Ne comptons pas sur Sarkozy!

Posté le décembre 05, 2004, 12:00
6 mins

Lorsque, le 29 septembre dernier, la grande majorité des participants à la soirée des réformateurs libéraux a sifflé le nom de Chirac au rappel de ses promesses non tenues (revenir sur les 35 heures, réduction du nombre de fonctionnaires et des impôts, loi sur le service minimum…), il n’y avait rien là que de très logique. Ce n’était que lui rendre la monnaie de sa pièce, tant l’hôte de l’Élysée professe un anti-libéralisme résolu.
Outre ses engagements non respectés, s’ajoutent à son débit l’acharnement thérapeutique à vouloir sauver un « modèle social » français complètement pourri, un « plan de cohésion sociale » démagogique, ou la volonté de renflouer financièrement les syndicats délaissés par les salariés. Sans oublier la constitutionnalisation d’un absurde « principe de précaution » qui, en leur temps, aurait empêché la diffusion de l’électricité et de l’énergie nucléaire ! Ni tout ce qui n’a pas été fait en lutte contre l’immigration de masse…
La politique internationale chiraquienne ne fait que noircir ce sombre tableau. L’anti-libéralisme intérieur s’y double d’un anti-américanisme, voire d’un anti-occidentalisme tout aussi résolus. Chirac préfère Kerry à Bush, le régime tyrannique de Saddam Hussein (« le monde était plus sûr » !) aux Irakiens libres d’Iyad Allaoui, l’autocrate Arafat à la démocratie israélienne, la Chine communiste à la non moins démocratique Taïwan, les peuples « premiers » aux peuples évolués. Tout en s’enlisant dramatiquement en Côte d’Ivoire et en défendant l’entrée d’une Turquie sociologiquement extra-européenne en Europe, il se répand en prêchi-prêcha en faveur d’une démentielle « taxe mondiale ».
Le pacifiste Chirac professe un tiers-mondisme assorti de relativisme culturel et d’altermondialisme, qui l’a récemment conduit à se lancer dans des diatribes contre la « sous-culture américaine mondialisée » – et à Hanoï !
Face à ce bilan accablant, beaucoup de partisans d’une société française libre dans un monde libre en viennent à reporter tous leurs espoirs sur Sarkozy. À y bien regarder, rien n’assure pourtant que ça se passera mieux avec ce dernier. Comme si tout ce qui vient de l’UMP ne pouvait qu’être fallacieux.

Sarkozy ne vaut pas mieux que Chirac !


Certes, « Sarko » pourrait se montrer plus atlantiste et moins attentiste en matière de réformes économiques. Mais on peut légitimement craindre que ça demeure essentiellement de l’ordre de la rhétorique, comme pour son action « sécuritaire » comme Ministre de l’Intérieur : croit-on vraiment que, depuis son passage, un citoyen ordinaire puisse s’aventurer paisiblement le soir dans un quartier dit « sensible » ?
Non content de vouloir nommer un préfet « musulman » (comme si l’appartenance religieuse faisait droit !) et d’avoir supprimé une légitime « double peine », il se livra, à deux reprises au moins, à un incroyable attentat contre le droit de propriété en réquisitionnant des terrains privés pour les livrer aux ravers qui les souillèrent consciencieusement (nettoyage aux frais des contribuables) !
Devenu Ministre des finances, il a bloqué la baisse des impôts, laissé grimper encore le taux de prélèvements obligatoires, est intervenu dans la fixation des prix et surtout a acheté la CGT d’EDF en ne touchant pas au fameux 1 % des factures d’électricité affermées à un comité d’entreprise cégétiste poursuivi en justice et en accordant une hausse de 3 % des salaires : c’est « libéral », tout cela, vraiment ?
Mais il y a pire. Après avoir, en tant que Ministre des cultes, franchi le Rubicon en intervenant de manière dirigiste dans l’organisation de l’islam en Frarepublique francaisence et favorisé l’expansion des intégristes de l’UOIF au détriment des musulmans laïques, le voici qui fait l’éloge de la discrimination positive. Et qui entend revenir sur la séparation de l’Église et de l’État et déprivatiser la religion, oubliant, comme l’a si bien dit Jean-François Revel, que « la laïcité entretient un lien intime avec la démocratie » (« Le Point », 12 décembre 2003).
Il faut donc voir venir avec prudence et méfiance le nouveau président de l’UMP. Du « grand Jacques » au « petit Nicolas » – ce politicien-né, si narcissiquement avide de pouvoir et d’adulation médiatique qu’il est prêt à n’importe quoi -, il se pourrait bien qu’on ne gagne rien. Ce constat va désespérer Neuilly et alentours ? Tant mieux. On y apprendra au moins que dans une France gangrenée par le gauchisme culturel et une collectivisation croissante, il faut tout reprendre à zéro. Et ne pas compter sur un quelconque politicien bateleur de foire pour commencer à reconquérir les territoires perdus de la liberté.

14 réponses à l'article : Ne comptons pas sur Sarkozy!

  1. Ktorza

    19/04/2005

    Bonjour, M. Laurent, Je m’appelle Ronny Ktorza, j’ai 21 ans et je viens tout juste de lire votre excellent article sur Sarkozy, l’homme que les Français « idôlatrent » naïvement. Je partage totalement votre scepticisme. En effet, M. Sarkozy a fait un travail plutôt décevant à Bercy et n’ a pas mené la politique libérale qu’on pouvait attendre de lui: il n’a pas relancé la croissance et a été le premier ministre de l’économie de l’ère Raffarin à avoir baissé la baisse des taux d’imposition tant espérée. Ronny Ktorza

    Répondre
  2. Nicolas Lobin

    11/12/2004

    Très bon article, que du vrai, j’approuve totalement ! Comme le Figaro nouvelle formule va sortir très bientôt, vous pourriez tenter de publier cet article en première page, histoire de faire bouger les lignes et réveiller les français !

    Répondre
  3. Jean-Claude LAHITTE

    09/12/2004

    Tout ce que sait faire « Sarko », c’est faire le contraire de ce qu’attend son électorat de la vraie droite (il en reste à l’UMP !) comme le font depuis des lustres les partis qui, soit-disants de droite, font une politique socialiste… Son seul but: non pas la victoire de la France sur elle-même,ou même simplement son sauvetagen mais sa victoire personnelle aux Présidentielles. Et le plus tôt possible ! De compromission en compromission, de reculades en reculades, il y parviendra comme son Maître à penser, que dis-je ? son modèle, qui a réussi, lui, à « blouser » deux fois l’électorat qui le croit de droite, alors que lui-même n’a jamais accepté de se reconnaître comme tel. Une anecdote qui montre que la « droite française est toujours la plus bête du monde »: les admirateurs du petit Nicolas se sont esbaudis lors de la distribution (lors du « sacre » de Sarkozy à la présidence de l’UMP) de préservatifs à l’effigie de leur « Napoléon ». Jusqu’où doit-ton le « fourrer » (pardonnez-moi, Mesdames !) pour lui faire gagner des voix? « Quo non ascendet ? » était la devise de Fouquet (dont on connaît la chute »), « Quo non descendet ? » pourrait être celle de Sarkozy dans l’utilisation de cette « protection » et sa capitulation régulière devant l’islam, les délinquants, les syndicats, etc. comme il vient de le montrer dans ses deux récents postes ministériels? Tant pis pour les « autruches » qui continueront perinde ac cadaver à lui faire confiance, et dommage, hélas ! pour notre pays qui sombre sous le poids d’une immigration incontrôlée qui refuse désormais de s’assimiler, d’une dette tout aussi incontrôlée, d’une Sécurité Sociale sans cesse renflouée qui prétend soulager (avec l’argent des CON… tribuables !) toute la « misère du monde », etc. etc. Bonnes réflexions à toutes et à tous, cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  4. sas

    07/12/2004

    En France,depuis un moment et de part la structure des centre de savoir(education nationale)la dimension et les avenirs politiques et sociaux se mesure au niveau d’incompétence et d’échecs patents déjà affichés….nos dirigeants « petits profils » sont assuré ici, d’une réussite certaine inversement proportionnelle à leur trajectoire….et c’est vrai partout y compris dans la totalité des administrations. jE RECOMMANDE LE TEST DE FORT BOYARD(éliminatoire) POUR TOUTES FONCTIONS PUBLIQUES ET MANDATS POLITIQUES OU L ON A VOCATION A S OCCUPER DES AUTRES…ET A SERVIR D EXEMPLE SAS

    Répondre
  5. Stéphane

    07/12/2004

    Excellent article de M. Alain Laurent. Sarko est un petit diable qui surgit de sa boîte en lançant des pétards et qui casse tout ce qu’on lui donne. Il est l’homme des pisse-froid et des nantis en quête de sensations fortes inoffensives. Sa démagogie est patente et pourtant on lui prête un destin exemplaire. Et si c’était sa démagogie, qui était réellement dangereuse ?

    Répondre
  6. Jeannot

    06/12/2004

    Parfaitement, vive Claude Reichman, c’est le seul vrai candidat libéral de France. Il a la stature de l’Homme Providentiel, c’est un peu notre George W Bush a nous, et je suis sûr que notre Dieu l’aidera dans sa lutte. VOTEZ CLAUDE REICHMAN, pour que la France reprenne son rang dans le monde libre des hommes libérés.

    Répondre
  7. sas

    06/12/2004

    Pourquoi avec sarko il n’y aura que du pire ???? 1)Ce n’est pas sarkozy qu’il se nomme mais SARKOZEVITCH….,mais politiquement c’est pa très bon,il a même renié son véritable patronime…. 2)C’est le GO qui le porte à bout de bras….échange de job entre Mrs baueur et sarkozevitch…. …..ceci dit , c’est pas bon du tout pour la gaule à majorité « de gentils »….CQFD

    Répondre
  8. Olivier tréhard

    06/12/2004

    Bravo ! Sarkozy est en train de se scier avec ses constructions de mosquées. Toujours ces grandes têtes molles et vides. Il n’y a personne pour lui souffler d’éxiger la réciprocité diplomatique avec les Etats musulmans.Une Eglise contre une mosquée. Ce n’est malheureusement pas l’Eglise de Vatican II, qui le pousserait à un minimum de dignité, les clercs de tous rangs sont de la même farine, des oreillers ou des edredons… Il ne manque pas d’hommes d’envergure, mais ils sont marginalisés. On ira chercher des gens de notre bord quand la situation sera perdue. On va chercher un Pétain quand le front est enfoncé en 1917 ou quand les allemands sont à Bordeaux, beau programme… De tout coeur avec votre équipe et encore bravo!

    Répondre
  9. Jean-Michel BLOUZARD

    06/12/2004

    Très bon inventaire de tous nos griefs (je dis « nos », nous gens de droite, de la vraie droite) auquel j’ajouterais cette méconnaissance coupable de l’Islam qui lui fait traiter de « raciste » une spécialiste reconnue de cette Civilisation. Nous pouvons vivre avec les Musulmans mais pas les prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Nous devons les amener à dépasser leur religion liberticide, pas à la favoriser; ils ne vous en demandent pas temps, du moins leur majorité silencieuse. Alors, attention Monsieur Sarkosy! Et bravo Alain Laurent.

    Répondre
  10. F&H

    05/12/2004

    Bonjour, Et bien, en tant qu’électeur FN, je me réjouis de l’élection de Mr Sarkosy. :-)) Avec Sarkosy d’un côté et Hollande de l’autre ( et en souhaitant que certains se mettent une capsule de zyklon B dans le derrière plutot que de raconter des conneries) , c’est un boulevard pour 2007 !!! F&H

    Répondre
  11. olivier trehard

    05/12/2004

    La droite molle est conciente de la nullité de Chirac. C’est bon signe! Sarkozy et sa famille de juifs hongrois ont fuit la Hongrie au moment où les soviétiques brisèrent la rebellion. Si cette information est exacte, il y a peut-être un peu plus qu’une simple rivalité entre apparatchiks du système. Dans les mêmes années Chirac, l’inénarrable, vendait l’Humanité à la sortie du Métro. N’excluons pas tout à fait les réglements de compte inavoués. Sarkozy est sans doute anticommuniste viscéral, mais il connait trop le Parisianisme pour avouer ce genre de tare. Il n’y a de toute façon rien à perdre à balancer le plus nul, pour une fois que la droite molle comprend quelque chose applaudissons, doucement cependant, car ils sauront bien se démarquer d’infréquentables comme moi. On n’a pas fini de leur foutre le bazar !!! Les positions très Pro Arabes de Chirak, sont peut-être en train de se payer du côté de la communauté…

    Répondre
  12. Pierre Lance

    05/12/2004

    Voilà de l’excellent Alain Laurent, qui se fait trop rare dans « Les 4 Vérités ». Je partage complètement son avis et il ne faut pas trop s’emballer sur Sarkozy, qui est peut-être un peu moins nul que Chirac (ce qui n’est pas très difficile) mais qui fait flèche de tout bois dans son entreprise transparente et précipitée de conquête du pouvoir.

    Répondre
  13. J. DESTAGNOL

    01/12/2004

    un seul commentaire : BRAVO!!! beaucoup d’esbrouffe, mais, au final, peu de réalisations pour SARKO (encore un grand démagogue) il faut trouver un homme nouveau, MAIS QUI???

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)