Migrations : urgence ? Quelle urgence ?

Posté le septembre 10, 2015, 10:11
6 mins

55eda2e13570ebab3d98b07cOn nous dit, on nous impose une immigration massive (qui ne fera que s’amplifier puisque nous cédons) au nom d’une soi-disant urgence. Urgence, mais quelle urgence ? L’urgence, c’était il y a un an, quand l’Etat Islamique a commencé à répandre sa terreur et ses exactions, qu’on peut brièvement rappeler : chrétiens et yézidis obligés d’abandonner leur maisons et leurs biens pour garder leur religion ou sauver leurs vies, femmes et enfants violés puis vendus comme esclaves, civils torturés, crucifiés, massacrés, homos exterminés…

Qu’ont fait il y a un an Juncker, Schultz, Hollande and co ? Ont-ils appelé à accueillir massivement ces victimes de la tyrannie de l’Etat Islamique ? Ont-ils parlé d’obligation d’accueil ? De quotas par pays ? NON.

Obama et Hollande ont commencé à faire des frappes limités, symboliques, inefficaces, des frapounnettes pour rire, ce qui a permis à l’EI de s’étendre et de continuer à persécuter des millions de Syriens et d’Irakiens.

Le tsunami migratoire d’aujourd’hui est largement provoqué par les politiciens eux-mêmes. S’ils avaient, dès le début, appliqué la solution « Australienne » en expulsant les migrants économiques, nous aurions évité ce problème et les nombreuses noyades en Méditerranée. Au lieu de cela, tout a été dit et fait pour que les mafias qui organisent ces traversées comprennent que les portes étaient grandes ouvertes.

Tout a été dit et fait pour que des millions de pauvres se ruent vers l’Europe comme une nouvelle Terre Promise, un continent offert, une terre à venir squatter sans résistance. Nos politiciens ont créé artificiellement cette fausse urgence !

Et maintenant, il faudrait accepter en silence cette invasion d’hommes jeunes, musulmans pour la plupart ? Qui exigent le droit de s’installer chez nous, en bafouant les frontières, en affrontant nso forces de l’ordre, en violant nos lois ?

Et il leur faut du hallal, des transports à l’oeil, des logements gratuits, et bientôt des mosquées pour se sentir chez eux, et à moyen terme des femmes pour faire définitivement souche, tandis que nous ne serons plus chez nous ?

Mais de qui se moque-t-on ?

Mme Taubira estime qu’on devrait en recevoir plus ? Parfait. La Guyane est immense, très peu peuplée. Mme Taubira se fera une joie de les recevoir chez elle. Il y a des forêts à défricher, du bois en quantité pour construire des maisons. Cent ou deux cent mille immigrants ne prendront pas beaucoup de place dans ce territoire grand comme deux fois et demi la Belgique.

On manque de logements pour les accueillir provisoirement dans l’Hexagone ? La solution est simple ! Depuis des années, l’argent de nos impôts est employé pour construire des mosquées, en contournant la loi de 1905. Il est normal que les musulmans de France soient les premiers à faire des efforts pour recevoir leurs coreligionnaires.

L’Etat n’a qu’à réquisitionner des mosquées pour en faire des centres d’hébergement. En attendant que ceux qui veulent rester en France aillent découvrir les joies de la vie naturelle en Guyane. Les autres peuvent rebrousser chemin et aller (par exemple) en Indonésie, plus grand pays musulman au monde, qui par solidarité entre adeptes de la même religion de paix et d’amour, se fera un plaisir de les accueillir par millions.

En attendant que nos politiciens retrouvent un minimum de lucidité, écrasent l’Etat Islamique et laissent enfin tranquille Bachar El Hassad. Entre un dictateur laïc et un tyran islamiste, le choix aurait dû être vite fait.

Faut-il le rappeler ? Ce n’est pas en Syrie, mais en Iran, que les dirigeants du pays ont proclamé leur intention d’avoir la bombe atomique pour anéantir Israël. La gauche, qui a largement reproché à Georges W. Bush d’avoir déclenché la guerre d’Irak pour renverser Saddam Hussein, applaudit des deux mains Obama (Prix Nobel de la Paix au bout de 12 jours sans rien faire) qui a commis exactement la même erreur en voulant à tout prix renverser Bachar El Hassad.

Résultat de cette obstination ? Une guerre civile terriblement meurtrière, la prise de pouvoir de l’Etat Islamique sur une partie de l’Irak et de la Syrie et des persécutions effroyables contre les chrétiens et les yézidis.

Il serait temps que le Comité Nobel présente ses excuses pour ce si mauvais choix et retire à Obama ce prix de la paix tellement immérité !

Eddy K

25 réponses à l'article : Migrations : urgence ? Quelle urgence ?

  1. BRENUS

    13/09/2015

    Pourquoi JOJO parle t il d’enfants? J’ai cru comprendre qu’il était GAY. Alors je ne vois pas en quoi les enfants le concernent. Qu’il s’occupe de son fion car dans si les petites filles naissent dans les roses et les petits garçons dans les choux, je n’ai encore jamais entendu dire que des gosses pouvaient naitre dans l’oignon.

    Répondre
  2. Serge-Jean P.Peur

    13/09/2015

    Dans les médias ceux qui parlent de cette poussée migratoire comme d’une bénédiction ne semblent pas savoir quels démons ils invoquent:comme dans le conte de l’apprenti sorcier.Ou alors comme un couple irresponsable en désir d’enfant dont il ne pourra manifestement pas bien assurer l’éducation. Car un enfant,ça n’est pas que des risettes,mais un bouleversement certain dans la vie de ses géniteurs.
    Accueillir c’est bien,c’est merveilleux mais la suite…alors qu’on déjà du mal à intégrer les 3è générations d’immigrés dans les cités,ça risque de mal se passer par la loi du nombre et par la fracture civilisationnelle déjà patente.

    Répondre
  3. michel

    12/09/2015

    Les solutions du FN (et oui) pour promouvoir la natalité Française comportaient le versement d’un salaire et d’une retraite aux femmes ayant eu et élevé plus de deux enfants !
    Pour beaucoup cet état de femme au foyer (qui n’a rien de
    déshonorant et qui n’est pas une affaire de tout repos, un vrai travail en soi) aurait été plus passionnant et fructifiant que d’exercer derrière une caisse de super-marché ! Je ne pense pas que cette fonction a quelque chose d’épanouissant ! Bien sûr , rester au foyer n’était pas rendu obligatoire et toute femme ayant une vocation à accomplir un métier valorisant pouvait cumuler salaire et aide pour faire garder les enfants .. Beaucoup de pistes étaient à prospecter en ce sens et auraient permis de relancer la natalité mais ce n’est pas dans cette direction que nos gouvernants se sont lancés .

    Répondre
    • pi31416

      12/09/2015

      « le versement d’un salaire et d’une retraite aux femmes ayant eu et élevé plus de deux enfants ! »

      PLUS de DEUX? Excellent plan pour encourager les pondeuses professionnelles.

      NON.

      Ce qu’il faut c’est des allocations dès le premier enfant, continuées au second. Rien pour le troisième. Des impôts de plus en plus lourds à partir du quatrième. Que l’on justifie par la lutte contre la surpopulation. C’est écologique, respectueux de Gaïa, en un mot, personne ne saurait honnêtement y être opposé.

      Répondre
      • Jaures

        13/09/2015

        Limiter le nombre de naissances aboutit à un vieillissement progressif de la population. C’est ce à quoi on assiste dans tous les pays où la natalité s’effondre. D’autant que c’est inutile car naturellement, à mesure que le niveau d’éducation de la population s’élève ainsi que l’accès à la contraception, la natalité stagne. Il n’y a pas d’exemple contraire.
        Il importe donc au contraire de faciliter la vie des familles en valorisant la place de l’enfant dans la société par des modes de garde performants, une école maternelle gratuite,…
        Sinon, dans quelques décennies la population décroitra mais uniquement dans la partie basse de la pyramide des âges. Vous aurez dés lors un pays vieillissant perdant peu à peu dynamisme et créativité.

        Répondre
    • Jaures

      13/09/2015

      Pourquoi ne vous vient-il pas à l’idée que ce soit l’homme qui resterait au foyer ? Exercent-ils tous selon vos critères des métiers « passionnants et fructifiants » ?
      Ne vous vient-il pas à l’idée qu’une femme travaille pour être indépendante et avoir une vie sociale ?
      C’est « parent » qui est un vrai travail, pas « femme au foyer ». Si le travail parental est équitablement partagé, chacun peut parallèlement exercer une profession.
      Et si le métier de caissier n’est pas valorisant, il faut peut-être regarder du côté des salaires et des conditions de travail.
      Ce n’est pas avec cette vision du rôle social des femmes que vous les inciterez à faire plus d’enfants. Pour mémoire, les femmes au Japon sont bien souvent réduites à un rôle traditionnel, trouver un mari et se consacrer à sa famille, et c’est là bas que la natalité s’effondre spectaculairement.

      Répondre
  4. 11/09/2015

    Mesure a préconiser: hommes et femmes qui ont passé la
    trentaine de souche et n’ont pas d’enfant leurs multiplier par
    trois ou plus les impôts sur le revenu.

    Répondre
    • pi31416

      12/09/2015

      Pas mal votre truc, comme encouragement à la ponte irresponsable. Et une fois pondu pour éviter le impôts, sur qui vous débarrassez-vous de vos gosses? Vous faites comme Jean-Jacques Rousseau?

      Répondre
  5. Dot

    11/09/2015

    Quelle urgence soudaine quand la Syrie est en guerre depuis 2011 ? Et sauver et accueillir les chrétiens d’Orient premiers autochtones qui se sont fait massacrer et poursuivis par Daesh, n’y-avait-il pas pour le coup une terrible urgence et que seuls les Kurdes ont pu en sauver ?

    Répondre
    • Jaures

      13/09/2015

      Pas seulement les Kurdes. Les réfugiés chrétiens sont plus de 100 000 en Jordanie où on les protège et où on leur construit des églises.
      Il n’y a pas là bas de quotas ni de tri comme à Roanne.

      Répondre
  6. Rosenberg

    11/09/2015

    Les gouvernements font tout pour l’avènement des extrémistes.
    Hollande agent secret de Marine.

    Répondre
  7. Seppidalsace

    11/09/2015

    Merkel décevante ! A-t-elle aussi un BHL comme garde-corps ,

    Répondre
  8. Claude Germain V

    11/09/2015

    Attention , ce voyou de Coudenhove était un catholique ayant eu deux épouses d’origine juive et se converti a la cause sioniste , financiere mondiale etc…etc…. Nous [les Juifs] avons l’intention de transformer l’Europe en une race métisse d’asiatiques et de nègres dominée par les Juifs. » Le « père fondateur » Juif de l’Union Européenne, Richard Coudenhove-Kalergi, dans ‘Praktischer Idealismus’, 1925.)
    L’homme qui conçut le plan génocidaire des peuples de l’Europe fut un des principaux initiateurs du processus de l’intégration européenne. L’élite le considère comme le fondateur de l’Union Européenne. Il s’agit de Richard Coudenhove Kalergi. Son père était le diplomate autrichien Heinrich Von Coudenhove-Kalergi (ayant des liens avec la famille byzantine des Kallergi) et sa mère la japonaise Mitsu Aoyama…
    En 1922, il fonda à Vienne le « mouvement paneuropéen » qui visait à créer un Nouvel Ordre Mondial basé sur une fédération de nations dirigées par les États-Unis. L’intégration européenne devait être la première étape dans la création d’un gouvernement mondial. Parmi ses premiers soutiens figuraient les politiciens tchèques Tomas Masaryk et Edvard Benes et le banquier Max Warburg, qui investirent les premiers 60,000 marks. Le chancelier autrichien Ignaz Seipel et le futur président de l’Autriche, Karl Renner, prirent la responsabilité de diriger le mouvement « paneuropéen ». Plus tard, les politiciens français, tels que Léon Blum, Aristide Briand, Alcide de Gasperi, etc., le rejoignirent.
    Avec la montée du fascisme en Europe, le projet fut mis en sommeil, mais après la Deuxième Guerre mondiale, grâce au soutien de Winston Churchill, de la loge maçonnique juive du B’nai B’rith et de grands journaux comme le New York Times, le plan fut accepté par le gouvernement des États-Unis.
    L’ESSENCE DU PLAN DE KALERGI
    Dans son ouvrage « L’idéalisme pratique », Kalergi indique que les résidents des futurs « États-Unis d’Europe » ne seront pas les peuples du Vieux continent, mais le produit du métissage. Il déclare précisément que les peuple d’Europe doivent se mêler aux asiatiques et aux races de couleur, créant ainsi une race sans identité et facilement contrôlable par l’élite dirigeante.
    Kalergi préconise d’éliminer l’autodétermination des nations en utilisant les mouvements du séparatisme ethnique et de l’immigration de masse. Afin que l’Europe soit contrôlée par une élite, il recommande que les peuples soient changés en une race métisse homogène faite de noirs, de blancs et d’asiatiques. Cependant, qui constitue donc en définitive l’élite en question ? Kalergi est particulièrement explicite sur ce point :
    L’homme du futur sera de race métisse. Les races et les classes sociales d’aujourd’hui disparaitront graduellement par l’élimination de l’espace, du temps et des préjugés. La race eurasienne-négroïde du futur, similaire en apparence à celle des anciens Égyptiens, remplacera la diversité des peuples et des individus. Au lieu de détruire le Judaïsme européen, l’Europe contre son gré, a raffiné et éduqué son peuple, le conduisant à son statut futur de nation dominante à travers ce processus évolutif artificiel. Ce n’est pas surprenant que le peuple échappé de la prison des ghettos soit devenu la noblesse spirituelle de l’Europe. Ainsi le soin attentionné que l’Europe lui a prodigué a engendré en son sein une nouvelle race d’aristocrates. Cela s’est produit à mesure que l’aristocratie européenne féodale s’effondrait à cause de l’émancipation des Juifs (due aux initiatives prises par la Révolution Française).

    La propagande du métissage émanant directement des établissements bancaires…
    Bien qu’aucun ouvrage ne fasse mention de Kalergi, ses idées sont les principes directeurs de l’Union Européenne. Le dogme exigeant que les peuples d’Europe se métissent avec les Africains et les Asiatiques pour mieux détruire leur identité et générer ainsi une race métisse unique, est la base de la politique de protection des minorités appliquée par la Commission Européenne. Non pas pour des raisons humanitaires, mais seulement en vue de mettre en pratique les directives émises par un régime sans pitié en train d’engendrer le plus grand génocide de l’histoire.

    Le prix Européen Coudenhove-Kalergi est attribué tous les deux ans aux Européens qui ont excellés dans la promotion de ce plan criminel. Parmi ses récipiendaires nous trouvons ANGELA MERKEL et Herman Van Rompuy.

    L’incitation au génocide constitue également la base des constants appels des Nations Unies à ce que nous acceptions des millions d’immigrants pour palier au problème du faible taux de natalité européen. D’après un rapport publié en janvier 2000 à la rubrique population des Nations Unies à New York, sous le titre de « Immigration de remplacement : une solution au vieillissement de la population », l’Europe aurait besoin de 159 000 000 de migrants en 2015.

    On pourrait se demander comment peuvent-ils estimer avec une telle précision les besoins de l’immigration s’il ne s’agissait pas d’un plan prémédité. Il est certain que le faible taux de natalité pourrait être aisément inversé par des mesures appropriées pour soutenir les familles. Il est tout aussi clair que la contribution de gènes étrangers ne protège pas notre héritage génétique mais œuvre à sa disparition. Le seul but de ces mesures est d’oblitérer nos peuples, de les dépouiller de tout caractère national et historique et de toute cohésion culturelle.
    En bref, les politiques du plan de Kalergi étaient et sont plus que jamais la base des politiques gouvernementales officielles visant au génocide des peuples d’Europe, à travers l’immigration de masse. G. Brock Chisholm, l’ancien directeur de l’OMS, a déclaré : « Ce que les peuples doivent faire est de limiter le taux des naissances et promouvoir les mariages mixtes (entre races différentes), cela permettra la création d’une race unique dans un monde dirigé par une autorité centrale. »
    CONCLUSION
    Si nous regardons autour de nous, le plan de Kalergi semble s’être accompli à merveille. Nous observons une fusion de l’Europe avec le tiers monde. La peste du mariage mixte produit chaque année des milliers de jeunes gens métis : « les enfants de Kalergi ». Sous la double pression combinée de la désinformation et du mensonge humanitaire promus par les mass médias, les Européens sont continuellement forcés de renoncer à leurs origines et à leur identité raciale et culturelle.

    Les serviteurs de la mondialisation essaient de nous convaincre que le fait de nier notre identité, est un acte progressiste recouvrant une valeur humanitaire et que le racisme est un mal. Il est à présent plus que jamais nécessaire de contrer les mensonges du système et d’éveiller l’esprit révolutionnaire des Européens. Tout le monde doit voir cette vérité : l’intégration européenne s’apparente à un génocide. Nous n’avons pas le choix, la seule alternative est celle du suicide national.

    Répondre
    • Sylvain Drey

      11/09/2015

      PARFAITE cette récapitulation de l’histoire, mais le commun des mortels ne pourra pas la retenir! Kùrtz, il faut des bulldozers pour libérer notre Pays, la France !

      Répondre
    • pi31416

      12/09/2015

      Bonne analyse. Mais vous avez oublié de dénoncer le rôle essentiel des reptiliens protéiformes de Procyon.

      « Procyon » vous vous rendez compte! Pro-Sion. Tout est dit!

      Répondre
  9. lavandin

    10/09/2015

    excellente idée ; qu’on les expédie e.n Guyane, qu’on leur attribue un lopin de terre , qu’on leur fournie les outils nécessaires pour le cultiver , et qu’il fassent comme nos ancêtres : qu’ils le mettent en valeur. J’oubliais : leur construire un cabanon, et leur donner les semences nécessaires. Mais je crains qu’il y ait peu de candidats

    Répondre
  10. mc2

    10/09/2015

    Et en plus je ne vois pas ce qui permet de traiter Bachar de dictateur.

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    10/09/2015

    oh vous savez la Guyane est déjà très largement  » colonisée  » par des migrants venus des contrées voisines … cela semble même poser quelques problèmes aux  » autorités  » … alors vous imaginez le pays avec à sa tête une reine autochtone ( enfin presque autochtone )

    Répondre
  12. zézé

    10/09/2015

    Très très bon article ! aaahhhh la Guyane pour le coup c’est une très très bonne idée… plein de travail, plein d’espace et plein de gens accueillants. Avec à leurs tête Maaam taupira;

    Répondre
  13. 10/09/2015

    Que de bonnes choses dites!
    Cependant, quelles mesures prendre pour redresser la natalité europo-européenne?

    Répondre
    • Jaures

      11/09/2015

      Oui. Quelles mesure préconisez-vous ?

      Répondre
      • Sylvain Drey

        11/09/2015

        Sans doute !faudra-t-il un régime fort et autoritaire en France; pour 5 à 10 ans

        Répondre
        • Jaures

          13/09/2015

          Un régime autoritaire on sait quand ça commence, pas quand cela fini. Ni à qui l’autorité s’appliquera finalement.

          Répondre
    • pi31416

      13/09/2015

      « quelles mesures prendre pour redresser la natalité europo-européenne? »

      Il ne s’agit pas de redresser la natalité, mais d’assurer un monde où vos enfants ne risquent pas d’être discriminés au bénéfice des autres, comme ils le risquent aujourd’hui où l’on vous fout dehors pour accueillir une smalah de parasites vociférateurs.

      Quand les gens seront sûrs que leur enfants ne seront pas exploités par des patrons abrutis qui les paieront des cacahuètes (au prix de se retrouver avec du travail d’arabe dont personne ne voudra, mais quand est con on est con), ne seront pas bolossés à l’école par des chances pour la France, alors peut-être prendront-ils le risque.

      Autrement dit, nettoyez d’abord vos écuries d’Augias. La natalité suivra.

      Répondre
      • Jaures

        13/09/2015

        Et bien apparemment ces freins à la natalité que vous dénoncez sont bien moins élevés en France qui a le meilleur taux d’Europe et bien plus graves en Hongrie, Pologne, Slovaquie, Tchéquie, Allemagne,….où la natalité est en berne.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)