Naturalisation : de nouvelles exigences, sans volonté de réduction des quantités

Posté le octobre 13, 2011, 8:47
59 secs

Dans le cadre des procédures de naturalisation, le contrôle de la maîtrise du français va être renforcé. Les candidats à la nationalité française vont en effet devoir prouver qu’ils parlent correctement notre langue. Publiés au Journal officiel mercredi, plusieurs arrêtés et décrets, qui complètent la loi du 16 juin dernier sur l’immigration, précisent les toutes nouvelles dispositions qui entreront en vigueur dès l’an prochain.

Autre nouveauté, ces postulants devront aussi rapporter la preuve qu’ils ont ce niveau requis en produisant l’une des pièces énumérées par l’arrêté. Ils pourront fournir un diplôme français de niveau supérieur ou égal au brevet des collèges. Autre voie possible: l’obtention d’une attestation délivrée par un organisme agréé comme la Chambre de commerce et d’industrie de Paris ou par des structures qui obtiendront le nouveau label -«français langue d’intégration». Ce dernier va être lancé dès janvier prochain par le ministère de l’Intérieur. Autant de pièces à produire qui seront à la charge de l’étranger.

Mais d’après Claude Guéant : «L’objectif n’est pas quantitatif. Il s’agit de faire en sorte que les naturalisations soient réussies.»

D’ailleurs, l’an passé, près de 130.000 personnes ont acquis la nationalité française, dont environ 90.000 par la procédure de naturalisation… Pas de quoi aller vers une diminution de l’immigration en France !