Marine Le Pen, meilleure opposante à François Hollande

Marine Le Pen, meilleure opposante à François Hollande

Marine Le Pen est considérée par 46 % des Français comme la meilleure opposante à François Hollande – loin devant le deuxième, François Fillon (18 %).

Faisant partie de ces 46 %, j’estime que ce sondage est une bonne nouvelle. Le gouvernement actuel enfonce tous les jours davantage la France dans le marasme économique et la crise civilisationnelle – et cela, exclusivement par idéologie et pour satisfaire les intérêts de ses clientèles électorales.

Il est donc urgent de lui résister. Or, l’UMP est empêtrée dans sa guerre des chefs. Je suis donc heureux que le FN, lui, n’hésite pas à s’opposer.

Je vois cependant un risque dans ce sondage, conforté par la victoire de Brignoles : qu’on lui fasse dire ce qu’il ne dit pas.

Ce n’est pas parce que les Français jugent Marine Le Pen meilleure opposante qu’ils sont prêts à lui faire confiance pour gouverner. Ce sont là deux choses différentes.

On peut certes constater le terrible échec du PS et de l’UMP et se dire que le FN ne ferait pas plus mal. Mais la psychologie des électeurs est toujours extrêmement conservatrice. Au moins au deuxième tour, la plupart des électeurs reviennent à leur parti d’origine, le plus souvent par peur de l’aventure.

À l’heure actuelle, quoi que l’on en dise, la principale motivation du vote FN reste de sanctionner les « partis de gouvernement ». En tout cas, c’était ma motivation à chaque fois que j’ai voté FN.

Pour gagner, le FN doit se doter de cadres de qualité, et choisir son alliance.

On peut penser que les prochains succès électoraux vont permettre au FN de se doter de collaborateurs de qualité.

En revanche, pour le moment, le FN refuse de choisir entre la gauche et la droite. Ce qui est d’ailleurs, paradoxalement, un marqueur de l’extrême droite traditionnelle, dont Marine Le Pen veut s’éloigner. Ce « ni droite, ni gauche » (très différent d’un « ni UMP, ni PS ») est d’autant plus absurde que les gens de gauche qui rejoignent le FN le font en quittant consciemment la gauche, notamment à cause de l’immigration.

Le FN aurait intérêt à s’affirmer comme un parti de droite. Il ap­paraîtrait enfin comme un parti comme les autres. La seule alternative est d’assumer clairement que le FN n’est, au contraire, pas un parti comme les autres et ne pourra servir la France qu’à la faveur des possibles guerres civiles qui s’annoncent – et donc renoncer aux succès électoraux. Ce serait un choix légitime, mais je ne crois pas que ce soit la ligne actuelle du FN.

Partager cette publication

Commentaires (7)

  • Polémique sur le droit du sol : l’immigration les rend fous ! | les 4 vérités Répondre

    […] J’écrivais la semaine dernière que le FN devenu premier parti de France, en termes d’intentions de vote, au moins pour certains scrutins, avait une responsabilité accrue, notamment en termes de recrutement de cadres de qualité. […]

    30/10/2013 à 11 h 53 min
  • mariedefrance Répondre

    L’UMP sans le FN ne l’emportera pas.

    Le FN sans accords avec l’UMP ne l’emportera pas.

    S’il n’y a pas d’accords, la gauche sera encore aux manettes pour 5 ans et cela est insupportable.

    Il faut considérer les urgences et pour moi il y en a deux :
    * le problème identitaire
    * la situation économique.

    24/10/2013 à 7 h 52 min
  • Candide Répondre

    Un nombre important de cadres du parti des radicaux de gauche (dont est issu d’ailleurs Philippot)ont rejoint Marine sur le critère souverainiste ; c’est pour cette raison qu’elle
    veut sortir du clivage droite/gauche et s’affirmer tout simplement « patriote » pour ratisser plus large et ne fermer la porte à personne se reconnaissant dans son programme .
    Se classer dans la dualité serait trop réducteur .Je trouve que c’est une bonne carte à jouer !

    23/10/2013 à 23 h 14 min
  • christiane Répondre

    Erreur, la gauche est ultra-libérale même si elle prétend le contraire; sa politique le montre clairement ainsi que sa position vis-à-vis de Bruxelles et Washington. En
    revanche, la politique que le FN défend, est raisonnable, car elle se place entre un libéralisme raisonné et un protectionnisme réfléchi, ce qui me semble tout-à-fait adéquate vu le contexte actuel.

    23/10/2013 à 14 h 37 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      si je dis  » anti-libérale  » c’est pour la simple raison que plus aucune entreprise PRODUCTIVE et EXPORTATRICE NOUVELLE ( française ou étrangère ) ne veut s’installer en France en raison des saignées fiscales et des purges sociales
      Le docteur Batavius manie répétitivement la lancette alors qu’il devrait utiliser les lavements dans la (f)onction publique dans les  » quartiers  » et les  » camps « 

      23/10/2013 à 17 h 55 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    la question qui doit être posée pour avoir la bonne réponse est la suivante :

    qu’est ce qui différencie la Gauche du F.N. ,

    certainement pas le programme économique ( tout aussi anti-libéral chez l’un, l’autre ) , ni les perspectives de société ( la retraite à 60 ans par exemple ) mais la position par rapport aux  » phénomènes migratoires  » ( donc à la sécurité … proprement dite et à celle de l’emploi , comme les gens peuvent illusoirement se l’imaginer )

    est ce suffisant ?

    la réponse est définitivement NON

    23/10/2013 à 13 h 34 min
    • vozuti Répondre

      quinctius cincinnatus,les questions seraient plutot celles ci : 1)_ qu’est ce qui différencie la Gauche de l’ump ? reponse: rien. 2) qu’est ce qui différencie le fn de l’umps : ses adhérents ne sont pas là pour profiter du gateau en se faisant corrompre par tous les lobbys qui payent bien.

      23/10/2013 à 19 h 07 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: