Manuel Valls et le boulet du bilan

Posté le décembre 13, 2016, 12:17
3 mins

Sans grande surprise, après la défection de François Hollande, Manuel Valls a annoncé son intention de concourir à la primaire socialiste, on n’ose plus dire la primaire de la gauche, puisque la plupart des candidats de gauche dédaignent d’y figurer.

Il part, certes, avec une certaine expérience du gouvernement et une maîtrise de l’appareil d’État et de l’appareil médiatique.

Mais il ne peut se dissimuler qu’il cumule les difficultés.

Tout d’abord, nul n’est plus que lui, dans cette primaire, tributaire du bilan du quinquennat.

Or, ce bilan est catastrophique y compris pour les électeurs socialistes.

Quoi qu’ait pu en dire M. Hol­lande, le chômage a considérablement augmenté depuis 2012. Et, surtout, toute possibilité de profiter de la récente croissance mondiale a été obérée par l’imposition de nouveaux boulets sur les entreprises françaises. Les taxes n’ont jamais été aussi élevées. La dette publique n’a jamais été aussi abyssale.

Au plan économique, tous les voyants sont au rouge.

Mais l’économie n’est pas tout. Même les électeurs de gauche ne peuvent pas se réjouir de la déferlante migratoire que le gouvernement Hollande-Valls a fait venir jusque dans les villages les plus reculés.

Les indicateurs de l’insécurité sont, eux aussi, au rouge vif. Avec une mention spéciale pour le terrorisme, dont tout le mon­de sait bien que le laxisme mi­gratoire, la porosité des frontières et le communautarisme islamique, copieusement encouragé par la gauche anti-française sont les principales causes.

En un mot, M. Valls porte une large responsabilité dans un bilan catastrophique.

En outre, du point de vue de la gauche, la loi El Khomri (fourre-tout indigeste pour les PME, qui ne servira donc nullement à relancer l’emploi) fut un crime de lèse-idéologie.

Sa seule possibilité pour réunir la gauche est de rappeler son côté fanatiquement jacobin. Mais il n’est pas sûr que cela suffise – d’autant qu’ils sont nombreux dans ce cas au PS !

Ajoutons qu’il a perdu son image de « jeune loup » de la « nouvelle gauche » sociale-démocrate au profit d’Emmanuel Macron et l’on pourra constater que son es­pace politique est fort réduit.

Face à lui, de vrais gauchistes, comme MM. Hamon, Peillon ou Montebourg, paraissent autrement plus à même de séduire les électeurs socialistes déboussolés.

Mais il est vrai qu’ils sont si divisés que Manuel Valls pourrait bien créer la surprise en janvier prochain…

7 réponses à l'article : Manuel Valls et le boulet du bilan

  1. quinctius cincinnatus

    18/12/2016

    mauvais bilan ? mauvais bilan ? allons, allons … relativisons !

    … nous n’ en sommes pas encore au bolivar zimbabwo-vénézuélien

    Votez Mélanchemuche, un authentique Amazonien !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    18/12/2016

    pour  » eux  » le bilan n’ est pas un boulet , tout juste un ballon de baudruche que l’ on perce,ou bien qu’ on laisse s’ envoler au loin jusqu’ à ce qu’ il disparaisse à la vue ou bien même qui se dégonfle de lui-même

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    17/12/2016

    exclus de l’ élection au plus beau chrysanthème le petit père du Peuple Josef Filochevitch fait un appel aux  » dons  » ( avec un  » d  » … s.v.p. ) … premier et généreux donateur : ( un kopeck ) le camarade cégétiste [email protected]

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    17/12/2016

    la belle alliance populaire ( sic ) vue par l’ Histoire romaine

    1/3 des suffrages à Valls

    1/3 des suffrages à Montebourg

    1/3 des suffrages à Hamon

    donc le P.S. présentera un … triumvirat à l’ élection présidentielle et les éliminations par assassinat ou déportation seront pour plus tard !

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    15/12/2016

    valse à l’ endroit, valse à l’ envers : . . .

    Manuel Valls propose de supprimer le … 49/3

    on ne sait jamais, cette procédure législative pourrait bien être utilisée par ses successeurs du mauvais bord

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    15/12/2016

    On est en droit de se demander quel intérêt peut avoir le matamore Valls d’aller se fourvoyer dans le marigot de la primaire socialiste !

    Son bilan, …… peu brillant, …… il pourra toujours tenter de le ‘’vendre‘’ à ses pairs et à ses militants en recourant au principe SCPTM [*] : … « C’est pas moi M’sieur, c’est l’autre ! »

    Ses idées pour l’avenir ? …… Il faudra qu’il explique pourquoi il ne les a pas mises en œuvre dès qu’il était aux affaires !

    Ah oui ! … j’allais l’oublier ! … L’unité de la gauche ! …

    Vu le nombre de bateleurs qui proposent à leurs ouailles suivistes de réaliser cette unité, mais uniquement sous leur houlette, parlons plutôt des unités à gauche !

    Pour ma part, je suivrai attentivement la campagne des primates, … oups ! … pardon, … des primaires de la gauche, …… comme on suit le spectacle affligeant d’une réunion de famille tiraillée dès l’annonce du prochain décès du pater familias assis sur quelques vieux titres d’emprunts des chemins de fer russes !

    Il y aura assurément de la couleur dans les personnages et probablement de la verdeur dans certains propos !

    [*] SCPTM : Si Ça Passe Tant Mieux.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    13/12/2016

    ce n’ est pas le pire des boulets , les Français ayant la mémoire courte . Les  » siens  » se chargeront de tirer à … boulets rouges sur lui et le … dépôt de bilan  » hollandien  » dont il est une des causes . Il va en sentir le vent

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)