Municipales : l’avancée vers l’euthanasie se poursuit…

Posté le juin 30, 2020, 9:42
6 mins

Le résultat le plus marquant des élections municipales françaises n’est pas la déroute de La République en marche, le mouvement politique créé par et pour Emmanuel Macron.

Ce mouvement n’a jamais été un parti, mais un conglomérat opportuniste de circonstance destiné à donner l’illusion qu’une force soutenait Emmanuel Macron, et que celui-ci incarnait cette force.

Je l’ai dit en son temps : La République en marche n’est rien. Ceux qui venaient du parti socialiste et des Républicains qui ont rejoint le conglomérat par opportunisme ne sauveront pas le conglomérat et ne sauveront pas non plus, s’ils retournaient vers eux, les appareils politiques dont ils venaient.

Quand bien même il leur reste quelques miettes, ces appareils politiques sont morts en 2017.

Je l’ai dit en son temps aussi, et je n’ai cessé de le dire depuis : Emmanuel Macron lui-même n’est rien – un produit vendu par une campagne de propagande et par l’utilisation de la justice pour écarter François Fillon.

Emmanuel Macron a montré depuis qu’en supplément du fait qu’il n’est rien, il est le psychopathe décrit par un psychiatre italien quelques semaines avant qu’il soit trop tard.

Le résultat le plus marquant des élections municipales françaises n’est pas non plus les quelques victoires obtenues par le Rassemblement national, dont celle de Louis Alliot à Perpignan.

Le Rassemblement national progresse et Marine Le Pen progresse aussi dans les intentions de vote, mais ce ne sera sans doute pas suffisant pour qu’elle soit élue.

Cela signifie que, si rien ne change (et je ne vois aucun signe indiquant un changement majeur), Emmanuel Macron, tout en n’étant rien et en étant un psychopathe, garde toutes les chances d’être réélu en 2022, bien que La République en marche soit en plein effondrement et bien que les deux tiers des Français le rejettent.

Non, le résultat le plus marquant des élections municipales françaises concerne les progrès considérables faits par le mouvement écologiste Europe Écologie Les Verts (EELV).
Ce mouvement continuera à régir Paris, en compagnie d’Anne Hidalgo, et il s’est surtout emparé de Marseille, de Lyon, et d’autres villes importantes : Montpellier, Strasbourg, Bordeaux.

EELV a souvent été décrit comme ayant une ressemblance avec une pastèque : vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur.

Et c’est effectivement un mouvement néo-communiste qui, dans ses thématiques, a remplacé l’exploitation de l’homme par l’homme par l’exploitation de la nature par l’homme.

Sa montée en puissance montre que la diffusion incessante et omniprésente d’un discours mensonger, mais vecteur de phobies irrationnelles, peut remporter le succès.

Des millions de Français sont persuadés qu’un réchauffement global anthropique est en cours et qu’en bridant une croissance économique déjà nulle, en accroissant considérablement les coûts de transaction, en s’efforçant de chasser le dioxyde de carbone de leur vie, en plantant des éoliennes et en chassant les voitures de leurs vies, ils vont sauver la planète.

Ils sont aussi persuadés – car cela fait partie du programme – qu’en accueillant davantage d’immigrants, ils seront dans le sens du « progrès ».

Sentant que l’écologie pastèque avait le vent en poupe, Macron avait rassemblé par tirage au sort (moyen très démocratique !) une convention « citoyenne » pour le climat (citoyenne, bien sûr, comme tout ce qui est de gauche).

Celle-ci a rendu ses « propositions » il y a quelques jours, et le moins qu’on puisse dire est qu’elles sont accablantes.

On y trouve un grand plan national de rénovation des logements, une « lutte contre l’étalement urbain », la multiplication des pistes cyclables et des vélos, la lutte contre les voitures à moteur « thermique », la création de « fermes municipales », la nécessité de « freiner la consommation », le désir de « décarboner l’économie », et j’en passe.

Tout cela sera mis en œuvre, et Macron en 2022 aura un programme vert pastèque, ce qui lui assurera les voix requises au second tour.

Le chômage va-t-il diminuer ? Non. La pauvreté va-t-elle baisser ? Non. La croissance ? Elle restera nulle.

La vie quotidienne sera plus difficile et plus pénible. Et ce n’est pas fini.

Dois-je le dire ? Cela me rend infiniment triste. L’avancée de la France vers l’euthanasie se poursuit.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

3 réponses à l'article : Municipales : l’avancée vers l’euthanasie se poursuit…

  1. HansImSchnoggeLoch

    02/07/2020

     » Des millions de Français sont persuadés qu’un réchauffement global anthropique est en cours et qu’en bridant une croissance économique déjà nulle, en accroissant considérablement les coûts de transaction, en s’efforçant de chasser le dioxyde de carbone de leur vie, en plantant des éoliennes et en chassant les voitures de leurs vies, ils vont sauver la planète. »

    Airbus va donc licencier 15000 collaborateurs dont 5000 en France.
    Réaction d’indignation immédiate de Bercy et de ses 2 vedettes principales Darmanin et Le Maire.
    On taille les ailes d’Airbus avec des mesures vertes loufoques et on s’étonne ensuite que l’entreprise ne puisse plus fabriquer ses engins volants.

    Il ne manquerait plus qu’un Hulot, Jadot ou tout autre mulot à Matignon et Airbus ainsi que beaucoup d’autres entreprises pourront mettre leur clé sous le paillasson.
    Il est vrai que la France avec son taux de chômage extrêment bas peut se permettre ce luxe.
    Les jours qui viennent nous fixeront rapidement sur le choix décidé par le dandy squattant l’élysée.

    Fessenheim, c’est déjà fini.
    Une grande consolation, le courant qui y était produit, était acheminé principalement vers la région parisienne. Au prochain “Blackout” 1) les bobos ayant plébiscité Hidalgo pourront pédaler sur leur vélo d’appartement pour produire le courant leur permettant de se raser.

    1) avec majuscule pour respecter les consignes du “New York Times”.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    02/07/2020

    Millière échappera t il à l’ euthanasie et à l’ Etat Nazi ?

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    01/07/2020

    « Macron avait rassemblé par tirage au sort (moyen très démocratique !) une convention « citoyenne » pour le climat (citoyenne, bien sûr, comme tout ce qui est de gauche). »

    D’après ce que j’ai pu lire dans un article, Cohn Bendit, faisait partie du lot des heureux tirés au sort, mais il a décliné car cela aurait pu révéler certains aspects de la sélection.
    De plus chaque « tiré au sort » était « coaché » par de gentils accompagnateurs qui ne manquaient pas de le rappeler à l’ordre dans ses moments d’égarement de la route tracé.
    En somme une réunion de camarades comme on a l’habitude de le faire en Corée du Nord.
    Et le résultat aurait aussi plu au petit gros qui cornaque ce pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)