Nationalité française : des faux papiers par milliers (Algérie)

Posté le 01 décembre , 2010, 3:10
51 secs

Trente-cinq personnes ont été interpellées en Kabylie, dans l’est de l’Algérie, lors du démantèlement d’un réseau spécialisé dans la falsification de dossiers permettant l’obtention de la nationalité française, selon des journaux algériens.

Huit d’entre elles ont été placées la semaine dernière sous mandat de dépôt par le procureur du tribunal de Azazga, à 35 km à l’est de Tizi-Ouzou, a précisé Le Quotidien d’Oran. Les 27 autres ont été laissées en liberté provisoire.

L’affaire a éclaté en juillet après l’interpellation d’un employé de l’Assemblée populaire communale d’Aït-Khelil (APC, mairie), à la suite d’une lettre anonyme envoyée de puis la France faisant état de l’existence d’un trafic des état-civils dans ce village, selon le journal.

Une persquistion menée au domicile de cet employé municipal a permis à la police de saisir du matériel (ordinateur, scanner, imprimés d’état-civil vierges) servant à fabriquer de faux documents, a précisé le quotidien arabophone Echorouk.

Le groupe demandait à chaque candidat entre 25 et 30 millions de centimes de dinar (entre 2.500 et 3.000 euros environ) pour lui fournir tous les documents, falsifiés, exigés par les autorités française afin d’obtenir la nationalité.

Selon Le Quotidien d’Oran, entre 2007 et 2010, au moins un millier de personnes orginaires de Kabylie ont acquis frauduleusement la nationalité française.

2 Commentaires sur : Nationalité française : des faux papiers par milliers (Algérie)

  1. DOE Jane

    2 décembre 2010

    sûr que la France devient de + en + une république bananière sans les bananiers !

    Répondre
  2. Michel

    2 décembre 2010

    Je croyais que les papiers d’identité étaient infalsifiables… Décidément, notre pays est celui d’Ubu-roi ! Entre les Algériens que nous avons fait souffrir depuis 1830 et qui font des pieds et des mains pour entrer dans notre pays, JP Huchon dont l’élection pourrait être invalidée mais qui resterait à son poste grâce à un tour de passe-passe bienvenu et les malfrats que nous remettons en liberté à cause d’un vice de procédure tout aussi miraculeux, nous devons être la risée du monde civilisé !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)