Mission parlementaire contre les profanations

Posté le septembre 29, 2010, 10:12
2 mins

Serait-ce le premier bruissement d’une prise de conscience politique?

« Claude Bodin, député UMP du Val d’Oise et nommé la semaine dernière Président de la Mission parlementaire sur la politique de prévention et de lutte contre les profanations, souhaite « établir un recensement global des lieux profanés afin d’étudier, en lien avec les représentants d’églises et les autorités civiles, les remèdes possibles. La presse évoque régulièrement les profanations de lieux de culte. Mais les chiffres sont souvent contradictoires. L’absence de statistiques et de suivi du problème m’a poussé à proposer, en avril dernier, la création d’un groupe de travail à l’Assemblée nationale» explique-t-il. (…) [Un petit tour sur le site indignations? NDL]

Selon Claude Bodin, si les lieux chrétiens sont plus concernés que les autres, c’est « d’abord parce qu’il y a plus de lieux de cultes chrétiens en France que d’édifices musulmans ou juifs ». Mais le député n’exclut pas non plus une autre explication : « l’existence de groupuscules, satanistes par exemple, incitant à la provocation ou à la haine».

« Toute profanation d’un lieu de culte est condamnable, qu’il soit chrétien, juif ou musulman » rappelle-t-il. « Quant aux autorités, elles font leur travail de la même façon avec tous, quelle que soit la religion touchée ». Une réponse insuffisante pour ceux qui estiment que les violations de lieux chrétiens font moins de bruit que celles visant les communautés musulmanes ou juives« .

On ne peut que donner un blanc-seing a priori à une telle action à condition que l’Eglise catholique intervienne davantage dans le débat qu’aujourd’hui et surtout davantage que les autres religions puisqu’il est reconnu qu’elle est la plus touchée. (lu ici)

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)