Marseille et Brignoles : la défaite des bonimenteurs

Posté le octobre 16, 2013, 12:24
3 mins

Dimanche 13 octobre, nous assistions à deux élections, toutes deux dans le Sud de la France : le deuxième tour des cantonales partielles à  Brignoles et le premier tour des primaires socialistes à Marseil­le…

Dans le premier cas, le candidat FN l’a emporté largement, avec 53,9 % des voix, devant la candidate UMP – les candidats de gauche ayant été battus dès le premier tour.

Certes, Brignoles n’est pas la France. Certes, une cantonale partielle ne donne pas une tendance générale. Certes aussi, c’est la deuxième fois que ce canton est remporté par le FN (c’était arrivé en 2011, dans l’indifférence la plus complète de la presse nationale).

Mais nous pouvons d’ores et déjà noter que le candidat FN a pu vaincre en duel, ce qui est exceptionnel. Les directives des partis sont de plus en plus ignorées sur le terrain.

Quant aux primaires socialistes marseillaises, la ministre Marie-Arlette Carlotti, favorite des médias et du gouvernement, a été éliminée au premier tour, avec 19,5 % des voix, loin derrière la première, Samia Ghali, sénatrice des quartiers nord (25,3 %) – qui était largement méprisée des médias, notamment en raison de ses liens avec Jean-Noël Guérini.

Dans ces deux élections, ce qui frappe, c’est le refus des directives médiatiques et partisanes. Et les favoris font figure de mauvais perdants. Le jeune élu FN de Brignoles a déjà été menacé ; sa permanence a été endommagée… Curieuse façon de lutter contre « l’extrémisme », n’est-ce pas ?

De son côté, Mme Carlotti a dénoncé les tripatouillages et le clientélisme, comme si la chose était une nouveauté chez les so­cialistes des Bouches-du-Rhône ! Mais c’est que, dans l’esprit de ces candidats hors-sol, venus de Paris apporter la bonne nouvelle démocratique au peuple ébahi, il y a des bons et des mauvais tripatouillages. Quand le tripatouillage désigne un candidat « républicain », on en sourit avec indulgence ; dans le cas contraire, on le dénonce avec vigueur !

Il faut noter aussi le cinglant discrédit du gouvernement. C’est la politique de gauche qui a été sanctionnée à Brignoles. Il n’était d’ailleurs pas possible au PS d’être plus cruel pour l’UMP qu’en appelant à voter pour lui ! Et c’est la ministre qui a été sanctionnée à Marseille.

Nous sommes encore bien loin de la restauration de la démocratie, trop longtemps confisquée en France. Mais si les électeurs cessent de suivre les bonimenteurs, nous en prenons le (bon) chemin…

10 réponses à l'article : Marseille et Brignoles : la défaite des bonimenteurs

  1. BRENUS

    23/10/2013

    Hans, vous n’avez pas compris les propos de jaurès (quelle prétention de s’attribuer un si noble nom de la part d’un gauchiste profiteur). Comme les anciens églésiastiques; qu’il voulait singer, son intention était de dire : « hors de la gauche, point de salut ». Soumettez vous aux nouveaux priviliègiés ou combattez les jusqu’à les passer à la guillotine comme durant la terreur,. Une période que ces gens affectionnent particulièrement puisqu’elle est censée ne toucher que les autres.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    18/10/2013

    Le problème reste que les  » bonimenteurs  » pourraient bien se trouver cette fois ci au …F.N. ! …. retraite à 60 ans, sortie expresse de l’Euro, etc …
    C’est étrange cette manie récurrente qu’ont les Français de croire à l’Homme ou à la Femme providentiel(le)
    Sans doute ce qui reste des croyances religieuses populaires

    Répondre
    • vozuti

      18/10/2013

      quinctius cincinnatus,pour l’instant les profiteurs sont à l’umps et se partagent le gateau. ceux qui ont choisi le fn n’ont rien d’autre à gagner que des coups. tacler le fn pour lui enlever toute chance de faire ses preuves ne sers qu’à maintenir au pouvoir les escrocs de l’umps. à moins que vous connaissiez un autre parti d’opposition ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/10/2013

        oui … un parti nationaliste ET libéral

        le Parti de la France

        d’autre part il est certain que le représentant de l’UMPS ne rêve que d’une seule situation électorale à l’élection de 2017 … la présence de M. Le. P. au second tour

        Répondre
  3. Laudance

    17/10/2013

    A la suite du résultat obtenu par le Front National à Brignoles, je ne vais pas bouder ma joie. Pourtant, j’éprouve rarement un tel sentiment lors d’une élection, car il y a longtemps que je ne me berce plus d’illusions quelle que soit l’issue d’un scrutin, aussi conforme soit-elle à mon attente et à mes convictions. En effet, le verdict ne débouche quasi jamais sur une évolution à la hauteur de l’espoir sorti des urnes.

    Mais ce cas précis mérite une exception. Non pas pour l’unique raison d’une victoire du FN qui se suffirait à elle-même, mais aussi et surtout à cause de la défaite du PS et de l’UMP pour lesquels il s’agit d’une sanction largement méritée, bien qu’encore trop petite à mon idée. Toujours est-il que des électeurs se sont réveillés et n’ont pas obéi aux habituelles consignes des partis formant l’UMPS et aux vœux des médias.

    Ceci dit, cet essai transformé à Brignoles sera-t-il suivi d’un tel succès lors des prochaines municipales et européennes ? Le doute demeure, car les démarches mensongères relayées et enjolivées par la presse vont se multiplier dans les mois à venir. Les Français vont-ils donc, oui ou non, céder au chant des sirènes se disant plus républicaines que le FN à défaut de l’être ? Il faut s’attendre à une surenchère UMPS dans ce domaine.

    A ce propos, il est curieux de constater que, même à l’étranger, seul le Front National n’est jamais qualifié de « républicain », ce qui, à mon avis, est plutôt flatteur pour lui à l’heure où la République est devenue l’ennemie de la France. Par contre, sans que cela soit clairement défini, il est toujours désigné comme étant l’extrême droite à honnir par le public à l’écoute des journalistes et de la clique au pouvoir. C’est devenu obligatoire !

    Mais qui sont ces gens d’extrême droite qu’il faut à tout prix abattre ? Les militants du FN donc il faut avoir peur ? C’est ce que les faux gentils essaient de vous faire croire avec de moins en moins de succès, car le parti de Marine Le Pen ne semble plus effrayer grand monde. Il est vrai qu’il n’a plus rien à craindre de la comparaison avec ceux qui, en à peine plus de trente ans, ont ruiné le pays, précipitant ainsi sa décadence.

    Ou sont-ils simplement des citoyens aimant leur patrie et qui veulent sauver celle-ci ? Dans ce cas, ils sont déjà des millions dont je fais partie, sans être Français mais imprégné de son respect. Contre ceux qui veulent les guider, les chiens sont lâchés, les pitbulls de la police de la pensée que les médias aident à saliver. Pour s’être distingué de ses pairs, Alain Delon vient donc, à son tour, d’être jeté en pâture à la vindicte des sectaires.

    Répondre
  4. Oeildevraicon

    16/10/2013

    Selon RTL, à la question: êtes vous prêts à suivre les consignes de vote des partis, 93% ont répondu NON et 3%
    OUI.
    Si cela devait se confirmer… Alors là, oui nous serions sur la voie d’une restauration de la démocratie, par le peuple.
    Quoi qu’il en soit, bravo aux Brignolais qui ont su tenir tête à toute la pression politique et médiatique.

    Répondre
  5. Jaures

    16/10/2013

    Bien. Voyons maintenant en quoi la vie des habitants du canton de Brignoles va s’améliorer.

    Répondre
    • vozuti

      17/10/2013

      jaurès,en quoi la vie des français s’est elle améliorée depuis qu’ils votent pour les voleurs et les traitres de l’umps ? on a suffisamment de recul pour affirmer que de confier la gestion du pays à des profiteurs sans foi ni loi n’était pas une bonne idée. voter escroc , cela peut apporter quoi , à part la ruine ?

      Répondre
      • Jaures

        17/10/2013

        Si les Brignolais ont voulu changé c’est qu’ils étaient mécontents. Maintenant voyons en quoi leur situation va s’améliorer avec un frontiste à la tête du canton.
        Autrefois, les Toulonnais ou Vitrolais ont vite déchanté.

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17/10/2013

      Déjà un poimt positif, ils se seront libérés de l’emprise léthale de l’UMPS.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)