Mini-remaniement et conséquences politiques

Mini-remaniement et conséquences politiques

Dimanche 27 février au soir, Nicolas Sarkozy a annoncé le départ du gouvernement de Michèle Alliot-Marie, son remplacement par Alain Juppé, lui-même remplacé par Gérard Longuet et une sorte de curieux chassé-croisé entre les deux fidèles Brice Hortefeux et Claude Guéant, à l’Élysée et à l’Intérieur.

Ce qui est certain, c’est que la situation politique était intenable. Au moment même où la situation devenait incontrôlable au Proche-Orient, la diplomatie française n’était plus gouvernée : la ministre était empêtrée dans des révélations en cascade et les ambassadeurs, issus de ces trop fréquentes nominations par le fait du prince, accumulaient les bourdes.

Il est clair aussi qu’Alliot-Marie a payé pour un état de fait dont elle n’était pas entièrement responsable. Certes, ses maladresses ont aggravé la situation, mais ce n’est pas elle qui a inventé les liaisons malsaines de la France avec ses ex-colonies. À ce propos, 2012 sera une campagne particulièrement intéressante à suivre, puisque, pour la première fois, il est probable qu’un assez grand nombre de financements occultes se trouvent taris en même temps. Quelles en seront les conséquences ? Nul ne le sait et cela explique peut-être que les politiques soient si nerveux.
Qu’est-ce que ce remaniement va changer ? Globalement, rien du tout. Mais, dans le détail, pas mal de choses.

Alors que François Fillon sortait triomphant du précédent remaniement, il est cette fois le grand absent.

Face à lui, le grand vainqueur est Alain Juppé. Ce qui n’est pas bon signe. Juppé est l’archétype du technocrate ignorant tout du peuple de droite, qui nous a con­duits au désastre électoral que l’on sait en 1997, après avoir magistralement « planté » la réforme de la Sécurité sociale et augmenté les impôts dans des proportions inconnues. Brillante intelligence, grand serviteur de l’État, sans aucun doute, mais une calamité politique !

Nous pouvons, bien sûr, nous réjouir que le gouvernement soit moins monocolore qu’avant, avec l’arrivée du libéral Longuet. Pourra-t-il être le porte-voix de cette droite, trop souvent mise de côté par les gouvernements RPR, puis UMP ? Nous verrons bien, mais cela devient urgent.

Reste une conséquence annoncée (mais loin d’être certaine à l’heure où j’écris) de ce remaniement : l’arrivée de Jean-Claude Gaudin à la tête du groupe UMP du sénat en remplacement de Gérard Longuet. Et la majorité aura bien besoin de l’expérience d’un vieux routier comme lui pour garder le sénat en septembre …

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    Le "boulevard" pourrait se transformer en impasse au deuxième tour au cas où l’adversaire serait de droite ou de gauche.Ne nous leurrons pas,ne vous leurrez pas,le pacte dit "républicain" fonctionnera comme toujours.

    Ceci étant,on voit arriver les vieux loosers que l’on présente comme les poids lourds de la droite ! on croit rêver ! Juppé et Longuet….et pourquoi pas Pasqua ? ou Balladur …..!!  Sarkozy se "Chiraquise" et c’est pas bon signe.

    La campagne pour les Présidentielles s’annonce minable car personne ne présente de solutions véritables aux problèmes des français.D’ailleurs,y a t il vraiment des solutions ? Marine Le Pen  a des solutions originales…mais elles sont inapplicables parce que électoralement minoritaires !

    Les programmes ne visent pas à sortir notre pays de la crise mais à l’accompagner.Le déclin ne se maîtrise pas,il s’accomplit inéluctablement par un peuple qui n’en a pas décidé autrement !

    05/03/2011 à 12 h 09 min
  • Christian Répondre

    Bonsoir,

    Il n’y a donc plus personne à ump???…
    En être réduit à reprendre deux individus aux passés douteux….
    Personne ne veut donc, plus participer à ce gouvernement ???….

    Un boulevard pour Marine!

    Bonne soirée.
    Christian

    04/03/2011 à 23 h 35 min
  • Pierre Répondre

    Un remaniement avec les memes et avec la meme politique desastreuse…qui ressemble a la virgule pres a la politique PS-PC-Modem-verts*…L’UMP-PS-PC-Modem-Verts (= UMPS) manifeste un mepris total pour les attentes du peuple. Les candidats UMPS en arrive meme a cacher leurs affiliations politiques UMPS a nos compatriotes sur les tracts electorales pour les elections cantonales 2011.

    Faisons nous respecter, votons en masse pour le seul parti qui defend nos compatriotes, Le Front National.

     

    * les allez-retours constants entre L’UMP et le PS font aussi apparaitre cela: par example, Monsieur Bouillon, conseiller de Mr Gueant, ministre de l’interieur.  qui fut il n’y a pas si longtemps conseiller de Mr Jospin…

    03/03/2011 à 15 h 56 min
  • sas Répondre

    Rien que du repris de justice pour mener la politique dite  " ORIENTALE " du pays france….

     

    L’Union pour la Méditerranée et le partenariat oriental en 2010

     

    c est pas faute de l avoir denoncé et expliqué depuis des mois sur ce site….il faut sauver le soldat z ‘srael……

     

    sas

    02/03/2011 à 15 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: