Moi, président et roi

Moi, président et roi

Moi, François Hollande, président, je suis le roi du chômage : 3,53 millions de chômeurs recensés (en réalité 5,34 millions si on y ajoute ceux qui sont en activité réduite et précaire). 641 200 chômeurs supplémentaires depuis que je suis président. Un quart des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage et 40 % dans les nombreux quartiers « sensibles ». La France que je préside, moi président, compte 2 fois plus de chômeurs que l’Alle­magne et la Grande-Bretagne.

Moi président, je suis le roi de l’invasion migratoire. 500 000 nouveaux immigrés cette année, avec leurs campements en plein Paris. Anne, ma grande amie Anne, maire de Paris, va les réunir dans une grande structure au centre même de la ville-lumière, avec les toilettes sur les trottoirs pour les écolos, les épidémies et les vols pour tout le monde. Comme dans la « jungle » de Calais, où les Afghans attaquent les Soudanais à coups de couteau et de fusil, et réciproquement.

Les Roms, ces bons Européens, dont beaucoup détroussent les touristes, sont tellement nombreux et actifs que les personnels du musée du Louvre et de la Tour Eiffel ont dû se mettre en grève pour obtenir enfin une intervention de la police. Eh bien, moi président, ces Roms, je vais les récompenser. 40 000 communes doivent offrir un espace confortable à tous les « gens du voyage », au nombre de 360 000 nomades (chiffres officiels), qui sillonnent la France. De plus, moi président, j’ai décidé de leur offrir de devenir « Français à part entière ».
Moi président, je fais construire aussi des mosquées magnifiques avec l’argent du contribuable chrétien, sachant que l’islam n’a rien à voir avec la sainte religion musulmane, comme l’a dit notre ami Alain Juppé.

Moi président, secondé par ma grande amie Christiane, à qui j’ai déjà fait réserver une place au Panthéon, je vais révolutionner l’esprit de délinquance par l’esprit de pardon. Les criminels et les voleurs seront invités à méditer les pensées de Karl Marx, celles du Prophète et les miennes, tout en restant chez eux. Mais ceux qui, par un esprit de défense inapproprié et malfaisant, troubleraient ces méditations réparatrices, seront impitoyablement incarcérés après procès public. Pour eux, c’est la présomption de culpabilité qui s’impose.
Moi président, je suis le roi des impôts, dans une France qui compte 700 milliards par an de dépenses sociales (votez pour moi !), 360 impôts et taxes différents, à travers 537 000 textes officiels qui se contredisent dans une confusion stupéfiante, le tout supervisé par 618 384 élus, dont 925 parlementaires qui dorment ou s’agitent dans un parlement à 2,5 millions d’euros par jour.

Dès que je serai réélu en 2017, c’en sera fini des riches. Il n’y en aura plus. Je vais tout augmenter, y compris l’ISF qu’un journaliste, esclave du grand capital, a osé qualifier d’« impôt de la bêtise et de la lâcheté ». Ce même journaliste a osé dire que le niveau de fiscalité était tel en France que les investissements étaient devenus impossibles, d’où l’effondrement de l’industrie et le chômage record.

Moi président, je suis le roi du repos. On arrive pratiquement à 25 heures par semaine, plus les RTT, plus l’absentéisme (28 jours en moyenne par an), plus 2 millions de jours de grève par an. Le travail n’étant qu’une sécrétion du grand capital, celui qui sera pris à travailler plus de 40 heures par semaine sera aussitôt mis en examen.
Moi président, je suis le roi de la dette. C’est la dette TGV qui va nous permettre de rejoindre nos amis grecs, d’admirables filous, des tricheurs d’exception.
Moi président, je suis le roi de la culture. Dans la France devenue un pays du tiers-monde « diversifié », la majorité des élèves du primaire arrivent en 6e ne sachant ni lire ni écrire – ce qui est logique puisqu’en famille, beaucoup ne parlent qu’arabe, mandingue, ou bambara… 400 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire pour augmenter le nombre des chômeurs et des délinquants. La France de la culture compte aussi un million d’analphabètes candidats au RSA ou futurs trafiquants de drogue, alors que les jeunes Français bien formés et travailleurs se retrouvent aux États-Unis, en Grande-Bretagne, à Dubaï ou à Shanghaï.

Moi président, je suis à la tête de 5,3 millions de fonctionnaires et il y en aura bien davantage encore, afin qu’ils votent pour moi.
Moi président, après la grande conférence électoraliste mondiale sur le climat, je serai le roi du climat et, après ma réélection, j’instaurerai un printemps perpétuel parsemé de roses rouges.
Moi président, j’ai offert à la France la chance inouïe d’avoir enfin un « grand président », alors que mon adversaire, ce Magyar inculte, a osé dire que j’étais d’une « nullité terrifiante ». Incroyable !

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    Lambert,comme à son habitude,est l’incarnation de la raison vraie,c’est à dire celle qui raconte comment penser justement une figure de rhétorique aussi misérable soit elle.Bravo pour votre apport aux convictions que je partage largement avec vous….et merci !!
    Quand à MINUX dont je partage aussi le point de vue,je pense toutefois qu’il faudra se battre en France dans un conflit majeur qui engagera chacun de nous…

    27/06/2015 à 17 h 10 min
  • MINUX75 Répondre

    Le but de la FRANCE est double, installer jour après jour la DICTATURE des politiques & des fonctionnaires & fabriquer du CHÔMAGE. De ce point de vue la notre président fait un parcours sans faute. On ne peut rien lui reprocher. Tout cela ne peut que conduire à la guerre civile comme en ALGERIE. Un pays peut parfaitement vivre avec une chape de plomb politique, c’est le cas de la corée du nord, de l’union soviétique du temps de STALINE etc… Alors pourquoi pas nous. Des élections stupides peuvent faire croire aux plus naïfs que le peuple a droit au chapitre. Le lavage de cerveau orchestrée par les médias dans notre pays a atteint des sommets rarement atteints dans d’autres pays. D’un côté, les médias donnent des ordres & de l’autres, les Français sont espionnés chaque fois qu’ils vont sur la toile. & depuis peu, c’est LEGAL. Il n’y a plus rien à attendre de notre système politique, si ce n’est mois de liberté jour après jour. La seule solution viable est de partir à l’étranger. Tout discours est inutile.

    27/06/2015 à 3 h 22 min
  • DESOYER Répondre

    Encore une fois, tout est dit! Monsieur Lambert, je vous invite à rejoindre mon aassociation, l’association libérale et sociale: nous arriverons bien à vous y faire une place digne de votre talent.

    24/06/2015 à 18 h 23 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Hollande sera le prochain … Spiderman … Hélas il s ‘agirait de l’ acteur britannique Tom Holland … mais je me disait qu’ avec Julie c’ aurait été un casting d’ enfer !

    P.S. on me dit que Not’Président se SAVAIT écouté *** depuis au moins deux ans … et il ne nous en n’a rien dit ? on nous cache tout !

    *** sur son téléphone portable personnel ?

    24/06/2015 à 12 h 29 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      je me disais !

      24/06/2015 à 12 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: