Marseille : otage de syndicats archaïques

Marseille : otage de syndicats archaïques

Jacques Pfister, président de la CCI de Marseille : « Que ce soit sur le port ou pour les poubelles, nous sommes face à un comportement archaïque des syndicats. Ils ont une guerre de retard. Grâce à une situation monopolistique, la CGT sur le port et FO à la ville prennent Marseille en otage en toute impunité.

Nous en avons marre que ce territoire, qui est en train de se prendre en main pour essayer de se redresser, soit le champion du monde des villes qui ne marchent pas et des poubelles de la honte. »

Partager cette publication

(24) Commentaires

  • sapin Répondre

    Que les syndicats soient nuisibles, nous le savions depuis longtemps. Que les politiques soint nuisbles nous le savions depuis longtemps de par leur lacheté et leurs atermoiements. ils sont co-responsables de la situation actuelle de notre pauvre pays. Il en résulte que nous ne pouvons compter sur personne, sauf sur nous meme. Notre salut passera par des affrontements physiques afin de les chasser de la rue, de rétablir l’ordre, et de les éliminer. Les autres responsables étant les médias, les enseignatns, les juges.

    02/03/2011 à 21 h 07 min
  • sugier vincent Répondre

    LA FRANCE c’est terminé où est notre libertée.FRANCE=COMMUNISTE et c’est pire qu’à lépoque de l’inquisition,et la majorité du peuple sont des lâches . Nos politiques , tous les pendre,CHUTE DE L’EMPIRE ROMAIN.ON Y EST,c’est la FIN.J’ai honte.SISSOUX

    11/02/2011 à 14 h 23 min
  • Gilbert Gendre Répondre

    D’accord avec tous ces commentaires,mais les principaux responsables ne sont pas les syndicats c’est le gouvernement qui n’a pas le courage de prendre les dispositions indispensables. Comme dans tous les pays démocratiques, il est impératif que les syndicats ne soient financés que par leurs adhérents.
    Sarkosy qui cherche désespérément une idée pour ne pas être viré à la prochaine élection présidentielle, cela lui permettrait de remonter sérieusement dans les sondages.
    S’il muselle les syndicats,je subirais volontier quatre nouvelles années de présidence Sarkosy !

    01/02/2011 à 11 h 03 min
  • Carline Répondre

    Essayer de comprendre ces communistes qui détruisent et divisent notre pays à travers une foule d’officines ? Du temps perdu ! Aurait-on oublié que leur doctrine a toujours établi une politique de la terre brûlée, et l’anéantissement de tout ce qui fonctionne afin d’imposer un jour leur idéologie ? Eux n’ont pas oublié leur projet ! C’est pathologique ! Réveillez-vous, ils ont fait ça partout dans le monde. Curieusement, la France est le seul pays d’Europe qui accepte encore – sous la clause de droit syndical- la représentation de ce parti « de maffieux criminels et fratricides » aux prétentions humanistes, sur son territoire. On dit qu’ils ne représentent plus rien… Mais le tissus industriel de la région Marseillaise a très gravement périclité depuis plusieurs décennies et toujours par leurs coups de force. Nous n’allons pas lister ici tous leurs fléaux parallèles en France. Trop long ! Un syndicat du crime ! Non seulement on ne leur fait pas assumer le prix de leur nuisances et leurs responsabilités, mais encore on palabre, on continue à leur accorder des privilèges, et à leur fournir les moyens matériels d’annihiler notre Nation. Et ceux qu’ils ruinent ouvertement, auxquels ils nuisent, ne pêtent même pas les plombs: c’est surréaliste de mollesse béate et de perte d’instinct de survie! Quelques dizaines de milliers de marseillais résignés imitent les antiques pleureuses : ils sortent le mouchoir ! Pourquoi déléguer à ce point leur sort ? Quand la loi ne sert plus l’intérêt collectif et la protection des biens vitaux des citoyens intègres, on devrait trouver plus digne de se passer d’elle…Une quarantaine d’individus prennent en otages « 40.000 » personnes, et on continue à épiloguer ? Quelle honte ! Nos pères doivent se retourner dans leur tombes !
    P.S. Un ami Flamand relatait une de ces histoires glauque de minorité inquiétante qui destabilisa, il y a quelques années, la sécurité et libre circulation dans la Gare d’Amsterdam. Des maffieux sévissaient et les instances légales ne parvenait pas à en venir à bout…Un jour « spontanément » un groupe de malabars de la Marine hollandaise a déboulé sans prévenir, mais chaud, prêt à en découdre ! Résultat: l’instance illégale (mais d’éthique légitime) fit un excellent boulot. La nuisance en question fut définitivement éradiquée en cette unique intervention !
    A bon entendeur !

    22/11/2010 à 22 h 01 min
  • Suzanne Répondre

    A l’époque de l’Union Soviétique, je pensais que la CGT roulait pour elle.
    Maintenant que cette union n’existe plus, pour qui roulent-ils, sinon pour leurs propres intérêts ?
    J’ai toujours détesté ce syndicat que je trouve fasciste.
    On se demande vraiment pourquoi on continue à le subventionner alors qu’il est richissime.

    19/11/2010 à 9 h 37 min
  • pierre 42 Répondre

    La CGT à coulé le France,LIP,Manufrance, le
    GIAT? Renault en France,Creusot Loire,Les chantiers du Havre,le Port de Marseille,ect,ect, avec l’aval du Gouvernement qui soutient ce syndicat;
    Pauvre France trahie en pleine guerre économique .

    18/11/2010 à 16 h 16 min
  • bouchaert Répondre

    la greve du port est termine
    qu’ont-ils obtenus ???

    01/11/2010 à 11 h 16 min
  • langanay Répondre

    ces messieurs de la CGT qui se reclament du droit de gréve feraient bien de respecter celui des citoyens qui ont celui de travailler et de vivre sans subir la dictature d un syndicat iresponsable menteur et manipulateur.On comprend qu ils aient peur pour leurs priviléges.
    Ils ne representent qu une minorité quoiqu ils en disent.La france n a pas besoin d eux.

    20/10/2010 à 22 h 59 min
  • Tardier Répondre

    exactement, pas de subventions pour les syndicats,pas de greves car ce n’ est pas avec le nombre d’ adhérents cotisant dans leur syndicat respectif qu’ils vont pouvoir jouer le beau en entrainant de pauvres malheureux qui ne connaissent rien des dessous de ces usines à mensonges.Syndicalistes ou non,ne vous laisser pas berner par ce ramassis de menteurs qui ne pensent d’abord qu’à leurs tronches d’ égoistes et à se faire mousser.

    20/10/2010 à 18 h 33 min
  • de Chabot Répondre

    Marseille est une ville que je trouve sale par rapport à d’autres villes où j’ai habité et cela même quand les poubelles sont ramassées!Ce qui la sauve, c’est le cadre géographique et le soleil…
    Quant aux syndicats, ils sont, bien sûr, non inféodés à des partis. On se fiche royalement de nous! Puisque quelqu’un citait le Général de Gaulle, il a bien dit « que les français sont des veaux » et il a parlé de « chienlit ».
    42 ans après, rien n’a changé!!!

    19/10/2010 à 22 h 55 min
  • Jean Claude LAMBERT Répondre

    Il y a quelques années la CGT a coulé le France. La France est sa nouvelle cible. Je l’ai aussi vu à l’œuvre chez Manufrance.
    Quand donc nous débarrassera-t-on de cette gangrène.

    19/10/2010 à 21 h 05 min
  • Béru 45 Répondre

    Il parait que les présidents nationaux des syndicats sont intelligents.Il est vraiment temps de douter!!!Ruiner une économie déjà chancelante, réduire au chomage des centaines de Français pat exemple en ne leur permettant pas de se servir de leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail.Tous ces braillards dans les rues actuellement ont ils encore possibilité de réfléchir pourris de slogans? Il serait temps de REFLECHIR aux conséquences de ses actes!!!

    19/10/2010 à 13 h 59 min
  • de Rosamel Répondre

    Nous sommes en 2010,il serait grand temps de supprimer les dispositions de 1945 sur les « syndicats »….merci De Gaulle!!!!

    19/10/2010 à 12 h 27 min
  • MIRVAUX SERGE Répondre

    Je suis ecoeuré par le comportement des français face aux réformes nécessaires et vitales que doit faire notre pays la cgt fo cfdt à la solde des partis sociolo-communiste
    se moquent pas mal de conduire la France à la ruine par leurs actions calamiteuses

    19/10/2010 à 10 h 29 min
  • FIGAROCB Répondre

    Oui, il faut faire connaître à toute la population les salaires de ces nantis de la CGT, il faut les montrer du doigt.
    La solution définitive passe par la dénationalisation, comme cela a été fait avec la SNCM ; supprimons ce monopole d’un autre âge.
    Pour l’heure, dans l’urgence, il convient de faire intervenir les forces de l’ordre pour libérer le port de Marseille et permettre ainsi aux bateaux immobilisés de décharger et de pouvoir repartir faire leur travail.
    Reviendront-ils sur Marseille ? On peut en douter !

    19/10/2010 à 9 h 15 min
  • seguin Répondre

    La réputation de Marseille en matière de banditisme syndicale ou autre n’est plus a faire. Sur le plan nationale, la C.G.T. est depuis toujours une entreprise de démolition Ce syndicat irresponsable ne représente pourtant qu’une minorité, alors, a quand l’éradication?

    18/10/2010 à 21 h 54 min
  • DUBOS Jean Pierre Répondre

    pour faire suite au précédent :……..a nos frais , bien sure , pendant ce temps sous pretexte de redressement de la sécu , nous sommes de moins en moins remboursés , sans doutes pour que ces gens là disposent de nos impots et de nos cotisations , pour mieux se soigner ? ?, en tout cas mieux due chez eux ou que NOUS CHEZ NOUS ! !

    18/10/2010 à 19 h 56 min
  • DUBOS Jean Pierre Répondre

    les gouvernements de ce pays prérent s’entendre traiter de c…. que de changer quoi que ce soit de peur de perdre leurs privilége , dans un autre genre de conneries : des traducteurs dans les hopitaux pour que les malades qui ne parlent ni ne comprennent le FRANçAIS puissent savoir de quoi ils sont malade ! ! un prompte retour dans leur pays leur rendrait la santé ! !

    18/10/2010 à 19 h 52 min
  • Charlot Répondre

    Il sont en train de couler les ports, il faudrait restreindre le droit de grève de ces nantis irresponsables. C’est tout !

    18/10/2010 à 19 h 35 min
  • Bernadette Mora Répondre

    Nous avons un ami marseillais qui travaillait dans une entreprise, coulée par la CGT. Un autre ami, décédé depuis plusieurs années, avait travaillé dans le cuir du côté de Cholet. Il nous disait que la CGT avait ruiné l’industrie du cuir dans les Mauges. Mais enfin, zut, pourquoi n’y a-t-il pas de révolte contre ces saccageurs d’emploi, complètement crétins, qui scient la branche sur laquelle ils sont assis et font perdre leur emploi à des non-syndiqués (si j’étais un homme vivant dans ces conditions de subordination à ces cégétistes, j’aurais une forte envie d’aller leur casser la figure).

    18/10/2010 à 18 h 09 min
  • Bisson Répondre

    Ce qui se passe à Marseille,nous l’avons connu à Lorient (la ville aux 5 ports!) avec les dockers CGT.Ils ont réussi à couler le port de p^che et le port de commerce qui ne sont plus que l’ombre d’eux-même.
    La CGT a coulé RENAULT, mais qu’ont fait nos politiques qu’ils soient de droite ou de gauche? Ils se sont couchés devant,mieux ils ont donné plus d’importance aux syndicats qui sont subventionnés avec nos impôts.
    On se croirait en pays soviétique!
    Pauvre France!!!

    18/10/2010 à 17 h 12 min
  • Jean-Pierre Répondre

    Je suis entièrement d’accord avec les commentaires de zeller et Gérard.
    Cette situation qui n’est pas nouvelle,(je parle du port) fait le bonheur de Barcelone et Marseille ne cesse de régresser à cause de privilégiés qui gagnent 4500 € par mois pour 18h00 de travail par semaine. De plus le fils remplace le père et le petit fils le fils. Ce népotisme est connu et je ne parle pas de l’âge de départ à la retraite et de la sécurité de l’emploi. Un grand coup de pied au…comme Reagan avait fait avec les aiguilleurs du ciel. Mais en France on négocie même quand il n’y a plus rien à négocier.

    18/10/2010 à 17 h 06 min
  • Gérard Répondre

    c’est pourtant simple: il faut et il suffit de supprimer les subventions aux syndicats et de les laisser se débrouiller avec les cotisations de leurs adhérents. Finalement, comme ils ne représentent qu’eux même, ils disparaîtront rapidement, en emportant leur pouvoir de nuisance.

    18/10/2010 à 14 h 07 min
  • zeller Répondre

    La Légion n’est pourtant pas bien loin !
    Il faut publier la fiche de paie des portiqueurs et autres super-nantis du système.
    Adresser également des messages de soutien,c’est au moins ça,au président du port,Mr Patrick Daher,patron exemplaire qui est dans le privé un dirigeant d’entreprise hors du commun.

    18/10/2010 à 13 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: