Monsieur le président, la colère gronde… déverrouillez la France !

Posté le juillet 13, 2015, 1:36
7 mins

ob_cf4b04_une-jddcjqxxijuwaa6ugn

 

 

 

 


Lettre ouverte à François Hollande publiée dans Le Journal du Dimanche. 

Monsieur le Président,

 

Bientôt le 14 juillet. Que célèbrerez-vous après trois ans à l’Elysée ? La France que vous promettiez de ré-enchanter va mal. La colère gronde. Entendez-là ! 6 millions de Français sont au chômage total ou partiel ; 2 millions de jeunes ne sont ni à l’école, ni en formation, ni dans l’emploi. J’ai rencontré des agriculteurs et des artisans qui ne peuvent plus se verser un euro de salaire. Dans les bastions ouvriers à qui fut tout promis, la parole publique est discréditée. Sous votre mandat, l’extrême droite fleurit au milieu de vos roses abattues.

« C’est la crise », dites-vous. Non, ailleurs, des Etats européens s’en sortent beaucoup mieux que nous. Leurs gouvernements modernisent leurs marchés de l’emploi, tranchent dans les dépenses inefficaces, disent la vérité à leurs opinions et obtiennent des résultats. Chez nous, l’urgence n’est pas déclarée, alors que le chômage et la dette atteignent des pics historiques.

La tragédie grecque montre que la menace de la faillite n’est pas abstraite. Une solution aurait peut-être été possible plus tôt si vous n’aviez pas joué un trouble jeu : rigoureux  en compagnie d’Angela Merkel, complaisant en coulisse avec Alexis Tsipras. Votre activisme pour sauver Athènes éclipse temporairement nos propres échecs économiques, sociaux et financiers. Croissance médiocre, chômage massif, déficits persistants, réformes à minima, impôts aux maxima : nous sommes l’un des maillons faibles de l’Union européenne alors que nous devrions être un de ses leaders.

«Tout a été fait», dites-vous implicitement. Le CICE et la petite loi Macron vous apparaissent comme le zénith du possible. Il vous reste deux ans et aucune grande réforme à l’horizon. Le navire est en cale sèche et vous attendez la mer. A l’Elysée, on prie pour que la baisse de l’euro et du prix du pétrole veuillent bien nous porter ; on espère tout de la politique monétaire de Mario Draghi. Plus la BCE fait tourner la « planche à billets », plus vous semblez soulager de ne rien faire. Mais gare à nous, c’est à quitte ou double : que les taux d’intérêts se redressent et c’est la rechute pour la France. Nous sommes plus dépendants que jamais des marchés extérieurs : cruelle réalité pour vous, monsieur le Président,  qui rêviez de mettre la finance au pas ! Notre souveraineté a un prix : celui du courage et de la cohérence. Ces deux vertus manquent à votre présidence.

La France se paupérise et recherche sa fierté perdue. La crise identitaire ne sera pas résolue par des discours mémoriels mais par des actes qui donneront aux Français l’assurance que leur Nation et ses valeurs sont protégées. Les cortèges du mois de janvier n’étaient pas seulement la réplique d’un peuple épris de liberté face aux terroristes, ils étaient aussi l’expression d’une demande de France.

Etes-vous à jour de cet appel populaire et tricolore ? Dans nos cités, des quartiers divorcent de la République sous la pression des trafiquants et des intégristes. Dans nos Ecoles, des élèves ignorent les minutes de silence ; le récit national est enseigné à voix basse… Il faudrait riposter face à ce sentiment de déracinement qui angoisse les Français. Mais votre parole est inaudible et l’action de votre gouvernement à contresens des attentes du pays : la réforme du collège nivelle l’esprit du mérite là où il faudrait, au contraire, avoir l’ardeur des hussards du savoir et du civisme ; la sécurité des citoyens est court-circuitée par les hésitations de la justice ; notre système d’intégration tourne à vide, faute d’autorité.

Il est insupportable de voir la France glisser hors de l’histoire et perdre la maîtrise de son destin alors qu’elle dispose de tous les atouts pour jouer un rôle majeur au XXIème siècle.

En ce 14 juillet 2015, je ne sais s’il est encore de temps de réagir. Votre crédit est au plus bas dans l’opinion, vos frondeurs vous guettent au tournant, et pourtant agir est votre devoir !

Oubliez les échéances présidentielles qui semblent guider vos moindres gestes. Pour la croissance et l’emploi, tout n’a pas été tenté. Déverrouillez la France de ses 35 heures, refondez le code du travail, modernisez l’Etat, revalorisez la voie de l’apprentissage en concentrant les moyens aujourd’hui dispersés dans les emplois aidés… Pour la République unie, engagez une politique d’immigration par quotas et faites de l’assimilation des étrangers une exigence pour vivre ensemble. Sur l’Europe, sortez par le haut de la crise grecque en poussant à une nouvelle organisation de la zone euro et en renforçant le tandem franco-allemand à travers une stratégie de convergence économique et fiscale entre nos deux nations. Au Moyen Orient, revoyez notre diplomatie et créez les conditions d’une véritable alliance internationale, intégrant l’Iran et la Russie, contre l’Etat islamique…

Pour tout dire, utilisez cette fin de quinquennat pour faire, si possible, une autre politique. Oui, une vraie politique qui libère les Français, qui par son audace étonnerait l’Europe et interpellerait tous ceux qui, par le monde, se demandent ce que nous devenons.

François Fillon 
Son blog 

27 réponses à l'article : Monsieur le président, la colère gronde… déverrouillez la France !

  1. Fondin

    14/07/2015

    Maitenant qu’Hollande a réussi son coup avec la Grèce il va pouvoir faire la même chose avec la France et les socialistes devront fermer leurs gueules d’autant qu’ils vont voter « oui » prochainement.

    Répondre
  2. Dot

    14/07/2015

    Et qu’ a-t-il fait lui quand il était premier ministre sinon sucer du Katari et de l’Américain et n’est-ce pas Poteau de Boue qui nous a sodomisé à sec contre notre gré avec le traité de Maastricht ?

    Répondre
    • 14/07/2015

      Bonjour à tous,
      Eh oui, tout ce petit monde d’EX ministres tout comme l’ex-président s’ennuient ! cet ex-président qui nous a fermer des casernes, empocher notre Non et transformer en oui…décidément, ils ont du mal et piaffent d’impatience à 2017, pour ma part j’espère que la France n’oubliera pas leurs erreurs excusez nous du peu messieurs les ex. sans être socialiste nous sommes bien obliger de faire avec vos restes…

      Répondre
    • verdad

      14/07/2015

      Dans les bastions ouvriers à qui fut tout promis, la parole publique est discréditée. Sous votre mandat, l’extrême droite fleurit au milieu de vos roses abattues..
      **********************************************************************

      Tiens donc, Monsieur l’ancien mais, tout nouveau Candidat,
      Ce qui l’horrifie ce spécialiste ?
      C’est que {{{ l’extrême Droite fleurit. }}} il ne voit pas,
      L’Islamisme qui s’impose ! il doit être aveugle ou comme le dit
      l’actuel Elyséen; l’Islam est compatible avec la Démocratie et vice-versa ?

      Peut-il m’expliquer ce Monsieur Fillon,:

      L’Extrême Droite, c’est quoi ? qu’il s’explique simplement car,
      sans cela je crains de mourir idiot et ce serait, soyez en
      persuadé, cela serait fort regrettable !
      Merci !

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    13/07/2015

    F.F. est, à mes yeux, le seul candidat qui propose un programme financier § économique qui soit à la fois réaliste et réalisable *** … le dilemme ( pour moi ) est que ,comme beaucoup de Français, j’ ai perdu cette confiance qu’ il m’ inspirait quand même il était P.M. de l’ Agité du Pont Euxin , surtout pour ce qui concerne ses positions sur l’ indépendance du pays et sa sécurité intérieure …

    P.M. poste dans lequel il a quand même limité les dégâts

    *** donc à pouvoir possiblement arrêter la course au 105 /110 % de dette / P.I.B. seuil au delà duquel il semblerait qu’ une dette ne soit plus maitrisable … d’ ailleurs notre grand économiste syndicaliste @Jaurès lui est HOSTILE

    Répondre
    • DE SOYER

      17/07/2015

      Pourquoi faire la promotion de Fillon? Il ferait encore moins bien que Sarkozy!
      Je comprends maintenant pourquoi ce genre d’ornithorynque paraît encore avoir de beaux jours devant lui. Si même des gens comme vous s’y laissent prendre, Quinctius, c’est que vous n’êtes pas aussi top que vous voudriez le laisser paraître.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/07/2015

        Je ne suis pas De Soyer, pas plus que je ne suis un lecteur des  » 4V²  » … et je ne peux que m’ en féliciter , car quand on considère que Fillon ferait moins bien que Sarkozy  » on  » [ De Soyer ] semble ignorer ou mieux dissimuler que le programme du candidat Sarko cuvée 2007 avait été établi par Fillon et son équipe ! … QUI L’ A TRAHI ?

        Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    13/07/2015

    Pourquoi s ‘écrivent ils des lettres ?

    Cela changera t il quelque chose ?

    La politique n’ est pas qu’ une affaire épistolaire

    Répondre
    • DE SOYER

      17/07/2015

      A votre avis, pourquoi s’écrivent-ils des lettres? Votre perspicacité paraît être mise à l’épreuve. Lisez plutôt mon livre « Economie ou socialisme: il faut choisir »: vous ne vous poserez plus ce genre de questions oiseuses.

      Répondre
  5. Jaures

    13/07/2015

    « La colère gronde » dit Fillon.
    Il est vrai qu’en passant à 39 heures, en mettant l’âge de la retraite à 65 ans, en supprimant les droits des salariés et l’ISF (tout ceci figure dans son programme) les gens vont chanter et danser dans les rues.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/07/2015

      ça ne vous gênera pas vous qui vivez au crochet de la société

      Répondre
  6. Tire ailleurs

    13/07/2015

    Le Bouffon s’en branle ! Il a le pouvoir il en profite au maximum et en fait profiter ses petits copains tout aussi nuls que lui. Voila l’essentiel !

    Répondre
  7. Tony Gencil.

    13/07/2015

    Tout ça a des faux airs du retour de Munich en Septembre 38 avec un Daladier lâchement soulagé et un Chamberlain tout content !
    Il suffit d’ailleurs de voir les films d’actualité de l’époque.

    Mais allons au bout du bout, je propose de transporter le Gouvernement à Vichy !

    Chef de l’Etat : Monsieur Hollandoriot.

    1er Ministre : Monsieur Lavalls.

    Répondre
    • Jaures

      13/07/2015

      Vous pensez que les Panzers seront à Paris l’an prochain ?

      Répondre
      • R. Ed.

        13/07/2015

        Ach zo, Fransozen gross filous !

        Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        13/07/2015

        Die Panzer sicher nicht aber vermutlich die Deutsche Bundesbank!

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13/07/2015

          vermutlich ? nein, schon da !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            13/07/2015

            Sofern nur eine Niederlassung.

        • théo jacob

          10/08/2015

          non, ce seront les guiloltines qui seront à Paris ! pour raccourcir les nivelleurs par le bas !

          Répondre
  8. vozuti

    13/07/2015

    Je croyais que François Fillon avait lourdement augmenté le déficit,les impôts et l’immigration pendant ces 5 années de premier ministre….. Celui qui a écrit cet article ne peut être qu’un homonyme.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    13/07/2015

    alors @ Jaurès l’ extra-lucide : Tsipras est il toujours le chef d’ un parti  » populiste  » ?

    maintenant nous savons que l’ Italie et la France font toujours partie de la Grande Grèce !

    Répondre
    • Jaures

      13/07/2015

      Tsipras s’est fait élire sur un programme populiste.
      Le référendum était une initiative populiste.
      Aujourd’hui il fait exactement le contraire du résultat du référendum. C’est au peuple de juger cette girouette.

      Répondre
      • Oeildevraicon

        13/07/2015

        Pour une foi: bravo @ Jaures.
        Mais n’oubliez pas que de la même façon, il appartient aux français de juger la girouette Sarkozy et sa jumelle Hollande.

        Répondre
        • Jaures

          13/07/2015

          Aucun homme politique n’a jamais appliqué son programme. Et cela vaut sans doute mieux comme ça.
          Mais, en l’occurrence, faire croire qu’un débiteur est l’égal de son créancier, laisser penser qu’on peut continuer la fraude de masse, l’exonération fiscale des plus riches, l’entretien d’une Eglise luxueuse, l’absence de cadastre, la corruption généralisée aux frais des autres pays est une forfaiture sans précédent qu’il conviendra de faire payer politiquement à son auteur et ses soutiens notamment Français du FG au FN.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13/07/2015

          pour une foiS pas d’ accord avec vous en ce qui concerne Tsipras qui est avant tout un marxiste … on en reparlera dans 6 mois

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        13/07/2015

        faites vos propositions aux Grecs !

        Répondre
  10. Moktar

    13/07/2015

    Il n’est pas interdit de rêver.
    Le mensonge n’est un vice que quand il fait mal. C’est une très grande vertu quand il fait du bien.

    Soyez donc plus vertueux que jamais. Il faut mentir comme un diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours.

    Mentez, mes amis, mentez, je vous le rendrai un jour.

    Voltaire, lettre à Thiriot du 21 octobre 1736.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)