Manuel Valls, faux dur et vrai commissaire politique

Posté le mai 29, 2013, 8:57
3 mins

S’il y a une chose que je trouve significative (et que la grosse presse ne paraît même pas remarquer), c’est bien le « deux poids, deux mesures » régulièrement pratiqué par les pouvoirs publics.

En ce domaine, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, nous « gâte ».

Comme maire d’Évry, il s’était fait remarquer pour sa politique « sécuritaire ». Ce qui ne voulait pas dire, contrairement à ce qu’ont prétendu pendant des années des médias complaisants, que la ville d’Évry était une ville sûre. Cela voulait dire que les contribuables d’Évry étaient mis largement à contribution pour financer de coûteux plans de vidéosurveillance permettant de les verbaliser pour un oui ou pour un non.

Est-il besoin de préciser que les vrais malfrats étaient fort peu gênés par les caméras, puisque la police a, depuis des années, pour instruction d’éviter les « provocations » et qu’en toute hypothèse, une justice politique exonère le plus souvent les « malheureuses victimes d’une société réactionnaire » ?

Comme ministre, Manuel Valls a continué dans cette voie – qui était déjà celle de Nicolas Sarkozy. Beaucoup de communication, beaucoup de surveillance des honnêtes gens, et peu d’ennuis pour les voyous.

Parmi les exemples récents, on peut citer le laxisme ahurissant qui a entouré les émeutes de ces derniers jours au Trocadéro… et les interpellations en série de jeunes gens pour port de polos de la « Manif pour tous » !

Mais la semaine dernière a battu tous les records.

Nous avons appris qu’inquiété par la présence probable d’affreux « groupuscules extrémistes », M. Valls déconseillait vivement de participer à la manifestation contre le mariage gay avec des enfants. Si la police n’est capable d’assurer la sécurité, à quoi sert-elle donc ? (Je serais assez enclin à répondre qu’elle sert à protéger les provocateurs, voire à commanditer les provocations, mais ne polémiquons pas !)

Dans le même temps, un militaire français a été agressé à l’arme blanche par un individu probablement salafiste.

Le vrai terrorisme est là, bien sûr. Mais, ici, l’urgence est d’éviter tout « amalgame ». Si, d’aventure, le bon peuple se mettait à voir un lien entre islam et djihad, le « vivre ensemble » serait en péril, n’est-ce pas ?

Avec un ministre comme celui-ci, la police fonctionne certes à plein régime, mais pas contre les voyous. Seulement contre les opposants politiques ou les Français qui ont le malheur de rouler à 135 sur l’autoroute !

7 réponses à l'article : Manuel Valls, faux dur et vrai commissaire politique

  1. BRENUS

    02/06/2013

    Valls prend des poses et cambre la taille pour faire croire qu’il est sévère. Avec les mères et leurs moutards : oui. Avec les vrais casseurs, il se casse comme un pleutre. Il ne suffit pas d’avoir une ascendence espagnole pour jouer les « grands », il faut aussi en avoir dans les tripes et pas seulement avec les faibles. Qu’il retourne donc jouer du pipeau, ce qu’il fait très bien.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/06/2013

      il est Catalan … pas Castillan …s’il vous plait, ne l’insultez pas sur ses origines !

      Répondre
  2. Claude Roland

    30/05/2013

    Attendez : VALLS est le descendant d’un républicain espagnol qui a fuit l’Espagne de Franco. Il a été nourri au lait communiste durant son enfance et au poison de la vengeance. Cerveau formaté adepte d’une police type NKVD, il est parfait au sein de la dictature socialiste que nous avons acceptée depuis 35 ans ! Et vous êtes étonnés avec ça ?!
    Moi, ce qui m’étonne c’est le paradoxe français de gens qui aspirent en théorie à la liberté mais sont infoutus de réaliser qu’ils la laissent détruire par le rêve socialiste auquel ils aspirent, cannabis et cocaïne aidants.
    Ce qui arrive actuellement dans la société français est dû au choix des Français.
    Quand le vin est tiré, il faut le boire.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/06/2013

      pas du tout le fils d’un  » républicain espagnol  » mais un immigré catalan lambda comme tant d’autres et bien intégrés … vérifiez vos sources avant de  » stigmatiser  » vos adversaires sur leur  » origine  » … politique et  » raciale  » … par contre c’est un  » pur  » produit de l’E.N. ! ça oui !

      Répondre
  3. Jean-Claude SACERDOT

    30/05/2013

    Valls n’est un petit opportuniste à l’ego surdimensionné mais ce n’est une surprise pour personne. Servile avec ses maîtres et dur comme une chique pas encore mâchée avec ceux qui ont l’infini malheur d’être sous sa coupe aussi arrogante qu’irresponsable. Comme disait Descartes : L’intelligence est la chose la mieux répartie du monde, chacun (des sots) est persuadé d’en avoir assez ! Valls en est la parfaite matérialisation. Insuffisant et incompétent, il ne suffit pas d’avoir le verbe haut (pauvre verbe) et des crispations de mâchoire pour épileptique pour être ministre de l’intérieur… Il est vrai qu’au vu des « ses » collègues, il n’a pas de complexe à avoir.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    30/05/2013

    Les services du sinistre Valls auraient donc trouvé l’auteur de l’agression du militaire.
    Il s’appellerait Alexandre, on est donc sauvé. Après Vladimir on continue de puiser dans les noms du calendrier grégorien, C’est un peu comme pour les noms attribués aux cyclones…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/06/2013

      ce  » terroriste  » est un …  » paumé » … comme le sont hélas beaucoup de converti(e)s … encore une réussite de l’Education Nationale et des  » Services Sociaux  » sinon de notre société ( y compris familiale ) …
      effectivement, il peut se prénommer Alexandre et être aussi bien Antillais ou Métro,et son cas est typique de l’imitation … médiatique !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)