Nicolas Sarkozy n’est pas de droite !

Nicolas Sarkozy n’est pas de droite !

Aucun Français qui réfléchit et respecte son pays ne peut voter pour François Hollande (ne parlons pas de Mélenchon et compagnie !). Si, par malheur, il était élu, ce dernier plongerait notre pays dans un abîme dont il ne pourrait se relever, ne serait-ce que par la substitution de population opérée, qui lui assurerait des électeurs fidèles.

Mais, il faut se poser la question : qui est responsable de la situation actuelle, si ce n’est Sarkozy pour les 5 dernières années comme Président et précédemment comme ministre de l’Intérieur ?

Ayant été élu en 2007 par une majorité de droite, comment a-t-il respecté ses promesses ?
D’emblée, Sarkozy a cherché à se concilier l’électorat de gauche en nommant des ministres « d’ouverture », et l’électorat immigré avec des ministres issus de la « diversité ». En outre, il a nommé Roselyne Bachelot pour ses positions pro-homosexuelles, pour s’attacher cette « communauté ».

En réalité, Sarkozy n’a aucune conviction. De ce fait, il louvoie en fonction des circonstances, cherchant toujours à se mettre en avant. Il voit en la France « un pays provincial et en­nuyeux »… Est-il vraiment attaché à la France ?
Lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, il a assoupli les procédures d’accueil des « sans-papiers », dans les préfectures, et supprimé la « double peine ».

Contrairement à ce qu’il prétend aujourd’hui, toujours dans un but purement électoraliste, il n’a rien fait pour juguler l’immigration, dont le niveau de 230 000 par an n’a pas varié, sans compter les clandestins et les « réfugiés politiques », alors que cette immigration coûte à la France plus de 70 milliards d’euros par an.

Les Français de souche (dits « sous-chiens » par Houria Bouteldja !) souffrent, notamment parmi les plus pauvres dans les banlieues, de cette préférence immigrée.

Autres mauvais coups faits à la France :
– Le traité de Lisbonne, copie conforme du Traité constitutionnel européen, rejeté par les Français en 2005 ;
– La suppression du référendum obligatoire pour toute nouvelle adhésion à l’Union européenne…

Il est manifeste que Sarkozy est un fédéraliste au service de puissances financières, favorable à la disparition des nations pour imposer des normes uniformes, la circulation des marchandises et des personnes sans limite. Il a déclaré récemment qu’il fallait aller « vers un gouvernement économique de l’Europe, reposant sur le modèle d’un fédéralisme intergouvernemental ». En décembre dernier, à Toulon, il a déclaré « l’Europe, ce n’est pas moins de souveraineté, mais davantage de souveraineté, parce que davantage de capacité d’agir » !

Patrick Joly

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • petitjean Répondre

    Sarkozy dans ses oeuvres

    écoutez bien et faites passer !

    http://www.dailymotion.com/video/xbgm2p_nicolas-sarkozy-objectif-metissage_news

    8 avril 2012 à 12 h 38 min
  • Oeildevraicon Répondre

    Homére, bonsoir.

    Si telles sont vos convictions, vous êtes en droit de persister et de signer !

    Mon but n’était pas de vous faire changer de propos, mais de vous faire remarquer que vous généralisez.

    Vous dites : la France a perdu son âme et son cœur… , là je vous suis.

    Quant aux 70%de Français, je me considère comme faisant partie des 30% ayant exigé et exigeant , que le thème de l’identité nationale soit un sujet majeur. Soit dit en passant, si tout ceci avait été clairement défini, je pense que nous aurions évité quelques déboires.

    Je suis en effet observateur de notre société et je me gave de débats politiques, et ce qui me gène c’est que vous dites « les Français aiment d’abord les autres … » car là vous généralisez. Moi je fait partie de ces Français qui aiment d’abord la France.

    Les Français expriment des souhaits…., là encore vous généralisez, car encore une fois ce sont les valeurs de la famille, de la nation, du travail, du respect d’autrui et surtout des personnes âgées, qui ont été le fil conducteur de ma vie ( sans vouloir faire de l’angélisme) et je ne suis plus très jeune, croyez-moi.

    Contrairement à vous, je pense que ces valeurs sont partagées par bien d’autres Français.

    Il suffira d’analyser objectivement les résultats du premier tour, pour s’en rendre compte et à ce moment là, continuerons nous peut-être cet échange ! .

    Salutations

    5 avril 2012 à 22 h 17 min
  • R. Ed. Répondre

     

    Pffff…

    Une majuscule à un Français que diable et surtout pas à un musulman, à chrétien non plus d’ailleurs.

    La majuscule, est dans certains cas une forme de politesse, de déférence, d’honneur.

    Mis à part au début d’une phrase, elle est l’apanage des noms propres, des titres et des nationalités.Il n’y a pas de majuscule à un adjectif.

    5 avril 2012 à 17 h 59 min
  • HOMERE Répondre

    Je persiste et signe….La France a perdu son âme et son coeur en même temps qu’elle gagnait en perte de responsabilités et de personnalité.Rappelez moi ce qu’est devenu le thème de l’identité nationale sensé éclairer ce que nous étions, serions ou devrions être ? A part le FN demeuré seul sur cette question,70% des français n’ont pas répondu sur ce sujet qu’ils considéraient comme mineur.Voilà les français auxquels je fais allusion…..les amalgames,comme vous dites,ne sont que les expressions majeures de la population qui généralisent un fait,ou une situation,qui s’exprimerait majoritairement si parole leur était donnée.

    Vous êtes assez observateur pour mesurer,par amalgame,ce que nos compatriotes sont globalement devenus….essayez de reprendre mon intervention en inversant les valeurs et vous me direz si vous reconnaissez la typologie de notre population…."Les français aiment d’abord les autres.Ensuite ils aiment la France pour les profits qu’ils n’en tirent pas,et pour les subsides que l’Etat leur refuse…..

    Les français expriment des souhaits exclusivement matérialistes sans autre considération qui serait en relation avec le devenir de leur pays qu’ils n’aiment plus comme entité nationale dont ils ont déserté les valeurs familiales,patriotiques,créatrices,religieuses,traditionnelles,courageuses,responsables…qui,justement,en faisaient l’identité.

    Vous n’êtes pas obligé d’adhérer,mais moi je me reconnais encore dans ces valeurs… que j’ai eu l’honneur de porter tout au long de ma longue vie….l’honneur aussi a existé avant…c’était même la fierté de nos aïeux….mais çà !!!

    5 avril 2012 à 11 h 39 min
  • Oeildevraicon Répondre

    HOMERE, bonsoir.

    Je suis Français, non musulman, et pourtant je vais utiliser leur mot favori: PAS D’AMALGAME!!!

    Bien que… Ce serait plus simple de citer les "Français" que vous tancez dans votre commentaire!

    Or si vous généralisez, c’est que vous avez une piètre opinion de vous meme .

    Concernant cet article, personnellement je le trouve bon. Mais les gouts et couleurs….

    Salutations

    5 avril 2012 à 0 h 07 min
  • HOMERE Répondre

    Etes vous certains que les français "aiment la France" ? Pourriez vous me dire ce qu’est "aimer la France"

    J’ai quelques réponses : Les français s’aiment d’abord eux mêmes.Ensuite ils "aiment" la France pour les profits qu’ils en tirent,et pour les subsides que l’Etat leur dispense.Ensuite ils aiment la France qui gagne au foot et la France qui leur permet de jouer au loto.Souvent,pour eux,la France est surtout constituée par leurs parents et amis et par les noubas qu’ils pratiquent autant que faire ce peut.Ils adorent aussi aimer la France pendant les vacances qu’ils passent souvent à l’étranger.

    Non les français n’aiment pas la nation française à en juger par les avis négatifs qu’ils portent sur ce pays qui est le leur (accessoirement).Ils haïssent les énarques mais sont prêt à élire un Président énarque,ils haïssent l’argent mais protestent qu’il n’en n’on pas assez,ils haïssent les patrons mais trouvent qu’ils n’embauchent pas,ils haïssent les politiques mais se précipitent aux urnes,ils haïssent leur voisin mais les invitent à l’apéro,ils trouvent qu’il y a trop d’étrangers mais sont disposés à leur donner le droit de vote,ils haïssent les allemands mais les admirent….ils aiment la France du "gratos" (santé,école,smic,rmi,logement,…) au grattage et au tirage…

    Vous me direz que pour "aimer la France" il faudrait d’abord que la France "existe" en tant que nation…ce n’est sûrement pas le cas…c’est un leurre,une fiction et un mensonge.Comment voulez vous que les "politiques" soient motivés par des gugus de ce calibre ? Ils leurs donnent les promesses de faire plus encore que leurs comportements exigent…..toujours plus…pour le plus grand amour de tous,c’est à dire …eux mêmes….

    Vous croyez qu’ils sont motivés par les déficits,la dette,l’Europe,l’économie, ? ils s’en foutent !!

    4 avril 2012 à 11 h 57 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *