« Neuilly, Versailles, race blanche »: la réaction de François de Mazières, député-maire de Versailles

Posté le décembre 10, 2015, 3:38
13 secs

CV3rJz-XAAAfmSB
Il n’y a rien d’infâmant à habiter Versailles. M. Bartolone devrait savoir que notre Ville comporte 18,2% de logements sociaux qui pourraient être portés à 25 % si l’on y intégrait les 2500 logements militaires, dont les habitants, aux revenus correspondants aux critères d’attribution des logements sociaux, mériteraient amplement de bénéficier des mêmes droits que tous les Français.

Bartolone prouve une nouvelle fois qu’il ne connaît pas la région Ile-de-France. Valérie Pécresse, elle, a sillonné la totalité de la Région Ile-de-France et a une plus juste vision des choses.

Quant à utiliser le mot « race », quoi de plus détestable en ces jours où la France doit se réunir autour de ses valeurs communes que sont la liberté, l’égalité et la fraternité.

François de Mazières,
député-maire de Versailles

9 réponses à l'article : « Neuilly, Versailles, race blanche »: la réaction de François de Mazières, député-maire de Versailles

  1. MrMacheprot

    11/12/2015

    Merci au « parrain » Bartolone ! La race blanche existe !!! Alleluia ! Les autres races existent-elles ? On sait pas, mais la blanche, si !

    Répondre
    • Raspoutine

      11/12/2015

      [email protected] et les autres d’ici – Nous c’est nous- eux c’est eux ! Et pourquoi serait-il interdit de prétendre que notre continent est BLANC de race?
      l’Afique subsaharienne n’est-elle pas NOIRE de race, malgré les Blancs d’Afrique du Sud ? Vraiment, nos repentants se noient dans un crachat de mouche !

      Répondre
  2. gele

    11/12/2015

    Morano et la France « pays de race blanche » : le parquet n’y voit pas malice
    La justice a classé sans suite le signalement de la Licra sur la déclaration de Nadine Morano sur « la France, pays de race blanche ».
    Elle avait perdu l’investiture de son parti mais ne sera pas poursuivie. « Justice m’est rendue » s’est félicitée Nadine Morano en apprenant que le parquet de Paris avait classé sans suite un signalement de la Licra sur ses propos très polémiques sur la France, « pays de race blanche ». Nadine Morano n’a pas manqué d’ironiser sur « le résultat et les conséquences que l’on connaît désormais ». La liste de droite, menée par Philippe Richert, est arrivée dix points derrière le FN et Florian Philippot dans le Grand Est
    Nadine Morano avait tenu ces propos sur le plateau de l’émission On n’est pas couché de France 2, diffusée le 26 septembre. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy avait déclaré : « Pour qu’il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c’est-à-dire sa majorité culturelle. » « Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères », avait-elle ajouté. « J’ai envie que la France reste la France et je n’ai pas envie que la France devienne musulmane », avait-elle poursuivi.
    Aucune incitation au rejet d’un groupe de personnes déterminé »
    La ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) avait fait un signalement au parquet de Paris. De son côté, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), menée par l’avocat Karim Achoui, avait déposé plainte pour provocation à la haine raciale.
    Sur Twitter, la Licra a diffusé des extraits du courrier du parquet de Paris lui annonçant le classement sans suite, une décision confirmée à l’AFP par une source judiciaire. Aux yeux du parquet, les propos « ne comportent aucune incitation au rejet d’un groupe de personnes déterminé, et n’appellent pas à adopter des sentiments ou comportements empreints d’hostilité ». Selon Nadine Morano, ses propos avaient été « instrumentalisés, sortis de leur contexte, utilisés pour (lui) faire un procès surréaliste », « au mépris des valeurs de liberté d’expression pour lesquelles plus de 4 millions de Français » avaient « défilé en janvier dernier » après les attentats djihadistes qui avaient visé Charlie Hebdo. Le point

    Nadine Morano a été privée de l’investiture aux élections régionales en Meurthe-et-Moselle. Après ses propos polémiques sur France 2 en faisant état de « race blanche », la députée européenne Les Républicains s’était mis à dos son parti et Nicolas Sarkozy en personne. Très en colère à l’époque, Nadine Morano ne serait pas calmée, et les résultats très moroses obtenus par le parti lors du premier tour du scrutin, qui a vu arriver le Front National en tête,
    « Ils ont fait une grosse connerie en me virant ! Ils ont envoyé un message national. Avec mon discours de clarté contre les quotas de migrants, sur les racines chrétiennes, le FN n’aurait pas été si haut. Florian Philippot a pris notre électorat, c’est la débandade ! », aurait-elle déclaré après le premier tour. Et Nicolas Sarkozy est, selon elle, le principal responsable : « Il paie cash sa faute politique ». « Ce n’est pas un cri de colère, c’est une révolte », s’exclame-t-elle, concernant les hauts résultats du Front National.
    Et une fois encore, elle a cité un exemple qui lui tient à cœur : « Par exemple, la déchéance de nationalité pour les femmes en burqa. Ce sont des publicités ambulantes pour l’Etat islamique ! », aurait-elle déclaré. Au mois d’octobre 2014, elle s’était emportée contre une femme qui portait un voile intégral à la Gare de l’Est de Paris.

    Répondre
  3. 11/12/2015

    C’est à peu près sur que la terre tourne comme a dit l’autre …mais pour les races c’est moins sùr …c’est moins sùr !

    Répondre
  4. vozuti

    10/12/2015

    Les habitants de Neuilly votent massivement umps,il va bientôt falloir qu’ils assument en se mélangeant avec leurs chances pour la france.Lorsque leur quartier ressemblera à la seine saint Denis,ils seront enfin en cohérence avec leur vote.

    Répondre
  5. BRENUS

    10/12/2015

    Bartolone, ce bon à rien, ne trouve rien de mieux que de critiquer le fait (d’ailleurs totalement faux pour Pécresse) de « défendre la race blanche ». En quoi serait ce infamant de défendre ce que nous sommes (pour les européens s’entend) Il « vrai que lui et les siens jojoistes forcénés seraient bien capables de lui faire un mauvais sort à la « race blanche Ce matin sur BFM radio, émission les GG (grandes gueules) la rombière socialiste de service françoise degois – de goualante-) trouvait Bartolone très bien dans ses insultes et s’en prenait à un auditeur qui n’appréciait pas qu’il lui dise qu’elle était une comparse de Bartolone. Avec elle ce n’est plus l’émission les GG , mais l’émission des GDR – gueules de raie- facile à vérifier à la TV où cette houri de SEGO qui n’a jamais bossé de sa vie autrement qu’en bavant sur Pravda-inter, se fait inviter pour débiter son incommensurable idiotie. (Ca c’est pour toi jojo, son « pote »).

    Répondre
    • SylvainDrey

      11/12/2015

      C’est bien connu et avéré : les bons-à-rien ne savent faire que de la « politique »

      Répondre
  6. DESOYER

    10/12/2015

    Faut-il faire de la surenchère « antiraciste » avec le PS? J’ai trouvé drôle que Pécresse soit traitée de raciste, alors qu’elle est une immigrationniste forcenée! J’attendais le démenti: le voilà! Je me disais: « Y-aurait-il quelques courageux à l’ex-UMP? ». Ouf! Monsieur de Mazières me rassure: il n’y en a pas!

    Répondre
    • Raspoutine

      11/12/2015

      UMPS toutes et tous des pleutres qui s’accrochent aux feuilles mortes flottant sur l’eau de leur hiver arrivant !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)