Nicolas Sarkozy et l’immigration

Posté le 14 mars , 2012, 12:00
4 mins

Nicolas Sarkozy aurait donc l’intention, s’il était réélu, de ramener l’immigration au chiffre de 100 000 par an.
Devant le ras-le-bol des Fran­çais, il lui fallait trouver une proposition qui satisfasse le plus grand nombre de ses électeurs potentiels.
De quelle immigration s’agit-il ? Pas de l’immigration choisie, pratiquement inexistante !

Pas de l’immigration illégale, puisque l’on ne peut la contrôler ! Et on a de bonnes raisons de supposer que les clandestins sont plus nombreux que les immigrés légaux.

Il ne peut donc s’agir que de réduire l’immigration légale, qui reste encore à définir ! Va-t-on essayer de réduire une immigration de travail dont on n’a plus besoin, qui augmente le nombre de chômeurs et tire les salaires à la baisse (d’après l’INED, 7 % seulement des immigrés maghrébins donnent, pour raison d’entrée sur notre territoire, la recherche d’un travail) ? Ou bien tarir le regroupement familial qui fait entrer en France (en moyenne) plus de 5 personnes pour chaque travailleur étranger (hors UE) autorisé à vivre sur le sol français – les familles polygames dépassant de beaucoup ce chiffre ?

Réduire l’immigration légale de 50 %, c’est réduire l’immigration totale de moins de 20 %, autrement dit mettre en œuvre une décision largement inefficace.

Quoi qu’il en soit, cette proposition se heurtera aux règles communautaires et l’on voit mal comment, sans contrôles aux frontières de la France, l’immigration pourrait être contrôlée sans sortir de l’Union européenne.

Nicolas Sarkozy n’est à droite que le temps d’une campagne électorale. Les électeurs vont-ils se laisser berner encore une fois ?
Il est de plus en plus probable qu’il soit au second tour des présidentielles, puisqu’il devrait bénéficier des votes des électeurs divers-droite, centre-droit, et même centre-gauche, apeurés par les outrances des candidats de gauche, et choisissant le vote utile qui nous a si mal réussi depuis trente ans.

On peut même se demander si les vociférations de la gauche (toutes tendances confondues) n’ont pas pour but, en attisant les peurs, de faire élire Nicolas Sarkozy et de le laisser ainsi porter la responsabilité d’un redressement improbable de la France, le PS se réservant pour une alternance en 2017, sous de meilleurs auspices…

5 Commentaires sur : Nicolas Sarkozy et l’immigration

  1. Guillermo

    20 mars 2012

    Quelle idée que d’écouter Sarkozy ! Il ment comme un arracheur de dents. Ne l’écoutez pas donc et pensez en fonction de ce qu’il a fait. S’il a dit 50 fois que dorénavant le soleil allait se lever à l’Ouest, il faut pas croire que ça va devenir vrai parce qu’il le dit encore une fois, juste avant les présidentielles.

    Répondre
  2. François

    17 mars 2012

       @ mag:  Il y avait u moyen pour ne pas subir le chantage au gaz algérien: L’exploitation du gaz de schiste français. Mais nous avons préféré suivre les sirènes écologistes pour qui il serait inacceptable que la France puisse être indépendante énergétiquement…

    Répondre
  3. mag

    16 mars 2012

    je ne crois pas un instant les promesses de N.Sarkosy , ni d’aucun autre candidat ! F.Fillon a augmenté il n’y a pas longtemps de 150.000 à 170.000,les visas pour les algériens ,à cause du gaz algérien ! et ce ne sera pas fini ,chantage au gaz , chantage au pétrole ,tous vendent la France ! Ils me dégoutent ……

    Répondre
  4. lavandin

    14 mars 2012

    1000000 c’est encore énorme, sans compter que ce n’est absolument pas sur qu’il le fasse

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)