Morano contre les mères de famille

Posté le 20 octobre , 2010, 2:18
2 mins

La secrétaire d’Etat à la famille, Nadine Morano, s’est dite mercredi opposée à un allongement de la durée du congé maternité en France, alors qu’un projet au Parlement européen sur son extension à vingt semaines divise les eurodéputés. “Dans notre pays, on est dans la moyenne haute au niveau européen” avec “seize semaines” de congé maternité, “plus ce qu’on appelle deux semaines de congé pathologique”, a affirmé Mme Morano sur RMC-BFM TV.

Ce n’est pas la première fois que la secrétaire d’Etat prend parti contre les mères de familles, s’asseyant notamment sur la recommandation internationale d’un allaitement de six mois. Madame Morano souhaite sans doute que les françaises imitent son amie Rachida Dati et réintègre leur emploi au bout de quelques jours. Mais les Françaises n’ont ni 15 000 euros nets de salaires, ni chauffeur, ni appartement de fonction…

“Ce congé pathologique est très souvent pris par les futures mamans” et donc “on est pratiquement à dix-huit semaines”, a-t-elle déclaré en rappelant que le congé paternité en France est de deux semaines. Une augmentation à vingt semaines du congé maternité “aurait un coût de 1,3 milliard d’euros par an, a souligné la secrétaire d’Etat.

Qu’en-est-il du coût des crèches où il faut caser les enfants dont les mamans travaillent, du problème des listes d’attente dans les mêmes crèches, du coût des soins d’enfants dont les défenses immunitaires sont incomplètes faute d’un allaitement suffisamment long ? silence radio ! Qu’en est-il des milliards gaspillés par un système de santé dépensier, d’un personnel politique pléthorique, des cumulards (dont Madame Morano est un exemple…) ?  silence radio !

D’autres Etats rejettent ce projet d’extension du congé maternité à vingt semaines payées à 100 % dans toute l’UE, en arguant notamment de son coût.

La France et l’Europe s’apprêtent donc à rater une occasion de faire le bien, mais semblent ne jamais rater une occasion de faire payer aux européens le coût de leur idéologie mondialiste.

Répondre

  • (pas publié)