eux, la France n’avait gagné la guerre que grâce aux troupes coloniales et à l’intervention des Anglo-Saxons, surtout des États-Unis, sans lesquels elle aurait été vaincue, ce qui est probablement vrai. Hitler a exploité cette conviction nationale en inventant un bouc émissaire, cause d’une défaite imméritée. Ce fut une tragique erreur pour le peuple allemand. Les Juifs n’étaient pas plus puissants en Allemagne qu’ils ne l’étaient en France ou en Grande-Bre­tagne et, se considérant comme Allemands, ils s’étaient fort bien battus contre les Français en 1914-1918.

L’intelligence aurait été de ne pas créer ce problème et sa « solution finale », que les nazis, au demeurant, cachaient soigneusement. Celui qui savait et parlait, fût-il SS, pouvait être immédiatement exécuté.

Et, pourtant le haut commandement allié, lui, savait, par les rares évadés des camps, mais il ne bougeait pas. Pourquoi ? Parce qu’il jugeait que les camps de concentration allemands n’avaient pas d’importance stratégique ; qu’en URSS, puissance amie, c’était bien pire ; et qu’en ce domaine, considéré comme humain mais non militaire, il était sage de ne rien faire. Telle est la vérité, aussi choquante soit-elle !

Ceci pour dire que le Front national aurait été bien inspiré de s’en tenir à la vérité historique, plutôt que de créer un pugilat familial entre le père, la fille et la petite-fille – l’ambition n’est pas une excuse –, avec une désagréable cacophonie devant les tribunaux et la presse qui en rajoute.

Cette querelle fait le plus mauvais effet et assombrit encore le paysage politique de notre pays.

Au Front national, c’est la bataille familiale. À l’UMP « républicaine », c’est la bataille entre 6 candidats qui se détestent. Et, à gauche, c’est la bataille entre la gauche, la gauche de la gauche, la droite de la gauche, et la mêlée générale des nullités. Peut-on faire pire ?

11 réponses à l'article : Mais qu’a donc fait Jean-Marie Le Pen ?

  1. yuli

    26/08/2015

    Ceci dit, Einsteinn’az jamais prétendu, contrairement à la communauté, qu’il avait établi l’équivalence E=mc2, et pour cause. D’autre part, les chambres à gaz sont une autre imposture communautaire, donc en vérité pas un détail.

    Répondre
  2. Marquais

    26/08/2015

    les enfumeurs professionnels s’emploient ( et réussissent parfaitement leur coup) à déformer la langue française et la simple grammaire. Chacun sait qu’un ensembles d’éléments d’une oeuvre est un détail de cette oeuvre ou de cet ensembles d’éléments du  » tout  » dont ils font partie.
    Que le visage du Christ soit un détail du tableau de David n’est pas un choix c’est un fait. une oeuvre, un événement sont un ensembles constitué de détails.
    La deuxième guerre mondiale est constituée de détails innombrables, l’invasion de la Pologne , de la France, le débarquement, Hiroshima , le pont de la rivière Kwaî, lStalingrad , Katin …etc…sont des détails de ce conflit mondial.
    Qu’on le veuille ou non la simple syntaxe triomphera un jour ou l’autre et donnera raison à JMLP dans cette affaire à la honte de ceux qui ont abusé de l’ignorance de la langue française pour lui imputer une intention malveillante!
    Quoi qu’il pense, il ne l’a pas exprimé ce jour-là en tous cas !

    Répondre
    • LOUIS

      26/08/2015

      Vous avez raison, mais il n’empêche que les petites phrases de JMLP sont utilisées par l’UMPS pour démolir le FN et l’empêcher de devenir suffisamment important pour gagner les élections et gouverner la France. Quand on voit le désastre socialiste il faut tout faire pour les battre en 2017, même si il faut demander à JMLP, qui à 87 ans manque de réalisme e commence à donner des signes de sénilité, de se taire

      Répondre
  3. vozuti

    26/08/2015

    Pétain a interdit les franc-maçons et De Gaulle les a réinstallés.
    Ce simple fait suffit à expliquer pourquoi la république maçonnique a diabolisé le premier et béatifié le second, et pourquoi le blasphème sur ce sujet n’est pas toléré.
    Il n’était pas utile que Jean-Marie Le Pen parle de ces sujets historiques et il n’était pas utile que Marine Le Pen sur-réagisse pour faire plaisir aux censeurs de la religion officielle maçonnique.
    Les 2 sont tombés dans le piège.Si le FN veut gagner,il devra éviter les multiples pièges que le pouvoir maléfique va lui mettre sous les pieds.

    Répondre
    • DE SOYER

      28/08/2015

      Vous êtes proche de la vérité.

      Répondre
  4. le Ket

    26/08/2015

    Marine Le Pen n’a en rien « dédiabolisé » le FN ! Ce sont les politicards de la gôche caviar et de la droite cosmopolite qui ont caricaturé et ostracisé Jean-Marie Le Pen durant 4 décennies, avec la complicité des médias. Il était Belzébuth, Satan et considéré comme infréquentable, comme l’ont été après lui Saddam Hussein, Moubarak, Ben Ali, Kadhafi et depuis 3 ans Bachar al-Assad. A la différence des précédents, le lynchage ne fut que médiatique, bien que certains aient rêvé de le pendre.

    Les derniers résultats électoraux ont démontré à suffisance que ce ne sont pas les prises de positions ni les discours du FN qui ont rallié de nouveaux suffrages. NON, c’est la radicalisation des électeurs qui ont participé au succès du FN et au vu des faits économiques, sociaux, financiers et politiques des 3 derniers mois, il est presque certain que le FN augmentera ses scores pour les élections régionales de décembre 2015.

    Les disputes familiales des Le Pen ne joueront en rien sur l’expression du mécontentement populaire !

    Répondre
  5. lapalice

    26/08/2015

    Les commentaires me prouvent que le FN est et restera toujours un parti de la haine du juif et de l’antisémitisme.
    Marine fait tout pour essayer de faire croire a une modification de l’image qu’ont les Français du FN mais les membres restent toujours les mêmes.
    .

    Répondre
  6. Boutté

    26/08/2015

    L’holocauste des Juifs a en effet été une faute irrémédiable .
    Que ce soit par le gaz ou autrement n’y change rien . C’est de fait un détail . Si on avait demandé à l’ Académie de juger ce dire , nul doute que JMLP eût été absout , ce qui n’était pas concevable .
    Quant au Maréchal , je le considère comme le sauveur de ce qui restait de la France après le tsunami teuton du en grande partie aux politiques de 36 à 40 qui ont cru possible de mettre le pays à l’écart de la guerre en construisant un barrage onéreux avec l’argent qui eût permis l’armement qui nous a tant manqué , notamment l’aviation .

    Répondre
  7. DESOYER

    25/08/2015

    En Histoire, dès qu’on prend des « raccourcis », on peut arriver au pire. Bien sûr, l' »Holocauste » n’est pas un « détail » de l’Histoire: ne voir l’Histoire que d’un point de vue militaire en évacuant l’aspect politique n’aboutit qu’à des propos dénués d’à-propos. Dans l’affaire Le Pen, tous les deux sont à la faute politique: le père en parlant de « détail », la fille, dénuée de la moindre reconnaissance du ventre, en excluant son père du parti qu’il a créé et qu’il lui a donné en la soutenant contre Bruno Gollnisch lors des élections internes.

    Répondre
  8. LOUIS

    25/08/2015

    Le résultat des dérapages verbaux et écarts de langage de JMLP est de détruire le long travail de Marine Le Pen pour dédiaboliser le FN et le transformer en parti apte à gouverner, et c’est bien dommage car la France a besoin de MLP pour redresser les erreurs calamiteuses des socialistes.

    Répondre
  9. Bainville

    25/08/2015

    La France et son gouvernement ont réalisé la préservation de millions de vies humaines, et la maintien de l’Empire hors de l’emprise allemande, grâce à la politique de « containment. »,dont l’Armistice fût la base, cette politique que De Gaulle a combattu par le mensonge et l’attaque de territoires français avec l’aide des anglais heureux de l’aubaine.
    Cela fût plus courageux que la politique du pire, de Mers el Kébir à Dakar: attaquer l’empire français avec la complicité des anglais, afin de donner un prétexte en or à l’envahisseur allemand pour tout conquérir.
    La gaullisme ou le pouvoir à tout prix, en faisant une guerre impitoyable au régime de droite et en s’alliant avec le cancer communiste qui ronge encore le pays.
    L’étude des faits historiques et non de la propagande changerait les idées de certains, mais il faudrait opérer un retour sur soi-même, comme le fit REMY, qui se rendit compte des immenses services rendus aux français et de l’esprit d’abnégation du Maréchal Pétain( Plus d’un million de prisonniers rapatriés, 75% des juifs de France échappant à l’extermination alors que 90% étaient exterminés dans les pays sans gouvernement resté sur place au milieu de son peuple.)

    . DE GAULLE n’a jamais été un politicien de droite, il a bâti sa carrière politique par une guerre idéologique et juridique acharnée, à la stupéfaction des américains, contre la droite pendant la guerre, en collusion avec le mouvement communiste international.
    Il a laissé aux communistes apatrides le monde du travail, celui de l’éducation, celui des grandes entreprises nationales. Les blocages qui nous font encore tant de mal viennent de 1944 et de cette mainmise sur le pays par une minorité déterminée, elle.

    Dans la débâcle les politiciens se sont révélés minuscules.
    De Gaulle, créature de P.Reynaud a négocié avec Spears son passage en Angleterre avec garanties de carrière Il a poussé aux coups de poignard dans le dos de Mers El Kebir et de Dakar, dont un des buts étaient de pousser la France dans une guerre contre l’Angleterre.
    Sans l’armistice demandé le 20 juin 1940, les tronçons de l’armée française auraient été enveloppés et capturés sous 15 jours; et l’Afrique du Nord submergée en 2 mois, sans aucune possibilité technique et logistique de résister face à la déferlante de l’aviation allemande. Pas d’arsenaux, pas de munitions, pas d’industries, l’armistice a sauvé beaucoup de possibilités futures, dont la formation d’une armée qui vaincra les allemands en Italie.
    Les faits sont têtus et les incantations sur l’armistice préparée par les défaitistes sont toujours aussi infondées.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)