Marion Maréchal, Marine Le Pen et le populisme

Posté le 15 avril , 2019, 4:32
5 mins

Le dernier numéro de « Valeurs actuelles » contient un long entretien avec Marion Maréchal, la plus jeune « retraitée » de la vie politique.

Les médias, jamais en retard pour se tromper d’analyse, en ont fait une pierre dans le jardin de Marine Le Pen, au motif que Marion Maréchal aurait critiqué le « positionnement populiste ». Ce qui aurait justifié une réponse de Marine Le Pen, à l’occasion d’un entretien dans le « Parisien ».

En réalité, l’entretien de Marion Maréchal à « Valeurs actuelles » n’est nullement une attaque du populisme.

L’ancienne députée du Vaucluse déclare même explicitement qu’elle s’oppose à la « diabolisation » du mot – visant manifestement par là M. Macron et ses amis.
Elle dit, en revanche, au moins trois cho­ses importantes.

La première remarque de Marion Maréchal sur le populisme consiste à constater que le clivage que souhaite imposer M. Macron entre populistes et progressistes est factice. Notamment parce que le progressisme ne s’oppose pas au populisme, mais au conservatisme.

C’est une évidence. Et je persiste à ne pas comprendre pourquoi les ténors de droite ne dénon­cent pas cette imposture. Au passage, d’ailleurs, Marion Maréchal se paie le luxe de démolir le progressisme comme « forme de fascination enfantine pour l’avenir » et comme idéologie.

Là encore, c’est une évidence. Et l’on rougit en songeant que la droite française continue à être sous la domination culturelle de ce progressisme infantile.

La deuxième remarque de Marion Maréchal ne me semble pas moins importante. Elle est, cette fois, de nature sociologique – et c’est la phrase qui a suscité l’agitation médiatique : « Le positionnement populiste semble être une impasse électorale. Si l’on doit bien sûr défendre les classes populaires, on ne peut pas faire l’économie de s’adresser à la classe moyenne et haute. Il faut rassembler autour d’une vision commune et non faire de la politique catégorielle. »

Précisons que, juste au-dessus, l’appui exclusif sur les classes populaires était indiqué comme l’une des caractéristiques possibles du populisme – dont l’ancienne députée venait d’ailleurs de dire qu’il s’agissait plus d’un style que d’une doctrine.

Marine Le Pen a beau jeu de répondre : « Le populisme, ce n’est pas le fait de défendre les pauvres ou les chômeurs. C’est le fait de défendre le peuple. » Mais, si le titre de l’entretien de Marion Maréchal est : « Macron ne comprend rien à l’âme des peuples », c’est sans doute que cette dernière n’est pas hostile à ce populisme-là !

En tout cas, il est certain que l’une des causes de l’échec de 2017 (pas seulement pour le FN, mais pour toute la droite française) réside dans cette espèce de lutte des classes insensée que les dirigeants de partis de droite semblent avoir intériorisée : aux LR les classes aisées et au RN les classes populaires. Comme si la droite pouvait s’organiser sur la base des catégories erronées et criminelles de la gauche !

Enfin, une troisième remarque de Marion Maréchal me semble décisive – à la fois contre Emmanuel Macron et contre la « ligne Philippot » qui semble perdurer au moins chez certains dirigeants du RN. « Le clivage droite-gauche continue d’irriguer la vie politique française, mais il n’épuise pas tous les autres clivages présents. »

Je continue à penser que la droite ne pourra pas gagner durablement – et donc travailler sérieusement à la restauration de la grandeur de la France – tant que l’on continuera à fantasmer sur la fin du clivage droite-gauche. En particulier, ce n’est pas en gavant l’État-providence comme une oie que nous pourrons lutter efficacement contre l’invasion migratoire !

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

14 Commentaires sur : Marion Maréchal, Marine Le Pen et le populisme

  1. quinctius cincinnatus

    24 avril 2019

    je crois que les électeurs les plus lucides des Républicains commencent à comprendre, péniblement il est vrai, que la marionnette ” américano-israélienne ” Sarkozy continue à tirer les ficelles d’ un Laurent Wauquier qui joue au dur parce qu’ il est un mou … dommage pour F. – X. Bellamy qui mérite un soutien ” doctrinal ” plus solide

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    20 avril 2019

    obligation vaccinale

    il faut vacciner les ” idiots ” de Droite contre la ” coqueluche ” ***

    *** au figuré bien entendu que la ” souche ” soit Marion ou François – Xavier

    Répondre
  3. vozuti

    18 avril 2019

    les classes aisées n’ont pas l’esprit rebelle,c’est pour cela qu’elles votent comme les médias leur demandent de voter.lorsqu’elles auront été totalement ruinées par le niveau d’imposition,elles seront plus aptes à voter FN.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19 avril 2019

      ne parlons pas de classe ” aisée “, intéressons nous plutôt aux gens qui réfléchissent , qui réfléchissent en tenant compte de la complexité des choses

      Répondre
      • vozuti

        19 avril 2019

        oui c’est le problème fondamental.pour réussir dans la société,dès l’école,il faut apprendre beaucoup,mais comprendre vraiment est inutile.une compréhension superficielle est suffisante.la grande majorité de la population délègue sa réflexion à des autorités “compétentes” qui distribuent les explications,les théories,les idéologies.on ne pousse pas la réflexion plus loin que ce qui est nécessaire pour assimiler la leçon.ce mode de fonctionnement permet d’accumuler beaucoup de connaissances,mais cela rend dépendant et très manipulable.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          20 avril 2019

          ce type d’ enseignement est éternel !

          ils sont peu nombreux ceux qui remettent en cause les dogmes ! … Voyez l’ E.N.A. : une simple ECOLE d’ APPLICATION qui sélectionne ceux qui ont été déjà ” préparés ” à ” BIEN ” répondre

          le LIBRE JUGEMENT n’ est pas pour demain !

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            20 avril 2019

            le cancre populacier Brenus est dispensé du devoir de commentaire !

        • vozuti

          20 avril 2019

          c’est vrai,aucune école n’apprend l’esprit critique.une telle école serait interdite.à plus forte raison les écoles d’administration et de journalisme qui sont destinées à former une armée de chiens de garde pour défendre les erreurs du système.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            20 avril 2019

            ” DES ” systèmes serait, me semble t il, plus exact

  4. quinctius cincinnatus

    16 avril 2019

    ” aux Républicains les classes aisées, au R. N. les classes populaires ”

    ça me semble plus complexe que ce qui est ici résumé

    une question d’ origines sociales et de leurs intérêts de … ” classe ” certainement mais aussi une question de Culture historique et donc de l’ idée qu’ on se fait individuellement et collectivement de sa vie et de la vie

    cela saute aux yeux en lisant le blog des ” 4 Vérités ” où nous constatons que souvent ” populiste ” rime avec ” simpliste “

    Répondre
  5. Spring Ghylaine

    15 avril 2019

    Ces précisions ne me semblent pas vraiment indispensables car perso, et pour qq uns de mon entourage aussi, avions ainsi perçu les propos de Marion Maréchal. Mais sans doute, ces précisions seront-elles malgré tout utiles à qq autres personnes qui sont encore dans le doute peut-être ?
    Les médias sautent sur tout pour tenter de brouiller la tante et la nièce, et perso encore une fois, je pense que c’est peine perdue. Marion sait trop ce qu’elle doit à sa tante qui a été d’un dévouement total auprès de sa mère quand elle est née (je ne suis pas une proche de cette famille loin de là, mais si j’en crois en tout cas divers écrits, articles que j’ai pu lire, et qui sur ce point au moins, sont souvent d’accord). Elle ne trahira donc jamais sa tante et là aussi, je la sens trop droite, trop honnête.
    Sans compter que ce ne sont que des subtilités à la marge qui les distinguent vraiment sur leur vision et intentions
    Mais c’est vrai que Marion a pour elle la jeunesse, la fraicheur, l’intelligence. Bref, elle est bénie des dieux comme on dit, elle apprend très vite, et nous réservera belle surprise sans aucun doute dans un avenir que j’espère pour elle le plus proche possible

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 avril 2019

      le problème c’ est qu’ elle est aussi le clone sociétal de … Ségolène Royal ! ou de Bellami !

      de plus, elle n’ a pas la carrure , elle même le dit ! Marine lui est nettement supérieure en charisme … ” populaire ”

      trop ” bourge ” ! et une femme aussi intelligente soit elle, ne sait pas se défaire de son ” look ” *** ! dommage !

      *** voyez Sarko le caméléon : un grand ” illusionniste ” lui !

      Répondre
      • BRENUS

        18 avril 2019

        C’est quoi ce commentaire foireux qui prétend tout dire et ne rien dire …. “as usual” . Pour paraphraser la formule utilisée dans les cérémonies de mariages anglais, je dirais : que celui qui a quelque chose à dire le dise clairement ou qu’il ferme sa gueule à jamais. Mais là, à coup sur, je rêve avec Q.Q. Tant que l’asile lui accordera des permissions de sorties il sautera sur son clavier.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          18 avril 2019

          je sais parfaitement que votre niveau politique n’ est pas suffisant pour comprendre certains propos, mais à votre grand dépit certains les entendront parfaitement

          quant à votre citation sur le mariage à l’ anglaise, cela se disait dans les églises de campagne … françaises lorsque le prêtre annonçait en chaire les publications de mariage …. et cela en raison, sans doute, d’ une certaine consanguinité … d’ occasion

          Répondre

Répondre

  • (pas publié)